Alexis Stropiano : "On a de très bonnes chances"O-Line de l'équipe de France

Alexis Stropiano
Alexis Stropiano (Thomas Depaepe)
le 23/07/2013 à 23:34 par Thomas Depaepe

Afin de faire un point sur ce début de stage tricolore, nous avons demandé son analyse à l'un des "anciens" et l'un des leaders du groupe France : l'homme de ligne Alexis Stropiano.

 

Après une journée et demi de stage, quelles sont tes premières impressions ? La chaleur ?

Pas tant que cela. L'été dernier la chaleur était plus intense du côté de Strasbourg avec le terrain qui était plus renfermé et avec moins de circulation d'air, alors que là on a un terrain assez vaste donc cela a été moins méchant que je le pensais et donc les conditions sont bonnes pour jouer au football.

 

Il y a plusieurs nouveaux sur la ligne offensive, comment cela se passe ?

Malgré le fait qu'il y ait beaucoup de nouveaux aux côtés d'un noyau de O-Line qui sont là depuis quelques années, l'ambiance est bonne car les nouveaux ont de gros gabarits et ils poussent fort comme on a pu le voir lors des tests, donc le groupe se construit bien avec des gars qui sont prêts à rentrer sur le terrain et à aller au contact. En plus l'intégration des nouveaux se fait toute seule car nous ne sommes pas des méchants garçons, on est surtout tous là pour avoir du plaisir et comme on est tous des gars qui avons la même passion il n'y a pas de frontières entre nous. Alors évidement il y a une compétition implicite, mais on est aussi là pour apprendre et travailler au meilleur niveau.

 

Coté D-Line il y a aussi de solides gabarits.

C'est incroyable cette D-Line et c'est une grosse surprise de voir autant de joueurs super intenses et physiques. Quand on les a vus arriver dans la salle de musculation ça a été un choc pour certains, et puis dés qu'ils ont commencé à pousser les barres le choc a été plus grand, et puis ce matin de les voir courir aussi vite cela a surpris encore plus et puis dés que l’entraînement a commencé et que l'on a commencé à jouer, ça a tapé fort car c'est des gros bonhommes... mais c'est fun d'avoir le niveau qui monte en Équipe de France car on ne pourra qu'aller loin avec des gars comme cela.

Alexis Stropiano
Alexis Stropiano (Thomas Depaepe)
 

Demain vous récupérez un « ancien » avec Fabien Ducousso qui rejoint le groupe du fait de la blessure de Rémi Fournier.

Les blessures sont le lot de tous les sportifs, cela arrive et Rémi a encore du temps avant les grosses échéances qui arrivent pour récupérer. Sinon cela me fait plaisir de revoir Hippo avec qui j'avais pris beaucoup de plaisir lors des Championnat du Monde de 2011, et puis c'est un bon apport d’expérience donc c'est positif pour tout le monde.

 

A la fin de chaque entraînement, tu as instauré une « tradition » ludique. C'est une idée que tu as ramené du Québec ?

Ce n'est pas moi y ai pensé personnellement, c'est lorsque l'on s'est regroupé hier entre vétérans autour de Larry Legault et qu'il nous a dit qu'il pensait que cela manquait de leadership et de rituel dans le groupe que l'on a réfléchi. C'est Boris Bede qui a proposé l'idée que chacun passe à son tour pour se présenter et on a tous trouvé que c'était une bonne idée car cela permet aux jeunes de découvrir les autres, de se désinhiber un petit peu et nous, vétérans, on les découvre un peu plus. Pour nous les anciens c'est vraiment important car cela permet de s'attacher un peu plus à des jeunes que l'on voit passer car l'équipe de France est éphémère et on ne sait jamais si on va revoir un joueur ou pas. Ce genre de rituel permet d'avoir une connexion entre les joueurs et sans cette connexion on ne pourra pas être intense collectivement dans un match, d'autant que là on a que 4 jours pour préparer la rencontre donc il fallait forcer la cohésion.

 

Justement le match face à Augustana, tu l'appréhendes comment ?

Ca va être un défi car ce n'est pas un niveau que beaucoup d'entre nous ont pu toucher du doigt. Pour avoir beaucoup étudier leurs vidéos ces dernières semaines, on ne peut qu'être convaincu que ce sont des bons joueurs de football, très disciplinés, avec une grosse culture de football et une agressivité indéniable. On se prépare au pire car c'est des Américains et on fait du football « américain » et c'est normal, mais on a de très bonnes chances d’après moi. Si l'attaque fait son travail et si la défense performe bien contre leur système de triple-option qui est compliqué à contrer, on pourra s'en sortir avec la victoire donc il faut y croire.

 

Pour finir, la barbe c'est obligatoire en O-Line ?

Même pas, personnellement j'aime bien jouer avec ma pilosité et j'aime l'effet que cela donne. Il y a un combat mental sur la ligne avec le gars d'en face et mine de rien j'ai des poils blancs dans ma barbe et cela dit au gars d'en face : « tu as dix-huit ans, j'en ai vingt-sept donc cela fait pas mal d'année que je tourne dans le jeu, donc craint moi et ne soit pas trop serein ». Et avant le début du stage, on s'est envoyé un message entre anciens en se disant de se faire pousser la barbe.

 

---

Pour ceux que cela intéresse, les images de l'entrainement de mardi matin :

https://www.facebook.com/media/set/?set=a.147772458754593.1073741855.141358456062660&type=1

... chargement de la zone de commentaire ...

 Qu'est-ce que c'est? Il s'agit d'une sphéroïde allongé, une sphère allongée -- une sphère allongée dans laquelle l'enveloppe extérieure est en cuir tirée fermement par-dessus un tube de caoutchouc légèrement plus petit. Il vaut mieux avoir été mort petit garçon que pour certains d'entre vous de faire un fumble.  – John Heisman, coach, Georgia Tech

En VO :  What is it? It is a prolate spheroid, an elongated sphere -- that is, an elongated sphere in which the outer leather casing is drawn tightly over a somewhat smaller rubber tubing. Better to have died a small boy than for any of you to fumble it. 

Citation décalée proposée par micky pour 10 Bzh. Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !