Les Bleus, si près !La France termine sixième de la Coupe du Monde

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

La déception française
La déception française (Thomas Deligny)
le 16/07/2011 à 20:17 par Thomas Depaepe

La France aura longtemps cru pouvoir prendre sa revanche sur des Allemands qui les avait battus l’an passé en finale du Championnat d’Europe. Mais les hommes de Larry Legault se sont inclinés (17-21) cette après-midi lors du match pour la cinquième place à Vienne. Les Français terminent sixième de la Coupe du Monde et leurs adversaires du jour gardent le titre convoité de meilleure équipe du vieux continent.

 

Les Allemands sont les premiers à évoluer en attaque sur le match mais leur drive ne donne rien car la France ne laisse aucune place aux coureurs adverses ; le puntPunt
action utilisée en 4ème tentative et x yards à parcourir. Plutôt que de tenter les x yards, l'attaque choisit de botter le plus loin possible pour faire reculer son adversaire.
est donc inévitable et la France va tenter de capitaliser dessus : Dimitri Kiernan et Laurent Marceline se mettent en marche et prennent 2 first downsFirst Down
1ère tentative. Série de 4 tentatives dont l'attaque dispose pour couvrir un minimun de 10 yards.
avant que Paul Durand ne sorte une belle réception dans l’interzone. Après une incompréhension entre Maxime Sprauel et Paul Durand, et quelques beaux stops de la défense germanique, la France doit à son tour punter.

Felix Brenner capte alors un bon ballon pour sortir ses coéquipiers de la zone rouge. S’en suivent plusieurs belles actions défensives françaises qui arrêtent les tentatives au sol de Jérôme Morris, cela conduit les Allemands à un nouveau punt. La France repart alors en attaque en misant sur le jeu au sol de Kiernan qui progresse courses après courses… mais c’est Marceline qui trouve l’ouverture après avoir cassé un premier tacle : il s’ouvre ainsi le champ et couvre les 24 derniers yards pour le TD (7-0).

Premier TD de Laurent Marceline
Premier TD de Laurent Marceline (Thomas Deligny)

De retour sur le terrain, Jonathan Ullrich va à nouveau miser sur Jérôme Morris pour avancer ; ce dernier déchire alors pour la première fois le rideau de fer français et il amène ainsi ses coéquipiers dans les 50 yards français. Une pénalité sifflée contre la France aide les allemands qui se retrouvent sur la ligne des 14 yards : yards couverts par Niklas Roemer (qui captera 180 yards dans le match) qui se saisit du cuir dans la end-zone (7 à 7).

Sur la relance de kickoffKickoff
coup de pied d'engagement en début de mi-temps. Effectué balle à terre depuis la ligne des 30 yards de l'équipe qui engage.
, le cuir est échappé par le Jérémy Larroque mais l’autre Jérémy (Rabot) veille au grain : non seulement il recouvre le cuir, mais il progresse également d’une bonne dizaine de yards avant d’être arrêté. Malgré un beau catch de Dablé et l’énergie de Marceline (109 yards en 18 portés), la France n’arrive pas à progresser et doit punter… Paul Braisaz-Latille trouve cependant la ligne des 5 yards et place les Allemands en mauvaise position. Ils n’arriveront d’ailleurs pas à s’en sortir et doivent immédiatement punter ; ce punt est le premier d’une série où chaque équipe n’arrive pas à progresser, ce qui fait qu’à moins de 2 minutes de la fin, les français ont une dernière chance d’inscrire des points. Alors qu’on s’attend à des tactiques prudentes, Larry Legault appelle un tracé long d’Anthony Dablé… la défense allemande intercepte le cuir et le retourne pour le touchdown… mais un flag a été lancé pour interférence défensive. Trop loin pour tenter le Field-goal, les français rentrent au vestiaire après une dernière course de Dimitri Kiernan.

La seconde mi-temps commence sur une improvisation de Sprauel qui doit partir au sol pour prendre un firstdown ; la course suivante est plus classique et Marceline arrive à déchirer le rideau défensif pour entrer dans les 10 derniers yards avant d’être tacklé ; le « tracteur » va se charger lui même de marquer le TD de manière acrobatique pour donner l’avantage aux Bleus.

Sur leur premier drive de la mi-temps, les germains subissent la loi des français et Giovanni Nanguy réalise un sackSack
plaquage du QB dernière la ligne de scrimmage (perte de terrain).
sur Joachim Ullrich avant que le punter allemand n’entre en jeu pour placer la balle très loin dans le camp français. Maxime Sprauel n’arrive pas à s’en sortir et le punt est inévitable. Cette fois-ci, les joueurs allemands tout de noir vêtus ne vont pas laisser passer l’occasion de scorer : Nicklas Roemer prend un firstdown, avant que Pascal Maier ne fasse de même en réceptionnant le cuir sur longue distance pour placer son équipe en zone rouge. Danny Washington n’a plus alors qu’à user de sa puissance et de sa vitesse pour aller au TD… mais il sort du terrain juste avant l’embut. Ce n’est qu’un répit de quelques secondes, puisque sur l’action suivante Washington va au TD pour ramener l’Allemagne à égalité (14-14).

Niklas Roemer, le bourreau allemand
Niklas Roemer, le bourreau allemand (Thomas Deligny)

Les supporters français sautent de joie lorsque Jérémy Larroque fait l’anguille et retourne le kickoff pour le TD… sauf que Dimitri Kiernan est pénalisé et les bleus doivent repartir de leurs 40 yards à l’amorce du dernier quart-temps.

Une bonne défense allemande empêche les bleus de progresser. Le punt de Paul Braisaz-Latille les relègue à nouveau sur leurs propres 3 yards. Si les autres fois, l’Allemagne avait misé (sans succès) sur la course, elle mise alors sur la passe et Nicklas Roemer remonte le terrain en 2 catchs, dont un pour 89 yards sur une play-action où la défense française mord sur la feinte de remise au coureur. Les joueurs d’outre-Rhin passent alors pour la première fois devant (14-21).

Alors que l’attaque française peine à prendre du rythme, Steve Delaval réussit deux réceptions cruciales qui relancent tout le monde… jusqu'à ce que l’équipe se retrouve bloqué à moins de 3 minutes sur la ligne des 25 yards. La quatrième est courte, mais non tentée… et c’est Bruno Nekili qui passe le cuir entre les poteaux pour ramener les bleus à 4 points de l’Allemagne (17-21).

Avec ce retard, la défense française doit absolument rapidement arrêter les germains… mais elle n’y arrive pas et l’incontournable Niklas Roemer bat la couverture d’Aurélien Fourgeaud pour capter une passe longue qui place son équipe dans les 10 derniers yards. Niklas Roemer n’a plus qu’à regarder les secondes s’égrener avant de lever les bras et de congratuler ses coéquipiers pour leur victoire.

 

La déception est immense du coté des Bleus car jamais ils n’étaient passés aussi prêt de la victoire, et tout le monde sent qu’ils étaient à quelques yards de prendre le leadership en Europe. Une génération tirera sûrement sa révérence après le tournoi, les plus jeunes auront eux encore de belles années devant eux à coup sûr… mais malgré la légitime déception de tous les fans (nous y compris), une seule idée me vient à l’esprit, celle de remercier les 45 joueurs et le staff de nous avoir fait rêver et de nous avoir donné du plaisir durant toute la compétition. Au nom de l’association Usfoot, nous sommes heureux d’avoir pu suivre votre épopée autrichienne, et fiers de la confiance que vous nous avez accordé.

 

MVP du match

France : Laurent Marceline (RB)

Allemagne : Niklas Roemer (WR)

 

 

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

  1 2 3 4 OT Final
0 7 7 3 17
0 7 7 7 21
... chargement de la zone de commentaire ...

 Vos capacités determinent ce que vous pouvez faire. La motivation détermine ce que vous faites. L'attitude détermine la façon dont vous le faites.  – Lou Holtz

En VO :  Ability is what you're capable of doing. Motivation determines what you do. Attitude determines how well you do it. 

Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !