D2 sud: Ours vs Centurions

Laurent Vitasse tente d'échapper aux Centurions
Laurent Vitasse tente d'échapper aux Centurions
le 20/02/2013 à 21:48 par Brice Lapeyre

Dans le cadre de notre focus sur la D2 sud, ce weekend les Ours de Toulouse faisaient face aux Centurions de Nîmes. C’est donc l’occasion pour la rédaction de FA.com de présenter le club Gardois. 

Un brin d'histoire

Comparés au club de la ville rose, le cousin Nîmois fait figure de un jeune homme. En effet, l’équipe senior a été fondée en 2001, accédant au titre de D3 peu de temps après, lors de la saison 2004-2005. Les Centurions ne perdent pas de temps, ils deviennent champions en D2, seulement 4 ans après y avoir accéder.
Ils grimpent ainsi un nouvel échelon accédant à l’élite. Pas encore assez aguerit pour l'excellence de l'élite, les Centurions redescendent dans la foulée. Le club de Nîmes entames donc une saison de transition en 2010-2011, perdant quelques joueurs-clés, le maintient n'est pas assuré aisement, cela sera chose faite lors d’un match de playdown face aux Aigles de Chambéry.
Une nouvelle fois, le club rebondit rapidement, atteignant lors de la saison 2011-2012, la finale de la "conférence sud." Cette dernière est perdue face aux Kangourous de Pessac, aujourd’hui en élite.
Cette année encore les Centurions ont comme objectif d’atteindre les playoffs et tenterons de répéter leur performance en post-saison, espérant cette fois une issue plus favorable.

Le match

En ce dimanche très ensoleilé, dans notre belle cité toulousaine, les Centurions de Nîmes et les Ours de Toulouse s'affrontaient sur le synthétique des Argoulets. Les Nîmois sont sorti vainqueur de la bataille sur le score de 27 à 7.
Le score ne reflète pas totalement la physionomie du match,  la rencontre était plus serrée que le score ne le laisse imaginer, la victoire Gardoise se décidant dans le dernier quart temps. Ce match était un choc opposant deux équipes ayant toutes deux remportées leurs oppositions lors de la première journée de championnat. Chaque victoire étant primordiale dans cette poule sud extrêmement relevée. 
Les défenses des deux équipes muselant les attaques adverses lors du premier quart, la marque fut ouverte par les Centurions, profitant de la première erreur défensive des Ours. Le QBQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
américain de Nîmes, Bobby Adamson, profitait d'une errance dans le marquage afin de loger la balle entre les mains du receveur Bradley Daye pour un touchdownTouchdown (TD)
c'est l'essai qui vaut 6 points et qui peut être transformé au choix à 1 ou 2 points. Il suffit que le ballon pénètre dans la endzone. (pas besoin d'aplatir)
. La transformation suivante était bloquée par les locaux, le score était alors de 6-0 pour Nîmes. A la fin du 1er quart, les toulousains tentèrent un field goalField Goal (FG)
coup de pied à 3 points effectué le plus souvent en 4ème tentative quand l'attaque a été bloquée. Il est joué depuis l'endroit où la dernière action c'est achevée. En cas de réussite c'est 3 points et engagement. En cas d'échec, la possession change de camp mais il y a deux possibilités : avant le snapSnap
signal de départ de l'action, quand le centre transmet la balle au QB.
, la balle était à l'intérieur des 20 yards, on replacera alors la balle sur la ligne des 20 yards ou elle était placée au-delà des 20 yards, on la replacera au même endroit.
, sans succès.

Les attaques commençaient finalement a trouver un peu de rythme dans le second quart, les receveurs se mettant enfin en évidence, multipliant les réceptions pour faire avancer la chaîne, Pierre Bartalan côté Ours et Bradley Daye, encore lui, côté Centurions. Les défenses tenaient toujours bon, le score n’évoluera que très peu avant la mi-temps. Les visiteurs inscrivent un nouveau TD par l’intermédiaire de leur receveur Guillaume Molinier quelques instants avant la pause. Cependant une nouvelle fois, les Ours contrecarrent la conversion. Les Centurions mènent 12-0 à la mi-temps.

Etouffés par la défense Nîmoise en première mi-temps, Gino Martin, le coach des Ours a su faire les ajustements nécessaires, qui vont permettre à son équipe de recoller au score sur une course de leur RB Laurent Vitasse. Le touchdown est ensuite transformé par William Bonnet, les Centurions ne mènent plus que 12-7. Rien n'est alors joué, Toulouse multiplie les passes afin de tenter un comback, mais Nîmes continue à resserer son étreinte sur l'attaque des haut garonnais. Nîmes annihile toutes les tentatives des Ours dans leur red zone, interceptant même un ballon par Daye, qui leur aurai permis de revenir à la marque.

Les visiteurs devront attendre le dernier quart avant de pouvoir marquer une nouvelle fois. Les pénalités pleuvant contre les Ours dans cette fin de match, le QB américain de Nîmes n’en demandait pas temps et il trouvera une nouvelle fois ces deux cibles préférées, Molinier et Daye pour deux nouveaux touchdowns, transformés respectivement pour 2 et 1 points.
Les défenses des deux équipes serrent une nouvelle fois les boulons, et plus aucun point ne sera marqué. A la fin du temps réglementaire, le score final est de 27-7 en faveur des Centurions.

Le grondement de l'Ours

Malgré la déception liée à la défaite, le running backRunning Back (RB)
Terme générique qui englobe les HB et les FBFullback (FB)
coureur puissant et polyvalent. Il joue le rôle de bloqueur, de receveur et de bulldozer balle en main. Constitue avec les halfbacks (HB), les running backs (RB).
.
#9 Laurent Vitasse prend le temps de réagir et de nous confier son analyse du match

Comment à tu vécu le match de l’intérieur ? 

Le désarroi des Ours après la défaite
Le désarroi des Ours après la défaite (Eric Gutierrez, www.photographe-31.com)
En première mi-temps notre défense a été agressive et a bien contenu les assauts Nîmois. On fait une erreur défensive en fin de premier quart temps que l’on paie cash.
En attaque, nous sommes un peu brouillon et nous rendons trop le ballon, on parvient enfin à accélérer le jeu et à avancer en fin de premier quart. Malheureusement on échoue dans la zone rouge et on doit se contenter d’un Field Goal que l’on rate. A la mi-temps on est derrière alors que l’on fait jeu égal. En deuxième mi temps notre attaque multiplie les first downsFirst Down
1ère tentative. Série de 4 tentatives dont l'attaque dispose pour couvrir un minimun de 10 yards.
et on arrive a revenir à la marque sur course.

Qu’est ce qui selon toi fait basculer le match ? 

La fin de la rencontre est marquée par une pluie de pénalité dont la plupart sont contre nous. Mon sentiment est que l’on se tire une balle dans le pied et qu’avec autant de pénalité on ne peut pas gagner ce match.

Quel est ton ressentit vis à vis de votre adversaire du jour ? 

L’équipe des Centurions est plus complète que l’an dernier. Leur QB permet d'alterner en attaque le jeu de courses et de passes. C’est une belle équipe qui jouera certainement la montée en Elite. 

La réaction du Centurion

Le coach de la défense Nîmoise, Guillaume Faure, qui nous a accordé une partie de son temps après la rencontre afin de nous donner ses impressions sur ce début de saison, et sur le match.

Peux tu pour les lecteurs de footballamericain.com te présenter et nous raconter ton parcours ?

J’ai découvert le football américain en regardant un match à la télévision, lorsque j'avais 14 ans. Je me suis alors mis en tête de pratiquer ce sport coûte que coûte ! Faute d'équipe jeune, j’ai commencé en flag aux Aigles de Chambéry, puis en équipé lors de la création de leur équipe junior. J'ai ensuite joué aux Hurricanes de Montpellier et c'est maintenant ma troisième année chez les Centurions. J’ai également eu la chance de pouvoir défendre le drapeau tricolore, au poste de linebackerLinebacker (LB)
joueur de la défense polyvalent qui constitue le 2ème rideau défensive.
, lors du championnat d’Europe junior en 2008 à Séville.
Par ailleurs, j'ai rapidement eu l'envie de transmettre ma passion pour le football américain. J'ai donc été amené à encadrer des sections jeunes (cadet et junior) durant 3 ans, comme coordinateur défensif, puis head coach. Puisque je ne pourrai pas revenir immédiatement sur les terrains à la suite d’une blessure, Bavuong Souphanthavong, head coach des Centurions, m’a proposé cette année de prendre en charge la défense de l’équipe. J’ai accepté de relever ce défi avec enthousiasme.

Pour le moment la hiérarchie semble respectée, tout le monde vous annonce favoris de la poule sud, ce statut te semble-t-il justifié ? Quel est votre réel objectif cette saison ?

Sur un match, n’importe quelle équipe peut battre n’importe qui, c’est pourquoi je ne pense pas qu’il y ait de hiérarchie préétablie. Et ce n’est certainement pas à nous de dire si ce statut de « favori » est justifié !
Il est vrai que l’an dernier, nous nous sommes arrêtés aux portes de la finale D2, et que nous avons fait un recrutement dans le but d’améliorer nos faiblesses. Mais il y aura toujours des détails à peaufiner, et nous ne pouvons être sûrs de rien...
Pour ce qui est de notre objectif, il est clairement de faire mieux que la saison passée, et donc d’aller jouer cette finale. Quant à une éventuelle montée, si nous devons y penser, ce sera seulement au moment venu.

Si tu devais nous donner la plus grande force de l’équipe, laquelle est-elle ?

Selon moi, c’est l’esprit d’équipe et la cohésion. La majorité de l'équipe se connaît depuis très longtemps, beaucoup ont commencé le football ensemble, et les nouveaux arrivants sont très vite intégrés au groupe. Le plaisir d'être tous ensemble se prolonge souvent en dehors du terrain, et cela se ressent réellement sur le terrain. Par ailleurs, nous avons une équipe à la fois jeune et expérimentée, avec un nombre non négligeable de joueurs internationaux et ex-internationaux.

Vos imports ont peser sur le match, peux tu nous en dire un peux plus à leur sujet ? 

Bien sûr, nous avons deux imports : Bradley Daye (CB/WR), joueur All-Star au Canada, issus de l'université de Mount Allison. Il a souhaité revenir parmi nous pour une deuxième campagne ; il est cette année encore plus motivé et plus préparé. Connaissant déjà l'équipe, il porte beaucoup plus au groupe que la saison passée.
Bobby Adamson (QB), a été formé à la faculté d'Ottawa aux Etats-Unis. Il est arrivé pour élargir nos compétences offensives et permettre à William Oteng, notre QB l’an dernier de repositionner à son poste de WR. Il est vraiment le type de QB que nous recherchions, un vrai « pocket passeur », et non un QB coureur comme l’on en voit beaucoup.

Si tu devais donner un joueur à suivre plus particulièrement, sur qui vous comptez de chaque côté du ballon, qui serait-il ?

Notre effectif de cette année est assez étoffé pour nous permettre d'éviter un maximum le double-plateau. Bradley Daye est donc l'un des seuls joueurs qui soit régulièrement présent de chaque côté du ballon. Il est naturellement à suivre : extrêmement rapide et avec un sens inné du ballon. A suivre également, même s'il ne joue qu'en défense, le linebacker international junior Florian De Lorgeril, qui a fait ses débuts cette année en D2, et qui, d'entraînement en entraînement et de match en match, montre son potentiel et s’affirme comme un réel impact player.

Une victoire à l’extérieur est toujours une bonne chose, raconte nous un peu comment tu as vécu ça de l’intérieur ?

Pour nous, c’est plus qu’une victoire à l’extérieur : c’est une victoire dans l’antre des Ours, réputés difficiles à battre devant leur public. J’étais assez stressé pour mon deuxième match, d'autant plus que l'attaque des Ours joue en no-huddle.
Mais la préparation a été bonne, et la défense a fait du très bon travail en n'encaissant que 7 points, même elle m'a fait de jolies frayeurs ! Je pense qu'il faut encore un peu de temps pour que l’on prenne bien le rythme. Quant à l’attaque, elle a vraiment bien joué, et nous a offert un beau spectacle, surtout en deuxième mi-temps !

Dans un match très défensif, l’issue du match a mis du temps à se dessiner, qu’est-ce qui selon toi l’a fait basculer ?

Je pense que les défenses ont pris le pas sur les attaques essentiellement en début de match. Le premier quart temps a effectivement été très défensif d'un côté comme de l'autre. Mais notre attaque a finalement bien réussi à s'ajuster à la défense toulousaine, et nous menions 0-12 à la mi-temps. Le troisième quart temps aurait pu voir le match basculer, puisque les Ours remontent à 7-12, mais notre défense a su réagir au bon moment, et notamment dans des situations critiques, les empêchant ainsi de concrétiser. Je pense par exemple à l'interception de Bradley Daye dans notre end-zone, et à des tentatives avortées en red-zone.

Qu’as-tu pensé de la performance des Ours ? Comment les vois-tu évoluer cette saison ?

La déception toulousaine
La déception toulousaine (Eric Gutierrez, www.photographe-31.com)
Les Ours ont vraiment montré de très belles choses. C’est une équipe physique avec un bon effectif, qui joue fort et vite. C’est pour cela qu’on aime les affronter : on sait que ce sera un vrai match de football qui se joue dans les tranchées.
Je ne serai pas étonné de les voir en finale de conférence sud, et c'est tout ce que je leur souhaite !

Un dernier petit mot pour remercier l’équipe de footballamericain.com au complet, car vous faites du beau et bon travail pour notre sport en le rendant plus accessible. Je suis l’un de vos fidèles lecteurs !

Sur les autres terrains

Concernant les autres résultats du sud, à noter le match nul entre les Hurricanes et les Argos 13-13, la courte défaite des Iron Mask de Cannes face au Warriors d’Avignon  21-23, et la seconde victoire de rang des Canonniers de Toulon qui ont battu les Giants de St Etienne 30-20.

A vos agendas

Dans un peu plus de 10 jours maintenant,  le dimanche 10 mars à 14 :00, les Centurions recevront les Montpelliérains afin de se disputer la suprématie languedocienne, les Canonniers de Toulon recevront les Iron Mask de Cannes pour le derby de la Riviera, les Warriors affronteront quant a eux les Giants, et pour terminer les Ours auront à cœur de se rattraper devant leur public face à la légendaire équipe des Argonautes, qui elle tentera de renouer avec le succès.


 

... chargement de la zone de commentaire ...

 Le football est comme la vie, il requiert de la persévérance, de l'abnégation, un sacrifice au travail, du dévouement et le respect de l'autorité.  – Vince Lombardi

En VO :  Football is like life, it requires perseverance, self-denial, hard work sacrifice, dedication and respect for authority. 

Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !