Playoffs Zone 2016 : toute l'info Playoffs NFL

L'équipe de la semaine : les Hurricanes de Montpellier

(Ghislain Guenard)
le 11/03/2014 à 14:18 par Olivier Rival

Après un match aller disputé (35-29) à Montpellier, les deux équipes en tête de la poule Sud Est de Casque d’argent se retrouvaient à Marseille. Dans un match à suspens, les Hurricanes se sont à nouveau imposés. Dario Viallet le Président du club et receveur de l’équipe, nous raconte tout ça.

Comment s’est passé ce choc de la poule à Marseille ?

Ca a pas été facile je dois bien le reconnaitre et quand ils ont marqué leur dernier touchdownTouchdown (TD)
c'est l'essai qui vaut 6 points et qui peut être transformé au choix à 1 ou 2 points. Il suffit que le ballon pénètre dans la endzone. (pas besoin d'aplatir)
à 1:36 de la fin qui leur a donné 12 points d’avance j’avais le moral dans les chaussettes. Mais on a une équipe dont une dizaine sur les 25 joueurs sont des juniors surclassés alors on se doit de donner l’exemple et de jouer jusqu’au coup de sifflet final pour leur montrer que tout est possible jusqu’au coup de sifflet final. C’est ce qu’il s’est passé hier.

Pour revenir sur la physionomie du match sans rentrer dans qui a fait quoi ce fut un vrai match de ping pong et Marseille a très bien joué le coup. Ils ouvrent le score les premiers 0-6, puis nous revenons en en marquant deux 14-6, puis ils en marquent un autre pour recoller au score 14-14, nous répondons 20-14. Acculés à leur en-but ils concèdent un safetySafety
Signifie deux choses différentes : 1) c'est le plaquage du porteur du ballon dans sa propre zone d'en-but. Cela rapporte 2 points à l'équipe qui l'effectue et elle récupère la possession du ballon. L'équipe victime du safety va alors dégager depuis ses 20 yards au moyen d'un botté façon "punt". 2) c'est un poste en défense. Le safety est en quelque sorte le dernier rempart. Par analogie avec le football "européen", on le qualifie de "libéro".
22-14. Nous pensons avoir fait le break mais notre retourneur fumbleFumble
quand le porteur du ballon laisse échapper celui-ci par maladresse ou suite à un choc. Le ballon est alors à terre mais vivant et c'est la 1ère équipe qui le ramasse qui en prend la possession. Avec les interceptions, le fumble est la seconde façon de rendre le ballon à l'adversaire. Ensemble, ils constituent des Turnovers (pertes de balle). C'est souvent cette stat. qui décide de l'issue de la rencontre.
le kick off qui s’en suit et Marseille repart sur nos 20 yards. Ils marquent juste derrière 22-21 et en fin de mi temps ils remontent le terrain et complètent une passe sur nos 1 yard sur ce que nous pensions être le dernier jeu. Mais l’arbitre signale une seconde restante au chrono. Ils appellent une passe courte qu’ils complètent 22-27. Ce fut un coup dur.

En 3eQT les équipes se neutralisent et ce n’est qu’en fin de 4eQT que les choses s’accélèrent: Ils sont aux portes de notre en-but avec 1:40 restantes. Nous espérons les arrêter pour tenter un dernier drive. Mais ce n’est pas le cas ils marquent sur une course plein centre. 34-22. La suite va très vite. Je rentre en WR, alors que je m’économisais pour soigner une élongation à l’ischio. Je prends la balle sur une bubble pass et je relance une passe de 40 yards sur Marvin Nardin, notre receveur EDF junior. Il attrape la balle au-dessus de son défenseur et va marquer en parcourant les 20 yards restants. 34-29. Nous tentons l’onside qu’ils récupèrent. Nous utilisons nos 3 temps morts et les stoppons à 30 cm du First downFirst Down
1ère tentative. Série de 4 tentatives dont l'attaque dispose pour couvrir un minimun de 10 yards.
sur leur 4etentative. Nous reprenons la balle avec une quarantaine de secondes restantes. D’abord une passe rapide sur Stéphane Lubin (transfert des Blue Stars) qui capte une balle pour 15 yards puis en parcours 50 de plus pour nous amener sur les 9 yards des Marseillais. J’appelle un jeu donné mais la défense des Blue Stars est idéalement placée pour ce type de jeu. Je lance donc un audibleAudible
fait de donner les tactiques à la dernière seconde. Le quarterbackQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
les crie avant la mise en jeu lorsqu'il a, par exemple, détecté un dispositif spécial de la défense adverse.
à l’attaque pour tirer parti de l’isolement de Marvin Nardin face à son vis-à-vis. Gianni lance une passe parfaite, Marvin s’impose avec ses 192 centimètres et ses 95 kgs, Touchdown. 37-34 Il reste une quinzaine de secondes : squib kick, holding offensif, sackSack
plaquage du QB dernière la ligne de scrimmage (perte de terrain).
, fin du match.

La victoire est d’autant plus belle que Marseille est une très bonne équipe qui est bien plus forte que son nombre de défaites laisse supposer. A noter aussi un arbitrage à 7 grâce à la CRA PACA qui a permis au match de se dérouler dans de très bonnes conditions.

Après une année noire comme l’an passé comment le club est-il arrivé à rebondir aussi vite ?

Depuis mon arrivée à la présidence, je concentre toute mon énergie sur les sections jeunes. Pas comme certains qui le disent et puis quand on voit les entrainements c’est guinguette avec des jeunes en guenille et des coachs qui se croient venus de la NFL. Non quelque chose de sérieux avec plusieurs coachs par catégories, une tenue vestimentaire de rigueur, des soirées coaching au cours desquelles j’explique ce que je veux voir comme exercices et les points de coaching sur lesquels être attentifs. Forcément les jeunes sont réactifs, quand ils voient tout ce qui est mis en place pour favoriser leur réussite, ça leur donne envie de se surpasser pour utiliser au mieux leur potentiel.

Et ensuite bien sûr notre pôle de formation qui regroupe une trentaine de jeunes dont une vingtaine qui sont dans la section Sport-Etude (Cadets-Juniors) ou Performance (Seniors). Donc des jeunes qui s’entrainent 6 jours par semaine. Hier au match sur les 22 titulaires, 9 étaient issus du Pôle.

Vous avez, après plusieurs expériences US pas toujours réussies, choisi de miser sur un QB Québécois. Content de votre choix ?

Des personnes effectivement pensent que certains de nos imports passés n’ont pas été au niveau en tant que joueurs mais nous avons toujours été clairs au niveau de notre recrutement. Les imports sont d’abord là pour coacher le pôle et à ce compte-là ils ont tous respecté leur engagement et nous en sommes très contents. Après c’est certain qu’avec ce que nous leur proposons ils n’ont pas tous le niveau NFL mais leur implication dans le coaching et leur attitude sont le plus important.

Oui nous sommes très contents de Gianni Settino, tout d’abord parce qu’il s’implique vraiment dans le coaching, il a une très bonne attitude et malgré son expérience et son niveau il est très « coachable » sur le plan tactique. Au début nous pensions recruter un OL comme second import mais il nous a fait une offre que nous ne pouvions refuser lol. Donc je suis repassé WR, mon poste d’origine. Puis je me suis dit que pour des jeunes WRs talentueux et prometteurs pour lesquels je nourris des espoirs tricolores et américains (Marvin Nardin, Quentin Gramage, Romain Giocanti) c’est beaucoup plus « kiffant » de recevoir des lasers de Gianni que mes arc-en-ciel qui mettent une heure à arriver ! Et pour les Dbs c’est mieux aussi, ça les obligent à se surpasser.

Et je dois avouer qu’un import qui parle français ça facilite beaucoup l’intégration.

Est-ce que Gianni amène ce que vous espériez ?

Beaucoup de gens pensent que recruter un QB américain est comme un coup de baguette magique. Nous sommes encore en phase de mise en place avec Gianni. Au match d’hier je pense qu’il tourne à 350 yards pour 60% de complétions. Il nous reste 6 semaines d’installation. Je pense qu’en playoffs il sera autour de 500 yards pour 80% de complétions !!

Quelles sont les forces, les atouts de l’équipe ?

Notre force est la jeunesse et la vitesse de notre équipe. Moyenne d’âge 21 ans et à 21 ans on a toutes ses jambes. Il y a une saine émulation au sein du groupe entre les juniors et les seniors, une cohésion très bénéfique. Et puis les jeunes n’ont pas froid aux yeux, ils ne se posent pas 36 000 questions, ils n’ont peur de rien.

L’objectif c’est remonter de suite ?

L’objectif en début de saison était de bien intégrer les juniors au sein du collectif Senior. Maintenant que c’est fait, le but est de tout gagner. Donc oui, nous voulons remonter tout de suite.

Nous avons un second objectif, plus personnel. Nous avons 3 joueurs clefs qui ont eu des blessures et dont le retour est prévu pour mi-juin. Nous voulons donc aller en finale pour leur permettre de remettre les équipements cette saison.

La poule quasi gagnée, comment vois-tu la suite ? Les Aigles, les Sphinx, les Devils, quelle autre équipe leader t’inquiète le plus ?

Je dois avouer que je ne connais pas trop les autres équipes. De ce que j’ai entendu les Aigles sont assez physiques et bien en place, les Sphinx plutôt rapides avec une équipe assez jeune un peu similaire à la nôtre et les Devils plutôt tournés vers le jeu aérien, un style de jeu qui nous convient parfaitement. Mais je n’exclue pas non plus les Servals, qui ont récupéré de très bons joueurs, et les Comètes une équipe physique qui exécute la Wing T depuis plusieurs années. Et bien sûr les Blue Stars. Mais comme je l’ai dit nous n’avons peur de personne, plus l’adversaire est de qualité plus nous avons les dents longues.
 
Depuis plusieurs saisons on sent votre équipe junior monter en niveau, quel objectif cette année ?

Oui nous sommes très contents de l’évolution de nos équipes jeunes. Tant au niveau de jeu produit mais aussi au niveau de l’ambiance.

Nous avons plusieurs objectifs pour nos juniors:
Notre premier objectif est de finir premiers de France au terme de la saison régulière afin de recevoir les Playoffs à domicile.
Ensuite notre second objectif est d’être champion de France.
Notre troisième objectif est de doubler notre contingent de jeunes joueurs en EDF et de le porter à 6 joueurs.
Notre quatrième objectif est de garder ce groupe d’entraineurs qui est très impliqué et compétent pour assurer une continuité au sein du groupe.
Enfin notre dernier objectif est d’assurer un niveau de jeu et un niveau scolaire suffisant pour envoyer entre 1 et 3 joueurs dans une High School ou université américaine à la rentrée 2015.

... chargement de la zone de commentaire ...

 J'ai une info pour vous. Nous allons gagner ce match. Je le garantis.  – Joe Namath, lors d'une conférence de presse précédent le Superbowl III

En VO :  I've got news for you. We're gonna win the game. I guarantee it. 

Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !