Denver l'emporte en prolongation

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

Tebow voit sa priére exhaussée
Tebow voit sa priére exhaussée
le 09/01/2012 à 02:17 par Thomas Depaepe

Sous les yeux de John Elway (l'idole de Roethlisberger et le GM de Denver), Tim Tebow a offert aux Broncos leur premiére victoire en playoff depuis l'époque de... John Elway justement. Et comme Elway l'avait fait en son temps, il a offert la victoire aux siens au terme d'une rencontre à rebondissements même si le niveau de jeu a quelque fois été aléatoire.

 

1er quart-temps : Pittsburgh mène, mais perd 2 joueurs clés

Sur le premier drive du match, Ben Roethlisberger est plutôt en forme et alerte et on croit que le touchdownTouchdown (TD)
c'est l'essai qui vaut 6 points et qui peut être transformé au choix à 1 ou 2 points. Il suffit que le ballon pénètre dans la endzone. (pas besoin d'aplatir)
pourrait être rapide… mais en fait les Steelers n’arrivent pas à entrer dans la zone rouge malgré une belle réception d’Heath Miller de 33 yards, et ils doivent se contenter d’un field-goal de 45 yards. Pour son premier drive sur le terrain, Tim Tebow s’en remet à son coureur Willis McGahee mais ce dernier ne prend pas grand-chose car il a sans cesse 4 joueurs à ses traces, dont Troy Polamalu qui s’aligne sans cesse dans la boite, laissant ainsi Ike Taylor en man-to-man à l’exterieur.

Les 2 premiers drive des locaux donnent des puntsPunt
action utilisée en 4ème tentative et x yards à parcourir. Plutôt que de tenter les x yards, l'attaque choisit de botter le plus loin possible pour faire reculer son adversaire.
rapides, et Big Ben Roethlisberger arrive sur le troisième drive a mené un nouveau drive intéressant… mais une nouvelle fois, les hommes d’aciers doivent se contenter du field-goal. 0-6 à l’avantage des visiteurs, alors que Denver n’a couvert que 8 yards sur ses 7 seules actions du quart-temps. Mais plus que ce bilan « faible » des Broncos, l’élément clé du premier quart-temps me semble être les 3 blessures dans l’alignement défensif des Steelers : LaMarr Woodley et Casey Hampton se blessent quasiment d’entrée de match et « the Beard » Brett Keisel est lui forcé de rentrer aux vestiaires après quelques minutes sur le terrain. Ce sont 3 joueurs clés qui sont perdus et cela va très vite se sentir car les 3 joueurs qui les remplacent sont des rookies ou des secondes années sans grande expérience.

 

2éme quart-temps : Tebow joue tranquille car le pass-rush est inexistant

Le second quart-temps est tout l’opposé du premier quart-temps : c’est Pittsburgh qui va être inexistant alors que Tebow mène les siens au succès.

Le pire quarterbackQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
de la saison (statistiquement) sort d’abord une passe de 51 yards sur Demaryius Thomas qui négocie bien son man-to-man face à un Ike Taylor seul puisque tous les autres défenseurs sont pris par la feinte de course. 2 actions plus tard, Tebow trouve Eddie Royal (qui est mal couvert par William Gay) dans l’embut pour un TD de 30 yards.

Après une balle non captée par Mike Wallace, alors que cela aurait fait un gain de 52 yards pour les visiteurs, Tebow revient sur le terrain et il trouve immédiatement Thomas qui est encore en un-contre-un face à un Ike Taylor isolé qui réussit in extremis un tackle qui sauve les sien d’un TD longue distance.

Clairement Tebow a pris l’ascendant sur une défense des Steelers qui a tellement peur du jeu de course qu’elle s’aligne à 10 dans la boite, mais qui paradoxalement n’arrive jamais à déchirer le rideau offensif par manque de souffle (Pittsburgh n’a plus que 3 linemensLinemen
littéralement, les hommes de la ligne (de scrimmage). Il y a les linemen offensifs et les défensifs. Ils s'opposent dès le snapSnap
signal de départ de l'action, quand le centre transmet la balle au QB.
donné.
en bonne santé) et d’experience dans le premier rideau.

Face à une telle défense, Tebow improvise pour marquer le TD au sol sur 8 yards afin de donner aux siens l’avantage 14-6.

A l’inverse la défense de Denver inflige un vrai supplice à Roethlisberger et le touche 3 fois ce qui le laisse limite groggy sur une action ; peu inspiré, Big Ben lance le cuir sur une action ou il est a peine remis du choc que Dumervil lui a infligé… et évidement il lance dans les mains de Quinton Carter, le safetySafety
Signifie deux choses différentes : 1) c'est le plaquage du porteur du ballon dans sa propre zone d'en-but. Cela rapporte 2 points à l'équipe qui l'effectue et elle récupère la possession du ballon. L'équipe victime du safety va alors dégager depuis ses 20 yards au moyen d'un botté façon "punt". 2) c'est un poste en défense. Le safety est en quelque sorte le dernier rempart. Par analogie avec le football "européen", on le qualifie de "libéro".
des Boncos. Un Big Ben à 100% n’aurait jamais lancé ce ballon car il aurait improvisé au sol, mais Big Ben ressemble davantage à un plot qu’à un quarterback dans ce second quart-temps.

Avant la mi-temps, Denver arrive deux fois dans les 10 derniers yards, mais les deux fois, la défense noir-et-or réalise le stop et force Denver au field-goal.

La mi-temps est sifflée sur une mauvaise transmission du cuir entre Legursky (qui remplace Maurkice Pouncey blessé) et Roethlisberger.

 

3éme quart-temps : Pittsburgh recolle au score

De retour des vestiaires, les Broncos repartent avec leur jeu au sol (avec une belle option sur McGahee) et tentent quelques passes pour déstabiliser une défense des Steelers qui se fait attirer dans la boite comme un ours par un pot de confiture. Mais le stop est fait par la défense de Pittsburgh et Big Ben peut revenir rapidement sur le terrain et il a énormément de chance lorsqu’il lance un ballon en arrière sur Mike Wallace : le ballon est relâché et recouvert par les Broncos… sauf qu’un arbitre a sifflé entre temps ce qui annule l’action et fait que la passe est considérée comme incomplète. Pittsburgh a eu chaud, mais au final c’est la défense de Denver qui se fait cramer sur les actions suivante lorsqu’Isaac Redman (le coureur qui remplace Mendenhall blessé) perce le premier rideau et place une course de plus de 30 yards qui se termine à un yard de la terre promise. Sur l’action suivante, Mike Wallace part au sol en reverse pour inscrire un TD qui relance Pittsburgh 13 à 20.

De nouveau sur le terrain, Tebow bénéficie d’une faute de Taylor, et surtout d’un pass-rush toujours aussi inexistant (sauf les 3-43-4
formation défensive avec 3 linemen et 4 linebackers.
actions ou Woodley tente de revenir sur le terrain malgré sa blessure), et amène les siens dans la zone rouge.

 

4éme quart-temps : les défenses règnent dans les 2 dernières minutes.

Les Broncos débutent le dernier quart-temps dans les 15 derniers yards des visiteurs et Tebow réussi à se sauver d’un sackSack
plaquage du QB dernière la ligne de scrimmage (perte de terrain).
et à trouver Eddie Royal qui s’approche tout prêt de l’embut… mais il y a un flag (pass interference offensive) et Denver se retrouve à jouer une 3éme et 17 yards qui est stoppée par le Défensive End rookie Cameron Heyward. Denver converti le field-goal et se met ainsi à 2 possessions des Steelers.

Après une belle réception d’Antonio Brown, c’est à nouveau Isaac Redman qui réussit une percée pour amener les siens en profondeur dans le camp adverse ; mais malgré une course de 9 yards improvisée par Roethlisberger (qui a retrouvé un peu de mobilité depuis le retour des vestiaires), Pittsburgh doit se contenter du field-goal. 23-16 pour les Broncos à 10 minutes de la fin.

La défense des visiteurs réussi alors à forcer un turnover : un fumbleFumble
quand le porteur du ballon laisse échapper celui-ci par maladresse ou suite à un choc. Le ballon est alors à terre mais vivant et c'est la 1ère équipe qui le ramasse qui en prend la possession. Avec les interceptions, le fumble est la seconde façon de rendre le ballon à l'adversaire. Ensemble, ils constituent des Turnovers (pertes de balle). C'est souvent cette stat. qui décide de l'issue de la rencontre.
de McGahee forcé par Mundy et recouvert par Woodley revenu depuis quelques jeux sur le terrain.

Quelques secondes plus tard, c’est Denver qui croit forcer un turnover mais Champ Bailey qui a bien couvert Mike Wallace n’arrive pas à contrôler le ballon… et Roethlisberger s’en tire bien sur le coup ; d’autant que sur l’action suivante, Roethlisberger échappe à sa poche qui prend l’eau et lance le cuir sur Jericho Cotchery qui signe une très belle réception dans l’embut. La fenêtre de tir était peu large, d’autant plus  que Roethlisberger lançait de 35 yards plus loin, mais cela est passé et Pittsburgh égalise à 3 minutes 50 de la fin.

Tebow se retrouve alors là où il a toujours voulu être : à 2 minutes de la fin avec le ballon pour aller chercher la victoire… mais il n’avance pas d’un pouce et les Broncos doivent rapidement punter.

Roethlisberger a alors sa chance ; mais Dumervil force le quarterback des Steelers à un fumble que Reothlisberger recouvre lui-même… mais il a perdu 11 précieux yards qu’il ne rattrapera pas car la défense de Denver va neutraliser toutes les tentatives suivantes (Champ Bailey réussi une superbe déviation sur une passe longue). Le match va en prolongation.

 

Prolongation : une action suffira aux Broncos

1er jeu et sur une feinte de course, le safety remplaçant Ryan Mundy mord à l’hameçon et oublie de couvrir l’intérieur d’Ike Taylor : cela ouvre le chemin à Thomas qui capte le cuir dans l’axe et fini 80 yards plus loin dans l’embut pour offrir la victoire aux siens. Alors que Tebow remercie le ciel, les Steelers sortent du terrain après un match décevant de leur part.

 

 

Les 3 touchdowns aériens de Denver sont arrivés de la même manière : des play-actions ou le receveur était en un-contre-un du fait d’un Safety parti stopper la course. La peur du jeu au sol a été tellement forte du côté des hommes de Dick LeBeau que le plan de jeu de John Fox a parfaitement réussi. Victoire tactique donc pour les Broncos face à des Steelers diminués par les blessures et qui ont complétement raté le second quart-temps.

Les Broncos retrouveront donc les Patriots pour prendre leur revanche sur l’humiliation subie en saison régulière.

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

  1 2 3 4 OT Final
Denver 0 20 0 3 6 29
Pittsburgh 6 0 7 10 0 23
... chargement de la zone de commentaire ...

 Je suis peut-être débile mais je ne suis pas stupide.  – Terry Bradshaw

En VO :  I may be dumb, but I'm not stupid. 

Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !