Detroit, à la bonne heure !

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

Matt Prater donne la victoire aux Lions à Wembley
Matt Prater donne la victoire aux Lions à Wembley
le 27/10/2014 à 06:04 par Grégory Richard

Malgré le décalage horaire avec les Etats-Unis, puis le changement d'heure dans la nuit de samedi à dimanche, Detroit n'a pas manqué l'occasion de remporter la deuxième confrontation londonienne de la saison, en dominant les Atlanta Falcons, dans les dernière secondes, 22 à 21 !

Pourtant, la franchise de l'automobile a des allures de diesel en première mi-temps, ce qui permet aux Géorgiens de frapper d'entrée, sur leur tout premier drive. Deux first downsFirst Down
1ère tentative. Série de 4 tentatives dont l'attaque dispose pour couvrir un minimun de 10 yards.
glanés par Roddy White et surtout une screen pass conclue sur sept yards et un touchdownTouchdown (TD)
c'est l'essai qui vaut 6 points et qui peut être transformé au choix à 1 ou 2 points. Il suffit que le ballon pénètre dans la endzone. (pas besoin d'aplatir)
par le rookie Devonta Freeman. Le premier TD en carrière pour l'intéressé. 7-0 pour les Falcons.

Moins de réussite pour les Lions sur leur premier drive, comme sur l'ensemble de leur première période, avec un nombre conséquent de 3 & Out. Il faut dire que Matthew Stafford doit composer sans Reggie Bush, Calvin Johnson, Brandon Pettigrew, Joseph Fauria ou encore Eric Ebron. Le jeu offensif paraît donc très stéréotypé, avec des tracés vers Golden Tate ou Theo Riddick, rarement concluants. Detroit rentre aux vestiaires, à la pause, avec un zéro pointé au tableau d'affichage.

Pendant ce temps, Atlanta régale en attaque, notamment grâce à l'aide d'une ligne offensive retrouvée, malgré certains flags évitables de la part de Jake Matthews. Qu'importe: les Falcons trouvent une nouvelle fois la faille dans la end-zone adverse, en fin de premier quart-temps sur une passe de Matt Ryan pour le tight end Bear Pascoe, étonnamment seul en plein milieu de l'en-but. 14-0 pour Atlanta.

Déjà trop tendre offensivement, les Lions voient ensuite Nick Fairley quitter le terrain, sur une blessure au genou, après un mauvais contact avec Ndamukong Suh. Cela n'empêche pas la défense du Michigan de réagir avec cette interceptionInterception
passe du QBQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
rattrapée par un défenseur (un adversaire).
de Rashean Mathis dans son en-but pour une remontée de 100 yards et un touchdown pour les siens ! Mais il était dit que cette première mi-temps ne serait pas bleue et blanche. TD annulé sur une pass interference de l'ancien Jaguar sur Julio Jones. Dans la foulée, Steven Jackson franchit la barre des 11 000 yards à la course, puis pénètre en terre promise, pour le troisième touché des Faucons. 21-0, c'est d'ailleurs le score à la pause !

Omniprésent, et souvent derrière les "locaux", avec l'aide du speaker, Wembley croît assister, comme le mois dernier, à une nouvelle balade, voire un blowout à venir. Certains se permettent même de quitter l'enceinte pour éviter les bouchons et la foule. C'est méconnaître les rebondissements que ce sport peut apporter. D'autant qu'au retour des vestiaires, Detroit est plus féroce défensivement. Pour preuve: leurs deux fumblesFumble
quand le porteur du ballon laisse échapper celui-ci par maladresse ou suite à un choc. Le ballon est alors à terre mais vivant et c'est la 1ère équipe qui le ramasse qui en prend la possession. Avec les interceptions, le fumble est la seconde façon de rendre le ballon à l'adversaire. Ensemble, ils constituent des Turnovers (pertes de balle). C'est souvent cette stat. qui décide de l'issue de la rencontre.
provoqués et leurs deux sacksSack
plaquage du QB dernière la ligne de scrimmage (perte de terrain).
ont lieu en seconde période. De quoi mettre en difficulté une escouade qui commence à jouer petit bras et à balbutier son football. De l'autre côté du cuir, Detroit trouve plus de solutions, surtout sur le jeu court, avec Joique Bell et Theo Riddick qui font des dégâts et engrangent les first downs. Cela n'empêche pas la défense géorgienne de limiter le casse, en concédant un field goalField Goal (FG)
coup de pied à 3 points effectué le plus souvent en 4ème tentative quand l'attaque a été bloquée. Il est joué depuis l'endroit où la dernière action c'est achevée. En cas de réussite c'est 3 points et engagement. En cas d'échec, la possession change de camp mais il y a deux possibilités : avant le snapSnap
signal de départ de l'action, quand le centre transmet la balle au QB.
, la balle était à l'intérieur des 20 yards, on replacera alors la balle sur la ligne des 20 yards ou elle était placée au-delà des 20 yards, on la replacera au même endroit.
sur une position des Lions en red zone. Mais Detroit est lancée, et inscrit son premier TD du match, sur cette sublime passe de 59 yards de Matthew Stafford, captée dans le coin droit de la end-zone par Golden Tate, au nez et à la barbe du safetySafety
Signifie deux choses différentes : 1) c'est le plaquage du porteur du ballon dans sa propre zone d'en-but. Cela rapporte 2 points à l'équipe qui l'effectue et elle récupère la possession du ballon. L'équipe victime du safety va alors dégager depuis ses 20 yards au moyen d'un botté façon "punt". 2) c'est un poste en défense. Le safety est en quelque sorte le dernier rempart. Par analogie avec le football "européen", on le qualifie de "libéro".
Kemal Ishmael. 21-10 en fin de troisième quart-temps pour les "locaux".

Les guillemets sont d'ailleurs de mise, car le public commence à plus soutenir les Lions, et Atlanta ne cesse de se plonger dans le doute, à l'image de cette interception gag de Matt Ryan, que retourne Cassius Vaughn dans la red zone adverse. Un pick qui permet à Detroit d'inscrire trois nouveaux points sur un field goal de Matt Prater. 21-13 et plus qu'un score d'écart, avec tout de même l'obligation de la conversion à deux points. Cas de figure qui se présente aux hommes de Jim Caldwell, à quelques minutes de la fin du match, après un TD sur une course de 5 yards signée Theo Riddick. Les leaders de la NFC Nord reviennent à deux points, mais la conversion est manquée sur une passe de Stafford, vers Tate, déflectée, non sans un léger contact, par Desmond Trufant. 21-19 et balle aux Falcons avec moins de quatre minutes à jouer. Le ball control fonctionne bien d'entrée pour les Géorgiens, même si Harry Douglas doit s'arracher pour catcher du bout des doigts une passe de 13 yards. Moins de soucis pour Julio Jones, qui complète une réception de 22 yards, pour un first down en territoire adverse, au moment du 2-minute warning !

Tout semble indiquer une victoire tranquille des Falcons. C'est sans compter sur un flag inutile de Nate Stupar, pour holding, qui arrête le chrono. Dans la foulée, au lieu de courir, les Falcons tentent la bubble pass vers Jones. Relâché ! Atlanta doit punter, après un drive d'à peine quinze secondes. Même sans temps mort, mais avec 1:45 à jouer, les Lions ne vont pas se priver pour punir les erreurs de l'adversaire. Theo Riddick, sur 20 yards, puis Jeremy Ross, sur 10, font d'abord avancer le ballon, avant une énième pénalité adverse, et une tentative de field goal sur les 25 mètres d'Atlanta. Matt Prater s'élance et tape trop à droite ! Victoire des Falcons ! Mais un flag est lancé ! Pour une faute des Lions ! Les hommes de Mike Smith commencent à célébrer, mais le corps arbitral vient mettre fin à cette joie anormalement démesurée. Délai de jeu, de la part des Bleus, donc incapacité de décliner pour Atlanta. Detroit reculera donc de cinq yards mais obtiendra une nouvelle opportunité de l'emporter. Opportunité que Matt Prater ne loupe pas deux fois, sur un coup de pied de 48 yards. 22-21 pour Detroit, au terme d'une seconde période gagnée 22 à 0 !

De quoi laisser à un Mike Smith plus que menacé le moral dans les chaussettes :

C'est dur de perdre un match de cette manière, mais c'est le football ! Cette pénalité sur notre dernier drive offensif nous fait du mal, car elle casse toute la dynamique. Une victoire nous aurait clairement remis dans le bon sens, avant la bye weekBye week
journée de repos en NFL, soit celle forcée pendant la saison régulière, soit celle obtenue en se qualifiant directement pour le deuxième tour des playoffs.
à venir, la semaine prochaine.

Pour Jim Caldwell, le caractère de son kicker a joué un grand rôle dans cette fin de match pour le moins tendue :

Quand j'ai vu que le flag était contre nous, après le field goal manqué, je me suis dit que c'était fini. Mais ce délai de jeu nous a redonné une autre chance, et malgré l'immense pression et l'incompréhension qui a précédé son second coup de pied, Matt (Prater) a su prouver sa force mentale pour nous offrir ce succès !

A la toute dernière seconde de jeu. Detroit était définitivement à la bonne heure !

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

  1 2 3 4 OT Final
Atlanta 14 7 0 0 0 21
Detroit 0 0 10 12 0 22
... chargement de la zone de commentaire ...

 Je suis convaincu que tous les sports deviendront globaux. Un jour, nous aurons sûrement un quarterback d'origine chinoise qui s'appelera Yao Fling.  – Paul Tagliabue (ancien NFL Commissioner)

En VO :  I'm a firm believer that all sports will eventually be global. Someday, we may have a quarterback from China named Yao Fling. 

Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !