NFL in London, Acte II

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

background
background
le 24/10/2014 à 21:44 par Grégory Richard

Un mois après la confrontation entre les Oakland Raiders et les Miami Dolphins, Wembley accueille de nouveau du football américain en 2014, avec cette fois un duel entre deux adversaires de la conférence nationale. Deux équipes qui se connaissent bien, à la veille de leur troisième opposition en quatre ans. Atlanta contre Detroit, ou le match le plus prometteur de cette campagne des International Series.

Pourtant, si les Lions sont actuellement leaders de la NFC Nord, à égalité avec les Green Bay Packers, Atlanta est en plein doute depuis sa finale de conférence perdue en 2012, et après deux victoires glanées lors des trois premières rencontres de 2014.

Principal point faible de la franchise géorgienne : la défense. Aucun pass rusher digne de ce nom, une ligne défensive mal utilisée, une escouade de linebackersLinebacker (LB)
joueur de la défense polyvalent qui constitue le 2ème rideau défensive.
encore trop jeune, … Les Falcons n'ont cessé de concéder un nombre de points conséquents (plus de 30 points de moyenne) lors de leurs quatre dernières rencontres, lesquelles se sont toutes soldées par une défaite.

Reste qu'Atlanta peut s'appuyer sur une attaque sur courant alternatif. Dans le domaine aérien, Matt Ryan est solide cette saison et le jeu au sol peut compter sur une escouade de joueurs explosifs, hormis Steven Jackson. Il n'empêche : les blessures ont décimé la ligne offensive, avec les fins de saison prématurées pour Baker, Hawley, Konz et Holmes. De plus, les receveurs n'aident pas Matty Ice, avec un trop grand nombre de drops de la part de Julio Jones, Roddy White ou Levine Toilolo.

De quoi garantir la victoire des hommes du Michigan ? Les Lions partent en tout cas avec la faveur des pronostics, avec une meilleure image depuis l'arrivée de leur nouvel head coach, Jim Caldwell. Pourtant, l'attaque n'est plus aussi fringante que ces derniers mois. Le jeu au sol est très dépendant de l'état de forme de Bell et de Bush. La ligne offensive laisse beaucoup plus de failles qu'en 2013. Et Matthew Stafford compose rarement avec une escouade au grand complet, notamment avec les pépins physiques de son go-to-guy Calvin Johnson.

Alors pourquoi Detroit est à 5-2 ? Surtout grâce à sa défense, menée de main de maître par le nouveau coordinateur Teryl Austin. La ligne défensive est un véritable poison pour l'adversaire et DeAndre Levy a pris une toute autre dimension au sein du deuxième rideau, même après la blessure gag de Stephen Tulloch. Habituel point faible des Lions, ces dernières années, le backfield défensif a également pris de l'envergure, derrière Glover Quin et Darius Slay, mais aussi sous la coupe de l'ancien coordinateur défensif des Vikes, Alan Williams.

Si Detroit mène au score, leur gestion de fin de match sera tout de même à surveiller, au vu de leur effondrement face aux Buffalo Bills au début du mois. Historiquement, depuis l'arrivée de Mike Smith, Atlanta n'est pas plus rassurant dans le money time. De quoi donner une fin de match épique ? Les fans de Wembley n'attendront que ça ce dimanche ...

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

  1 2 3 4 OT Final
Atlanta 14 7 0 0 0 21
Detroit 0 0 10 12 0 22
... chargement de la zone de commentaire ...

 J'ai une info pour vous. Nous allons gagner ce match. Je le garantis.  – Joe Namath, lors d'une conférence de presse précédent le Superbowl III

En VO :  I've got news for you. We're gonna win the game. I guarantee it. 

Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !