Les Texans enchainent face aux JetsHouston Texans 24 - 17 New York Jets

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

Deux nouveaux touchdowns pour DeAndre Hopkins
Deux nouveaux touchdowns pour DeAndre Hopkins (David J. Phillip)
le 22/11/2015 à 22:32 par François-Noël Martin

Après leur succès lors du dernier Monday Night Football sur la pelouse des Bengals de Cincinnati, les Texans de Houston ont confirmé ce dimanche à domicile en s'imposant face aux Jets de New York. Une rencontre qui a vu T.J. Yates marquer quelques points, si Bill O'Brien le considère en concurrence avec Brian Hoyer pour le poste de quarterbackQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
.

La première période de la rencontre est dominée par les Texans, plus efficaces en attaque et ne cédant que peu de yards en défense. Après un premier coup de pied entre les perches de Nick Novak (3-0), les Jets profitent d'une position favorable suite à un fumbleFumble
quand le porteur du ballon laisse échapper celui-ci par maladresse ou suite à un choc. Le ballon est alors à terre mais vivant et c'est la 1ère équipe qui le ramasse qui en prend la possession. Avec les interceptions, le fumble est la seconde façon de rendre le ballon à l'adversaire. Ensemble, ils constituent des Turnovers (pertes de balle). C'est souvent cette stat. qui décide de l'issue de la rencontre.
recouvert par l'arrière garde new-yorkaise pour égaliser sur un fieldgoal réussi de l'ancien kicker texan Randy Bullock (3-3). Autre habitué des travées du Reliant Stadium, Ryan Fitzpatrick (19/39, 216 yds, 1 TD, 1 INT, 1 TD à la course) connait une entame de rencontre délicate, la faute à J.J. Watt (2 sacksSack
plaquage du QB dernière la ligne de scrimmage (perte de terrain).
) et sa bande qui verrouillent leur terrain. DeAndre Hopkins (5 rec., 118 yds, 2 TD) fait le spectacle en offrant à son public des réceptions à une main avant de capter une longue passe de T.J. Yates (16/34, 229 yds, 2 TD) sous la couverture de Darrelle Revis pour un premier touchdownTouchdown (TD)
c'est l'essai qui vaut 6 points et qui peut être transformé au choix à 1 ou 2 points. Il suffit que le ballon pénètre dans la endzone. (pas besoin d'aplatir)
de 61 yards (10-3).

Au retour des vestiaires, les Texans pensent récupérer le cuir sur un fumble recouvert par Vince Wilfork. Mais le ballon est rendu à New-York après la revue video et Fitzpatrick trouve dans la zone d'en-but Brandon Marshall pour l'égalisation (10-10). L'embellie pour les Jets va rester de courte durée : Houston remonte dans la foulée le terrain pour se présenter à l'entrée de la redzone adverse. Yates sert d'une passe latérale Cecil Shorts III qui se retrouve enfermé. Le receveur lance alors le cuir pour Alfred Blue, seul au niveau de la goaline, qui s'en saisit pour le touchdown (17-10). Les Texans réalisent le break quelques minutes plus tard sur une nouvelle connexion Yates-Hopkins (24-10).

L'escouade offensive des Jets se réveille alors dans le quatrième quart-temps. Fitzpatrick se démène au sol pour gagner un first downFirst Down
1ère tentative. Série de 4 tentatives dont l'attaque dispose pour couvrir un minimun de 10 yards.
sur une quatrième tentative, puis pour aller marquer un essai au bout d'une course durant laquelle le quarterback est notamment touché à la tête sur un choc. Plus de peur que de mal, les medecins l'autorisent à retourner sur le terrain... pour lancer deux interceptionsInterception
passe du QB rattrapée par un défenseur (un adversaire).
pour Eddie Pleasant puis Andre Hal. Dans le même temps, Yates et les siens mangent la montre pour assurer ce nouveau succès pour les Texans qui restent ainsi au contact des Colts d'Indianapolis en tête de l'AFC Sud, les deux équipes compilant pour le moment une fiche équilibrée de 5 victoires pour 5 défaites. Le même bilan pour les Jets qui restent en course pour la wildcard.

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

  1 2 3 4 OT Final
Houston 0 10 14 0 0 24
New York 0 3 7 7 0 17
... chargement de la zone de commentaire ...

 Il était si dur de travailler pour Lombardi que gagner les matchs était facile.  – Willie Davis, Packers lineman

En VO :  Vince Lombardi was so tough to work for that winning was the easy way out. 

Citation décalée proposée par micky pour 10 Bzh. Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !