Playoffs Zone 2016 : toute l'info Playoffs NFL

Victoire étriquée pour les Patriots face aux JetsNew York Jets 17 – 22 New England Patriots

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

200ème victoire pour le natif de Californie
200ème victoire pour le natif de Californie (Brad Penner, USA TODAY Sports)
le 28/11/2016 à 13:02 par Rémy Lecomte

Malgré une saison décevante (3-7), les Jets accueillaient les Pats (8-2) avec la ferme intention de leur faire passer une mauvaise soirée. Et, comme ils en ont l’habitude, ils ont su donner du fil à retordre à des Patriots de moins en moins dominateurs depuis quelques semaines. Les dernières rencontres entre ces deux équipes se sont toujours terminées avec un écart inférieur à 7 points. Tom Brady, malgré sa blessure au genou était bien présent, tout comme Rob Gronkowski qui lui s’est blessé au dos rapidement dans la rencontre. Les Jets étaient de nouveau privés de Nick Mangold

Le plan Marshall

Dès l’entame du match, les visiteurs sont pris à la gorge et subissent un 3 & out. Ryan Fitzpatrick en profite pour emmener ses troupes en field goalField Goal (FG)
coup de pied à 3 points effectué le plus souvent en 4ème tentative quand l'attaque a été bloquée. Il est joué depuis l'endroit où la dernière action c'est achevée. En cas de réussite c'est 3 points et engagement. En cas d'échec, la possession change de camp mais il y a deux possibilités : avant le snapSnap
signal de départ de l'action, quand le centre transmet la balle au QB.
, la balle était à l'intérieur des 20 yards, on replacera alors la balle sur la ligne des 20 yards ou elle était placée au-delà des 20 yards, on la replacera au même endroit.
range, notamment grâce à deux réceptions de son receveur favori, Brandon Marshall. Les locaux prennent rapidement trois points d’avance. Après une série de puntsPunt
action utilisée en 4ème tentative et x yards à parcourir. Plutôt que de tenter les x yards, l'attaque choisit de botter le plus loin possible pour faire reculer son adversaire.
consécutifs, les Jets reprennent le contrôle de la situation et réalisent un drive rondement mené. Quincy Enunwa, Marshall, Bilal Powell et Matt Forte profitent des largesses défensives adverses pour progresser. Et c’est dès l’entame du deuxième quart que Marshall gagne son duel face à Malcolm Butler pour donner 10 points d’avance aux siens.

Le réveil tardif

Les Patriots proposent une réponse timide aux Jets avec un field goal de Gostkowski suite au premier drive correct de la journée pour Brady & Co.

L’attaque muette des Patriots sera bien aidée par la défense qui délivre le premier tournant du match. Butler provoque un fumbleFumble
quand le porteur du ballon laisse échapper celui-ci par maladresse ou suite à un choc. Le ballon est alors à terre mais vivant et c'est la 1ère équipe qui le ramasse qui en prend la possession. Avec les interceptions, le fumble est la seconde façon de rendre le ballon à l'adversaire. Ensemble, ils constituent des Turnovers (pertes de balle). C'est souvent cette stat. qui décide de l'issue de la rencontre.
de Robby Anderson et le recouvre. Brady s’appuient sur Julian Edelman et Dion Lewis pour arriver à quelques yards de la endzone. Brady perd le contrôle de la balle, récupère celle-ci et envoie une passe vers Malcolm Mitchell qui arrache son deuxième touchdownTouchdown (TD)
c'est l'essai qui vaut 6 points et qui peut être transformé au choix à 1 ou 2 points. Il suffit que le ballon pénètre dans la endzone. (pas besoin d'aplatir)
. Le rookie receveur est l’homme en forme des Patriots.

Avant la pause, Folk tente un field goal de 54 yards qui est bloqué par Branch. L’occasion pour les visiteurs de prendre la tête. Mais Stephen Gostkowski continue de galvauder et manque un field goal de 39 yards qui était, l’année passée encore, quasi automatique pour lui. C’est donc 10 – 10 à la pause.

Le mano à mano continue

Les équipes ne lâchent rien et au retour des vestiaires les visiteurs prennent pour la première fois les commandes grâce à un field goal de Gostkowski, plus inspiré qu’en fin de mi-temps. Mais les Jets n’abandonnent pas et reprennent l’avantage grâce à un magnifique touchdown de Fitzpatrick vers Enunwa, une passe de 22 yards absolument parfaite et une réception impeccable. D’abord jugé out of bound, le touchdown est ensuite validé grâce au challenge de Todd Bowles. 17 – 13. Sur le drive suivant, Brady tente une passe vers Mitchell qui loupe sa réception en redzone mais Gostkowski ramène ses troupes à un petit point, il reste alors sept minutes à jouer. La défense des Pats fait le boulot et remet le sort de son équipe entre les mains de son QB. Un bon placement. Il ne faudra que trois minutes à Brady pour donner l’avantage à son équipe. Il prend le meilleur sur Revis avec deux passes vers Hogan, puis vers Mitchell qui délivre le touchdown libérateur. La conversion à deux points est manquée mais la défense offre une victoire précieuse aux Pats avec un fumble forcé par Chris Long en fin de match. Score final : 17 – 22.

Une soirée de records 

C’est donc la 200ème victoire pour Tom Brady, il égale ainsi le record de Peyton Manning. Il tentera de le dépasser dimanche prochain face aux Rams. Brady devient aussi le cinquième quarterbackQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
de l’histoire à dépasser la barre mythique des 60.000 yards. Avec cette neuvième victoire cette saison, les Pats enchainent leur seizième saison avec un bilan positif. Ils égalent les Cowboys (de 1970 à 1985) et les 49ers (de 1983 à 1998).

En bref

Un match qui ne marquera pas les esprits, les Jets ont tenté de jouer un mauvais tour aux Pats mais ceux-ci ont trouvé les réponses nécessaires en fin de match. Brady termine la rencontre avec une fiche de 30/50, 286 yards et aucune interceptionInterception
passe du QB rattrapée par un défenseur (un adversaire).
. Fitzpatrick lui répond avec une fiche assez similaire : 22/32, 269 yards, deux TD’s et aucune interception. Avec ses 67 yards en 11 portées, Blount est le meilleur running backRunning Back (RB)
Terme générique qui englobe les HB et les FBFullback (FB)
coureur puissant et polyvalent. Il joue le rôle de bloqueur, de receveur et de bulldozer balle en main. Constitue avec les halfbacks (HB), les running backs (RB).
.
du jour.

Les receveurs se sont montrés, Enunwa termine la rencontre avec 5 réceptions pour 109 yards et un touchdown. Malcolm Mitchell inscrit les deux touchdowns de son équipe aujourd’hui et ajoute 3 autres réceptions à son total.

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

  1 2 3 4 OT Final
New York 3 7 0 7 0 17
New England 0 10 3 9 0 22
... chargement de la zone de commentaire ...

 C'est un f... de p... arrogant. C'est ce qui fait de lui un si grand joueur.  – Lawrence Taylor à propos de son coéquipier Phil Simms

En VO :  He's a cocky sumbitch. That's what makes him such a great player. 

Citation réelle proposée par Guillaume. Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !