Carolina, le doute subsisteDéfaite contre Tampa Bay, 17-14

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

Les Buccaneers exultent grâce à Roberto Aguayo.
Les Buccaneers exultent grâce à Roberto Aguayo. (Chuck Burton, Associated Press)
le 11/10/2016 à 16:15 par Grégory Richard

Privés de leur quarterbackQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
vedette, Cam Newton, les Carolina Panthers ont concédé une troisième défaite consécutive contre les Tampa Bay Buccaneers (14-17). Avec une fiche de 1-4, les joueurs de Ron Rivera se retrouvent dos au mur dans la course aux playoffs.

C'est le genre de match que les deux équipes ne veulent pas perdre. C'est aussi le genre de match qu'aucune équipe n'a vraiment voulu gagner. Tous deux avec une fiche de 1-3 à la veille de ce Monday Night Football, Panthers et Buccaneers auront croisé le fer jusqu'en fin de match, profitant à tour de rôle des erreurs adverses.

La première période est globalement favorable aux visiteurs. Doug Martin absent, les Bucs sont pourtant solides au sol sur leur première série offensive grâce à Jacquizz Rodgers (101 yards). Au terme de 15 jeux, et de 57 yards glanés, le kicker Roberto Aguayo ouvre le compteur des siens (0-3).

En face, Carolina n'a pas la même efficacité. Et quand l'attaque n'avance pas, les équipes spéciales n'élèvent pas le niveau de jeu, avec un muff bêtement subi par Ted Ginn Jr dans sa moitié de terrain. Une erreur fort heureusement sans conséquence pour les locaux, avec un coup de pied de Roberto Aguayo à côté. Pas de quoi faire fanfaronner les Panthers, car Derek Anderson (18/28, 278 yards, 2 INT) est intercepté dans la foulée par Daryl Smith. Roberto Aguayo ne manque pas deux opportunités de suite, pour bonifier un sauvetage miraculeux de Jameis Winston (18/30, 219 yards, TD) sur un fumbleFumble
quand le porteur du ballon laisse échapper celui-ci par maladresse ou suite à un choc. Le ballon est alors à terre mais vivant et c'est la 1ère équipe qui le ramasse qui en prend la possession. Avec les interceptions, le fumble est la seconde façon de rendre le ballon à l'adversaire. Ensemble, ils constituent des Turnovers (pertes de balle). C'est souvent cette stat. qui décide de l'issue de la rencontre.
(0-6).

Les joueurs de Dirk Koetter rentrent d'ailleurs aux vestiaires avec un avantage infime de six longueurs. Peu inspirée offensivement, à l'image d'un field goalField Goal (FG)
coup de pied à 3 points effectué le plus souvent en 4ème tentative quand l'attaque a été bloquée. Il est joué depuis l'endroit où la dernière action c'est achevée. En cas de réussite c'est 3 points et engagement. En cas d'échec, la possession change de camp mais il y a deux possibilités : avant le snapSnap
signal de départ de l'action, quand le centre transmet la balle au QB.
, la balle était à l'intérieur des 20 yards, on replacera alors la balle sur la ligne des 20 yards ou elle était placée au-delà des 20 yards, on la replacera au même endroit.
manqué avant la pause par Graham Gano, la franchise de Charlotte se réveille dans le deuxième acte, et frappe d'entrée grâce à son tight end, Greg Olsen (181 yards). Ses deux réceptions longue distance offrent un touchdownTouchdown (TD)
c'est l'essai qui vaut 6 points et qui peut être transformé au choix à 1 ou 2 points. Il suffit que le ballon pénètre dans la endzone. (pas besoin d'aplatir)
à la course pour Cameron Artis-Payne (85 yards, 2 TD), en position Goal LineGoal Line
ligne d'en-but.
(7-6).

Le momentum est là, et les Panthers comptent bien l'exploiter. Après avoir poussé les Bucs à punter rapidement, Carolina atterrit de nouveau en zone rouge sur une nouvelle connexion entre Derek Anderson et Greg Olsen. On prend les mêmes et on recommence, avec un touchdown au sol de Cameron Artis-Payne (14-6).

En deux temps trois mouvements, Tampa Bay aura perdu sa maigre avance. Mais la bande de Jameis Winston ne tarde pas à réagir. Après avoir trouvé Cam Brate dans la moitié de terrain adverse, l'ancien Heisman Trophy délivre une offrande de 26 yards pour Mike Evans (89 yards, TD) dans l'en-but. 14-12 puis 14-14 sur une conversion à deux points réceptionnée plein centre par Adam Humphries.

Vient le "money-time" où les jambes tremblent de chaque côté. Derek Anderson paraît notamment fébrile, côté Panthers. Après avoir concédé un fumble en fin de troisième quart, le quarterback annihile un bon drive en se faisant intercepter par Brent Grimes dans la end-zone. Pas plus de réussite pour Roberto Aguayo de l'autre côté, avec un deuxième field goal loupé, à trois minutes de la fin.

Irrégulier, l'ancien Seminole va tout de même devenir la vedette de cette rencontre. Après deux premières tentatives, obtenues à la réception par Mike Evans et Vincent Jackson, les Buccaneers profitent d'un facemask évitable de Kony Ealy. De quoi mettre Roberto Aguayo dans un fauteuil, pour un coup de pied victorieux de 38 yards.

Après trois défaites de suite, Tampa Bay stoppe sa série et prend la deuxième place de la NFC Sud, à deux victoires des Falcons. La spirale infernale est récupérée par Carolina, pour qui le déplacement à New Orleans, la semaine prochaine, s'annonce de nouveau bouillant ...

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

  1 2 3 4 OT Final
Carolina 0 0 14 0 0 14
Tampa Bay 3 3 8 3 0 17
... chargement de la zone de commentaire ...

 Le football n'est qu'un jeu, ce qui compte c'est ce qui vous pousse à jouer. Vous vous retrouvez seul contre votre adversaire et vous devez être meilleur que lui ; c'est ce que j'aime dans le jeu !  – Ernie Davis, joueur des Browns de Cleveland, décédé à 23 ans

Citation réelle proposée par Alistair. Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !