Playoffs Zone 2016 : toute l'info Playoffs NFL

Pas de miracle pour PhillyDéfaite des Eagles chez les Giants, 28-23

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

Jordan Matthews manque le catch du hold-up.
Jordan Matthews manque le catch du hold-up. (Associated Press)
le 07/11/2016 à 17:02 par Grégory Richard

Habitués des coups de force à New York, dans les dernières secondes, les Philadelphia Eagles ont subi la loi des Giants, dans l'affiche intra-NFC Est. Les joueurs de Doug Pedersen étaient pourtant tout près du hold-up, après un début de match catastrophique.

Avec 8 victoires lors de ses 9 derniers déplacements chez les Giants, Philadelphie arrivait presque dans la Grosse Pomme en terrain conquis. La série se devait de continuer pour les coéquipiers de Carson Wentz (27/47, 364 yards, 2 INT), au sortir d'une défaite en prolongation à Dallas et à l'heure où Giants et Eagles étaient au coude-à-coude dans leur division, avec une fiche de 4-34-3
formation défensive avec 4 linemen et 3 linebackers.
.

Pourtant, Philly est méconnaissable en début de partie. Comme à Detroit, le mois dernier, les visiteurs délivrent une première période cauchemardesque, tout l'inverse d'une formation new-yorkaise reposée et incisive après une bye weekBye week
journée de repos en NFL, soit celle forcée pendant la saison régulière, soit celle obtenue en se qualifiant directement pour le deuxième tour des playoffs.
. Sur la première possession des Eagles, Carson Wentz ne met que deux jours pour être intercepté par le strong safetySafety
Signifie deux choses différentes : 1) c'est le plaquage du porteur du ballon dans sa propre zone d'en-but. Cela rapporte 2 points à l'équipe qui l'effectue et elle récupère la possession du ballon. L'équipe victime du safety va alors dégager depuis ses 20 yards au moyen d'un botté façon "punt". 2) c'est un poste en défense. Le safety est en quelque sorte le dernier rempart. Par analogie avec le football "européen", on le qualifie de "libéro".
Landon Collins. Deux jeux, ce sera également le strict nécessaire pour permettre une connexion aérienne de 26 yards entre Eli Manning (22/36, 257 yards, 4 TD, 2 INT) et Odell Beckham Jr. pour le touchdownTouchdown (TD)
c'est l'essai qui vaut 6 points et qui peut être transformé au choix à 1 ou 2 points. Il suffit que le ballon pénètre dans la endzone. (pas besoin d'aplatir)
(7-0).

Bis repetita quelques secondes plus tard. Sur un lancer vers Dorial Green-Beckham, Carson Wentz subit un deuxième pick de suite, faisant cette fois le bonheur du free safety Andrew Adams. Eli Manning reprend le relais pour adresser une horizontale de 30 yards dans l'en-but vers Roger Lewis (14-0).

Philadelphie fera bien preuve de quelques ressources, comme sur cette longue passe de 32 yards de Carson Wentz vers Trey Burton, mais les offensives Eagles font rarement mouche. Pire, après le field goalField Goal (FG)
coup de pied à 3 points effectué le plus souvent en 4ème tentative quand l'attaque a été bloquée. Il est joué depuis l'endroit où la dernière action c'est achevée. En cas de réussite c'est 3 points et engagement. En cas d'échec, la possession change de camp mais il y a deux possibilités : avant le snapSnap
signal de départ de l'action, quand le centre transmet la balle au QB.
, la balle était à l'intérieur des 20 yards, on replacera alors la balle sur la ligne des 20 yards ou elle était placée au-delà des 20 yards, on la replacera au même endroit.
validé de Caleb Sturgis, les Eagles sont recalés à deux reprises sur des quatrièmes tentatives, dont la deuxième en position Red Zone.

Retour en 2010

L'une des éclaircies viendra du receveur rookie Bryce Treggs, que Carson Wentz lance en profondeur, sur 58 yards, dans la zone rouge adverse. Quelques jeux plus tard, Ryan Mathews débloque enfin le compteur touchdown de son équipe. Problème pour les Eagles : New York refrappe dans la foulée, et Odell Beckham Jr. (46 yards, 2 TD) est trouvé pour la deuxième fois dans l'en-but pou donner onze points d'avance aux siens. Caleb Sturgis tentera bien de faire recoller son équipe avant la pause, mais est bloqué par Jason Pierre-Paul. 21-10 pour les G-Men, à la pause, dans un match dominé de la tête et des épaules.

Mais conscient des récentes absences new-yorkais dans la dernière ligne droite, Philadelphie retrouve le bon cap. Sur le premier drive de la seconde période, Kenjon Barner vient conclure au sol un drive de six jours et de moins de trois minutes (21-17). Mais Eli Manning continue aussi de faire parler la poudre. Après Odell Beckham Jr. et Roger Lewis, c'est Sterling Shepard que le double-MVP du Super Bowl envoie dans la end-zone (28-17).

S'en suit un deuxième acte où New York plie mais ne rompt pas. Malgré trois réceptions de Zach Ertz (97 yards) en fin de troisième quart, les Eagles doivent se contenter de trois points pour revenir à un touchdown converti. Le doute s'installe quelque peu chez les locaux, d'autant qu'Eli Manning se met à patiner, en délivrant une interceptionInterception
passe du QBQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
rattrapée par un défenseur (un adversaire).
captée par le cornerback Nolan Carroll. Peu de temps après, Caleb Sturgis concrétise une réception de 25 yards de Jordan Matthews. 28-23 pour les Giants et moins de quatre minutes à jouer.

New York n'a plus qu'à faire tourner le chrono, quand survient l'impensable. Sur une passe d'Eli Manning déviée par Connor Barwin, le linebackerLinebacker (LB)
joueur de la défense polyvalent qui constitue le 2ème rideau défensive.
Jordan Hicks intercepte le cuir dans la moitié de terrain adverse. Philadelphie aura la dernière cartouche de ce match, pour tenter de réussir le même braquage qu'en 2003 et 2010.

Fort heureusement pour les fans du Metlife Stadium, la série n'ira pas bien loin. Après deux passes incomplètes vers Darren Sproles, Carson Wentz joue la quatrième en profondeur vers Jordan Matthews, pour un ballon relâché du bout des doigts. Les Giants assurent un succès logique et confirment leur bonne passe, avec un troisième succès de rang. Pour Philly, il faut désormais cravacher, après une troisième défaite contre un adversaire de la division ...

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

  1 2 3 4 OT Final
New York 14 7 7 0 0 28
Philadelphia 3 7 7 6 0 23
... chargement de la zone de commentaire ...

 Les équipes dont on se souvient jouent en décembre.  – 'Expression' dans le milieu du foot lycéen et universitaire

En VO :  Teams to remember plays in december. 

Citation réelle proposée par Trixi. Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !