Le Pack poursuit sa routeIl écarte les Giants 38 à 13

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

Clay Matthews en action
Clay Matthews en action (AP)
le 09/01/2017 à 02:21 par Thomas Savoja

Pour ce dernier match de ce week-end de  Wild-Card, les Green Bay Packers recevaient dans la froideur de Lambeau Field les New York Giants en sachant que le vainqueur de ce match aura le privilège d'affronter la semaine prochaine les Cowboys de Dallas.

le match commence en doucuer et les deux premières possessions se terminent par un puntPunt
action utilisée en 4ème tentative et x yards à parcourir. Plutôt que de tenter les x yards, l'attaque choisit de botter le plus loin possible pour faire reculer son adversaire.
. Puis les Giants  se retrouvent rapidement dans les 20 yards adverses grâce notamment à une belle réception de Sterling Shepard mais ils doivent se contenter d’un Field GoalField Goal (FG)
coup de pied à 3 points effectué le plus souvent en 4ème tentative quand l'attaque a été bloquée. Il est joué depuis l'endroit où la dernière action c'est achevée. En cas de réussite c'est 3 points et engagement. En cas d'échec, la possession change de camp mais il y a deux possibilités : avant le snapSnap
signal de départ de l'action, quand le centre transmet la balle au QB.
, la balle était à l'intérieur des 20 yards, on replacera alors la balle sur la ligne des 20 yards ou elle était placée au-delà des 20 yards, on la replacera au même endroit.
(3-0 Giants).

Les Packers tentent de réagir. Sur une 3ème tentative et 10, une « pass interférence » de Janoris Jenkins sur Jordy Nelson permet de les maintenir en vie. Mais Aaron Rodgers est sacké dans la foulée et les Packers doivent de nouveau Punter. La « D » des Giants a mis la main sur le match !

Sterling Shepard en action
Sterling Shepard en action
Les possessions suivantes ne donneront rien de part et d’autre. Rodgers n’a gagné que 18 yards à la passe pour le moment ! Jordy Nelson prend alors un tampon monstre et file aux vestiaire sur un civière ... On ne le reverra plus du match. Heureusement pour le Pack, la défense tient le coup malgré les efforts d'un Eli Manning toujours transcendé dans les matchs à enjeux.  Robbie Gould passe néanmoins un nouveau field goal de 40 yards creuser l'écart pour les Giants qui mènent désormais 6-0.

Julius Peppers s'occupe alors personnellement de Manning et le Pack récupère le cuir. Rodgers trouve enfin la profondeur avec une passe pour Davante Adams qui les positionne dans les dix yards adverses. Puis Rodgers réussit une action d'éclat en évitant plusieurs défenseur dans sa poche avant de délivrer un caviar pour le même Davante Adams (Packers 7-6). Les Packers récupèrent le cuir avec un peu plus d'une minute à jouer et l'incroyable allait ce produire lorsque Rodgers tentait une passe "Ave Maria" et que celle-ci traversait le mur de défenseur des Giants pour se loger entre les mains de Randall Cobb qui donne ainsi un avantage inespéré de 14-6 pour les Packers à la mi-temps !

Les Packers repartent avec la possession mais doivent rapidement punter. Puis c'est au tour des Giants. Les défenses semblent avoir pris le pas sur les attaques mais le match allait de nouveau basculer en deux actions de jeu. D'une part, l'attaque des Packers et Ty Montgomerry allait être arrêtés par la défense des Giants sur une 4ème tentative. Sur l'action suivante, Eli Manning trouvait Tavarres King pour une passe de TD, la première de sa carrière NFL et les Giants ne sont plus menés que d'un petit point.

Davante Adams et Randall Cobb
Davante Adams et Randall Cobb
Le match s'emballe enfin en cette fin de 3ème quart-temps puisque que sur un parcours "slant", Randall Cobb échappe à son défenseur et file dans l'en but pour son second TD du jour (le 3ème pour Rodgers). Les Packers sont devant 21-13. Sur leur possession suivante, Mason Crosby passe un coup de pied de 32 yards. Côté Giants, Odell Beckham Jr est systématiquement pris à deux par les Packers mais il n'est pas dans un très grand jour puisqu'il relâche un nouveau ballon obligeant les New Yorkais à punter de nouveau. Le "momentum" semble désormais du côté de Green Bay et Randall Cobb intenable ce soir signe son 3ème TD de la soirée sur une nouvelle passe laser de Rodgers : la messe est dite et les Packers mènent 31-13 !

Clay Matthews provoque ensuite un fumbleFumble
quand le porteur du ballon laisse échapper celui-ci par maladresse ou suite à un choc. Le ballon est alors à terre mais vivant et c'est la 1ère équipe qui le ramasse qui en prend la possession. Avec les interceptions, le fumble est la seconde façon de rendre le ballon à l'adversaire. Ensemble, ils constituent des Turnovers (pertes de balle). C'est souvent cette stat. qui décide de l'issue de la rencontre.
qu'il recouvre lui même au nez et à la barbe de Giants démobilisés ! Pour l'anecdote, les Packers marqueront un dernier TD en cette fin de match par le FBFullback (FB)
coureur puissant et polyvalent. Il joue le rôle de bloqueur, de receveur et de bulldozer balle en main. Constitue avec les halfbacks (HB), les running backs (RB).
Aaron Ripkowski et ils gagnent par la même occasion le droit d'aller défier les Cowboys à Dallas dans un match qui promet beaucoup.

Au niveau statistique, difficile de ne pas mentionner les 362 yards et 4 TD de Rodgers qui a fait de Davonta Adams sa cible favorite avec 8 réceptions et 125 yards.

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

  1 2 3 4 OT Final
Green Bay 0 14 10 14 0 38
New York 3 3 7 0 0 13
... chargement de la zone de commentaire ...

 Quand vous gagnez vous n'avez pas besoin d'ami. Quand vous perdez, vous n'en avez pas.  – Woody Hayes, coach, Ohio State

En VO :  When you're winning, you don't need friends. When you're losing, you don't have any. 

Citation décalée proposée par micky pour 10 Bzh. Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !