Playoffs Zone 2016 : toute l'info Playoffs NFL

Miami y croit dur comme ferPreview Wild-Card : Miami Dolphins @ Pittsburgh Steelers

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

Jay Ajayi se sait attendu par les Steelers.
Jay Ajayi se sait attendu par les Steelers. (Wilfredo Lee, Associated Press)
le 07/01/2017 à 10:30 par Grégory Richard

Sur le papier, c’est l’une des affiches les plus déséquilibrées de ce premier tour de playoffs NFL. Pour leur retour en playoffs, les Miami Dolphins (10-6) se déplacent chez les Pittsburgh Steelers (11-5) sans leur quarterback Ryan Tannehill, et espèrent créer la sensation, contre une attaque haute en couleur. Tour d’horizon sur ce qu’il faut savoir, avant ce duel de wild-card AFC.

Miami, huit ans après

C’est une petite traversée du désert qu’ont connu les Miami Dolphins. Les périodes Tony Sparano et Joe Philbin n’ont pas donné satisfaction et ont privé la franchise floridienne de playoffs. Une phase finale que retrouvent les joueurs d’Adam Gase pour la première fois depuis 2008. A cette époque, Miami avait profité de la blessure de Tom Brady à New England pour devancer les Patriots et remporter la division AFC Est. Leur aventure avait malheureusement pris fin rapidement, après une défaite contre Baltimore, 27-9. De manière plus notable, encore, les Dolphins n’ont plus gagné un match de postseason depuis 2000.

Echec et Matt ?

Comment se comportera Miami sans Ryan Tannehill au poste de quarterback ? Victime d’une entorse du genou le 11 décembre dernier, contre Arizona, l’ancien premier tour de draft a repris le chemin de l’entraînement mais sera trop court pour défier les Pittsburgh Steelers. Charge donc à son remplaçant, Matt Moore, de faire ses preuves dans son premier match de playoffs. Lancé dans le grand bain, avant la fin de la saison régulière, le numéro 8 s’en est mieux sorti à l’extérieur qu’à domicile, avec des succès chez les Jets et à Buffalo, puis une défaite contre New England. Il devrait être l’un des éléments clés de cette confrontation, avec des receveurs performants ces dernières semaines, comme Jarvis Landry, Kenny Stills ou DeVante Parker.

Jay Ajayi vs. Le’Veon Bell

Ils n’ont pas joué tous les matches de la saison. Pourtant, Le’Veon Bell et Jay Ajayi font partie des cinq coureurs les plus performants en 2016. Suspendu en début d’année, le coureur des Steelers compte 1 268 yards pour 7 touchdownsTouchdown (TD)
c'est l'essai qui vaut 6 points et qui peut être transformé au choix à 1 ou 2 points. Il suffit que le ballon pénètre dans la endzone. (pas besoin d'aplatir)
et a joué un rôle décisif dans les périodes clés, comme à Buffalo ou contre Baltimore. En face, Jay Ajayi a clairement été le fer de lance de son équipe, avec des brillantes prestations contre Buffalo et Pittsburgh, fin octobre, et une saison conclue avec un bilan de 1 272 yards et 8 touchdowns. Pour ne rien arranger pour leur adversaire, les deux hommes sont capables de sortir du backfield pour réceptionner les ballons, et disposent même de deux backups d’envergure, avec DeAngelo Williams d’un côté et le rookie Kenyan Drake de l’autre. Le jeu au sol s’annonce prépondérant lors de cette partie …

Un Dauphin pris de vitesse ?

… Et si le jeu au sol est utilisé à outrance, pas sûr que la défense des Dolphins soit satisfaite. L’escouade du coordinateur défensif Vance Joseph est une des moins performantes sur le run stop au sein de la ligue cette saison. 140 yards encaissés en moyenne par match : voilà une donnée qui pourrait donner des idées aux Steelers, en dépit de la présence du defensive tackle Ndamukong Suh plein centre. Seule bonne nouvelle relative pour les visiteurs : ils plient souvent, sans forcément rompre. Ils ont ainsi concédé 12 touchdowns à la course cette année, et sont même plus performants dans ce secteur que les Steelers (15). Dans la zone rouge, Pittsburgh devra donc s’employer pour dominer à la course.

Qui pour stopper Antonio Brown ?

On le sait, la menace offensive des Steelers peut être protéiforme. Et quand le danger ne vient pas de Le’Veon Bell, il peut être signé Antonio Brown. Avec 1 284 yards et 12 touchdowns, le receveur a été gardé au chaud contre Cleveland pour pouvoir performer, aux côtés de Ben Roethlisberger. Son rôle sera sûrement crucial, d’autant que la situation est loin d’être excellente côté Dolphins. Touché à la cheville, le cornerback Byron Maxwell est incertain pour dimanche. De quoi fragilier un backfield défensif déjà inexpérimenté et orphelin du safetySafety
Signifie deux choses différentes : 1) c'est le plaquage du porteur du ballon dans sa propre zone d'en-but. Cela rapporte 2 points à l'équipe qui l'effectue et elle récupère la possession du ballon. L'équipe victime du safety va alors dégager depuis ses 20 yards au moyen d'un botté façon "punt". 2) c'est un poste en défense. Le safety est en quelque sorte le dernier rempart. Par analogie avec le football "européen", on le qualifie de "libéro".
Reshad Jones depuis le mois d’octobre. En cas d’absence de Maxwell, c’est l’ancien receveur Tony Lippett (4 interceptionsInterception
passe du QBQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
rattrapée par un défenseur (un adversaire).
en 2016) et le rookie Xavien Howard qui devraient avoir un maximum de responsabilités.

Big Ben sous haute protection

Elle n’est pas forcément composée de stars. Pourtant, la ligne offensive des Steelers a globalement bien protégé Ben Roethlisberger en 2016. Sous la coupe de l’ancien head coach Mike Munchak, le rempart de Pennsylvanie n’a autorisé que 21 sacksSack
plaquage du QB dernière la ligne de scrimmage (perte de terrain).
, une bonne nouvelle pour une équipe qui dépendra sans doute beaucoup du jeu de passe. Cette donnée a aussi son importance car le pass rush adverse est globalement tributaire de Cameron Wake, auteur d’une nouvelle saison ébouriffante. Avec un Mario Williams décevant, c’est Andre Branch et Terrence Fede qui seront chargés d’apporter un peu plus de pression pour semer le trouble dans la poche de Big Ben.

En bref

Loin d'être favoris de ce match, Miami peut se targuer d'avoir déjà épinglé Pittsburgh cette saison. Le 16 octobre dernier, la franchise à 1-4 avait lancé son exercice en s'imposant 30 à 15 derrière les 204 yards de son coureur Jay Ajayi.

Si les Steelers remportent cette confrontation, ils retrouveront les Kansas City Chiefs en demi-finales de conférence AFC. Un succès des Miami Dolphins les enverrait retrouver une vieille connaissance, avec un déplacement à Foxborough, face aux New England Patriots.

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

  1 2 3 4 OT Final
Pittsburgh 14 6 10 0 0 30
Miami 3 3 0 6 0 12
... chargement de la zone de commentaire ...

 Montrez moi un perdant méritant, et je vous montrerez un perdant.  – Vince Lombardi

En VO :  Show me a good loser, and I'll show you a loser. 

Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !