Playoffs Zone 2016 : toute l'info Playoffs NFL

Pittsburgh trop facileWild-Card : Steelers 30 - 12 Dolphins

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

Antonio Brown a été décisif d'entrée pour Pittsburgh.
Antonio Brown a été décisif d'entrée pour Pittsburgh. (Matt Freed, Post-Gazette)
le 08/01/2017 à 22:20 par Grégory Richard

Il n'y aura pas eu suspense très longtemps au Heinz Field, lors du déplacement des Dolphins à Pittsburgh. Les joueurs d'Adam Gase se sont lourdement inclinés face aux Steelers (30-12), au premier tour des playoffs AFC. La franchise de Pennsylvanie retrouvera elle les Kansas City Chiefs en demi-finale de conférence.

La marche était sans doute un peu trop haute. Privés de Ryan Tannehill, et trop perméable défensivement, les Miami Dolphins quittent les playoffs dès le premier tour. La faute à des Pittsburgh Steelers tout feu tout flamme dès le coup d'envoi de cette partie. Sur son tout premier drive, Ben Roethlisberger (13/18, 197 yards, 2 TD, 2 INT) trouve Eli Rogers plein centre pour une première tentative, avant d'alerter Antonio Brown (124 yards, 2 TD) sur une bubbe-pass près des 50. Le talent du receveur fait le reste. Bien aidé par le tight end Jesse James, le numéro 84 s'échappe le long de la ligne de touche et grille la politesse aux cornerbacks pour scorer d'entrée (7-0).

En face, la réussite n'est pas la même pour le quarterbackQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
remplaçant Matt Moore (29/36, 289 yards, TD, INT) Si Jarvis Landry (102 yards) obtient un gain de 11 yards sur la première passe floridienne, l'équipe de puntPunt
action utilisée en 4ème tentative et x yards à parcourir. Plutôt que de tenter les x yards, l'attaque choisit de botter le plus loin possible pour faire reculer son adversaire.
fait rapidement son entrée pour rendre le cuir à l'adversaire. Une cession qui coûte cher car Big Ben (auteur d'un 9/9 pour commencer) mettra sept jeux à trouver Antonio Brown plein centre, pour une accélération fatale du receveur jusqu'à la end-zone.

Mené 14-0, Miami ne se laisse pas abattre, malgré un Jay Ajayi extrêmement bien contenu (33 yards). Matt Moore trouve enfin la mire, avec une passe profonde de 36 yards vers Kenny Stills. De quoi permettre au kicker Andrew Franks d'inscrire les premiers points de son équipe (14-3).

Problème pour les Dolphins : la défense ne se met toujours pas au diapason. Et après Antonio Brown, c'est le coureur Le'Veon Bell (167 yards, 2 TD) qui fait des siennes. En deux courses, le running backRunning Back (RB)
Terme générique qui englobe les HB et les FBFullback (FB)
coureur puissant et polyvalent. Il joue le rôle de bloqueur, de receveur et de bulldozer balle en main. Constitue avec les halfbacks (HB), les running backs (RB).
.
obtient 41 yards et arrive aux portes de l'en-but. Sans surprise, il conclura lui-même la série sur un touchdownTouchdown (TD)
c'est l'essai qui vaut 6 points et qui peut être transformé au choix à 1 ou 2 points. Il suffit que le ballon pénètre dans la endzone. (pas besoin d'aplatir)
au sol en position Goal LineGoal Line
ligne d'en-but.
(20-3).

Pertes de balle fatales

Certes, Miami recolle avec un nouveau field goalField Goal (FG)
coup de pied à 3 points effectué le plus souvent en 4ème tentative quand l'attaque a été bloquée. Il est joué depuis l'endroit où la dernière action c'est achevée. En cas de réussite c'est 3 points et engagement. En cas d'échec, la possession change de camp mais il y a deux possibilités : avant le snapSnap
signal de départ de l'action, quand le centre transmet la balle au QB.
, la balle était à l'intérieur des 20 yards, on replacera alors la balle sur la ligne des 20 yards ou elle était placée au-delà des 20 yards, on la replacera au même endroit.
et intercepte Ben Roethlisberger, grâce au safetySafety
Signifie deux choses différentes : 1) c'est le plaquage du porteur du ballon dans sa propre zone d'en-but. Cela rapporte 2 points à l'équipe qui l'effectue et elle récupère la possession du ballon. L'équipe victime du safety va alors dégager depuis ses 20 yards au moyen d'un botté façon "punt". 2) c'est un poste en défense. Le safety est en quelque sorte le dernier rempart. Par analogie avec le football "européen", on le qualifie de "libéro".
Michael Thomas, dans sa moitié de terrain, mais l'écart reste conséquent à la pause (20-6), la faute à un fumbleFumble
quand le porteur du ballon laisse échapper celui-ci par maladresse ou suite à un choc. Le ballon est alors à terre mais vivant et c'est la 1ère équipe qui le ramasse qui en prend la possession. Avec les interceptions, le fumble est la seconde façon de rendre le ballon à l'adversaire. Ensemble, ils constituent des Turnovers (pertes de balle). C'est souvent cette stat. qui décide de l'issue de la rencontre.
concédé et perdu par Matt Moore sur un sackSack
plaquage du QB dernière la ligne de scrimmage (perte de terrain).
opposé.

La fin de première mi-temps ressemble d'ailleurs étrangement au début de la deuxième. Sur la première série depuis le retour des vestiaires, Matt Moore est sacké par Mike Mitchell, relâchant de nouveau un ballon rendu à l'adversaire. Le kicker Chris Boswell n'en demandait pas tant, pour donner 17 points d'avance aux locaux (23-6).

Pittsburgh joue désormais à sa main et capitalise sur les erreurs floridiennes. C'est abord le linebackerLinebacker (LB)
joueur de la défense polyvalent qui constitue le 2ème rideau défensive.
Ryan Shazier qui intercepte Matt Moore dans le camp des Dolphins. C'est ensuite le cornerback Tony Lippett qui offre quatre nouvelles tentatives aux Steelers sur un empiétement grossier pour contrer le field goal. Tout ça permet à Le'Veon Bell de transpercer la défense adverse plein centre pour le quatrième touchdown des hommes d'acier (30-6).

Miami n'y est plus et ce n'est pas le premier touchdown des Dolphins, signé Damien Williams à la réception, qui fera passer la pilule, Jay Ajayi finissant en plus par se blesser à l'épaule.

30-12, score final pour des Steelers qu s'affirment dans la conférence AFC, et qui devraient fournir une belle opposition aux Kansas City Chiefs, dimanche prochain. Pour Miami, si le retour de Ryan Tannehill fera sans doute du bien en 2017, les renforts défensifs ne seront pas de trop pour aider l'escouade du (futur-ex ?) coordinateur Vance Joseph.

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

  1 2 3 4 OT Final
Pittsburgh 14 6 10 0 0 30
Miami 3 3 0 6 0 12
... chargement de la zone de commentaire ...

 Montrez moi un perdant méritant, et je vous montrerez un perdant.  – Vince Lombardi

En VO :  Show me a good loser, and I'll show you a loser. 

Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !