Les Chiefs gâchent la fête à FoxboroughNew England Patriots 27 – 42 Kansas City Chiefs

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

Hunt, la nouvelle pépite du backfield des Chiefs
Hunt, la nouvelle pépite du backfield des Chiefs (Steven Senne, AP Photo)
le 08/09/2017 à 10:23 par Rémy Lecomte

Le coup d’envoi de cette nouvelle saison s’annonçait explosif et le spectacle était effectivement au rendez-vous. Un duel qui, à la surprise générale, a tourné au vinaigre pour les hommes de Belichick impuissants face aux assauts des visiteurs. 

Hunt, la belle histoire

Alors que le premier drive des Patriots se passe parfaitement pour les locaux qui roulent sur leurs adversaires sans sourciller, les visiteurs subissent un turnover sur leur premier play offensif. Le rookie Kareem Hunt, qui n’avait jamais subi de fumbleFumble
quand le porteur du ballon laisse échapper celui-ci par maladresse ou suite à un choc. Le ballon est alors à terre mais vivant et c'est la 1ère équipe qui le ramasse qui en prend la possession. Avec les interceptions, le fumble est la seconde façon de rendre le ballon à l'adversaire. Ensemble, ils constituent des Turnovers (pertes de balle). C'est souvent cette stat. qui décide de l'issue de la rencontre.
lors de sa carrière à Toledo, réalise le pire départ possible en perdant la balle sur sa première portée. Mais l’histoire sera toute différente pour lui quelques heures plus tard avec trois touchdownsTouchdown (TD)
c'est l'essai qui vaut 6 points et qui peut être transformé au choix à 1 ou 2 points. Il suffit que le ballon pénètre dans la endzone. (pas besoin d'aplatir)
et un total proche des 250 yards. Une star est née, et l’absence de Spencer Ware risque d’être moins douloureuse que prévu pour Kansas City.

4th & 1 : les tournants du match

Après le fumble de Hunt, les Patriots semblent filer vers une victoire facile. Mais suite à un touchdown justement invalidé de Gronk, les Pats échouent dans leur tentative de course en quatrième tentative et au lieu de 14 – 0 ou de 10 – 0, l’écart reste d’un touchdown et sera rapidement comblé par un Alex Smith qui a fait taire les critiques dans un match absolument parfait. Les équipes se rendent coup pour coup jusqu’à la fin du troisième quart temps. C’est 27 – 21 pour les locaux après trois quarts temps. Les Patriots à domicile n’ont perdu que 2 fois en 107 rencontres durant lesquelles ils menaient à l’entame du dernier quart. Jamais deux sans trois.

Les visiteurs reprennent rapidement un petit point d’avance et une nouvelle fois ils parviendront à stopper Mike Gillislee (l’une des seules éclaircies dans la grisaille avec ses trois touchdowns) en quatrième et 1. Et à partir de ce moment clé, les Chiefs ont littéralement écrasé leurs adversaires impuissants face aux courses et aux longues passes. Tyreek Hill et Hunt se libèrent réceptionnent des passes de leur QBQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
pour 75 et 78 yards vers la endzone.

Un seul être vous manque ?

Sans Julian Edelman, les Patriots ont un bilan négatif. Longtemps, les experts ont insisté sur la différence de roster à l’époque de sa blessure. Mais cette nuit, offensivement les Patriots ont semblé léthargique durant une bonne partie de la deuxième mi-temps. Et défensivement, la perte de Dont'a Hightower en cours de match n’a fait que confirmer la faiblesse défensive de ce front seven qui ne permet pas à la secondary de se montrer sous son plus beau jour. Que du contraire. Défensivement, c’est un triste record de yards concédés par des troupes emmenées par Bill Belichick.

Les Chiefs quant à eux ne se plaindront pas de l’absence de Ware tant le rookie running backRunning Back (RB)
Terme générique qui englobe les HB et les FBFullback (FB)
coureur puissant et polyvalent. Il joue le rôle de bloqueur, de receveur et de bulldozer balle en main. Constitue avec les halfbacks (HB), les running backs (RB).
.
Kareem Hunt a crevé l’écran. Il termine la rencontre avec 148 yards et deux TD à la course auxquels on peut ajouter 98 yards et un TD par les airs. Rien que ça.

Alex Smith taille patron

Alex Smith, bien aidé par le duo dynamique Hunt/Hill, a réalisé une performance époustouflante avec un 28/35 pour 368 yards et quatre TD. Il a emmené son équipe à trois reprises sur des drives de plus de 90 yards. L’an passé, il n’avait réussi cet exploit qu’une seule fois !

Il a dominé Tom Brady qui termine la rencontre sans le moindre touchdown et avec un pourcentage très moyen. Le quintuple champion rend une triste fiche de 16/36 pour 267 yards. Danny Amendola atteint les 100 yards avant de sortir pour une blessure à la tête qui ressemblait étrangement à une commotion. Sans lui, les absences d’Edelman et de Malcolm Mitchell se feraient énormément ressentir. Brandin Cooks doit se contenter de trois réceptions pour 88 yards. Au niveau défensif Trey Flowers et Justin Houston terminent avec deux sacksSack
plaquage du QB dernière la ligne de scrimmage (perte de terrain).
.

« On to New Orleans » ?

Au niveau des points concédés, on se rappelle de la célèbre déroute à … Kansas City il y a trois ans. (41 – 14). Alors, les Patriots, « On to New Orleans » ? Une chose est sûre, les champions en titre qui étaient annoncés comme grandissimes favoris à leur propre succession ont du pain sur la planche avant de récupérer ce statut de favoris. La défense a été impuissante, l’attaque semblait tourner au ralenti. Il n’y que les special teams qui ont répondu présent. On connaît le maître Belichick, il a 10 jours pour trouver des solutions avant de se déplacer chez des Saints qui pourraient scorer 50 défenses face à une telle défense. Un shootout en vue ? Possible. Une fois de plus le duel entre Drew Brees et Brady sera très intéressant.

Pour Kansas City, le départ est idéal avant d’accueillir les Eagles. Seule ombre au tableau, le nombre hallucinant de pénalités concédées dans ce match d’ouverture. Pour le reste, tout semblait au point pour les hommes d’Andy Reid qui démontrent qu’ils seront plus qu’un simple candidat aux playoffs cette année.

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

  1 2 3 4 OT Final
New England 7 10 10 0 0 27
Kansas City 7 7 7 21 0 42
... chargement de la zone de commentaire ...

 Montrez moi un perdant méritant, et je vous montrerez un perdant.  – Vince Lombardi

En VO :  Show me a good loser, and I'll show you a loser. 

Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !