Londres 10 ans aprèsLes Jags écrasent les Ravens 44-7

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

London 10 ans après
London 10 ans après (T.Savoja, 4th&Goal)
le 28/09/2017 à 11:55 par Thomas Savoja

Dix ans que la NFL a déposer ses valise à Londres. On peut dire qu'un sacré chemin a été parcouru. Nous étions à Wembley pour vivre de l'intérieur cette première rencontre du millésime 2017 de l'International Series. Retour sur ce qui fait le succès d'un produit diablement efficace.

Dimanche 7h du mat, je traîne ma valise photo dans les couloirs du métro parisien direction Gare du Nord. L'Eurostar de 8h30 me déposera sans encombres à 9h30 heure anglaise en gare de St-Pancras. La Metropolitan line me mène alors directement à "Wembley Park" en moins de 30 minutes. Je suis désormais rodé à ce rituel puisque c'est la 8ème rencontre que je couvre à Wembley, toujours avec le même plaisir.

Superfan
Superfan (T.Savoja, 4th&Goal)
Première impression marquante de cette journée: les rames du métro sont déjà bondées de fans 5h avant le kickoff et tous, je dis bien tous affichent des maillots NFL et pas exclusivement des Jags et des Ravens bien au contraire ! Ce patchwork multicolore donne à l’événement un caractère festif difficilement comparable avec les matchs NFL auxquels j'ai pu assister aux US. En outre, on entend toutes les langues avec une représentation massives des Germanophones et des Scandinaves mais aussi des Italiens et des Espagnols, bien sur des Français sans compter sur l'impressionnant contingent américain qui a fait le déplacement (on parle de 5000 personnes par match).

En cette période d'alerte terroriste maximale les alentours de Wembley ont été sacrément sécurisés mais sans pour autant plomber l'ambiance. Un "Tailgate park" fermé a été organisé sur un parking attenant avec un contrôle strict des sac et des personnes à l'entrée. Je prends mes quartiers en salle de presse avant de ressortir pour humer l'ambiance aux alentours du stade. Les Foodtrucks sont bien plus nombreux que l'année dernière proposant une offre culinaire plus variée. Que dire des gigantesques tentes dédiées au Merchandising. C'est juste dantesque mais terriblement fréquenté. La NFL a imposé une "bag policy" qui n'autorise en tribune que des sacs transparents. Rares sont les spectateurs qui n'ont pas craqué pour un petit souvenir "made in NFL".

Mister Ray
Mister Ray (T.Savoja, 4th&Goal)
Alors que je me ballade dans les coursives de Wembley Park, qu'elle n'est pas ma surprise de croiser Ray Lewis, lunette de soleil sur le nez et entouré d'une escorte de gardes du corps musculeux. Il adresse des signes amicaux à une foule médusée. Il y a plusieurs podiums autour du stade qui organisent des mini show avec concerts et séances d'autographes. Bref on occupe agréablement le temps en attendant le kickoffKickoff
coup de pied d'engagement en début de mi-temps. Effectué balle à terre depuis la ligne des 30 yards de l'équipe qui engage.
et pour ne rien gâcher le temps est estival !

Les joueurs s'échauffent désormais sur la pelouse. Le moment des hymnes est fort attendu mais les nombreux joueurs protestataires qui s'agenouillerons lors du "star-spangled banner" resteront unis avec leur coéquipiers, comme un défi lancé au président Trump. Les cheerleaders sont également de sortie et Floride oblige elle sont plutôt sexy. Que dire de l'arrivée sur la pelouse de la mascotte des Jags : elle déboule du toit du stade tel un ninja  sous les hourras de la foule !

La NFL espère établir une équipe à demeure pour 2022 et on peut vraiment y croire au regard de la qualité du produit que propose aujourd'hui l'International Series.

Côté terrain ce fut une véritable boucherie avec une victoire écrasante des Jaguars 44 à 7. Le Tight End Marcedes Lewis réalise une performance de choix en réceptionnant 3 des 4 passes de touchdownTouchdown (TD)
c'est l'essai qui vaut 6 points et qui peut être transformé au choix à 1 ou 2 points. Il suffit que le ballon pénètre dans la endzone. (pas besoin d'aplatir)
lancées par Blake Bortles, la dernière étant captée par Allen Hurns. Celui que l'on appelle désormais "M. London" en est à son 3ème TD consécutif en 3 apparitions Londoniennes ! A noter également le match complet du RBRunning Back (RB)
Terme générique qui englobe les HB et les FBFullback (FB)
coureur puissant et polyvalent. Il joue le rôle de bloqueur, de receveur et de bulldozer balle en main. Constitue avec les halfbacks (HB), les running backs (RB).
.
Rookie Leonard Fournette auteur du dernier touchdown à la course.

Fly with me
Fly with me (T.Savoja, 4th&Goal)
Pour les Ravens, la journée fut un véritable cauchemar matérialisé par un Joe Flacco transparent et remplacé dans le dernier quart-temps par Ryan Mallett. Espérons que le "Jet Lag" soit à l'origine de cette déroute, les joueurs de Baltimore ayant vraiment l'air de zombies sur la pelouse de Wembley ... Dans le cas contraire, il y a du mouron à se faire pour la suite de la saison.

Bref au delà de l'absence de suspens et de la pauvreté de la prestation des Ravens le public termine par une hola endiablée dans le tribunes et je suis accompagné sur le chemin du retour dans le métro par des chants festifs en échos aux consignes des bobbies : ils sont forts ces anglais !

Toutes les photos de la rencontre c'est ici :

http://www.flickr.com/photos/tsavoja/albums/72157687137261304

 

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

  1 2 3 4 OT Final
Jacksonville 10 13 14 7 0 44
Baltimore 0 0 0 7 0 7
... chargement de la zone de commentaire ...

 Il y a deux sortes de coaches, ceux qui viennent de se faire virer, et ceux qui vont se faire virer.  – Bum Phillips, coach, Houston Oilers

En VO :  There are two types of coaches: them that has just been fired and them that are going to be fired. 

Citation décalée proposée par micky pour 10 Bzh. Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !