Quand les Saints marchent sur LondresIls étrillent les Dolphins 20-0

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

Kamara
Kamara (T.Savoja, 4th&Goal)
le 01/10/2017 à 12:42 par Thomas Savoja

Communion
Communion (T.Savoja, 4th&Goal)
Les Miami Dolphins recevaient les New Orleans Saints à Londres dans le cadre de la 4ème semaine de saison régulière NFL. Mais dans les faits, les Dolphins n’ont toujours pas joué un match de la saison dans leur antre floridienne du Hard Rock Stadium, le match de la première semaine contre les Bucs ayant été reporté. Du coup, si on met bout à bout les déplacements à Los Angeles, New York et Londres, ce ne sont pas moins de 16,790 miles que les dauphins ont avalé en 3 semaines !

Jay Ajayi, originaire du nord de Londres (qu’il quitta pour les USA à l’âge de 7 ans) joue pour la première fois  de sa carrière à Londres. Avec Brees, Jay-Train est l’attraction principale d’un match entre deux équipes qui intriguent. Les Saints n’en finissent plus de décevoir dans une division NFC South relevée. Malgré une défense suspecte, ils viennent de s’imposer sur le terrain de Carolina. Les Dolphins quand à eux ont gagné 10 de leurs 13 derniers matchs de saison régulière mais la blessure de Ryan Tannehill met en péril leurs chances de rivaliser avec Patriots et Bills dans l’AFC East.

Après le The Star-Spangled Banner (quelques points levés dans le public et quelques joueurs un genoux à terre sur la sidelineSideline
ligne de touche.
) et le God Save the Queen, le match débute avec des Saints qui ont décidé de botter.

Une première mi-temps timorée

 

A noter que suite à des soucis techniques, la NFL a coupé les communications joueurs-entraîneurs lors de ce premier quart-temps. Jay Cutler et son attaque entrent en action sur leurs 15 yards. Trois passes et une belle course de 15 yards à l’arrachée de Ajayi et les voici dans le camp des Saints. La connexion entre le quarterback des Dophins et DeVante Parker semble limpide et Julius Thomas rappelle à tout le monde qu’il n’est pas qu’un Tight-End bloqueur en emmenant son équipe sur les 5 yards adverse. Hélas Jay Cutler qui le recherche encore dans la end-zone sur l’action suivante se fait candidement intercepter par le cornerback Crawley qui n’en demandait pas tant.

Mark Ingram
Mark Ingram (T.Savoja, 4th&Goal)
C’est donc à Drew Brees d’entrer en piste. Ses passes précises de 8-10 yards dans les coins du terrain semblent tout de suite difficiles à contrer pour la défense de Miami. Elles permettent aux Saints de se retrouver dans la end-zone à la fin du premier quart-temps mais une passe verticale quasi interceptée et un penalty flag plus tard, Will Lutz manque l’occasion de marquer les 3 premiers points du match. L’attaque des Dolphins n’avance pas et doit rendre le ballon après que Cutler fut sacké sur une troisième et longue. L’attaque à la fleur de lys repart de ses 5 yards avec 9:26 à jouer avant la mi-temps. Mais les Saints ne sortent pas de leur moitié de terrain et Cool Brees est à son tour sacké suite à un snapSnap
signal de départ de l'action, quand le centre transmet la balle au QB.
mal transmis. Suite à une pénalité sur le puntPunt
action utilisée en 4ème tentative et x yards à parcourir. Plutôt que de tenter les x yards, l'attaque choisit de botter le plus loin possible pour faire reculer son adversaire.
qui suit, la balle revient près du milieu de terrain aux Dolphins avec 5:18 au chronomètre. Mais la défense des Saints qui avait étonnamment limité les Panthers à 13 petits points en week 3 sacke à nouveau Cutler et force Miami à rendre la balle avec 2:48 au chronomètre. C’est à ce moment qu’Adrian Peterson entre pour deux petits jeux stériles qui mènent au temps mort des deux minutes. Triste fin de carrière pour un AD cantonné à un rôle pas fait pour lui dans une attaque aérienne qui privilégie les running backsRunning Back (RB)
Terme générique qui englobe les HB et les FBFullback (FB)
coureur puissant et polyvalent. Il joue le rôle de bloqueur, de receveur et de bulldozer balle en main. Constitue avec les halfbacks (HB), les running backs (RB).
.
doués pour recevoir de passes de Brees. Mais comme Ingram relâche un ballon, c’est un Three and Out et une nouvelle occasion de faire quelque chose pour l’attaque des ‘Fins.

Ajayi se démène mais un facemask et une pass interference font reculer les floridiens sur leurs 6 yards. Sean Payton grille son second temps-mort dans l’espoir de récupérer le ballon (1:23) et son dernier 5 secondes plus tard. Le ballon va revenir aux Saints sur les 50 yards. Hurricane Brees fait le métier en trouvant Thomas et Fleener, il dépose l’attaque sur les 25 yards adverses avec 9 secondes avant la pause. Pas assez pour tenter autre chose qu’un field goalField Goal (FG)
coup de pied à 3 points effectué le plus souvent en 4ème tentative quand l'attaque a été bloquée. Il est joué depuis l'endroit où la dernière action c'est achevée. En cas de réussite c'est 3 points et engagement. En cas d'échec, la possession change de camp mais il y a deux possibilités : avant le snap, la balle était à l'intérieur des 20 yards, on replacera alors la balle sur la ligne des 20 yards ou elle était placée au-delà des 20 yards, on la replacera au même endroit.
. Lutz ouvre le score et c’est la mi-temps.

Et les Dolphins plongent

 

Les Saints arrivent en redzone sur le premier drive du troisième quart-temps et c’est logiquement Michael Thomas qui va marquer le premier touchdownTouchdown (TD)
c'est l'essai qui vaut 6 points et qui peut être transformé au choix à 1 ou 2 points. Il suffit que le ballon pénètre dans la endzone. (pas besoin d'aplatir)
du match dans le coin droit de l’end zone. Drew Brees aura disséqué la défense des Dolphins. Pas spectaculaire mais efficace.

Fans
Fans (T.Savoja, 4th&Goal)
Il est tant de montrer quelque chose pour l’attaque de Miami même s'il reste du temps dans ce match. Le soucis est que les Dolphins n’arrivent pas à forcer le destin sur une 3ème et 1 comme l’avait fait les Saints sur une 4ème tentative et des poussières dans la redzone lors du précédent drive. Les Saints rendent le ballon avec 5:49 à jouer dans le 3ème quart-temps. Le DJ de Wembley Stadium qui voit Jay Cutler rentré sur le terrain ne peut s'empêcher de passer “One Step Beyond”. Bien essayé mais un Three and Out plus tard, la balle revient aux Saints. La Nouvelle-Orléans entame le 4ème quart-temps dans le camp de Miami. Un snap qui lobbe Drew Brees manque d’être recouvert par Miami et repousse NOLA à 40 mètres de la endzone. Lutz convertit un coup de pied de 45 yards deux jeux plus tard. 13-0 pour les Saints avec 12:32 à jouer.

L’heure commence à tourner pour les mammifères marins bien pâlots. Cutler tente de lâcher son bras pour son receveur préféré le long de la touche mais la passe est imprécise. S’en suit un fumbleFumble
quand le porteur du ballon laisse échapper celui-ci par maladresse ou suite à un choc. Le ballon est alors à terre mais vivant et c'est la 1ère équipe qui le ramasse qui en prend la possession. Avec les interceptions, le fumble est la seconde façon de rendre le ballon à l'adversaire. Ensemble, ils constituent des Turnovers (pertes de balle). C'est souvent cette stat. qui décide de l'issue de la rencontre.
de l’ex QBQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
des Bears, une pénalité et le punter revient pour un énième dégagement. L’occasion est belle pour les Saints de faire tourner la montre et d’enfoncer Miami dans sa red zone. La défense des Dolphins concède sur ce drives des courses d’Ingram, petites passes à Ingram et une longue passe de 21 yards. Brees est bien sacké avec 4:02 à jouer, mais sur une passe à la pelle de 12 yards pour Alvin Kamara, il plie le match (20-0).

Il n’y aura pas de baroude d’honneur. L’attaque des Dolphins, stérile, rendant le ballon dans son propre camp. Il est tant d’élire Michael Thomas, 89 yards et un TD homme du match.

 

De notre envoyé Spécial Jean-Baptiste Savoja depuis Londres.

 

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

  1 2 3 4 OT Final
Miami 0 0 0 0 0 0
New Orleans 0 3 7 10 0 20
... chargement de la zone de commentaire ...

 La NFL, comme la vie, est pleine d'idiots.  – Randy Cross, ancien linebacker des 49ers de San Francisco

En VO :  The NFL, like life, is full of idiots. 

Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !