Les Seahawks comme à la maison !Oakland Raiders 3 - 27 Seattle Seahawks

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

Lockett enterre les derniers espoirs des Raiders
Lockett enterre les derniers espoirs des Raiders (Thomas Savoja, Footballamericain.com)
le 15/10/2018 à 00:06 par Rémy Lecomte

En ce dimanche pluvieux, Londres accueillait le premier des trois matchs NFL de cette saison. Un duel entre deux bêtes blessées : les Seahawks (2 – 3) et les Raiders (1 – 4). Annoncée comme l’équipe à domicile, les Raiders ont subi la loi du douzième homme dans la capitale anglaise où une vague de fans des Seahawks a élu domicile. Un match à sens unique où Seattle a dominé tant dans les tribunes que sur le terrain.

Une première mi-temps à sens unique

Les premiers « Sea-Hawks » n’ont pas tardé à résonner des travées de Wembley. Les Seahawks insistent à la course et marchent sur les Raiders dès l’entame du match. Après des conversions trop faciles en troisième tentative, Russell Wilson ponctue le premier drive en trouvant Jaron Brown oublié par la défense adverse. C’est 7 – 0.

Les extravagants Raiders et les bruyants Seahawks se sont rencontrés à Londres
Les extravagants Raiders et les bruyants Seahawks se sont rencontrés à Londres (Thomas Savoja, Footballamericain.com)

Après quelques drives entachés par les pénalités, la défense des Seahawks sort de son silence et Frank Clark sacke Derek Carr, provoque un fumbleFumble
quand le porteur du ballon laisse échapper celui-ci par maladresse ou suite à un choc. Le ballon est alors à terre mais vivant et c'est la 1ère équipe qui le ramasse qui en prend la possession. Avec les interceptions, le fumble est la seconde façon de rendre le ballon à l'adversaire. Ensemble, ils constituent des Turnovers (pertes de balle). C'est souvent cette stat. qui décide de l'issue de la rencontre.
et le recouvre ! Trois plays plus tard, Wilson fumble le snapSnap
signal de départ de l'action, quand le centre transmet la balle au QB.
, le récupère et… trouve David Moore dans la endzone. Tout semble tourner en faveur des Seahawks. C’est 14 – 0 et les Raiders semblent assommés et parfaitement impuissants.

Wilson tout en contrôle durant cette rencontre
Wilson tout en contrôle durant cette rencontre (Thomas Savoja, Footballamericain.com)

Un jour sans pour les Raiders

Les Raiders repartent à l’attaque et semblent enfin construire un drive correct mais quand rien ne va… En troisième tentative aux portes de la redzone, Carr subit un nouveau sackSack
plaquage du QB dernière la ligne de scrimmage (perte de terrain).
, le field goalField Goal (FG)
coup de pied à 3 points effectué le plus souvent en 4ème tentative quand l'attaque a été bloquée. Il est joué depuis l'endroit où la dernière action c'est achevée. En cas de réussite c'est 3 points et engagement. En cas d'échec, la possession change de camp mais il y a deux possibilités : avant le snap, la balle était à l'intérieur des 20 yards, on replacera alors la balle sur la ligne des 20 yards ou elle était placée au-delà des 20 yards, on la replacera au même endroit.
est manqué par Matt McCrane. Une nouvelle occasion manquée de se relancer dans un match très mal engagé pour Carr et compagnie.

Comme si la pilule n’était pas assez difficile à avaler, les Raiders loupent une quatrième tentative qui permet à Wilson d’emmener ses troupes en redzone et de donner trois points de plus à ses couleurs. 17 – 0 et Amari Cooper out avec une commotion : bilan catastrophique à la pause pour les hommes de Jon Gruden.

Les Seahawks enfoncent le clou

Les Raiders s’entêtent à courir et ne parviennent pas à trouver le moindre trou dans la défense adverse. La ligne offensive est incapable de bloquer correctement et Carr subit deux sacks consécutifs dont un fumble de plus recouvert par la défense. Un play durant lequel le tackle Kolton Miller s’est fait malmener. Résultat : trois points de plus offerts aux Seahawks qui n’en demandaient pas tant.

Irréprochable jusque là, Wilson force une passe dans la endzone vers Doug Baldwin et est intercepté. De quoi donner du baume au cœur des californiens. Mais dès l’entame du quatrième quart temps, Wilson trouve Tyler Lockett dans la endzone pour creuser l’écart à 27 points.

À moins de 10 minutes du terme, les Raiders sauvent enfin l’honneur avec un field goal de McCarne. Score final : 27 – 3.

Les clés du match

Difficile de ne pas pointer du doigt la ligne offensive des Raiders comme principale raison de cette débâcle. Véritable soirée portes ouvertes pour le pass rush des Seahawks qui ne s’est pas fait prier et qui termine la rencontre avec 6 sacks dont 2,5 pour Frank Clark. Alors qu’on pensait devoir surveiller la ligne offensive des Seahawks, celle-ci s’est montrée appliquée tant pour la course que pour la pass protection.

Les Raiders ont été moins bons dans tous les domaines, au sol dans les airs, du début à la fin. Le running game des Seahawks a forcé et forcé sans jamais être stoppé. Malgré un nombre élevé de tentatives, les hommes de Pete Carroll approchent une moyenne de plus de 5 yards à la course. Les Raiders s'enfoncent alors que les Seahawks montent en puissance chaque semaine. Une tendance à surveiller de près !

Les stats

Wilson termine la rencontre avec une belle fiche : 17/23 pour 222 yards et 3 touchdownsTouchdown (TD)
c'est l'essai qui vaut 6 points et qui peut être transformé au choix à 1 ou 2 points. Il suffit que le ballon pénètre dans la endzone. (pas besoin d'aplatir)
. Le quarterbackQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
ajoute 20 yards en 6 tentatives à la course. Seattle a été aidé par ses runnings backs Chris Carson et Rashaad Penny également avec respectivement 59 et 43 yards. C’est Baldwin qui tire son épingle du jeu aérien avec 6 réceptions pour 91 yards.

Baldwin avec l'une de ses 6 réceptions du jour
Baldwin avec l'une de ses 6 réceptions du jour (Thomas Savoja, footballamericain.com)

En face, Carr termine la rencontre avec un bien triste bilan : 23/31 pour 142 petits yards. Jalen Richard  termine la rencontre avec 7 réceptions pour 48 yards.

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

  1 2 3 4 OT Final
Oakland 0 0 0 3 0 3
Seattle 7 10 3 7 0 27
... chargement de la zone de commentaire ...

 Quand vous gagnez vous n'avez pas besoin d'ami. Quand vous perdez, vous n'en avez pas.  – Woody Hayes, coach, Ohio State

En VO :  When you're winning, you don't need friends. When you're losing, you don't have any. 

Citation décalée proposée par micky pour 10 Bzh. Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !