[Wild Card] Les Browns créent l’exploit à PittsburghPittsburgh Steelers 37 – 48 Cleveland Browns

Mayfield sur un petit nuage
Mayfield sur un petit nuage (Justin Berl, AP Photo)
le 11/01/2021 à 15:55 par Rémy Lecomte

C’était un remake de la week 17 qui s’offrait à nous pour clore ce Super Wild Card Weekend. Les Browns (11-5) avaient arraché de justesse leur qualification aux playoffs grâce à une victoire face à des Steelers (12-4) démobilisés car déjà qualifiés (24 – 22). Les deux franchises se retrouvaient à Pittsburgh pour un match à priori à portée des hommes de Mike Tomlin. Mais une entame catastrophique a vite enrayé la machine.

Un parfum de Super Bowl 48

Les Steelers entament la rencontre à la manière des Broncos face aux Seahawks en 2014, avec un snapSnap
signal de départ de l'action, quand le centre transmet la balle au QB.
qui file vers la endzone. Malheureusement pour les locaux, c’est Karl Joseph qui récupère le ballon au nez et à la barbe de Big Ben et de Conner. C’est 0-7, et Roethlisberger n’est pas au bout de ses peines. Il cherche Snell et est intercepté par Stewart. Deuxième turnover en moins de 5 minutes.

Galvanisé par l’entame de la défense, Mayfield trouve Landry qui file vers la endzone. 40 yards et un nouveau coup dur pour les locaux. Tout semble tourner en faveur des Browns. Après un 3&out forcé par la défense, ce sont les running backsRunning Back (RB)
Terme générique qui englobe les HB et les FBFullback (FB)
coureur puissant et polyvalent. Il joue le rôle de bloqueur, de receveur et de bulldozer balle en main. Constitue avec les halfbacks (HB), les running backs (RB).
.
qui entrent dans la danse. Chubb permet aux siens d’avancer et offre la possibilité à Hunt d’enfoncer un peu plus les champions de l’AFC Nord, 21-0.

Mais ce premier quart infernal n’est pas terminé pour les Steelers. Big Ben est une nouvelle fois intercepté. C’est le safetySafety
Signifie deux choses différentes :
1- c'est le plaquage du porteur du ballon dans sa propre zone d'en-but. Cela rapporte 2 points à l'équipe qui l'effectue et elle récupère la possession du ballon. L'équipe victime du safety va alors dégager depuis ses 20 yards au moyen d'un botté façon puntPunt
action utilisée en 4ème tentative et x yards à parcourir. Plutôt que de tenter les x yards, l'attaque choisit de botter le plus loin possible pour faire reculer son adversaire.
.
2- c'est un poste en défense. Le safety est en quelque sorte le dernier rempart. Il tient en quelque sorte le rôle d'un libéro en football européen.
Redwine qui s’empare du ballon. La coupe est pleine. Enfin presque. C’est de nouveau Hunt qui trouve la endzone pour donner 28 points d’avance aux siens. Fin d’un premier quart temps pour le moins à sens unique.

Quand il n’y en a plus…

Le deuxième quart temps commence très mal pour les Steelers qui voient les Browns intercepter pour la troisième fois Big Ben. Mais cette interceptionInterception
passe du QBQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
rattrapée par un défenseur (un adversaire).
n’aura pas d’incidence, au contraire. Les Steelers récupèrent rapidement la possession et 11 plays plus tard, sauvent enfin l’honneur grâce à James Conner. Mais en face, l’armada offensive des Browns est absolument intraitable. L’efficacité du jeu au sol permet à Mayfield de profiter d’un play actionPlay Action Pass
action de jeu où le QB va faire semblant de transmettre la balle à son coureur et va en fait lancer une passe.
diablement efficace. Il trouve son tight end Hooper pour le dernier touchdownTouchdown (TD)
c'est l'essai qui vaut 6 points et qui peut être transformé au choix à 1 ou 2 points. Il suffit que le ballon pénètre dans la endzone. (pas besoin d'aplatir)
de la mi-temps, le cinquième pour les visiteurs ! Boswell inscrira un field goalField Goal (FG)
coup de pied à 3 points effectué le plus souvent en 4ème tentative quand l'attaque a été bloquée. Il est joué depuis l'endroit où la dernière action c'est achevée. En cas de réussite c'est 3 points et engagement. En cas d'échec, la possession change de camp mais il y a deux possibilités : avant le snap, la balle était à l'intérieur des 20 yards, on replacera alors la balle sur la ligne des 20 yards ou elle était placée au-delà des 20 yards, on la replacera au même endroit.
avant le repos. 35 – 10, les Browns ont été parfait et les Steelers n’ont pas su réagir après l’entame ratée.

Pas de miracle au Heinz Field

Au retour des vestiaires, les locaux ne baissent pas les bras et inscrivent deux touchdowns par l’intermédiaire d’Eric Ebron et de JuJu Smith-Schuster. Ils reviennent à 12 longueurs et le doute commence à planer du côté de Cleveland.

Mais dès l’entame du dernier acte, Mayfield trouve Nick Chubb qui file pour un touchdown de 40 yards. Coup dur pour les locaux. Mais il en faut plus pour enterrer les espoirs de la franchise de Pittsburgh. Roethlisberger trouve le jeune Claypool pour un touchdown. Treize points sépare les deux équipes. Les Browns se mettent un peu plus à l’abri avec un field goal et… un nouvelle interception ! La quatrième dans ce match pour la défense. C’est Takitaki qui est tout heureux de couper la trajectoire de cette balle. La messe est dite, c’est le coup de grâce. Un field goal pour les visiteurs et un second touchdown pour Claypool donneront au score son allure définitive : 48 – 37.

Les stats

Mayfield termine la rencontre avec une excellente fiche : 21/34 pour 263 yards et surtout 3 touchdowns. Big Ben a été contraint d’arroser et rend une fiche pour le moins atypique : 47/68, pour 501 yards, 4 touchdowns et… 4 interceptions. Avec 47 passes complétées, il établit un nouveau record en playoffs.

Juju termine la rencontre avec 13 réceptions pour 157 yards et un touchdown et son coéquipier Diontae Johnson cumule pas moins de 11 réceptions pour 117 yards. Au sol, c’est moins brillant pour Conner qui n’a pas su s’affirmer en début de match : 11 portées pour 37 yards. Nick Chubb (78 yards au sol et 69 par les airs) et Kareem Hunt (48 yards et 2 TD au sol) sont à créditer d’un très bon match.

25 ans de disette  

Tout comme pour les Bills, les fans des Browns auront du attendre un quart de siècle avant de revoir leur équipe l’emporter en playoffs. Un souvenir dont ils se souviendront longtemps face à un tel rival.

Les hommes de Stefanski se déplaceront chez le grand favori la semaine prochaine. En effet, ils iront défier les Chiefs, champions en titre, à Kansas City. Un nouvel exploit en vue pour les Browns ?

... chargement de la zone de commentaire ...

 Montrez moi un perdant méritant, et je vous montrerez un perdant.  – Vince Lombardi

En VO :  Show me a good loser, and I'll show you a loser. 

Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !