Présentation de la saison 2017-2018 – NFC Nord

Aaron Rodgers et les Packers veulent retourner au Super Bowl
Aaron Rodgers et les Packers veulent retourner au Super Bowl (mmqb ? SI)
le 10/09/2017 à 17:59 par Damien Foreau

Les Lions ne sont pas passés loin de remporter la division l’année dernière, mais Aaron Rodgers et les Packers ont réussi un superbe comeback. Green Bay a ensuite continué sa route en playoffs avant d’échouer aux portes du Super Bowl. La franchise du Wisconsin reste favorite pour rester au top, mais les Lions et les Vikings ont des arguments. Les premiers peuvent compter sur leur QBQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
, Matthew Stafford, alors que les seconds possèdent une défense intimidante. Pour Chicago, l’écart semble trop important pour espérer autre chose qu’une dernière place.

Mitch Trubisky, n°2 de la Draft et futur franchise QB des Bears ? (Getty)

CHICAGO BEARS

Les Bears restent sur la pire saison de l’histoire de la franchise, avec seulement 3 victoires au compteur. John Fox apparaît donc sous pression pour la saison 2017, et l’effectif à sa disposition ne semble pas réellement meilleur qu’il y a un an. Des choix de l’intersaison peuvent laisser perplexes (QB) et le meilleur receveur est parti. Les Bears espèrent faite mieux grâce aux retours de nombreux blessés et à quelques recrues en défense.

Bilan 2016

3-13

Arrivées

Mike Glennon (QB), Mark Sanchez (QB), Kendall Wright (WR), Victor Cruz (WR), Markus Wheaton (WR), Dion Sims (TE), Jaye Howard (DE), Prince Amukamara (CB), Marcus Cooper (CB), Quintin Demps (S)

Départs

Jay Cutler (QB), Brian Hoyer (QB), Matt Barkley (QB), Alshon Jeffery (WR), Eddie Royal (WR), Ted Larsen (C), Will Sutton (DT)

Draft 2017

ChoixJoueurPositionUniversité
Tour 1, Choix 2Mitchell TrubiskyQBNorth Carolina
Tour 2, Choix 13 (45)Adam ShaheenTEAshland
Tour 4, Choix 5 (112)Eddie JacksonSAlabama
Tour 4, Choix 13 (119)Tarik CohenRBNorth Carolina A&T
Tour 5, Choix 3 (147)Jordan MorganOGKutztown (PA)

Attaque

L’ère Jay Cutler est terminée à Chicago, avec toutes les frustrations qu’elle a engendrées. Mais qui de Mike Glennon ou de Mitch Trubisky va prendre le relai cette année ? Le premier a été signé (au prix fort) durant l’intersaison, et on se demande pourquoi les Bears ont donnée autant d’argent pour un joueur moyen, qui n’a joué que 21 matchs en 4 saisons dont la majorité lors de sa saison rookie. Le second est un rookie, pris avec le 2ème choix de la dernière Draft. Chicago a même donné quelques compensations aux 49ers pour le sécuriser. Ce dernier a du potentiel mais il n’est pas encore prêt pour la NFL. L’idée semble de commencer avec Mike Glennon pour la saison 2017, et de lancer Mitch Trubisky ensuite. Le fait d’avoir donné autant d’argent garanti à Glennon en 2017 (16 M$) puis beaucoup moins ensuite, tend à confirmer cette tendance. Dans tous les cas, cela montre les divergences au sein de la direction de la franchise.

Pour que leur attaque soit compétitive, les Bears vont donc devoir espérer une confirmation de la part de leur running-back Jordan Howard. 5ème tour de la Draft 2016, il a été propulsé titulaire lors de la week 4 et termine avec 1313 yards, 6 TD et une moyenne de 5.2 yards par course. Il est également une option intéressante dans le jeu aérien.

Les jeunes RBRunning Back (RB)
Terme générique qui englobe les HB et les FBFullback (FB)
coureur puissant et polyvalent. Il joue le rôle de bloqueur, de receveur et de bulldozer balle en main. Constitue avec les halfbacks (HB), les running backs (RB).
.
(et QB) pourront compter sur l’intérieur de la ligne offensive, où Josh Sitton et Kyle Long sont des GuardsGuard
homme de la ligne offensive placé à droite et à gauche du center. Il doit protéger le QB et creuser des brèches aux RB.
solides, et où Cody Whitehair a impressionné au centre lors de sa saison rookie. C’est bien moins bon sur l’extérieur et aucun changement n’a été apporté.

Le principal souci va surement venir des armes à disposition du QB titulaire. Alshon Jeffery était le meilleur joueur et est parti durant l’intersaison. Les recrutements de Kendall Wright et Markus Wheaton peuvent aider la rotation mais aucun n’a le talent de Jeffery. Kevin White, ex 1er tour de Draft, est également une inconnue, puisqu’il n’a rien fait en 2 ans. Cameron Meredith était donc le numéro 1 par défaut (888 yards en 2016) mais il vient de se faire les croisés et ne jouera pas de la saison. Chicago aura donc besoin de ses TE, à commencer par le généralement régulier Zach Miller. Adam Shaheen, pris au 2ème tour de la dernière draft, peut également avoir un impact immédiat.

Défense

La défense de Vic Fangio possède du talent sur le front-seven, mais de nombreuses blessures ont touché cette zone en 2016. Ainsi, le duo de linebacker intérieur est intéressant avec Danny Trevathan et Jerell Freeman, mais le premier s’est fait les croisés pendant la saison et le second a été suspendu. Et le problème est le manque de profondeur derrière les titulaires. Nick Kwiatkoski peut être une solution pour sa deuxième saison dans l’élite. Sur l’extérieur, les Bears espèrent un retour à bon niveau de Pernell McPhee pour jouer à l’opposé du prometteur Leonard Floyd (7 sacksSack
plaquage du QB dernière la ligne de scrimmage (perte de terrain).
comme rookie). Sur la ligne défensive, le NT Eddie Goldman sera lui aussi de retour de blessure, accompagné par Akiem Hicks, excellent en 2016. Il y a une dernière place à prendre.

Derrière, Chicago a eu beaucoup de problèmes la saison passée. La défense n’a forcé que 11 pertes de balles, un record d’inefficacité, la faute notamment à des lignes secondaires trop faibles. Des joueurs ont arrivées pour renforcer les postes en question. Prince Amukamara, souvent blessé, a reçu un contrat sans risque d’un an, et devrait être le numéro 1. Trois joueurs peuvent l’accompagner ou tourner, la recrue Marcus Cooper, Kyle Fuller ou Cre’Von LeBlanc. Bryce Callahan semble installé sur le slot. Sur les postes de safetySafety
Signifie deux choses différentes :
1- c'est le plaquage du porteur du ballon dans sa propre zone d'en-but. Cela rapporte 2 points à l'équipe qui l'effectue et elle récupère la possession du ballon. L'équipe victime du safety va alors dégager depuis ses 20 yards au moyen d'un botté façon puntPunt
action utilisée en 4ème tentative et x yards à parcourir. Plutôt que de tenter les x yards, l'attaque choisit de botter le plus loin possible pour faire reculer son adversaire.
.
2- c'est un poste en défense. Le safety est en quelque sorte le dernier rempart. Il tient en quelque sorte le rôle d'un libéro en football européen.
, Adrian Amos aura de l’aide puisque Quntin Demps a débarqué à Chicago. Bon avec Houston, il apporte sa capacité à intercepter des ballons (6 en 2016). Eddie Jackson, pris au 4ème tour de la Draft 2017, a également un coup à jouer.

Calendrier

Atlanta, à Tampa, Pittsburgh, à Green Bay, Minnesota, à Baltimore, Carolina, à New Orleans, Bye, Green Bay, Detroit, à Philadelphia, San Francisco, à Cincinnati, à Detroit, Cleveland, à Minnesota

Prédiction

4-12

On peut faire confiance à John Fox étant donné son passé avec les Panthers et les Broncos, mais les relations semblent tendues avec le GM Ryan Pace. Si les choses ne s’améliorent pas, un des deux hommes (ou les deux) auront du mal à rester en place. Sur le terrain, quelques zones fortes peuvent permettre à l’équipe de faire mieux (RB, intérieur de l’OL, front seven), mais il y a trop de lacunes à certains postes dont une grosse inconnue sur celui clé du QB.

DETROIT LIONS

Les Lions ont retrouvé les playoffs en 2016 grâce à un très bon Matthew Stafford et à quelques rookies qui ont eu un impact immédiat. Les fondations semblent donc solides pour continuer et pour faire mieux en 2017. Detroit court après une victoire en playoffs depuis 1991, est-ce la bonne année ?

Bilan 2016

9-7

Arrivées

Darren Fells (TE), Ricky Wagner (OT), Greg Robinson (OT), Cyrus Kouandjio (OT), T.J Lang (OG), Nick Bellore (ILB), Paul Worrilow (ILB), D.J Hayden (CB)

Départs

Anquan Boldin (WR), Riley Reiff (OT), Larry Warford (OG), DeAndre Levy (OLB), Rafael Bush (S)

Draft 2017

ChoixJoueurPositionUniversité
Tour 1, Choix 21Jarrad DavisLBFlorida
Tour 2, Choix 21 (53)Teez TaborCBFlorida
Tour 3, Choix 32 (96)Kenny GolladayWRNorthern Illinois
Tour 4, Choix 18 (124)Jalen Reeves-MaybinLBTennessee
Tour 4, Choix 21 (127)Michael RobertsTEToledo
Tour 5, Choix 21 (165)Jamal AgnewCBSan Diego
Tour 6, Choix 21 (205)Jeremiah LedbetterDEArkansas
Tour 6, Choix 32 (215)Brad KaayaQBMiami
Tour 7, Choix 32 (250)Pat O’ConnorDEEastern Michigan

Attaque

Pas compliqué de trouver le point faible des Lions en attaque, puisque le jeu au sol pointait au 30ème rang de NFL en 2016. Les deux RB, Ameer Abdullah et Theo Riddick sont deux joueurs qui excellent dans le jeu de passes, mais aucun n’a su s’imposer comme pur « runner ». Et ils ont en plus été touché par des blessure, notamment Abdullah qui n’a joué que 2 matchs. Son retour va faire du bien et ses dirigeants attendent beaucoup de lui. Nous aussi du coup.

Autre joueur qui a manqué des matchs (5 après une commotion) et dont le retour va faire du bien, le centre Travis Swanson. La ligne offensive en général pourrait d’ailleurs être bien plus solide en 2017. Car les Lions ont ajouté deux recrues de poids, qui sont le RG T.J Lang et le RT Ricky Wagner. La seule interrogation, de taille, est sur le poste de LT, puisque Taylor Decker va manquer plusieurs matchs. Etincelant lors de sa saison rookie, il a été opéré de l’épaule durant l’intersaison. Greg Robinson et Cyrus Kouandjio ont été signé pour pallier à son absence.

Mais la force de Detroit est son QB, Matthew Stafford, qui semble en pleine forme à 29 ans. Il a connu quelques difficultés en fin de saison après s’être blessé à un doigt. Gêné, il lance 3 TD pour 5 INT sur ses 5 derniers matchs (dont celui en playoffs), alors qu’il affichait 21 TD pour 5 INT sur les 12 premières rencontres. Il a donc été globalement très performant en 2016 avec 4327 yards, 24 TD et 10 INT, alors qu’une régression notable était attendue après le départ de Calvin Johnson. La productivité de cette attaque est restée stable, grâce notamment à un solide duo de receveurs (Golden Tate et Marvin Jones). Les deux sont de retour et le TE Eric Ebron pourrait pourquoi pas (enfin) sortir une saison aboutie.

Défense

Si l’attaque aérienne a porté l’équipe en 2016, on peut dire qu’elle a été ralentie par des soucis défensifs. C’était particulièrement compliqué pour les Lions de mettre la pression et de forcer des pertes de balle. Il est donc logique que le premier choix de la Draft 2017 soit un joueur défensif, le LBLinebacker (LB)
joueur de la défense polyvalent qui constitue le 2ème rideau défensive.
Jarrad Davis, qui jouera au milieu pour remplacer DeAndre Levy, blessé lors des deux dernières saisons et non conservé. Davis va donc pousser Tahir Whitehead sur l’extérieur, ce qui est une bonne chose.

Devant, un retour en forme d’Ezekiel Ansah est attendu et nécessaire. Le DE a sombré en 2016, passant de 14.5 sacks à 2 ! Il a également manqué 3 matchs à cause de blessures. Et si Ansah ne revient pas à son meilleur niveau, cela s’annonce très compliqué puisque Kerry Hyder ne jouera pas de la saison après s’être rompu le tendon d’Achilles. A l’intérieur de la ligne, on retrouvera Haloti Ngata et le 2ème année A’Shawn Robinson.

Il y a en revanche quelques promesses sur les lignes secondaires, où Detroit possède de bons joueurs et de la profondeur. Darius Slay et Nevin Lawson partent comme le duo de CB titulaires, et le rookie Teez Tabor (2ème tour) a les qualités nécessaires pour s’imposer. Il y a du talent aussi sur les postes de safety, avec Glover Quin et Tavon Wilson.

Calendrier

Arizona, à NY Giants, Atlanta, à Minnesota, Carolina, à New Orleans, Bye, Pittsburgh, à Green Bay, Cleveland, à Chicago, Minnesota, à Baltimore, à Tampa, Chicago, à Cincinnati, Green Bay

Prédiction

8-8

De la continuité est attendue à Detroit avec un nouvelle participation aux playoffs. Mais pour passer un cap, la franchise doit y gagner un match, et pour ça Stafford a besoin d’un peu plus d’aide, notamment de la part de son backfield. Les performances d’Ameer Abdullah seront donc déterminantes. La défense doit également être plus solide qu’il y a un an, être capable de « big plays » et se montrer plus efficace. Au final, cela fait trop d’inconnues pour une seule équipe, et même une place en playoffs pourrait être difficile à aller chercher.

Ameer Abdullah doit aider Stafford et relancer le jeu au sol des Lions

GREEN BAY PACKERS

Les Packers n’ont pas réussi à retrouver le Super Bowl la saison passée, la faute à une lourde défaite face aux Falcons (44-21) en finale de conférence NFC. Mais c’est déjà une belle performance quand on se souvient que Green-Bay affichait un bilan de 4-6 à un point de la saison 2016. Aaron Rodgers avait demandé à ses coéquipiers et aux fans de ne pas paniquer, avant de mener son équipe dans le dernier carré. L’attaque aérienne reste évidemment la force de l’équipe, mais la défense contre le jeu de passes n’était clairement pas digne des ambitions de la franchise.

Bilan 2016

10-6

Arrivées

Martellus Bennett (TE), Lance Kendricks (TE), Jahri Evans (OG), Ricky Jean-François (DT), Davon House (CB)

Départs

Eddie Lacy (RB), Christine Michael (RB), James Starks (RB), Jared Cook (TE), T.J Lang (OG), J.C Tretter (C), Julius Peppers (DE), Sam Shields (CB), Micah Hyde (S)

Draft 2017

ChoixJoueurPositionUniversité
Tour 2, Choix 1 (33)Kevin KingCBWashington
Tour 2, Choix 29 (61)Josh JonesSN.C State
Tour 3, Choix 29 (93)Montravius AdamsDTAuburn
Tour 4, Choix 1 (108)Vince BiegelLBWisconsin
Tour 4, Choix 28 (134)Jamaal WilliamsRBBYU
Tour 5, Choix 32 (175)DeAngelo YanceyWRPurdue
Tour 5, Choix 39 (182)Aaron JonesRBTexas-El Paso
Tour 6, Choix 29 (212)Kofi AmichiaCSouth Florida
Tour 7, Choix 20 (238)Devante MaysRBUtah State
Tour 7, Choix 29 (247)Malachi DupreWRLSU

Attaque

Les Packers ont un avantage, ils ont l’un des meilleurs (voire le meilleur) Quarterback de NFL en Aaron Rodgers. Il a encore affiché un ratio incroyable en 2016 avec 40 TD pour seulement 7 INT, et a mené son équipe en playoffs avec 18 TD et aucune interceptionInterception
passe du QB rattrapée par un défenseur (un adversaire).
sur les 7 derniers matchs de la saison régulière. Ses options resteront les mêmes cette saison, à commencer par l’excellent Jordy Nelson, qui est revenu à 100% en 2016 après s’être fait les croisés un an plus tôt. Randall Cobb et Davante Adams complètent l’un des meilleurs trios de receveurs de la ligue. Ce dernier a connu une très belle progression l’année passée. Enfin, bon coup avec le recrutement du TE Martellus Bennett (701 yards et 7 TD avec les Pats en 2016) qui remplacera Jared Cook.

Rodgers a également pu compter sur une excellente ligne offensive, mais deux joueurs importants sont partis durant l’intersaison, T.J Lang et J.C Tretter. Le retour de blessure de Corey Linsley devrait faire l’affaire au centre. Lang sera remplacé par Jahri Evans, plutôt sur la pente descendante. La bonne nouvelle est le retour des deux OT, tous les deux excellents, David Bakhtiari à gauche et Bryan Bulaga à droite. Donc même si cette ligne peut connaître une petite régression, elle devrait rester très solide.

Finalement, le vrai souci de cette attaque sera le même en 2017, à savoir le jeu au sol. Eddie Lacy s’était rapidement blessé, et les Packers ont dû utiliser un receveur, Ty Montgomery. Ce qui est étonnant, c’est que Lacy est parti pour Seattle et qu’aucune solution n’a été trouvée durant l’intersaison… 2 RB ont été pris lors du 3ème tour de la Draft, Jamaal Williams et Aaron Jones, mais rien ne dit qu’un des deux joueurs peut s’imposer.

Défense

Dire que Green Bay a souffert face au jeu de passes en 2016 est un euphémisme. Seule équipe à allouer plus de 8 yards par action dans les airs, les Packers ont encaissé 32 TD sur des passes en 2016. Et seuls les Saints ont alloué plus de yards dans les airs (4308). Que ce soit Rollins, Gunter ou Randall, tous les CB ont été en difficulté. De plus, Sam Shields n’a pas été conservé, et Micah Hyde, qui avait été repositionné CB, est parti. Logique donc qu’un CB ait été pris avec le premier choix de la franchise, Kevin King. Et les Packers ont aussi fait signer Davon House. Il y a heureusement moins de problème sur les postes de safety, avec Morgan Burnett et Ha-Ha Clinton-Dix.

Autre point important pour cette défense, le niveau de Clay Matthews. Toujours talentueux, il a livré une mauvaise saison 2016, visiblement gêné par des soucis à l’épaule. Leader moral de cette équipe, il doit montrer l’exemple et rebondir, surtout que la soupape qu’était Julius Peppers est reparti chez les Panthers. Quant à Nick Perry, auteur de 11 sacks en 2016, il doit confirmer. Et comme Matthews va rester sur l’extérieur, Green Bay doit trouver des ILB solides. Jake Ryan fait l’affaire mais Blake Martinez est apparu un peu léger lors de sa saison rookie.

Devant, Mike Daniels est sous-coté mais au top. Kenny Clark a fait une saison rookie correcte et devrait continuer à progresser. Ricky Jean-François a été signé et Montravius Adams a été drafté, les deux joueurs feront partie de la rotation sur la ligne défensive.

Calendrier

Seattle, à Atlanta, Cincinnati, Chicago, à Dallas, à Minnesota, New Orleans, Bye, Detroit, à Chicago, Baltimore, à Pittsburgh, Tampa, à Cleveland, à Carolina, Minnesota, à Detroit

Prédiction

11-5

Ils se sont fait peur, mais les Packers ont de nouveau remporté la division NFC North, ils ont participé à leur 8ème playoffs de rang et à leur 2ème finale NFC en 3 ans. Mais les fans et les dirigeants veulent aller au bout et profiter de la présence d’Aaron Rodgers (33 ans). Green Bay part une nouvelle fois favori, mais pour aller au Super Bowl, la défense doit faire beaucoup mieux contre le jeu de passes et il serait bien qu’un running-back émerge.

MINNESOTA VIKINGS

Partis en trombe (5-0), les Vikings se sont ensuite effondrés et ont manqué les playoffs à cause de soucis offensifs. Même si ça va faire bizarre de ne plus voir Adrian Peterson habillé en violet, la franchise a fait un choix face au déclin du RB. De l’argent a aussi été dépensé pour renforcer la ligne offensive. Le focus a logiquement été mis sur l’attaque durant l’intersaison, car Minnesota à une défense qui peut potentiellement faire partie des meilleures de NFL.

Bilan 2016

8-8

Arrivées

Case Keenum (QB), Latavius Murray (RB), Michael Floyd (WR), Riley Reiff (OT), Mike Remmers (OT), Datone Jones (DE)

Départs

Adrian Peterson (RB), Matt Asiata (RB), Cordarrelle Patterson (WR), Matt Kalil (OT), Brandon Fusco (OG), Chad Greenway (OLB), Captain Munnerlyn (CB), Jeff Locke (P)

Draft 2017

ChoixJoueurPositionUniversité
Tour 2, Choix 9 (41)Dalvin CookRBFlorida State
Tour 3, Choix 6 (70)Pat ElfleinCOhio State
Tour 4, Choix 2 (109)Jaleel JohnsonDTIowa
Tour 4, Choix 13 (120)Ben GedeonLBMichigan
Tour 5, Choix 27 (170)Rodney AdamsWRSouth Florida
Tour 5, Choix 37 (180)Danny IsidoraOGMiami
Tour 6, Choix 17 (201)Bucky HodgesTEVirginia Tech
Tour 7, Choix 1 (219)Stacy ColeyWRMiami
Tour 7, Choix 2 (220)Ifeadi OdenigboDLNorthwestern
Tour 7, Choix 14 (232)Elijah LeeLBKansas State
Tour 7, Choix 27 (245)Jack TochoCBN.C State

Attaque

Teddy Bridgewater sera sur la touche cette saison encore pour continuer à soigner son genou, c’est donc Sam Bradford qui sera de nouveau aligné. Recruté en urgence au début de la saison dernière, l’ex-numéro 1 de la Draft a été solide avec 71% de passes réussies et seulement 5 interceptions. Mais il a aussi montré qu’il était toujours un joueur frileux et limité. Il faut également dire qu’il n’a pas été aidé par une ligne offensive horrible, où pas moins de 12 joueurs différents ont été utilisé.

Pour tenter de solidifier cette ligne, les Vikings ont fait signer plusieurs joueurs. Riley Reiff a été recruté pour jouer LT, lui qui était un RT pas toujours convaincant mais globalement solide à Detroit. Mike Remmers arrive également, après plusieurs saisons moyennes avec les Panthers. Enfin, Pat Elflein a été drafté et pourrait débuter d’entrée au centre, ce qui pousserait Joe Berger (35 ans) sur un poste de Guard avec le solide Alex Boone.

La porosité de l’OL joue également sur l’efficacité du jeu au sol, comme en témoigne la moyenne de 3.4 yards par course des RB de Minnesota en 2016. Les blessures d’Adrian Peterson ont rendu les choses encore plus compliquées. Ce dernier est parti et une page se tourne. Latavius Murray a été recruté pour prendre sa place, mais il est un RB limité qui a profité d’une superbe OL à Oakland. Le potentiel est plutôt du côté de Dalvin Cook, pris lors de la dernière Draft. Si ce dernier évite des soucis de comportement, il peut s’imposer comme le titulaire.

En ce qui concerne le corps de receveurs, pas de changement. Stefon Diggs et Adam Thielen forment un duo très appliqué. Le TE Kyle Rudolph est également une arme de choix pour Bradford. Laquon Treadwell, 1er tour en 2016, doit s’imposer après une saison rookie compliquée. Le départ de Cordarrelle Patterson n’est pas grave pour le jeu de passes, mais une perte sérieuse pour les retours.

Défense

Exceptionnelle en début de saison, cette défense a gardé l’équipe dans le coup même si elle a un peu moins bien terminé. La patte de Mike Zimmer se fait sentir.

Le front-seven est particulièrement performant avec notamment deux pass-rushers efficaces que sont Everson Griffen et Danielle Hunter (20 sacks combinés en 2016). Brian Robinson et la recrue Datone Jones apportent une profondeur appréciable. Il y a en revanche une petite inquiétude à l’intérieur de la DL avec la santé de Sharrif Floyd. Il n’a joué qu’un seul match la saison dernière à cause d’une blessure au genou, et il est incertain pour cette année. Qui va donc jouer aux côtés de Linval Joseph ? Le rookie Jaleel Johnson (4ème tour) peut-il s’imposer ?

Des questions, il y en a aussi sur les postes de linebackers. Eric Kendricks a été excellent en 2016, ce qui n’a pas été le cas d’Anthony Barr. Très bon en 2015, il a connu un déclin presque incompréhensible et ne peut que rebondir. Il faudra également quelqu’un pour remplacer Chad Greenway, qui a pris sa retraite.

Derrière, l’absence d’Harrison Smith s’est faite sentir en fin de saison dernière. Il fait partie des références au poste de safety et forme un beau duo avec Andrew Sendejo. Par contre, les Vikings n’ont recruté personne pour pallier à une éventuelle blessure. En ce qui concerne les CB, il y a eu une très belle progression de Xavier Rhodes, qui sera accompagné par Terrance Newman, 39 ans mais toujours compétitif. Captain Munnerlyn est parti, des jeunes doivent donc s’imposer. Mais avec Trae Waynes et Mackensie Alexander (2ème tour de la Draft 2016), la situation est bonne.

Calendrier

New Orleans, à Pittsburgh, Tampa, Detroit, à Chicago, Green Bay, Baltimore, à Cleveland, Bye, à Washington, LA Rams, à Detroit, à Atlanta, à Carolina, Cincinnati, à Green Bay, Chicago

Prédiction

8-8

La défense rend les Vikings compétitifs. Mais c’est le rendement offensif qui fera le bilan final de la franchise. La ligne offensive et le backfield étaient des zones en 2016, et restent des zones d’ombres car rien ne garantit que les renforts en soient réellement. Le potentiel est là, mais pour embêter les Packers, il faut que tout se passe bien (impact des recrues, émergence de rookies, pas de blessures) … Et c’est rarement le cas en NFL.

La ligne offensive des Vikings sera t-elle plus solide en 2017 ? (KDLT)
... chargement de la zone de commentaire ...

 Il y a deux sortes de coaches, ceux qui viennent de se faire virer, et ceux qui vont se faire virer.  – Bum Phillips, coach, Houston Oilers

En VO :  There are two types of coaches: them that has just been fired and them that are going to be fired. 

Citation décalée proposée par micky pour 10 Bzh. Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !