Tom Brady officialise sa retraiteRetour sur une carrière de légende

Brady officialise sa retraite
Brady officialise sa retraite
le 01/02/2022 à 17:25 par Rémy Lecomte

 Il aura marqué la NFL de son empreinte après 22 ans de bons et loyaux services, Tom Brady raccroche les crampons. C’était dans l’air depuis quelques jours mais c’est aujourd’hui que le septuple champion a officialisé sa retraite.  Avec lui, c’est une page de l’histoire de la grande ligue qui se tourne. L’homme de tous les records aura finalement choisi de s’arrêter à 44 ans, au sommet de son art, après une saison exceptionnelle.

L’homme de tous les records

35 victoires en playoffs

Brady compte à lui seul plus de victoires en playoffs que 28 victoires franchises de la NFL. Pour mettre en perspective cette statistique vertigineuse, le natif de San Mateo a autant de victoires en playoffs que la légendaire franchise des Cowboys de Dallas. À la deuxième place de ce classement, l’idole de TB12, Joe Montana qui compte 16 victoires. Avec ses 74,5% de victoire en playoffs, il dépasse toutes les franchises de la ligue.

7 victoires sur 10 participations au Super Bowl

Beaucoup de joueurs rêvent de participer une seule fois au Super Bowl, le Comeback Kid y est parvenu à 10 reprises et est reparti avec 7 bagues. Tout porte à croire que personne ne pourra approcher ces standards, exemple d’une régularité hors du commun. Aucune franchise ne dispose de son palmarès.

Mais encore…

624 touchdownsTouchdown (TD)
c'est l'essai qui vaut 6 points et qui peut être transformé au choix à 1 ou 2 points. Il suffit que le ballon pénètre dans la endzone. (pas besoin d'aplatir)
, 243 victoires en saison régulière, 5 titres de MVP, 86 touchdowns en playoffs pour plus de 13000 yards, 15 sélections au Pro Bowl,… La liste est interminable, à l’image de son talent et de sa détermination.

Une carrière en plusieurs chapitres

Chapitre 1 : l’éclosion

Drafté au 199ème choix de la draft 2000 par les Patriots, Brady se bat pour décrocher une place de back-up dans une franchise emmenée par la star Drew Bledsoe à l’époque. Il attendra un an avant de voir Bledsoe se blesser gravement face aux Jets en 2001. Brady profitera de l’opportunité pour ne plus jamais devoir s’asseoir sur le banc des remplaçants. Sur ses quatre premières saisons en tant que titulaire, il remporte le Super Bowl à trois reprises face aux Rams, aux Eagles et finalement face aux Panthers. D’abord jugé comme un quarterback moyen dans une bonne équipe, il  commence à imposer le respect avec ses trois bagues.

Chapitre 2 : une légende en manque de titre

De 2005 à 2013, Brady connaît des années difficiles, du moins en matière de palmarès. En 2007, il réalise la saison de tous les records avec un bilan de 16 – 0 et une première récompense de MVP à la clé. Saison brisée au Super Bowl par les Giants d'Eli Manning qui remettront ça en 2011. En 2008, Brady se blesse et loupe l’entièreté de la saison. Mais en 2010 il réalise une nouvelle saison presque parfaite et décroche son deuxième MVP.

Chapitre 3 : une deuxième dynastie

Brady devra donc attendre 2014 pour renouer avec le succès au Super Bowl. Une victoire légendaire face aux Seahawks grâce à une interceptionInterception
passe du QBQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
rattrapée par un défenseur (un adversaire).
de Malcolm Butler.

Pour cette deuxième dynastie, Brady semble se contenter d’une bague tous les deux ans. Il enchaîne avec le plus beau comeback de l’histoire du Super Bowl face aux Falcons en 2016. Menés 28-3 à l’approche du quatrième quart, les Patriots emmenés par Brady reviennent à égalité avant de s’imposer en prolongations. Il égale ainsi le record de titres pour un joueur.

En 2017, les Patriots atteignent une nouvelle fois la finale tant convoitée et partent favoris face aux Eagles de Nick Foles. Mais la défense s’effondre et les 505 yards de Brady ne suffisent pas.

Il prendra sa revanche un an plus tard face aux Rams, une victoire défensive mais historique pour le quarterback qui décroche sa sixième bague.

Chapitre 4 : Tampa Bay, la fin d’une légende

Brady quitte les Patriots après 19 ans et rejoint les Bucs de Bruce Arians. Dès sa première saison, il atteint le Super Bowl qu’il remporte face des Chiefs emmenés par Patrick Mahomes. Une ultime victoire au Super Bowl qui donne un relief d’autant plus impressionnant à sa carrière.

Pour sa dernière saison, Brady atteint le divisional round et semble être à deux doigts d’un miracle après être remonté de 27 – 3 à 27 – 27 face aux Rams. Mais un field goalField Goal (FG)
coup de pied à 3 points effectué le plus souvent en 4ème tentative quand l'attaque a été bloquée. Il est joué depuis l'endroit où la dernière action c'est achevée. En cas de réussite c'est 3 points et engagement. En cas d'échec, la possession change de camp mais il y a deux possibilités : avant le snapSnap
signal de départ de l'action, quand le centre transmet la balle au QB.
, la balle était à l'intérieur des 20 yards, on replacera alors la balle sur la ligne des 20 yards ou elle était placée au-delà des 20 yards, on la replacera au même endroit.
à la dernière seconde met un terme aux espoirs de Super Bowl. Les adieux se feront donc sans Super Bowl, mais avec une saison fantastique malgré tout. À 44 ans, il dépasse encore la barre mythique des 5000 yards et balance 43 touchdowns. 

The GOAT

Le terme de GOAT est très régulièrement bafoué, mais pour le californien, il semble parfaitement approprié. Il est incontestablement le plus grand joueur de l’histoire de la NFL. Avec ses 7 titres, ses 10 Super Bowl, ses 14 finales de conférences, ses 19 participations aux playoffs (en 20 saisons jouées), il démonte les arguments de ses nombreux détracteurs.

Souvent taxé de system qb, beaucoup prétendaient que ses titres provenaient simplement du génie de Bill Belichick, il aura du remporter un sacre du côté de Tampa Bay pour clarifier une dernière fois les choses : il est le meilleur, et risque de le rester très longtemps. 

Pour une, voire deux générations, Brady a toujours été là, a toujours gagné, et a souvent été critiqué. Mais son niveau de jeu à 44 ans a fait taire les dernières critiques et maintenant tout le monde semble s’accorder pour donner au futur Hall of Famer, le mérite qui lui revient.

À la manière d’un Jordan ou d’un Kobe Bryant plus récemment, il aura popularisé son sport en Europe. Il est le représentant ultime de la ligue à l’étranger et beaucoup ont découvert ce sport grâce à lui. Une détermination et une culture de la gagne qui aura conquis des tonnes d’européens, et qui aura rendu fou l’autre partie des fans de ce sport. Mais c’est aussi à cela qu’on reconnait une légende, il n’aura laissé personne indifférent tout au long de sa carrière. Les weekends NFL n'auront certainement plus la même saveur sans Tom Brady. 

... chargement de la zone de commentaire ...

 Je ne vois pas de différence entre ce qu'il fait et ce qu'il est. C'est une façon artistique de jouer en ligne offensive. Il fait paraître la tâche facile.  – DeDe Muñoz à propos de son mari Anthony

En VO :  I don't see any contrast between what he does and the way he is. It's an artistic way of playing the offensive line. He makes it look easy. 

Citation réelle proposée par Libs91 pour 10 Bzh. Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !