Packers - La DéfenseLa révolution Dom Capers

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

La défense des Packers
La défense des Packers
le 27/01/2011 à 13:02 par Thomas Savoja
Mise à jour du 27/01/2011 à 12:59

La défense des Packers est clairement l'une des plus efficace de la ligue. Deuxième en nombre de points encaissés (15 par match), elle pointe au 5éme rang en termes de yards concédés à la passe et au second pour ce qui est des sacksSack
plaquage du QB dernière la ligne de scrimmage (perte de terrain).
et des interceptionsInterception
passe du QBQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
rattrapée par un défenseur (un adversaire).
. Enfin c'est tout simplement la meilleure de la NFL si l'on regarde le QB rating de l'équipe adverse signe qu'elle sait ce que pression défensive signifie. Seule faiblesse relative, elle n'apparait qu'en mileu de peleton (18éme) pour ce qui est de la défense contre la course. Tenue de main de maitre par le coordinateur défensif Dom Capers (ancien head coach des Panthers et des Texans) et son fameux systéme 3-43-4
formation défensive avec 3 linemenLinemen
littéralement, les hommes de la ligne (de scrimmage). Il y a les linemen offensifs et les défensifs. Ils s'opposent dès le snapSnap
signal de départ de l'action, quand le centre transmet la balle au QB.
donné.
et 4 linebackers.
qui révolutionna la donne à Green Bay habitué à un schéma 4-34-3
formation défensive avec 4 linemen et 3 linebackers.
. Ce changement fut nottament à l'origine du départ d'Aaron Kapman, ancien chouchou de Lambeau pour ce qui semblait à l'origine un coup de poker et qui est en passe de se transformer aujourd'hui en pari gagnant.

Pour illustrer ce propos, nous vous proposons une revue d'effectif ligne par ligne de cette escouade qui aura un rôle prépondérant à jouer lors du Superbowl.

La ligne défensive (DE Ryan Pickett, DT BJ Raji, DE Cullen Jenkins)

On dit souvent que c'est le premier rideau qui conditionne la tenue d'une défense. Avec le retour en forme en cette fin de saison de Cullen Jenkins longtemps blessé ou diminué les Packers ont des arguments a faire valoir nottament autour de l'une des révélation des deux dernières saisons le phénomène BJ Raji. Propulsé sur le devant de la scéne par la série de blessure qui s'est abatue sur l'équipe, l'ex star de Boston College s'est rapidement imposé comme titulaire indiscutable signant 6,5 sacks et quelques placages décisifs en playoff où il fut même parfois utilisé comme fullback pour permettre à Kuhn d'assurer quelques précieux yards dans les moments clés.

Les Linebakers (Clay Matthews, AJ Hawk, Desmond Bishop, Erik Walden)

Ce dispositif à 4 LBLinebacker (LB)
joueur de la défense polyvalent qui constitue le 2ème rideau défensive.
est la marque de fabrique du schéma 3-4 mis en place par Dom Capers et le joueur clé de ce dispositif est évidemment Clay Matthews qui a littéralement explosé lors de sa seconde saison pro signant 13,5 sacks et 2 FF et décrochant au passage une place au Pro Bowl. AJ Hawk est une valeur sure depuis plusieurs saisons et Erick Walden, transfuge de Miami en cours d-année dépasse les espoirs placés en lui en décrochant une place de starter et sortant des performances de choix nottament en Wild Card. 

Les Cornerbacks (Charles Woodson, Tramon Williams)

Charles Woodson est un phénoméne. Dans sa 13éme saison pro, l'ancien joueur de Michigan n'a pas gagné pour rien le Heisman Trophy lors de son cursus universitaire. C'est une véritable machine à créer des turnovers et même si ses stats sont un peu moins spectaculaires en termes d'interception cette saison (2 seulement), il a forcé 6 fumblesFumble
quand le porteur du ballon laisse échapper celui-ci par maladresse ou suite à un choc. Le ballon est alors à terre mais vivant et c'est la 1ère équipe qui le ramasse qui en prend la possession. Avec les interceptions, le fumble est la seconde façon de rendre le ballon à l'adversaire. Ensemble, ils constituent des Turnovers (pertes de balle). C'est souvent cette stat. qui décide de l'issue de la rencontre.
et pèse en permanence sur le QB adverse avec ses blitzBlitz
tactique défensive où les défenseurs sont chargés d'aller sacker le QB ou de plaquer le running backRunning Back (RB)
Terme générique qui englobe les HB et les FBFullback (FB)
coureur puissant et polyvalent. Il joue le rôle de bloqueur, de receveur et de bulldozer balle en main. Constitue avec les halfbacks (HB), les running backs (RB).
.
le plus tôt possible afin d'infliger une perte de terrain à l'attaque. Mais il y a un risque : la défense doit être rapide car sinon elle s'expose à une passe longue.
éclairs. Que dire de Tramon Williams? Il réalise de loin sa meilleure saison (7 interceptions) et lui aussi a obtenu un ticket pour le pro bowl et il a réalisé des actions de classe en Playoff nottament à Atlanta qui fait de cette paire l'une des plus redoutables de la ligue.

Les Safeties (Nick Collins, Charlie Peprah)

Nick Collins sera à nouveau pro bowler cette saison. C'est sa troisième participation de rang ce qui vous situe le bonhome qui vient d'ailleurs de resigner pour 3 ans avec les Packers. Venu à l'intersaison des Falcons, le SSSafety
Signifie deux choses différentes : 1) c'est le plaquage du porteur du ballon dans sa propre zone d'en-but. Cela rapporte 2 points à l'équipe qui l'effectue et elle récupère la possession du ballon. L'équipe victime du safety va alors dégager depuis ses 20 yards au moyen d'un botté façon "punt". 2) c'est un poste en défense. Le safety est en quelque sorte le dernier rempart. Par analogie avec le football "européen", on le qualifie de "libéro".
Charlie Peprah a remplacé Al Harris gravement blessé en fin de saison dernière.

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

  1 2 3 4 OT Final
Green Bay 14 7 0 10 0 31
Pittsburgh 0 10 7 8 0 25
... chargement de la zone de commentaire ...

 Personne dans le football ne devrait être appelé un génie. Un génie est un type comme Norman Einstein.  – Joe Theisman, ancien QB des Washington Redskins

En VO :  Nobody in football should be called a genius. A genius is a guy like Norman Einstein. 

Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !