Roethlisberger : responsable et coupable?

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

background
background
le 07/02/2011 à 18:50 par Thomas Depaepe
Mise à jour du 07/02/2011 à 19:03

Cette saison a été particulièrement éprouvante pour Ben Roethlisberger et on n’a cessé de scruter ses écarts ou sa rédemption ; en effet, depuis l’affaire « sordide » de son anniversaire dans un bar qui a mené à une enquête de police, il planait autour de lui une suspicion : méritait-il d’être resté dans l’effectif des Steelers ou aurait-il du être mis à l’écart comme l’a été Santonio Holmes. On a tout écrit sur sa saison : sa nouvelle attitude face à ses coéquipiers (plus de soutiens, plus de conversation… alors qu’avant il était taciturne et souvent peu causant), sa disponibilité récente pour les médias (il a été honoré d’un titre par l’association des journalistes ce qui était inconcevable les années précédentes) et bien sûr son impact sur le jeu des Steelers même si sa saison n’a pas été parfaite, loin s’en faut.

Mais depuis hier soir, Roethlisberger est pointé du doigt par de nombreux journalistes et analystes comme responsable de la défaite, comme celui a été imcapable de faire gagner son équipe et d'offrir un 7éme titre aux fans. On peut lire que Rodgers a mérité de sortir de l'ombre de Favre alors que lui doit méditer ses lacunes et porte sur et en dehors du terrain une responsabilité sur l'echec... je trouve cette polémique totalement déplacée, car si Big Ben porte une responsabilité, qu'il assume de maniére sincére, je trouve trop facile de réduire une défaite à un homme.

 

 “I put it on my shoulders”

Mais après la défaite d’hier qui a été marqué par 2 interceptionsInterception
passe du QBQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
rattrapée par un défenseur (un adversaire).
pour lui, on l’a senti perdu dans le vestiaire car ce match il en avait fait celui de la « rédemption » : dans son vestiaire il est resté prostré, la tête sous une serviette, a pleurer durant de nombreuses minutes. Il semblait si abattu que Dan Rooney n’a même pas lui adresser la parole et lui serrer la main, le propriétaire des Steelers l’a juste regardé et est allé voir le joueur suivant.

Après une douche et avoir rasé sa barbe, Roethlisberger c’est présenté à la conférence de presse et a tout de suite exprimé sa grande tristesse : « C’est une énorme déception d’avoir perdu, pour moi. Mais c’est surtout décevant car j’ai laissé tombé énormément de monde qui croyaient en moi… (…) Personne ne peut se reprocher la défaite à part moi (…) J’ai laissé tombé la ville de Pittsburgh, les fans, mes coachs, mes coéquipiers. Et je ne me sens pas bien du tout de l’avoir fait ».

Sur les images on sent bien que Roethlisberger a du mal à retenir ses larmes et se sent comme le responsable exclusif de la défaite… mais aussi mal qu’il ait joué hier, il me semble vraiment déplacé de lui jeter la pierre. C’est peut être parce que je suis fan des Steelers, mais je ne pense pas que Big Ben soit le seul a porter la responsabilité de la défaite.

 

Responsable certes, mais pas responsable exclusif 

Certes Roethlisberger n’a pas joué son meilleur match (mais il a déjà gagné un Superbowl avec un ratio bien pire), il est évident que sa seconde interception est indigne d’un joueur de son niveau (même si Jared Bush fait une interception excellente) car lancer en plein axe sur une double cover avait peu de chance d’aboutir a une passe complétée, en plus je pense qu’il a trop sollicité Mike Wallace en fin de match ce qui a mis la pression sur un joueur encore jeune… mais malgré cela le match ne c’est pas joué entièrement sur ces 2 interceptions (la première est consécutive a une belle action de la ligne défensive des Packers).

Le fumbleFumble
quand le porteur du ballon laisse échapper celui-ci par maladresse ou suite à un choc. Le ballon est alors à terre mais vivant et c'est la 1ère équipe qui le ramasse qui en prend la possession. Avec les interceptions, le fumble est la seconde façon de rendre le ballon à l'adversaire. Ensemble, ils constituent des Turnovers (pertes de balle). C'est souvent cette stat. qui décide de l'issue de la rencontre.
de Mendenhall (provoqué par Clay Matthews qui a fait un match impeccable), la faute stupide de Keyaron Fox qui fait que les Steelers partent de leur 13 yards (et non des 28) sur le dernier drive, le non fair-catch d’Isaac Redman qui conduit Fox a faire faute, les improvisations et le placement (trop prés de sa ligne) de Polamalu qui a été pour le moins discutable, le fait que la défense n’était pas en place sur le dernier TD des Packers, le fait que Woodley n’ait pas réussi a influer autant que prévu sur le match, le fait d’avoir jouer le field-goal de 52 yards alors que Suisham n’était pas l’assurance tout risque hier, la blessure de Sanders (même si Randle El a fait des belles réceptions)… voici autant d’action clés qui ont influées sur le match autant que le mauvais jugement de Big Ben sur la seconde interception.

Sans compter qu’un match se joue à 2 et qu’il faut aussi reconnaître le talent d’Aaron Rodgers qui trouve des passes millimétrés qui battent la couverture défensive (même lorsque le ballon est effleuré par un défenseur), le match plein de Clay Matthews, la ligne défensive qui a souvent enfoncé la ligne offensive des Steelers, la superbe couverture sur Hines Ward faite par Woodson en première mi-temps…

 

Alors la faute à Roethlsiberger ? Pour moi non. Un match moyen (médiocre serait trop sévère) d’un joueur ne peut effacer les autres actions clés, et le talent de l'adversaire, qui ont fait tourner le match du coté des Packers et je ne peux m’empêcher de penser que l’on en aurait jamais parlé si le dernier drive avait été réussi ; dans ce cas, on aurait assisté à la crucifixion de James Jones.

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

  1 2 3 4 OT Final
Green Bay 14 7 0 10 0 31
Pittsburgh 0 10 7 8 0 25
... chargement de la zone de commentaire ...

 J'ai le sentiment d'être le meilleur, mais vous ne me prendrez pas à dire ça.  – Jerry Rice, légendaire WR des 49ers de San Francisco

En VO :  I feel like I'm the best, but you're not going to get me to say that. 

Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !