Steelers : retour sur 75 ans d'histoire

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

background
background
le 26/01/2011 à 23:01 par Thomas Depaepe
Mise à jour du 27/01/2011 à 00:34

Mise à jour d'un article publié le 27 janvier 2009

La franchise des Pittsburgh Steelers est la cinquième plus ancienne de la NFL. Fondée en 1933 par un certain Arthur Rooney (premier du nom), elle est aujourd'hui l'une des équipes de sports professionnels les plus connus au monde. Il est très fréquent de trouver des fans des Steelers, que l'on appelle Steeler Nation, dans tous les stades de la NFL.

La franchise or et noire a disputé la bagatelle de 7 Super Bowls et est tout simplement la plus titrée avec 6 trophées Vince Lombardi dans sa vitrine.

Les Steelers ont 22 membres présents dans le Hall of Fame du football professionnel.

Arthur Rooney : les débuts difficiles d'une dynastie

Art Rooney
Art Rooney
C'est le 8 juillet 1933 qu'Art Rooney crée la franchise des Pittsburgh Pirates du même nom que l'équipe de baseball locale. Ce n'est que sept ans plus tard que le nom Steelers sera adopté.

Le premier match des Pirates a lieu le 20 septembre 1933. Il se traduit par une défaite 23-2 face aux Giants de New York. Comme un symbole, cette première rencontre est le reflet des premières années de la franchise de Pennsylvanie. Pittsburgh passe neuf saisons sans dépasser la barre des 50% de victoires et cumule seulement 25 succès en 102 rencontres. Les différents entraîneurs qui se succèdent et la première grosse signature de la franchise en 1938, le coureur Byron White, n'y changent rien. Les Pirates sont alors une formation moribonde.

La franchise ne prend le nom de Steelers qu'à partir de 1940. Le nom vient du passé industriel de la ville. Au XIXème siècle, à Pittsburgh, la production d'acier est en plein essor ce qui lui vaut le nom de Steel city (la ville de l'acier en français). Les Steelers sont nés.

En 1942, sous l'impulsion de l'entraîneur Walt Kielsling, la franchise enregistre son premier bilan positif (7-4). Mais malgré l'aide du meilleur coureur de la ligue, le rookie Bill Dudley, ceci est insuffisant pour atteindre les playoffs.

La saison suivante, la seconde guerre mondiale dans sa cinquième année de conflit, envoie plusieurs joueurs de la ligue au front. A court de joueurs, les Steelers sont dans l'obligation de fusionner en 1943 avec Philadelphie pour devenir les Steagles et l'année suivante avec les Chicago Cardinals en devenant les Card-Pitt. Ces deux saisons ne restent cependant pas dans les annales.

Par la suite, l'équipe redevient indépendante et en 1946, Rooney nomme alors Jock Sutherland comme entraîneur. Les Steelers retrouvent également Dudley qui remporte le titre de MVP de la ligue en la dominant en terme de yards gagnés à la course, interceptionsInterception
passe du QBQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
rattrapée par un défenseur (un adversaire).
et yards sur retour de puntPunt
action utilisée en 4ème tentative et x yards à parcourir. Plutôt que de tenter les x yards, l'attaque choisit de botter le plus loin possible pour faire reculer son adversaire.
, dans une époque où les joueurs n'étaient pas spécialisés à un poste comme aujourd'hui. Sutherland mène alors les Hommes d'Acier (leur nom en français) aux playoffs en remportant 8 rencontres. Ce sera la seule apparition des Steelers pendant 25 longues années.

Suite au décès soudain de Sutherland, plusieurs entraîneurs vont se succéder à la tête de la franchise. Mais John Michelosen (1948-51), Joe Bach (1952-53), Walt Kiesling (1954-56), Buddy Parker (1957-64), Nixon (1965) et Austin (1966-68) n'atteignent pas les phases finales et cumulent à peine 5 saisons à plus de 50% de victoires.

Cependant, le 25 octobre 1964, après 14 années de bon et loyaux services, le tackle Ernie Stautner est honoré par l'organisation des Steelers. Son numéro 70 devient le premier à être retiré. Il est encore le seul dans ce cas à ce jour. Cette même année, Arthur Rooney est introduit au Hall of Fame. Il commence aussi à donner quelques responsabilités à son fils aîné Dan, en vu d'un passage de témoin.

Chuck Noll : le bout du tunnel

A partir de la nomination de Chuck Noll à la tête des Steelers le 27 janvier 1969, Pittsburgh ne va utiliser que 3 entraîneurs jusqu'à aujourd'hui. Une stabilité qui s'explique non seulement par des résultats satisfaisants des Hommes d'Acier pendant ces années, mais aussi par la confiance que va donner le propriétaire Art Rooney (puis ensuite son fils Dan) à chacun des coachs de la franchise.

Noll va rester à Pittsburgh pendant 23 ans ! Pourtant au terme de sa première saison et d'un bilan catastrophique de 13 défaites en 14 rencontres, on ne peut s'imaginer le futur succès du jeune entraîneur de 37 ans à l'époque.

Chuck Noll et Terry Bradshaw
Chuck Noll et Terry Bradshaw
Le projet de Noll : bâtir une équipe compétitive par l'intermédiaire de la draft. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le coach des Steelers va avoir du nez. Des choix de draft excellents comme le DT Joe Greene en 69, le QB Terry Bradshaw et le cornerback Mel Blount en 70, le linebackerLinebacker (LB)
joueur de la défense polyvalent qui constitue le 2ème rideau défensive.
Jack Ham en 71 et le coureur Franco Harris en 72 conduisent les Steelers au sommet de la NFL à la fin des années 70. Au total, Noll draftera 9 joueurs qui sont aujourd'hui dans le Hall of Fame (dont 4 sur la seule draft de 1974).

Entre temps, les Steelers ont changé de stade. Après avoir foulé les pelouses du Forbes Field et du Pitt Stadium, l'équipe de Rooney élit domicile dans le célèbre Three Rivers Stadium en 1970. La franchise progresse vraiment à partir de ce moment là. Les Steelers acquièrent même leur premier titre de division (appelée AFC Central depuis la fusion entre l'AFL et la NFL en 70) après un bilan de 11-3 en 1972. Mais après avoir battu les Raiders avec la très célèbre Immaculate reception (réception miracle) de Franco Harris, ils tombent face aux Dolphins en finale de conférence. Cette première apparition en playoffs depuis 25 saisons est le début d'une longue gloire pour la franchise de Pennsylvanie.

De 72 à 84, celle-ci ne termine pas la moindre saison en dessous des 50% de succès. Dans ce laps de temps, elle dispute 11 fois les phases finales avec, à la clé, 4 Super Bowls en 6 ans (1974, 75, 78, 79). C'est ce que l'on appelle une dynastie ! Une dynastie qui a changé de main entre temps. Art Rooney décide en 1975 de confier la présidence de sa franchise à son fils Dan. Arthur reste cependant le propriétaire.

Par la suite, les retraits de joueurs importants comme Greene (en 81), Ham (en 82) ou encore Bradshaw et Blount (en 1983) et le départ de Harris chez les Seahawks conduisent les Steelers vers le déclin. Entre 85 et 91, les or et noirs ne font qu'une apparition en playoffs en 1989, mais ils restent malgré tout une équipe difficile à jouer et que tout le monde du football respecte.

En 1988, Arthur Rooney décède à l'âge de 87 ans. Son fils Dan devient donc le nouveau propriétaire des Steelers.

Le 26 décembre 1991, Chuck Noll décide de mettre un terme à sa carrière d'entraîneur après 39 ans dans le monde du coaching dont 23 à la tête des Steelers. Il quitte la franchise en étant le cinquième entraîneur le plus victorieux de la NFL en ayant cumulé un bilan de 209 succès contre 156 défaites et 1 match nul. Il est également le seul entraîneur à avoir remporter 4 Super Bowls et a été logiquement introduit au Hall of Fame en 1993.

Bill Cowher, un succès retentissant

En 1992, Bill Cowher est le coordinateur défensif des Chiefs de Kansas City. On lui prédit un brillant avenir et ce sont les Steelers de Pittsburgh qui se jettent sur lui les premiers. Le 21 janvier 1992, à seulement 34 ans, il devient donc le plus jeune entraîneur de l'histoire de la ligue (à ce moment-là).

Très vite le discours et la méthode de Cowher vont être à la base d'un grand succès pour Pittsburgh. Les Steelers vont en playoffs les six premières années du règne de Cowher avec au passage le premier titre de la division AFC Central depuis 1984 dès sa première saison. Au total, le coach amènera son équipe en phases finales 10 fois sur les 15 saisons qu'il aura passé.

Lors du 30ème Super Bowl en 95, il devient le plus jeune entraîneur à atteindre la grande finale du football professionnel. Mais cette participation est un échec puisque les Steelers s'inclinent face à l'un de leur plus grand rivale : les Cowboys de Dallas 27-17 (3 Super Bowls ont été des Pittsburgh-Dallas).

Puis de 1998 à 2000, Pittsburgh enchaînent trois saisons en dessous des 50% de victoires. Le 16 décembre 2000, une page de l'histoire des Steelers se tourne. Le Three Rivers Stadium ferme ses portes après avoir accueilli les rencontres de Pittsburgh pendant 31 saisons (avec à la clé un bilan de 182 victoires pour 73 défaites). Le public connaisseur et fidèle des Steelers emménage alors de le Heinz Field avec une victoire contre les Bengals de Cincinnati le 7 octobre 2001 en ouverture.

Hines Ward et Jerome Bettis
Hines Ward et Jerome Bettis
La saison 2005 restera à coup sûr longtemps dans les mémoires de toute la Steeler Nation. Cette année-là, les hommes de Bill Cowher remportent leurs 4 dernières rencontres de la saison pour terminer à la sixième et dernière place qualificative dans la conférence américaine avec un bilan de 11-5. A partir de ce moment, les Steelers vont réaliser un improbable parcours avec 3 victoires à l'extérieur dans les phases finales et le droit d'aller au Super Bowl. Dans cette 40ème finale de la NFL à Détroit, ils sont opposés aux Seahawks de Seattle. Pittsburgh remporte son cinquième trophée Vince Lombardi sur le score de 21 à 10. Hines Ward est enfin sous les projecteurs en étant élu MVP et Jerome "the Bus" Bettis se retire en pleine gloire.

Une saison plus tard, après un bilan insuffisant de 8 victoires pour être en playoffs, Bill Cowher décide de quitter son poste d'entraîneur. On peut remarquer que les trois derniers coachs de Pittsburgh n'ont pas été virés.

Le 5 janvier 2007, Cowher annonce donc sa décision aux médias tout en indiquant qu'il ne prenait pas sa retraite. Actuellement consultant pour la chaîne américaine CBS, il a accumulé un bilan de 161 succès contre seulement 99 revers.

Mike Tomlin prend le flambeau

Les Steelers décident de confier le destin de leur franchise à Mike Tomlin le 22 janvier 2007. Il est, à ce moment là, le plus jeune entraîneur de l'histoire de la ligue à 34 ans. Dès sa première saison, il mène Pittsburgh aux playoffs, mais un échec inattendu face à Jacksonville stoppera la course de son équipe. L'année suivante Tomlin méne les siens au Superbowl : a 36 ans il est le plus jeune coach de l'histoire a emporter un Superbowl aprés que son équipe ait battu 27 à 23 les Cardinals; de cette finale, on se rappelera l'interception retournée sur 100 yards par James Harrisson pour un TD juste avant la mi-temps et évidement le catch victorieux de Santonio Holmes dans les derniéres secondes. Aprés une année 2009 ou l'équipe échoue au dernier match aprés avoir connu pléthord de blessures, Tomlin raméne les siens au Superbowl 2010.

Le symbole des Steelers

Si vous croisez quelqu'un avec une serviette de bain jaune et noire, vous êtes certainement en face d'un fan des Steelers. L'emblème appelé Terrible Towel (serviettes sévères/terribles) a même dépassé le simple symbole des Steelers, il est représentatif de toute la ville aujourd'hui. Certains le considèrent comme le symbole le plus célèbre dans le monde du sport.

Inventé par Myron Cope, un commentateur radio des Steelers, en 1975, ses Terrible Towels sont devenus LA marque de fabrique de la franchise de Rooney. A la base, elles avaient été crées juste avant les playoffs de 75 pour relancer l'intérêt des fans mais aussi des sponsors et des médias. Aujourd'hui, il n'est pas rare de voir ses serviettes un peu partout dans les stades de la NFL.

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

  1 2 3 4 OT Final
Green Bay 14 7 0 10 0 31
Pittsburgh 0 10 7 8 0 25
... chargement de la zone de commentaire ...

 Manti Te'o a couru le 40 yards en un temps décevant de 4,80 aujourd'hui. La bonne nouvelle c'est que sa copine n'est plus en vie pour voir cela.  – Comedy Central

En VO :  Manti Te'o ran the 40 in a disapointing 4.80 today. Good thing his girlfriend wasn't alive to see that. 

Citation décalée proposée par TD pour 10 Bzh. Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !