Super Bowl : l’avènement de la défense 3-4Une formation défensive qui connaît du succès

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

Dick Lebeau - Dom Capers
Dick Lebeau - Dom Capers
le 02/02/2011 à 19:00 par François Martinez
Mise à jour du 02/02/2011 à 18:29

Dans les années 90, la principale préoccupation des défenses en NFL était de stopper le jeu de course de l’adversaire. Un système défensif 4-34-3
formation défensive avec 4 linemen et 3 linebackers.
(4 linemenLinemen
littéralement, les hommes de la ligne (de scrimmage). Il y a les linemen offensifs et les défensifs. Ils s'opposent dès le snapSnap
signal de départ de l'action, quand le centre transmet la balle au QB.
donné.
et 3 linebackersLinebacker (LB)
joueur de la défense polyvalent qui constitue le 2ème rideau défensive.
) était alors la meilleure solution à adopter. Mais depuis quelques années, les attaques NFL font de plus en plus appel à leur quarterbackQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
pour marquer des points. A un tel point que les passeurs sont désormais les cibles prioritaires des coordinateurs défensifs des franchises de la ligue. Dans cette optique, de plus en plus d’équipes décident de se tourner vers le système 3-43-4
formation défensive avec 3 linemen et 4 linebackers.
(3 linemen et 4 linebackers). Celui-ci a l’avantage de mettre très souvent le quarterback adverse en difficulté ; à condition d’avoir les joueurs qui conviennent.

 

La ligne défensive

Les qualités requissent pour évoluer dans un système 3-4 ou 4-3 sont bien différentes. Si au premier abord, la ligne défensive ne semble pas importante dans un système 3-4, elle est en fait le secteur clé. En effet, les linemen alignés dans une telle organisation ne brillent pas particulièrement au niveau de leurs statistiques personnelles mais leur travail dans l’ombre est primordial pour permettre à leurs partenaires de briller.

Le nose tackle se poste au centre de la ligne défensive (on dit alors qu’il est en position 0-technique). Ce doit être un joueur particulièrement physique (aux alentours de 150 kilos) et puissant. Son rôle principal est de contrôler l’espace entre le centre et l’un des deux guardsGuard
homme de la ligne offensive placé à droite et à gauche du center. Il doit protéger le QB et creuser des brèches aux RB.
de la ligne offensive (que l’on appelle le A-gap). Si l’attaque décide de faire courir le cuir, il doit être en mesure d’effectuer le plaquage malgré qu’il soit pris par deux joueurs. Du fait que les défenses en université utilisent principalement une défense 4-3 classique, où les tackles sont moins imposants physiquement, ces joueurs là sont particulièrement difficiles à trouver. Du coup, ils sont bien payés et reconnus par leur franchise. De nos jours, les principaux nose tackles sont, entre autres, Vince Wilfork (New England), Casey Hampton (Pittsburgh), Haloti Ngata (Baltimore) ou encore Jay Ratlif (Dallas).

Aux côtés du tackle, on trouve deux defensive ends. Ils sont un peu moins physiques et par conséquent plus facile à dénicher pour les recruteurs de la NFL. Dans le système 3-4, l’un des deux defensive end a un rôle similaire à celui du nose tackle, à savoir occuper deux joueurs de la ligne offensive, un guard et un tackle (l’espace entre ces deux joueurs est appelé B-gap). Généralement, cela dépend de quel côté la défense aura choisi de blitzer. Dans l’idéal, un defensive end se trouvera en un contre un avec un tackle offensif sur le côté par lequel va venir la pression.

On touche ici au premier problème que rencontre les équipes qui décident de se tourner vers ce système 3-4, avec des joueurs qui conviennent plus à une organisation 4-3. La ligne défensive à trois linemen privilégie plus la puissance physique que la vitesse et l’agilité d’un schéma 4-3. Or, si la ligne défensive n’est pas capable de contenir la ligne offensive adverse, le résultat sera catastrophique, puisque les linebackers n’auront pas alors la liberté nécessaire pour faire leur travail. Le passeur adverse  aura tout le temps qu’il lui faut pour laisser ses receveurs se démarquer.

 

Les linebackers

Si les cinq linemen offensif sont occupé par la ligne défensive, les linebackers du système 3-4 ont alors tout le loisir de briller. Une ligne de linebacker est divisée en deux linebackers extérieurs (appelés OLB) et deux intérieurs (ILB). Leur principale différence par rapport à un joueur à ce poste dans un schéma 4-3 est leur vitesse et leur explosivité. Ils doivent être capable de mettre rapidement la pression sur le passeur adverse. Pour cela, ils leurs faut souvent se débarrasser d’un fullback ou d’un tight end, l’aspect physique du joueur n’est donc pas à négliger complètement.

De plus, les linebackers ont parfois des responsabilités dans la couverture des passes. C’est d’ailleurs un secteur qui pose souvent problème à ces joueurs qui n’ont pas l’expérience de ses situations. Car les linebackers extérieurs des systèmes 3-4 sont souvent des joueurs qui ont évolué au poste de defensive end en université. Mais leur manque de taille et de puissance pour jouer à ce poste en NFL, fait qu’ils sont convertit en OLB par les franchises professionnelles.

On avait l’habitude de se concentrer sur les linebackers extérieurs pour chasser le quarterback. Mais ces derniers temps, les coordinateurs défensifs ont pu constater que certains passeurs avaient plus de difficultés avec des blitzBlitz
tactique défensive où les défenseurs sont chargés d'aller sacker le QB ou de plaquer le running backRunning Back (RB)
Terme générique qui englobe les HB et les FBFullback (FB)
coureur puissant et polyvalent. Il joue le rôle de bloqueur, de receveur et de bulldozer balle en main. Constitue avec les halfbacks (HB), les running backs (RB).
.
le plus tôt possible afin d'infliger une perte de terrain à l'attaque. Mais il y a un risque : la défense doit être rapide car sinon elle s'expose à une passe longue.
qui leur arrive en pleine face. Les linebackers intérieurs et même les arrières défensifs sont donc de plus en plus impliqués. Dès lors, les coordinateurs défensifs se régalent à élaborer des schémas tactiques de plus en plus complexe pour déstabiliser les quarterbacks.

 

La zone blitz

Au petit jeu des schémas déstabilisant le plus les attaques adverses, les deux coordinateurs défensifs de ce Super Bowl sont parmi les meilleurs. Dick LeBeau et Dom Capers sont des adeptes de la tactique zone blitz. Celle-ci a pour but de surprendre la ligne offensive en envoyant un ou des linemen défensifs en couverture, alors que dans le même temps des linebackers ou des arrières défensifs viennent attaquer le quarterback adverse.

L’avantage de cette technique est bien sûr la difficulté pour le passeur d’identifier non seulement d’où va venir la pression, mais aussi combien de joueurs vont blitzer. En revanche, l’inconvénient principal réside dans le risque de faire couvrir un receveur ou un tight end par un lineman qui peut forcément être diminué par sa vitesse.

 

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

  1 2 3 4 OT Final
Green Bay 14 7 0 10 0 31
Pittsburgh 0 10 7 8 0 25
... chargement de la zone de commentaire ...

 Lance moi cette fichue balle !  – Keyshawn Johnson

En VO :  Throw me the damn ball ! 

Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !