Les Patriots triomphent grâce à leur défenseLos Angeles Rams 3 – 13 New England Patriots

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

Le MVP du jour et le joueur le plus titré de l'histoire de la NFL
Le MVP du jour et le joueur le plus titré de l'histoire de la NFL (Getty Images)
le 04/02/2019 à 04:34 par Rémy Lecomte

Les New England Patriots l'ont fait. Un sixième titre pour la franchise de Robert Kraft. Un sixième sacre pour Tom Brady et Belichick. Face à des Los Angeles Rams inexistants offensivement, Brady a pourtant souffert et n'a pu mettre son équipe à l'abri rapidement. Retour sur cette soirée aussi surprenante que... défensive ! 

Film du match

Les Patriots galvaudent, les Rams calent

Sur les premiers plays, les Patriots parviennent à progresser au sol mais la première passe de Brady est... interceptée ! C'est Cory Littleton qui traîne par là et qui profite de cette erreur de jugement du quarterback. Sur le drive suivant, les Patriots pensent prendre la tête mais Stephen Gostkowski manque un field goalField Goal (FG)
coup de pied à 3 points effectué le plus souvent en 4ème tentative quand l'attaque a été bloquée. Il est joué depuis l'endroit où la dernière action c'est achevée. En cas de réussite c'est 3 points et engagement. En cas d'échec, la possession change de camp mais il y a deux possibilités : avant le snapSnap
signal de départ de l'action, quand le centre transmet la balle au QB.
, la balle était à l'intérieur des 20 yards, on replacera alors la balle sur la ligne des 20 yards ou elle était placée au-delà des 20 yards, on la replacera au même endroit.
de 46 yards. 

La défense des Rams fait le gros dos mais pendant ce temps, Jared Goff ne parvient pas à s'extirper de la pression adverse. Les six drives des Rams en première mi-temps se ponctuent par un puntPunt
action utilisée en 4ème tentative et x yards à parcourir. Plutôt que de tenter les x yards, l'attaque choisit de botter le plus loin possible pour faire reculer son adversaire.
. La pression est forte sur Goff et la secondary semble en état de grâce. En face, les Patriots avancent mais n'inscrivent que trois points. Après son échec à 46 yards, Stephen Gostkowski se rachète et rentre un field goal de 42 yards. Ensuite, un échec en quatrième tentative empêche les Pats de se mettre à l'abri. C'est 3 - 0 à la pause et les défenses sont à féliciter pour ce résultat. Seule satisfaction offensive pour les Pats : Julian Edelman est dans un grand jour. Todd Gurley ne semble pas à 100% et laisse de nombreuses portées à C.J. Anderson

Les Rams se relancent 

En fin de troisième quart temps, les Rams construisent enfin un véritable drive. Dix plays, une belle réception pour Cooks et pour Robert Woods et finalement trois points. 3 - 3 à l'entame du quatrième quart-temps ! Qui l'eut cru ?! Wade Philips a préparé le gameplan parfait face à Brady alors que Belichick a su faire déjouer un Goff qui semblait perdu par moment sous cette pression constante. 

Gronk, le sauveur 

Aaron Donald et Ndamukong Suh ont dérangé le passing game du début à la fin. Mais une passe vers Rob Gronkowski relance le quarterback. Les chants à la gloire de Brady retentissent dans les travées acquises à la cause des Patriots. C'est alors que TB12 décide d'envoyer une passe chirurgicale vers son tight end préféré qui sort le catch nécessaire pour atteindre la ligne des 2 yards. Sur le play suivant, le rookie Sony Michel est dans la endzone. Sur le seul play de la rencontre dans la redzone, les Patriots inscrivent sept points. 

Gilly Gilly

Durant le drive suivant, Jared Goff est conscient que le touchdownTouchdown (TD)
c'est l'essai qui vaut 6 points et qui peut être transformé au choix à 1 ou 2 points. Il suffit que le ballon pénètre dans la endzone. (pas besoin d'aplatir)
est nécessaire. Brandin Cooks n'est pas loin du touchdown mais c'est finalement la défense qui a le dernier mot. Stephon Gilmore réalise une interceptionInterception
passe du QBQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
rattrapée par un défenseur (un adversaire).
et permet aux Patriots de mettre une belle option sur la victoire. Partant dos à leur endzone, les hommes de Belichick arrachent quelques first downsFirst Down
1ère tentative. Série de 4 tentatives dont l'attaque dispose pour couvrir un minimun de 10 yards.
pour ponctuer ce long drive par un field goal de Gostkowski. Il reste 70 secondes à jouer, il est déjà trop tard pour les Rams qui terminent la rencontre avec un field goal manqué par Greg Zuerlein. Score final 13 - 3, les Patriots sont champions ! 

Defense wins championships

Une fois n'est pas coutume, c'est bien la défense des Patriots qui offre ce titre à la franchise. Kyle Van Noy (1 sackSack
plaquage du QB dernière la ligne de scrimmage (perte de terrain).
) et Dont'a Hightower (deux sacks) réalisent un match parfait alors que Jason McCourty sauve un touchdown décisif de Cooks oublié dans la endzone. 

Les Patriots avaient pris l'habitude de gagner des matchs très serrés avec des écarts minimes (3 ou 6 points). Cette fois, Brady n'a pas su déchirer la défense adverse mais le match s'est pourtant terminé avec le plus gros écart pour un Super Bowl des Patriots : 10 points. 

Edelman MVP 

C'est Julian Edelman qui décroche le titre de MVP grâce à sa performance remarquable: 10 réceptions pour 141 yards. Brady termine la rencontre avec un 21/35 pour 262 yards et une interception. Sony Michel, quant à lui, rend une fiche de 94 yards en 18 tentatives et un touchdown pour couronner le tout. 

Goff n'a pas existé et termine la rencontre avec un 19/38 pour 229 yards et une interception. Gurley est limité à 35 yards en 10 portées. Il ne semblait pas à 100% pour cette rencontre. Cooks est l'éclaircie offensive pour McVay et compagnie avec 8 réceptions pour 120 yards. 

En bref 

Les Patriots remportent un sixième titre en 11 participations au Super Bowl. Brady arrache sa sixième victoire en 9 apparitions. Des statistiques incroyables dont on parlera encore bien longtemps. La défense de Bill Belichick a mis le match dans les mains de Goff qui n'a pas été capable de sortir un grand match. Une performance défensive dont on parlera encore bien longtemps du côté de Boston. 

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

  1 2 3 4 OT Final
Los Angeles 0 0 3 0 0 3
New England 0 3 0 10 0 13
... chargement de la zone de commentaire ...

 Je ne vois pas de différence entre ce qu'il fait et ce qu'il est. C'est une façon artistique de jouer en ligne offensive. Il fait paraître la tâche facile.  – DeDe Muñoz à propos de son mari Anthony

En VO :  I don't see any contrast between what he does and the way he is. It's an artistic way of playing the offensive line. He makes it look easy. 

Citation réelle proposée par Libs91 pour 10 Bzh. Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !