Super Bowl LVILe parcours des Rams

(Fanatics)
le 10/02/2022 à 18:55 par Blaise Collin

Los Angeles, 8 février 2022 - Retour sur le parcours des Los Angeles Rams pour arriver jusqu’à la finale de la saison 2021 de NFL au cours de laquelle ils affronteront les Cincinnati Bengals lors du Super Bowl LVI, le 13 février 2022 au SoFi Stadium d’Inglewood.

Los Angeles a entamé, on ne peut mieux, la saison en dominant Chicago (34-14), en s’imposant d’une courte tête à Indianapolis (27-24) et en faisant tomber le champion en titre, Tampa Bay (34-24). Un premier coup d’arrêt contre Arizona (20-37) a été suivi par quatre succès relativement tranquilles à Seattle (26-17), chez les New York Giants (38-11), contre Detroit (28-19) et à Houston (38-22).

Le second coup d’arrêt a été plus brutal avec trois défaites successives contre Tennessee (16-28), à San Francisco (10-31) et à Green Bay (28-36), malgré une semaine supplémentaire pour préparer le déplacement dans le Wisconsin. Jacksonville a payé le retour en forme de LAR (37-7) avant que les Rams prennent leur revanche contre Arizona (30-23). LAR a ensuite enchainé un second succès contre Seattle (20-10), une victoire à Minnesota (30-23) et évité un revers à Baltimore (20-19). En clôture de la saison, les Rams n’ont, en revanche, pas évité une seconde défaite contre San Francisco (24-27, OT).

Résumé des matchs

Chicago Bears (0-1) - Los Angeles Rams (1-0) : 14 - 34

Chicago a choisi de faire confiance à QB Andy Dalton (27/38, 206 yards, 1 INT / 2 courses, 13 yards) plutôt qu'au rookie QBQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
Justin Fields (2/2, 10 yards / 1 course, 3 yards, 1 TD) pour conduire son attaque et le choix n'a pas vraiment porté ses fruits. Les Bears ont été corrigés à Los Angeles, payant cash trois erreurs (interception, passe incomplète sur quatrième tentative et fumbleFumble
quand le porteur du ballon laisse échapper celui-ci par maladresse ou suite à un choc. Le ballon est alors à terre mais vivant et c'est la 1ère équipe qui le ramasse qui en prend la possession. Avec les interceptions, le fumble est la seconde façon de rendre le ballon à l'adversaire. Ensemble, ils constituent des Turnovers (pertes de balle). C'est souvent cette stat. qui décide de l'issue de la rencontre.
perdu) sur leurs trois premiers drives. QB Matthew Stafford (20/26, 321 yards, 3 TD) s'est régalé pour son premier match avec les Rams avec deux de ses trois passes de touchdownTouchdown (TD)
c'est l'essai qui vaut 6 points et qui peut être transformé au choix à 1 ou 2 points. Il suffit que le ballon pénètre dans la endzone. (pas besoin d'aplatir)
pour plus de 50 yards : 67 yards pour WR Van Jefferson (2 réceptions, 80 yards, 1 TD) et 56 yards pour WR Cooper Kupp (7 réceptions, 108 yards, 1 TD). 

Los Angeles Rams (2-0) - Indianapolis Colts (0-2) : 27 - 24

Une blessure à la cheville de QB Carson Wentz (20/31, 247 yards, 1 TD, 1 INT / 5 courses 37 yards) a peut-être couté le match à Indianapolis. Indy a dû avoir recours à QB Jacob Eason (2/5, 25 yards, 1 INT) pour mener ses deux derniers drives du match avec trois points de retard (24-27) et moins de deux minutes et demi à jouer. La première passe du quarterback remplaçant a été interceptée, ce qui a permis aux Los Angeles Rams de manger 100 secondes tout rond à l'horloge. Cela n'a laissé aux Colts que 31 secondes et 90 yards à parcourir pour tenter, a minima, d'égaliser, sans succès. Sous l'impulsion d'un bon QB Matthew Stafford (19/30, 278 yards, 2 TD, 1 INT), les Rams ont contrôlé le tableau d'affichage pendant la majorité de la rencontre. Les Colts ont temporairement mené au score (21-17) en début de dernier quart temps, grâce à un snapSnap
signal de départ de l'action, quand le centre transmet la balle au QB.
sur puntPunt
action utilisée en 4ème tentative et x yards à parcourir. Plutôt que de tenter les x yards, l'attaque choisit de botter le plus loin possible pour faire reculer son adversaire.
totalement raté qui a atterri dans l'en-but des Rams et a été recouvert par WR Ashton Dulin (1 réception, 10 yards / 1 TD), puis ils sont parvenus à égaliser (24-24) après le second touchdown de la rencontre de WR Cooper Kupp (9 réceptions, 163 yards, 2 TD) mais les visiteurs ont eu le dernier mot.

Tampa Bay Buccaneers (2-1) - Los Angeles Rams (3-0) : 24 - 34

Le champion en titre est tombé au bout de la troisième semaine et ne sera donc pas invaincu en saison régulière comme beaucoup d'observateurs l'avait prédit. Après quelques échanges de punts, les Rams ont pris l'avantage avant la mi-temps (14-7). La victoire s'est dessinée sur une passe de QB Matthew Stafford (27/38, 343 yards, 4 TD) de 75 yards pour WR DeSean Jackson (3 réceptions, 120 yards, 1 TD) et une erreur de couverture défensive de Tampa Bay. Les Buccaneers, dont le jeu au sol n'a produit que 35 yards en 13 courses et qui jouaient sans WR Antonio Brown, blessé, n'ont jamais pu recoller au score. QB Tom Brady (41/55, 432 yards, 1 TD / 3 courses, 14 yards, 1 TD), qui a terminé meilleur coureur de TB, a profité du match pour dépasser la barre des 80000 yards en carrière, rejoignant ainsi Drew Brees.

Arizona Cardinals (4-0) - Los Angeles Rams (3-1) : 37 - 20

Une des deux équipes allait sortir toujours invaincue de cette rencontre et ce n'a pas forcément été celle sur laquelle la majorité aurait parié. Arizona a mis fin à une série de huit défaites consécutives contre les Rams et construit ce succès en profitant des pertes de balles de leurs adversaires. Par deux fois en première mi-temps, les Cardinals ont marqué des touchdowns sur des ballons perdus (une interceptionInterception
passe du QB rattrapée par un défenseur (un adversaire).
et un fumble) par les Rams. WR A.J. Green (5 réceptions, 67 yards, 1 TD) a été à la réception d'une passe de QB Kyler Murray (24/32, 268 yards, 2 TD / 6 courses, 39 yards) sur le premier et RB James Conner (18 courses, 50 yards, 2 TD) a marqué de près, le premier de ses deux TD, sur le second (21-10). Les visiteurs ont fait fructifier leur avance à la pause (24-13) avec deux field goalsField Goal (FG)
coup de pied à 3 points effectué le plus souvent en 4ème tentative quand l'attaque a été bloquée. Il est joué depuis l'endroit où la dernière action c'est achevée. En cas de réussite c'est 3 points et engagement. En cas d'échec, la possession change de camp mais il y a deux possibilités : avant le snap, la balle était à l'intérieur des 20 yards, on replacera alors la balle sur la ligne des 20 yards ou elle était placée au-delà des 20 yards, on la replacera au même endroit.
et le second touchdown de James Conner et limité QB Matthew Stafford (26/41, 280 yards, 2 TD, 1 INT / 6 courses, 21 yards) et les Los Angeles Rams à un seul touchdown en toute fin de partie.

Los Angeles Rams (4-1) - Seattle Seahawks (2-3) : 17 - 26

Malgré un doigt en délicatesse, QB Matthew Stafford (25/37, 365 yards, 1 TD, 1 INT) a découpé la défense de Seattle pour emmener les Los Angeles Rams à leur quatrième succès de la saison. Seattle a ouvert la marque en milieu de deuxième quart temps sur une connexion entre QB Russell Wilson (11/16, 152 yards, 1 TD, 1 INT / 2 courses, 10 yards) et WR DK Metcalf (5 réceptions, 98 yards, 2 TD) et les Seahawks ont rejoint les vestiaires avec une petite avance (7-3). Les Rams ont dominé le troisième quart temps avec un touchdown au sol de RB Darrell Henderson (17 courses, 82 yards, 1 TD / 1 réception, 17 yards) et un touchdown dans les airs, Matthew Stafford se rattrapant de son interception de la première mi-temps (16-7). Les Hawks ont perdu Russell Wilson sur le troisième drive de la seconde mi-temps, qui s'est conclu par un rare double punt de PK Michael Dickson. QB Geno Smith (10/17, 131 yards, 1 TD,  INT / 3 courses, 23 yards) a pris la relève mais, malgré une passe de touchdown pour l'inévitable DK Metcalf (14-16), Seattle n'est pas parvenu à revenir à hauteur des Rams qui ont enfoncé le clou en milieu de dernier quart temps par RB Sony Michel (11 courses, 37 yards, 1 TD).

Los Angeles Rams (5-1) - New York Giants (1-5) : 38 - 11

Les Los Angeles Rams se sont offerts une promenade de santé à East Rutherford mais il a fallu un quart temps aux visiteurs pour mettre la machine en marche. S'il ne faut retenir qu'un chiffre, ce sera le "4", comme le nombre de touchdowns de QB Matthew Stafford (22/28, 251 yards, 4 TD, 1 INT / 2 courses, 12 yards), celui de ballons perdus par QB Daniel Jones (29/51, 242 yards, 3 INT), trois interceptions et un fumble, ou encore le nombre de touchdowns marqués par les Rams au deuxième quart temps. Les Giants étaient privés de RB Saquon Barkley, WR Kenny Golladay et WR Darius Slayton, ce qui n'a évidemment pas aidé leur secteur offensif. À la mi-temps, NYG a célébré le 10ème anniversaire de sa victoire au Super Bowl XLVI contre New England (21-17).

Detroit Lions (0-7) - Los Angeles Rams (6-1) : 19 - 28

Le match entre les deux quarterbacks échangés cet été a tourné à l'avantage du chemin Midwest vers Californie. QB Matthew Stafford (28/41, 334 yards, 3 TD) a largement dominé QB Jared Goff (22/36, 268 yards, 1 TD, 2 INT) statistiquement et Detroit est reparti de Los Angeles avec une septième défaite pour rester la seule équipe de la ligue sans victoire. Les Lions avait pourtant ouvert la marque par RB D'Andre Swift (13 courses, 48 yards / 8 réceptions, 96 yards, 1 TD) sur une longue passe de touchdown de 63 yards (7-0) et a atteint la pause avec un retard négligeable (16-17). Mais Sean McVay, qui n'a jamais perdu un match en menant à la mi-temps (34-0) n'a pas fait mentir les statistiques et WR Cooper Kupp (10 réceptions, 156 yards, 2 TD) a signé son second touchdown du match en tout début de dernier quart temps pour donner un avantage définitif aux Rams bien aidé, il est vrai, par les Lions qui ont terminé leurs deux derniers drives par deux interceptions.

Los Angeles Rams (7-1) - Houston Texans (1-7) : 38 - 22

Saisons diamétralement opposées pour les Los Angeles Rams et les Houston Texans qui se sont matérialisées sur le terrain. QB Matthew Stafford (21/32, 305 yards, 3 TD) a passé un touchdown lors de chacun des trois premiers quart temps avant de rejoindre le banc et laisser QB John Wolford (1/2, 5 yards) finir la rencontre. Avec un score de 38-0, les Rams n'ont alors pu faire mieux que trois 3&out et ont concédé 22 points aux Texans au dernier quart temps, mais leur large avance a suffi à assurer une confortable victoire.

Tennessee Titans (7-2) - Los Angeles Rams (7-2) : 28 - 16

Pas de RB Derrick Henry (pied), pas de problème. Tennessee a facilement dominé les Los Angeles Rams dans l’un des matchs phares de la Semaine 9. QB Ryan Tannehill (19/27, 143 yards, 1 TD, 1 INT / 2 courses, 3 yards, 1 TD) a débuté par une interception mais tout est ensuite rentré dans l'ordre pour les Titans. On ne peut pas en dire autant pour QB Matthew Stafford (31/48, 294 yards, 1 TD, 2 INT / 2 courses, 13 yards) qui s'est fait intercepter à deux reprises en début de deuxième quart temps : la première interception a rendu la balle à Tennessee à 2 yards de l'en-but des Rams et ces derniers ont immédiatement profité de l'aubaine (7-3); la seconde a été directement retournée pour touchdown par S Kevin Byard (3 placages, 1 INT, 1 TD) sur le drive suivant. En l'espace de 11 secondes, Tennessee a pris 11 points d'avance (14-3) et a fait fructifier son avance juste avant la mi-temps sur une courte course de son quarterback (21-3). En toute fin de rencontre, RB Adrian Peterson (10 courses, 21 yards, 1 TD), embauché pour remplacer Derrick Henry, a parachevé le succès des Titans en marquant le 125ème touchdown de sa carrière (28-9) avant que les Rams ne réduisent un peu le score.

Los Angeles Rams (7-3) - San Francisco 49ers (4-5) : 10 - 31

Privés de WR Robert Woods (genou) mais avec WR Odell Beckham Jr. (2 réceptions, 18 yards) dans leurs rangs, les Los Angeles Rams ont été corrigés à San Francisco. La deuxième passe entre l'ancien quarterback de Detroit et l'ancien receveur de Cleveland a été interceptée par CB Jimmie Ward (2 placages, 2 INT, 1 TD) sur la ligne des 7 yards de San Francisco. Les 49ers ont utilisé plus de onze minutes et 18 jeux pour aller marquer sur une courte passe de QB Jimmy Garoppolo (15/19, 182 yards, 2 TD) pour TE George Kittle (5 réceptions, 50 yards, 1 TD). Les choses ont empiré pour LAR avec une seconde interception sur QB Matthew Stafford (26/41, 243 yards, 1 TD), toujours par Jimmie Ward, mais cette fois directement retournée pour touchdown. Les visiteurs sont enfin parvenus à finir un drive par des points (7-14) grâce à TE Tyler Higbee (3 réceptions, 20 yards, 1 TD) mais SF a repris ses distances juste avant la pause (21-7) sur une course de WR Deebo Samuel (5 courses, 36 yards, 1 TD / 5 réceptions, 97 yards, 1 TD). Ce dernier a doublé son total de points en début de quatrième quart temps, cette fois dans les airs, pour encore gonfler l'écart au score (31-7) et mettre les Niners définitivement hors de portée.

Semaine 11

Repos

Los Angeles Rams (7-4) - Green Bay Packers (9-3) : 28 - 36

Malgré une blessure au pied, QB Aaron Rodgers (28/45, 307 yards, 2 TD / 2 courses, 0 yard, 1 TD) a lancé deux passes de touchdown et couru pour un troisième pour aider Green Bay à dominer les Los Angeles Rams. Les Packers ont ouvert le score sur une course de leur quarterback (7-0) après un fumble de QB Matthew Stafford (21/38, 302 yards, 3 TD, 1 INT) à 6 yards de son propre en-but. Ils ont marqué une seconde fois par WR Randall Cobb (4 réceptions, 95 yards, 1 TD) mais deux passes de touchdown de Matthew Stafford ont gardé les Rams à distance à la pause (17-20). GB a augmenté son avance (27-17) par RB A.J. Dillon (20 courses, 69 yards / 5 réceptions, 21 yards, 1 TD) sur son (long) premier drive de la seconde mi-temps et CB Rasul Douglas (6 placages, 1 INT, 1 TD) a scellé le sort de la rencontre en retournant une interception pour touchdown (17-36). WR Odell Beckham Jr. (5 réceptions, 81 yards, 1 TD), pour son second match avec LAR, a réduit le score (25-36) en fin de dernier quart temps mais la remontée au score de LAR a échoué trop courte.

Jacksonville Jaguars (2-10) - Los Angeles Rams (8-4) : 7 - 37

Après trois défaites consécutives, les Los Angeles Rams ont profité de la venue de Jacksonville pour renouer avec la victoire. QB Matthew Stafford (26/38, 295 yards, 3 TD) a trouvé WR Cooper Kupp (8 réceptions, 129 yards, 1 TD), WR Van Jefferson (6 réceptions, 41 yards, 1 TD) et WR Odell Beckham Jr. (2 réceptions, 28 yards, 1 TD) en seconde mi-temps pour se mettre définitivement à l'abri alors que les Jaguars étaient encore en course à la mi-temps (7-16). C'est RB Sony Michel (24 courses, 121 yards, 1 TD) qui a marqué le premier touchdown des Rams, auquel a répondu celui de RB Carlos Hyde (9 courses, 24 yards, 1 TD) pour les seuls points de Jacksonville de la partie. C'est la dixième fois en onze ans que les Jags perdent au moins dix matchs dans la saison.

Los Angeles Rams (9-4) - Arizona Cardinals (10-3) : 30 - 23

Sur le premier jeu du match, DE Aaron Donald (5 placages, 3 sacksSack
plaquage du QB dernière la ligne de scrimmage (perte de terrain).
) a sacké QB Kyler Murray (32/49, 383 yards, 2 INT / 7 courses, 61 yards). Sur le dernier jeu du match, Aaron Donald a sacké Kyler Murray. Entre les deux, la meilleure équipe de la ligue a souffert face à la défense des Los Angeles Rams qui a forcé deux interceptions du quarterback d'Arizona. WR Odell Beckham Jr. (6 réceptions, 77 yards, 1 TD) a marqué son troisième touchdown en trois matchs pour donner un premier avantage aux Rams (7-3) mais c'est WR Cooper Kupp (13 réceptions, 123 yards, 1 TD) qui a prouvé être une cible de choix pour QB Matthew Stafford (23/30, 287 yards, 3 TD). Les deux équipes ont rejoint la pause à égalité (13-13) mais les Cardinals ont commis trop d'erreurs, stratégiques et d'exécution, pour disputer la victoire finale. Les Cards sont revenus à sept points sur un field goal à une quarantaine de secondes de la fin du match et réussi à recouvrir leur coup d'envoi mais ils ont finalement à nouveau succombé à la pression défensive de LAR.

Seattle Seahawks (5-9) - Los Angeles Rams (10-4) : 10 - 20

Grandement impactés par des problèmes de covid, les Los Angeles Rams ont dominé les vingt dernières minutes du match pour briser l'égalité et s'imposer contre Seattle. QB Matthew Stafford (21/29, 244 yards, 2 TD, 1 INT) et WR Cooper Kupp (9 réceptions, 136 yards, 2 TD) ont à nouveau été les fers de lance de l'attaque de LAR, connectant à deux reprises pour égaliser (10-10) puis prendre l'avantage au score (17-10). C'est le dixième match consécutif du receveur des Rams avec plus de 90 yards en réception, une première en NFL depuis au moins 70 ans. Son quarterback n'est pas en reste, étant devenu le QB le plus rapide de l'histoire de la ligue à atteindre les 50000 yards en carrière.

Los Angeles Rams (11-4) - Minnesota Vikings (7-8) : 30 - 23

QB Matthew Stafford (21/37, 197 yards, 1 TD, 3 INT) a passé une bonne partie du match à lancer la ballon à l'adversaire mais ces erreurs offensives n'ont finalement pas coûté la victoire aux Los Angeles Rams, qui en ont profité pour se qualifier pour les playoffs. Il ne manque désormais plus qu'une seule victoire chez les Ravens ou contre les 49ers ou une défaite d'Arizona chez les Cowboys ou contre les Seahawks. Si le quarterback de LAR n'a pas été très inspiré dans cette rencontre, on ne peut pas en dire autant de WR Brandon Powell qui a retourné un punt pour touchdown de 61 yards en milieu de troisième quart temps pour donner un peu d'air à son équipe (20-10). C'est WR Odell Beckham Jr. (4 réceptions, 37 yards, 1 TD) qui a asséné le coup de grâce une dizaine de minutes plus tard (27-13) mais c'est toujours WR Cooper Kupp (10 réceptions, 109 yards) le receveur nº1 de l'équipe. Avant lui, aucun joueur de NFL n'a jamais terminé 14 matchs consécutifs dans une même saison avec plus de 90 yards en réception.

Los Angeles Rams (12-4) - Baltimore Ravens (8-8) : 20 - 19

Mauvaise opération pour Baltimore qui a hypothéqué ses chances de playoffs en perdant à domicile contre les Los Angeles Rams. Malgré un field goal manqué sur son premier drive, une quatrième interception retournée pour touchdown de la saison pour QB Matthew Stafford (26/35, 309 yards, 2 TD, 2 INT), record NFL, sur son deuxième drive, une nouvelle interception sur son troisième drive et un fumble perdu sur son cinquième drive, LAR est parvenu à renverser la tendance pour finalement s'imposer sur le fil. Toujours blessé à une cheville, QB Lamar Jackson était toujours absent et QB Tyler Huntley (20/32, 197 yards, 1 INT / 6 courses, 54 yards) n'est pas le MVP 2019. La rencontre s'est terminée lorsque les Ravens ont manqué de temps et dû jouer une passe latérale qui a fini au sol et recouverte par la défense des Rams.   

San Francisco 49ers (10-7) - Los Angeles Rams (12-5) : 27 - 24 (OT)

San Francisco avait son avenir en playoffs entre les mains et les 49ers se sont assurés que personne d'autres qu'eux-mêmes ne déciderait de leur sort. Les choses ont pourtant mal débuté puisque les Los Angeles Rams ont pris 17 points d'avance grâce notamment à deux connexions entre QB Matthew Stafford (21/32, 238 yards, 3 TD, 2 INT) et TE Tyler Higbee (6 réceptions, 55 yards, 2 TD). Mais le vent a tourné après la pause et WR Deebo Samuel (1/1, 24 yards, 1 TD / 8 courses, 45 yards, 1 TD / 4 réceptions, 95 yards) a permis aux Niners d'égaliser (17-17) sur... une course et une passe de touchdown pour WR Jauan Jennings (6 réceptions, 94 yards, 2 TD). Pas mal pour un receveur... Les Rams ont repris l'avantage par WR Cooper Kupp (1 course, 18 yards / 7 réceptions,118 yards, 1 TD) après la seconde interception de QB Jimmy Garoppolo (23/32, 316 yards, 1 TD, 2 INT), qui jouait avec un pouce blessé. Mais Jauan Jennings a remis les pendules à l'heure (24-24) pour envoyer les deux équipes en prolongation. Les 49ers ont marqué sur field goal et c'est Matthew Stafford qui a, lui aussi, lancé sa seconde interception du match pour laisser la victoire à SF.

Wild Card – NFC

#5 Arizona Cardinals (11-6) – #4 Los Angeles Rams (12-5) : 11 - 34

Qu'est-il arrivé aux Arizona Cardinals qui ont commencé la saison par sept victoires de rang en s'imposant notamment contre quatre des huit dernières équipes encore en course pour le Super Bowl ? Contre les 49ers (17-10) ou chez les Titans (38-13), Bengals (37-14) et Rams (37-20), les Cardinals semblaient avoir décollé pour la lune. Malgré un retour brutal sur terre qui a les ont vu terminer avec six défaites en dix matchs, deux de leurs quatre victoires finales sont à San Francisco (31-17) et à Dallas (25-22). Cela donne à Arizona un bilan en saison régulière de 6-2 contre les équipes qualifiées en playoffs.

Mais, après avoir partagé les points avec les Los Angeles Rams (victoire à l'extérieur 37-20 et défaite à domicile 23-30), la belle n'a souffert d'aucun suspense. La défense de LAR a totalement étouffé son adversaire en première mi-temps et il n'y a qu'à regarder le déroulement des drives offensifs des Cardinals pour s'en convaincre : 3&out, 3&out, 3&out, 3&out, INT+TD, INT, 3&out, mi-temps.

C'est en essayant d'éviter un sack dans son propre en-but que QB Kyler Murray (19/34, 137 yards, 2 INT) s'est débarrassé du ballon qui a été intercepté par CB David Long (1 placage, 1 INT, 1 TD) pour un touchdown facile (21-0). Auparavant, QB Matthew Stafford (13/17, 202 yards, 2 TD / 6 courses, 22 yards, 1 TD) avait envoyé WR Odell Beckham Jr. (1/1, 40 yards / 4 réceptions, 54 yards, 1 TD) au touchdown (7-0) avant de doubler la mise à la course sur le drive suivant (14-0).

Le match était déjà plié à la pause (21-0) mais les Rams ont à nouveau marqué sur leur premier drive de la seconde mi-temps, par WR Cooper Kupp (5 réceptions, 61 yards, 1 TD). Les Cards ont finalement atteint la moitié de terrain de LAR en milieu de troisième quart temps et conclu leur drive par un touchdown au sol de RB James Conner (4 courses, 19 yards, 1 TD). Avec 20 points de retard (8-28), Arizona n'a pu faire mieux qu'un field goal sur sa seconde incursion dans le camp adverse. Dans le même temps, LAR en a ajouté deux pour faire encore un peu gonfler le score final.

Divisional Round – NFC

#4 Los Angeles Rams (12-5) @ #2 Tampa Bay Buccaneers (13-4) : 30 - 27

Malgré quatre fumbles perdus et un field goal manqué, les Los Angeles Rams sont repartis de Tampa Bay avec un ticket en poche pour la finale de conférence NFC, à la maison dans leur antre du SoFi Stadium qui accueillera également le Super Bowl LVI.

La domination des visiteurs en première mi-temps a été si totale que l'on se demande encore comment, avec une avance 27-3 en milieu de troisième quart temps, les Rams ont eu besoin d'un field goal à la dernière seconde pour empocher la victoire.

Tampa Bay, qui jouait sans OT Tristan Wirfs touché à la cheville contre les Philadelphia Eagles (31-15) au premier tour des playoffs, avait prévu de jouer massivement au sol. La tactique a fonctionné pendant à peu près deux jeux et deux premiers downs de RB Leonard Fournette (13 courses, 51 yards, 2 TD), avant que la défense de LAR se ressaisisse et force un punt.

Les Rams ont dégainé les premiers, d'abord sur un field goal de PK Matt Gay (3/4 FG / 3/3 PATExtra Point
(PAT=Point After Touchdown) c'est la transformation du touchdown. Coup de pied à 1 point effectué face aux poteaux depuis les 2 yards (12 yards des poteaux).
), initialement drafté en 2019 par Tampa Bay, puis sur un touchdown de TE Kendall Blanton (2 réceptions, 11 yards, 1 TD), le rookie de Missouri, bien aidé par 31 yards de pénalité cadeaux de la défense des Buccaneers, pour prendre 10 points d'avance (10-0). 

TB n'a pu faire mieux que de répondre par un field goal en fin de premier quart temps, étouffé par la pression défensive de LAR (3-10).

Ce match était le premier de la saison au cours duquel toute la défense titulaire des Bucs jouait enfin ensemble mais cela n'a pas empêché WR Cooper Kupp (9 réceptions, 183 yards, 1 TD) de griller le secondaire pour un touchdown de 70 yards sur la première passe de QB Matthew Stafford (28/38, 366 yards, 2 TD / 4 courses, 6 yards, 1 TD) du deuxième quart temps (17-3).

Tampa Bay a alors raté un field goal tandis que Los Angeles en réussissait un et les visiteurs sont rentrés aux vestiaires avec une large avance (20-3).

Le score aurait pu être encore plus lourd à la pause après une interception de SSafety
Signifie deux choses différentes :
1- c'est le plaquage du porteur du ballon dans sa propre zone d'en-but. Cela rapporte 2 points à l'équipe qui l'effectue et elle récupère la possession du ballon. L'équipe victime du safety va alors dégager depuis ses 20 yards au moyen d'un botté façon punt.
2- c'est un poste en défense. Le safety est en quelque sorte le dernier rempart. Il tient en quelque sorte le rôle d'un libéro en football européen.
Nick Scott (5 placages, 2 passe défendues, 1 INT) sur une passe de QB Tom Brady (30/54, 329 yards, 1 TD, 1 INT) pour TE Rob Gronkowski (4 réceptions, 85 yards). RB Cam Akers (24 courses, 48 yards / 3 réceptions, 20 yards) s'est alors retrouvé en position de marquer au sol mais a lâché le ballon juste avant que son casque ne heurte le sol sur un placage de S Antoine Winfield Jr (9 placages) à 1 yard de l'en-but de TB.

À la pause, le bilan est peu glorieux pour les Bucs : la défense ne met pas assez de pression sur Matthew Stafford qui a tout le temps de scanner ses deuxième et troisième options et de délivrer des caviars à Cooper Kupp ou WR Odell Beckham Jr. (6 réceptions, 69 yards) et, au contraire, la ligne offensive ne permet pas à son quarterback de lancer dans des bonnes conditions. Le travail de sape de DE Aaron Donald (5 placages, 1 sack) et LB Von Miller (4 placages, 1 sack) anéantit les efforts offensifs des Buccaneers.

En seconde mi-temps, le scénario est reparti à l'identique : WR Brandon Powell a retourné un punt sur 33 yards, redonné la balle à son attaque à 28 yards de l'en-but de Tampa Bay et Matthew Stafford a terminé lui-même le court drive avec une course de 1 yard (27-3).

Malgré, enfin, un gros jeu de 42 yards pour Gronk, TB n’est pas parvenu pas à s’approcher de l’en-but des Rams et s'est contenté d'un field goal avec trois minutes restantes au troisième QT (6-27).

LAR a alors le match bien en main mais va se compliquer la tâche lorsque Cooper Kupp perd la ballon sur le premier jeu du drive suivant. TB reprend vie à 30 yards de l'en-but adverse et Leonard Fournette convertit un 4&9 en touchdown sur la droite de la défense des Rams (13-27).

Ce touchdown redonne une bonne dose d'énergie aux spectateurs et à la défense des Bucs qui force alors un punt. Espoir de courte durée puisque Von Miller force un fumble de Tom Brady et recouvre lui-même le ballon. Les Rams sont à nouveau aux manettes mais Matthew Stafford ne prête pas attention au snap qui vole derrière lui et est le ballon est récupéré par TB. Sur 4&14, WR Mike Evans (8 réceptions, 119 yards, 1 TD) ne parvient pas à attraper la passe de son quarterback et les Buccaneers doivent rendre le ballon. 

Heureusement pour eux, LAR manque alors un field goal mais, avec moins de sept minutes à jouer, les champions en titre sont toujours largement menés. Leur drive suivant se termine également par une quatrième tentative manquée et les secondes s'égrènent...

Finalement, l'éclaircie vient sur une longue passe de touchdown de 55 yards pour Mike Evans qui prend le meilleur sur CB Jalen Ramsey (4 placages) en un-contre-un (20-27). Avec 3’15 à jouer et aucun temps mort pour TB, LAR n’a besoin que d’un premier down pour assurer la victoire mais DT Ndamukong Suh (6 placages) parvient à forcer un fumble de Cam Akers, son second de la partie et la quatrième des Rams, et TB récupère le ballon à 30 yards de l'en-but de LAR. Sur 4&1, Leonard Fournette marque à nouveau à la course sur la droite de la défense pour égaliser (27-27).

Il reste cette fois 42 secondes à l'horloge et le match semble se diriger vers la prolongation. Mais Matthew Stafford trouve son receveur fétiche, Cooper Kupp, sur deux passes consécutives de 20 et 44 yards, la seconde sur un blitzBlitz
tactique défensive où les défenseurs sont chargés d'aller sacker le QB ou de plaquer le running backRunning Back (RB)
Terme générique qui englobe les HB et les FBFullback (FB)
coureur puissant et polyvalent. Il joue le rôle de bloqueur, de receveur et de bulldozer balle en main. Constitue avec les halfbacks (HB), les running backs (RB).
.
le plus tôt possible afin d'infliger une perte de terrain à l'attaque. Mais il y a un risque : la défense doit être rapide car sinon elle s'expose à une passe longue.
mal exécuté par la défense des Bucs, pour permettre à PK Matt Gay de marquer le field goal de 30 yards de la gagne.

Finale de conférence – NFC

#6 San Francisco 49ers (10-7) @ #4 Los Angeles Rams (12-5) : 17 - 20

En deux matchs de saison régulière et autant de victoires de San Francisco (31-10 et 27-24, OT), les 49ers ont couru pour 145.5 yards de moyenne contre les Los Angeles Rams. Le plan de jeu était donc assez simple pour Kyle Shanahan : mettre le ballon dans les mains de WR Deebo Samuel (7 courses, 26 yards / 4 réceptions, 72 yards, 1 TD) et RB Elijah Mitchell (11 courses, 20 yards / 3 réceptions, 50 yards) et contrôler l'horloge et le tempo du match. 

La défense de LAR avait d'autres plans et SF n'a glané que 50 yards au sol en 20 courses et a dû s'en remettre au bras de QB Jimmy Garoppolo (16/30, 232 yards, 2 TD, 1 INT) qui a encore donné quelques sueurs froides à ses fans sur des passes parfois optimistes. Surtout, les Rams avaient à cœur d'effacer six défaites de rang et de s'offrir un Super Bowl à la maison (même s'ils seront officiellement l'équipe visiteuse).

Les deux adversaires ont débuté la partie par un 3&out chacun. Puis, un long drive des Rams (10 jeux, 64 yards, 5'32) s'est terminé en eau de boudin pour QB Matthew Stafford (31/45, 337 yards, 2 TD, 1 INT) dont la passe en plein centre de l'en-but des Niners à destination de WR Cooper Kupp (11 réceptions, 142 yards, 2 TD) a été déviée puis interceptée par CB Jimmie Ward (8 placages, 1 INT). Les 49ers n'ont pu faire mieux que de se dégager au pied trois minutes et demi plus tard pour repousser LAR loin dans son camp.

Le duo Matthew Stafford - Cooper Kupp a alors eu sa revanche, sur un drive encore plus long (18 jeux, 97 yards, 9'33). Les Rams ont d'abord bénéficié d'une interférence de passe défensive pour sortir de leur zone rouge puis des courses de RB Cam Akers (13 courses, 48 yards) et Sony Michel (10 courses, 16 yards) pour s'approcher du milieu de terrain. Enfin quelques passes pour WR Odell Beckham Jr. (9 réceptions, 113 yards), omniprésent dans la rencontre, TE Kendall Blanton (5 réceptions, 57 yards) et Cooper Kupp ont permis à ce dernier de battre la Cover 2 de SF sur un tracé corner de 16 yards pour marquer le premier touchdown du match (7-0).

San Francisco n'est pas resté longtemps sans réaction puisqu'il n'a fallu que quatre jeux et deux longues passes de 31 et 44 yards pour WR Brandon Aiyuk (4 réceptions / 69 yards) et Deebo Samuel pour revenir à égalité (7-7). Brandon Aiyuk aurait même pu marquer lui-même s'il n'avait pas perdu l'équilibre en évitant le placage de son adversaire. Deebo Samuel, lui, n'a pas perdu le sien en résistant à la moitié de la défense des Rams sur une "tunnel screen".

Los Angeles aurait repris son avantage de sept points si WR Ben Skowronek, le rookie de Notre Dame, n'avait pas manqué une réception synonyme de touchdown sur une longue passe de Matthew Stafford. Au contraire, les Rams ont dû se contenter d'un field goal de 54 yards que PK Matt Gay (2/3 FG / 2/2 PAT) a manqué.

San Francisco n'a pas eu la même faiblesse et PK Robbie Gould (1/1 FG / 2/2 PAT) est resté impeccable en carrière en playoffs (21/21) pour donner l'avantage aux Niners à la pause (10-7).

Après la pause, la défense des 49ers a continué à enrayer l'attaque des Rams, récupérant la balle au milieu du terrain en stoppant un "QB sneak" sur un 4&1. Dans la foulée, SF est reparti à l'assaut avec son trio Samuel-Mitchell-Aiyuk mais c'est TE George Kittle (2 réceptions, 27 yards, 1 TD) qui s'est retrouvé à la réception d'une passe de Jimmy GGuard
homme de la ligne offensive placé à droite et à gauche du center. Il doit protéger le QB et creuser des brèches aux RB.
pour donner une plus large marge aux Niners (17-7).

La réponse de LAR ne s'est pas fait attendre et la paire Kupp-Blanton a été mise à contribution pour aller chercher le second touchdown du match du meilleur receveur de la ligue. Cette fois, Cooper Kupp a pris son défenseur de vitesse pour une réception facile de 11 yards (14-17).

Si les Niners ont perdu la rencontre, c'est peut-être en partie la faute à cette interception manquée sur ses 35 yards par S Jaquiski Tartt (6 placages) en début de dernier quart temps sur une bombe lancée par Matthew Stafford. Au lieu de repartir en attaque avec toujours trois points d'avance, SF a vu LAR égaliser sur field goal après avoir notamment concédé une pénalité de 15 yards (17-17).

La défense des Rams a pris le relai, forçant un 3&out de SF. Matt Gay s'est à nouveau illustré en redonnant finalement l'avantage à son équipe après un drive conclu avec moins de deux minutes à jouer (20-17). San Francisco, avec une centaine de secondes à jouer et un temps mort, n'a toutefois pas résisté à la pression défensive de LAR. En essayant d'éviter un sack de DT Aaron Donald (3 placages) sur 3&13, Jimmy G a envoyé sa passe trop haut dans les airs et c'est LBLinebacker (LB)
joueur de la défense polyvalent qui constitue le 2ème rideau défensive.
Travin Howard (2 placages, 1 INT) qui a cueilli l'offrande pour sceller le score de la rencontre.

Les Los Angeles Rams joueront donc le Super Bowl LVI à la maison, en espérant une issue aussi heureuse que pour les Tampa Bay Buccaneers qui ont remporté SB LV à Raymond James Stadium début 2021.

Articles liés
... chargement de la zone de commentaire ...

 Ils vous donnent une Cadillac une année, la suivante ils vous donnent l'essence pour quitter la ville.  – Woody Hayes, coach, Ohio State

En VO :  They give you a Cadillac one year, and the next year they give you the gas to get you out of town. 

Citation décalée proposée par micky pour 10 Bzh. Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !