Les Français douchés par les Nippons

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

Laurent Marceline
Laurent Marceline (Pierre-François Flores)
le 11/07/2011 à 20:13 par Thomas Depaepe

Devant des tribunes pour le moins clairsemées, les Français tout de blanc vêtus affrontaient les joueurs du Soleil Levant dans un « classico » des Coupes du Monde qui a toujours largement tourné à l’avantage des joueurs d’Asie.

1ère mi-temps : Le réalisme nippon

Dans ce match, les Japonais sont les premiers en action par l’intermédiaire de Kinoshita qui change d’aile pour porter le cuir sur plus de 10 yards. Mais sur les actions suivantes la défense répond bien et force les Japonais au puntPunt
action utilisée en 4ème tentative et x yards à parcourir. Plutôt que de tenter les x yards, l'attaque choisit de botter le plus loin possible pour faire reculer son adversaire.
. Après un bon first downFirst Down
1ère tentative. Série de 4 tentatives dont l'attaque dispose pour couvrir un minimun de 10 yards.
obtenu par Dimitri Kiernan et une improvisation au sol de Maxime Sprauel, la France doit à son tour punter.

Tetsuo Takata revient alors sur le terrain mais c’est Tony Rayapin qui est le premier à se mettre en évidence en forçant un coureur nippon à perdre une dizaine de yards… sauf que l’action suivante le Japon reprend tout le terrain. S’en suit une bonne production aérienne des « rouges » qui les amène aux portes de la terre promise : après plusieurs tentatives du coureur stoppées par Arnaud Vidaller, Maruta trouve finalement un trou de souris et va inscrire le premier TD du match juste avant la fin du 1er quart-temps.

Après le changement de côté, les Français repartent en attaque avec énergie et Steve Delaval réalise un super catch avant qu’une pluie torrentielle ne s’abatte sur la France et sur le stade. Le cuir devient glissant et les Français peinent à enchaîner les actions : sur une double feinte Kiernan relance son équipe sur près de 7 yards et prend le first down, mais sur l’action suivante Anthony Dablé ne peut se saisir du cuir et les Français doivent punter. Cependant, cela se passe mal et le ballon est échappé et Paul Braisaz-Latille en position de punter fait de son mieux mais ne peut éviter un tacle dévastateur qui rend le cuir dans leurs 20 yards. Les Nippons vont très vite capitaliser sur ce turnover on down et après un travail de sape en bonne et due forme, Maruta va inscrire son second TD du match.

Les Japonais célèbrent leur TD
Les Japonais célèbrent leur TD (Pierre-François Flores)

La France repart en attaque au sol en misant sur Laurent Marceline et Dimitri Kiernan, mais les fautes s’enchaînent et la France se retrouve avec une 3ème et 25 à jouer à 3 minutes de la mi-temps. C’est le moment où le loup Delaval sort du bois pour capter une offrande de Sprauel qui ne lui était pourtant pas destinée : Cam Olson, l’entraîneur du Flash de la Courneuve, venu en spectateur saute de son siège et exulte devant le superbe catch de son joueur. Mais sur l’action suivante Dimitri Kiernan échappe le cuir et les Japonais se retrouvent avec un dernier drive avant la mi-temps.

Le receveur Shimizu Ken gagne à plusieurs reprises 10 yards puis Michiro va défier Dos Santos le long de ligne pour placer son équipe sur les 5 derniers yards. Deux interférences défensives placent les Nippons sur les 1 yards Français et Ogawa n’a plus qu’à capter le cuir pour donner 21 points d’avance à son équipe avant la mi-temps.

2ème mi-temps : De la qualité et des flags

Un super retour de Jeremy Larroque place les Français sur les 30 yards adverses d’entrée de jeu. S’en suit un jeu en puissance de Dimitri Kiernan qui arrache presque le first down… Sprauel fini le travail et l’obtient. Un beau catch de Jérémy Rabot rapproche encore un peu les bleus du TD… ce dernier vient sur une 3ème et 6 yards que capte Paul Durant sur un tracé vers l’extérieur ; Kiernan lui saute dans les bras et la joie des Français fait plaisir à voir.

De retour en attaque, les Japonais vont rapidement avancer et à plusieurs reprises Ken transperce le rideau Français. Après une action de Naoki, c’est Furutani qui se charge de redonner 7 points d’avances au pays du soleil levant. La progression des Japonais a été rapide, presque trop rapide…

P. Braisaz-Latille à la lutte
P. Braisaz-Latille à la lutte (Thomas Depaepe)
Partant de leurs propres 10 yards, les Bleus misent sur une réception pleine d’énergie de Jeremy Larroque qui le long de ligne prend une quarantaine de yards à son vis-à-vis. Mais la défense japonaise et les pénalités remettent les Français hors de portée de la zone rouge. Le punt qui suit est beau puisqu’il arrive sur les 1 yards des nippons, mais Kiernan n’arrive pas à se saisir du relanceur et Naoki prend près de 25 yards.

Face à une défense Française qui a fermé à double tour le terrain, avec Zuppardi déviant admirablement un ballon de Takata, les rouges s’alignent en formation punt : le punter nippons s’échauffe comme jamais… mais il s’agit d’une feinte que la défense française avait bien comprise puisqu’elle arrête immédiatement l’action.  Avec un premier down sur les 30 yards adverses, les Français sont bien placés mais si Braisaz-Latille semble presque prendre le first down sur la 3ème tentative, à la faveur du changement de terrain, les bleus se retrouvent en 4ème et 3 yards. Nekili rentre alors sur le terrain et passe le cuir entre les poteaux pour ramener l’équipe à 10-28.

Sur le kickoffKickoff
coup de pied d'engagement en début de mi-temps. Effectué balle à terre depuis la ligne des 30 yards de l'équipe qui engage.
, les Japonais réalisent un super retour… mais échappent le cuir en toute fin : une mêlée se forme mais le Japon ressort avec le cuir. Très rapidement, les rouges  vont aggraver le score sur une réception de 34 yards signée Maeda (pourtant couvert par Marquignon).

Un deuxième superbe retour de Jeremy Larroque (environ 80 yards) fait lever les rares supporters Français et l’équipe de France se retrouve en bonne position. Après quelques gains de terrains, il faut néanmoins se résigner à jouer une 4ème et 2 yards : Maxime Sprauel scanne le terrain et ajuste long de ligne Paul Braisaz-Latille. Le défenseur nippon joue admirablement bien le coup et glisse son bras entre les mains du receveur pour casser la tentative. Ce sera le dernier grand moment du match puisque ensuite, les deux équipes vont peu progresser : le Japon bien bloqué par les Bleus punte, avant que la France ne fasse de même pour rendre le dernier ballon à des Japonais qui n’ont qu’à attendre la fin pour remporter le match 35 à 10.

 

La précision aérienne et la vitesse d’exécution des Nippons aura fait très mal à la défense longue des Bleus, de même que les trop nombreux flags offensifs qui ont souvent renvoyé loin du first down des Français conquérants à l’image d’un Steve Delaval qui réalise un match plein.

MVP 

Japon : DL Yasuo Wakisaka

France : QBQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
Maxime Sprauel

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

  1 2 3 4 OT Final
7 14 7 7 35
0 0 7 3 10
... chargement de la zone de commentaire ...

 J'ai le sentiment d'être le meilleur, mais vous ne me prendrez pas à dire ça.  – Jerry Rice, légendaire WR des 49ers de San Francisco

En VO :  I feel like I'm the best, but you're not going to get me to say that. 

Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !