Le Ballard Bowl retourne à AixLes Argos battent le Flash, 26 à 15

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

Les Argonautes remettent la main sur le Ballard Bowl !
Les Argonautes remettent la main sur le Ballard Bowl ! (Jose Ramon)
le 23/03/2015 à 00:20 par Grégory Richard

Onze ans après avoir cédé le Ballard Bowl au Flash de La Courneuve, les Argonautes d'Aix-en-Provence ont remis la main sur le précieux graal, en dominant les Franciliens au stade Georges-Carcassonne (26-15). Les Provençaux profitent de l'opération pour reprendre la deuxième place du championnat Elite.

Le retour d'une rivalité historique ! Trois ans après leur dernière confrontation, qui avait précédé la relégation des Argonautes en deuxième division en 2012, Aixois et Courneuviens se sont retrouvés ce dimanche, lors de la 5e journée du championnat, dans l'antre du club octuple champion de France. Symbole des plus belles heures de cette opposition historique, Kenneth Suhl ne manque pas de raviver la flamme de ce duel avec un fakeFake
feinte. On parle de fake puntPunt
action utilisée en 4ème tentative et x yards à parcourir. Plutôt que de tenter les x yards, l'attaque choisit de botter le plus loin possible pour faire reculer son adversaire.
ou fake field goal. Tactique qui consiste à feinter la défense en lui faisant croire que l'on va effectuer un punt ou un FGField Goal (FG)
coup de pied à 3 points effectué le plus souvent en 4ème tentative quand l'attaque a été bloquée. Il est joué depuis l'endroit où la dernière action c'est achevée. En cas de réussite c'est 3 points et engagement. En cas d'échec, la possession change de camp mais il y a deux possibilités : avant le snapSnap
signal de départ de l'action, quand le centre transmet la balle au QB.
, la balle était à l'intérieur des 20 yards, on replacera alors la balle sur la ligne des 20 yards ou elle était placée au-delà des 20 yards, on la replacera au même endroit.
. En fait on joue une action normale.
punt réussi sur le premier drive offensif des Argos, action qui permet à Alexandre Toumi bradley de grapiller une trentaine de yards et d'amener le cuir dans la moitié de terrain adverse. Malheureusement pour les locaux, ce brin de folie n'est pas bonifié par des points, avec un TD refusé à Adrien Ortu après un holding aixois, et un turnover on downs concédé dans la foulée. Ce drive sera d'ailleurs l'une des rares actions notables d'un premier quart temps supersonique, qui aura à peine duré vingt minutes.

Le deuxième acte sera beaucoup plus mouvementé. Après le fake punt, Alexandre Toumi bradley et l'équipe spéciale des Argos vont encore faire parler d'eux. Sur une quatrième tentative, dans leur propre camp, les Aixois se mettent pourtant en difficulté, avec un long snap trop haut qui repousse Alexandre Toumi bradley dans sa propre end-zone. Le numéro 1 des locaux a tout de même l'occasion de dégager en catastophe au pied, sous la pression adverse. Bien moins inspiré, Marcus Shaw juge mal la trajectoire du ballon et concède un muff près des 50 yards. Le ballon est récupéré par les Aixois pour lancer le drive dans la moitié de terrain adverse. Quelques secondes plus tard, Jimmie Russell se connecte parfaitement avec Jesse Kirstatter, sur une vingtaine de yards, pour un duel gagné en altitude face à Brandon Minin (6-0). La transformation de Alexandre Toumi bradley est manquée, suite à une penalité concédée.

Ce premier score des Rouge et Or a le mérite de réveiller enfin le Flash, qui sévit sur deux big plays lors de la série suivante. C'est d'abord Mickaël Doukoure qui capte un ballon dans le trafic, pour un gain de 42 yards, avant une nouvelle ouverture côté gauche pour Kevin Mwamba, qui prend de vitesse Sofiane Mahmoudi, avant d'aller inscrire son troisième touché consécutif en championnat. Selim Ziane transforme au pied, à un point (6-7).

L'apport de Jimmie Russell aura été important.
L'apport de Jimmie Russell aura été important. (Jose Ramon)

Problème pour La Courneuve: Les Argos jouent simple mais efficace. Derrière une read option bien huilée, Jimmie Russell et son principal porteur, Geoffrey Lewis martèlent au sol, et plein centre, et amener le ballon dans la red zone du Flash, peu avant la pause. Moment choisi par Russell pour alerter Jesse Kirstatter dans la Flat, côté droit, pour le doublé de l'ancien Spartiate et le nouvel avantage pris pour les Aixois. La transformation à deux points est manquée (12-7). Là encore, le Flash réagit avec un drive qui progresse, mais sur une passe de Paul Durand, dans le trafic, Kevin Mwamba jongle avec un ballon finalement chipé par l'arrière-garde Argos, pour une interceptionInterception
passe du QBQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
rattrapée par un défenseur (un adversaire).
Jimmie Russell pose ensuite le genou au sol pour la mi-temps.

Un troisième quart décisif

Au retour des vestiaires, le Flash réceptionne le ballon d'entrée, mais l'attaque peine, derrière une O-Line souvent mise sous pression, et de nombreuses mésententes entre Paul Durand et ses cibles. Il n'en faut pas plus aux locaux pour reprendre le large dans le troisième quart-temps. Après un bon catch de Bounouar Mellak, le duo Jimmie Russell-Geoffrey Lewis remet l'accélérateur, pour un touchdownTouchdown (TD)
c'est l'essai qui vaut 6 points et qui peut être transformé au choix à 1 ou 2 points. Il suffit que le ballon pénètre dans la endzone. (pas besoin d'aplatir)
inscrit en goal lineGoal Line
ligne d'en-but.
à la course par le running backRunning Back (RB)
Terme générique qui englobe les HB et les FBFullback (FB)
coureur puissant et polyvalent. Il joue le rôle de bloqueur, de receveur et de bulldozer balle en main. Constitue avec les halfbacks (HB), les running backs (RB).
.
danois. Jesse Kirstatter réceptionne par la suite la passe de Jimmie Russell pour la conversion à deux points (20-7). En face, le Flash retombe dans ses travers habituels: la discipline. Un certain nombre de flags viennent ainsi annihiler les trop rares réussites offensives des Courneuviens. De quoi permettre aux Argos d'en remettre une couche au sol sur leur série suivante, et mettre Alexandre Toumi bradley en position pour un field goal converti (23-7).

Relégué à deux TDs à huit points, le Flash tente enfin le tout pour le tout, avec un léger mieux en fin de troisième quart. Après un bon catch de Steve DelavalMarcus Shaw réalise deux gains intéressants au sol avant de filer plein centre, dans la end-zone adverse, pour le deuxième touchdown des siens. Kevin Mwamba se charge, lui, de convertir à deux points, sur une réception solide (23-15).

Marcus Shaw et le Flash ont souffert !
Marcus Shaw et le Flash ont souffert ! (Jose Ramon)

Le dernier quart est globalement dominé par le Flash, mais l'efficacité fuit de nouveau le camp des visiteurs. Après un bon retour de Marcus Shaw, dans la moitié de terrain adverse, les Courneuviens sont sanctionnés par un flag, après une conduite anti-sportive. S'en suit une quatrième tentative et un punt forcé. Sur le drive francilien suivant, Paul Durand tente d'alerter Yoan Boireau plein centre, mais Jesse Kirstatter, encore lui, surgit pour le deuxième pick des siens, et un ballon ramené dans les dix yards adverses. Une aubaine pour Alexandre Toumi bradley, qui ne manque pas d'achever tout suspense, avec un field goal plus que dans ses cordes (26-15).

Pour la première fois, depuis 2004, les Argonautes d'Aix-en-Provence dominent le Flash et ramènent donc le Ballard Bowl, trophée en jeu entre les deux formations, dans les Bouches-du-Rhône. Avec ce succès, les hommes de Kenneth Suhl affichent un bilan de trois victoires, et une défaite, avec un match de retard à disputer face aux Centurions. Ce sont d'ailleurs les Nimois que les Aixois retrouveront, dans le Gard, le 4 avril prochain. Désormais avec une fiche de 3-2, les Courneuviens auront également fort à faire ce jour-là, en recevant l'actuel leader du championnat, les Cougars de Saint-Ouen l'Aumône, qui les avait battu lors du match aller, dans le Val d'Oise ...

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

  1 2 3 4 OT Final
Aix-en-Provence 26
La Courneuve 15
... chargement de la zone de commentaire ...

 Un bon lineman, c'est comme courir dans un mur de brique qui aurait des bras.  – Bill Pickens (DE) après un contact avec son coéquipier Jim Tyrer (ancien OL des Chiefs et Hall of Famer)

En VO :  A good lineman, It's like running into a brick wall that has arms. 

Citation réelle proposée par Libs91 pour 10 Bzh. Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !