Playoffs Zone 2016 : toute l'info Playoffs NFL

Le Flash à la relance !Tombeurs des Dauphins, 32 à 6

Marcus Shaw a fait souffrir les Dauphins tout au long du match.
Marcus Shaw a fait souffrir les Dauphins tout au long du match. (Lucio Persiani)
le 01/03/2015 à 12:16 par Grégory Richard

Battu le week-end dernier, sur le terrain des Cougars de Saint-Ouen l'Aumône, le Flash de La Courneuve a bien réagi ce samedi, en dominant les Dauphins de Nice, à domicile (32-6). Les Franciliens restent donc invaincus au Stade Géo André cette saison, et repassent avec une fiche positive en championnat.

Tous les traits d'une rencontre-piège. Largement favoris de ce match, au coup d'envoi, les Courneuviens affrontent tout de même une équipe niçoise galvanisée après son récent succès face aux champions de France en titre, les Black Panthers de Thonon-les-Bains. Pourtant, le Flash parvient d'entrée à se rendre la partie facile. Bien décidés à installer un solide jeu au sol, les locaux frappent dès le début du drive à la course, avec plusieurs first downsFirst Down
1ère tentative. Série de 4 tentatives dont l'attaque dispose pour couvrir un minimun de 10 yards.
récoltés par Marcus Shaw, et un ballon qui atteint la moitié de terrain adverse. L'occasion pour Paul Durand de se connecter avec Loïc Lesuperbe pour un touchdownTouchdown (TD)
c'est l'essai qui vaut 6 points et qui peut être transformé au choix à 1 ou 2 points. Il suffit que le ballon pénètre dans la endzone. (pas besoin d'aplatir)
de 30 yards, le premier du receveur cette saison en Elite. La transformation de Jérémie Vollot, au pied, est manquée (6-0).

Côté Nice, le premier drive n'est pas inintéressant, sous la houlette d'un QBQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
français, le tout fraichement senior Sullivan Silverio. Le numéro 9 azuréen parvient notamment à se connecter avec Andrew James, sur trente yards, malgré une bonne pression de la ligne défensive du Flash. Mais les Dauphins finissent par punter, à l'entrée de la moitié de terrain des locaux. Mauvaise idée, car sur le retour, Marcus Shaw récupère le cuir sur ses cinq yards, avant de slalomer entre les défenseurs niçois et d'inscrire le deuxième touchdown des siens, sur un festival de 95 yards. La transformation de Vollot est cette fois-ci bloquée (12-0).

Sullivan Silverio, sous la pression d'Averdie Mizius
Sullivan Silverio, sous la pression d'Averdie Mizius (Lucio Persiani)

Quelque peu assommés, et limités numériquement, avec moins d'une trentaine de joueurs sur la feuille de match, les Dauphins ont le mérite de s'accrocher. Les visiteurs provoquent tout d'abord un fumbleFumble
quand le porteur du ballon laisse échapper celui-ci par maladresse ou suite à un choc. Le ballon est alors à terre mais vivant et c'est la 1ère équipe qui le ramasse qui en prend la possession. Avec les interceptions, le fumble est la seconde façon de rendre le ballon à l'adversaire. Ensemble, ils constituent des Turnovers (pertes de balle). C'est souvent cette stat. qui décide de l'issue de la rencontre.
de Paul Durand, recouvert par Kevin Danser, près des 50. Avant une nouvelle réaction d'orgueil, quelques minutes plus tard, sur une passe longue distance de Sullivan Silverio pour Andrew James, et un TD d'une cinquantaine de yards. La transformation de Kareem Oderda est manquée (12-6).

Nice à bout de force

Une superbe action qui a le mérite de réveiller le Flash, un peu trop facile depuis son deuxième touchdown. Yohann Rouat est notamment sollicité coup sur coup, avec une première réception d'une vingtaine de yards, pour ramener le ballon en red zone adverse, puis un second catch dans l'en-but Dauphin, sur une passe laser de Paul Durand, plein centre. La transformation est cette fois bonifié par Jérémie Vollot (19-6). Le score à la pause.

Shaw échappe aux défenseurs niçois pour son deuxième TD du match.
Shaw échappe aux défenseurs niçois pour son deuxième TD du match. (Lucio Persiani)

Au retour des vestiaires, les nombreux efforts fournis par les Niçois commencent à se payer. Avec beaucoup de joueurs évoluant en double-plateau, les visiteurs craquent petit à petit, sous les coups de boutoir de Marcus Shaw, MVP du match, et aussi dangereux au sol que sur retour de coup de pied. Après une interceptionInterception
passe du QB rattrapée par un défenseur (un adversaire).
de Cyrille Ferreira, l'ancien de South Florida inscrit d'ailleurs le quatrième touchdown de son équipe, sur une course d'une vingtaine de yards, après avoir cassé plusieurs plaquages. Quatrième touché personnel pour l'Américain. La transformation passe à droite des poteaux (25-6).

S'en suit une fin de match tranquille pour le Flash, devant des Dauphins jeunes et épuisés. Dans un dernier quart-temps insipide, Paul Durand trouve le temps de se connecter avec Kevin Mwamba, sur une quinzaine de yards, pour le cinquième touchdown francilien, transformé à un point par Jérémie Vollot (32-6).

Succès facile pour La Courneuve, qui passe donc à deux victoires et une défaite cette saison en Elite. Les hommes de Patrick Cark restent en embuscade au classement derrière les Argonautes d'Aix-en-Provence et les Cougars de Saint-Ouen-l'Aumône. La prochaine journée pourrait leur permettre de confirmer leurs bonnes dispositions du jour, à domicile, face aux Templiers d'Elancourt. Avec une fiche de 1-2, les Dauphins joueront eux un match capital, le 14 mars prochain, sur le terrain des Centurions de Nîmes, pour tenter d'éviter le spectre de la relégation ...

... chargement de la zone de commentaire ...

 Je suis grand depuis que je suis petit.  – William "The Refrigerator" Perry

En VO :  I've been big ever since I was little. 

Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !