L'équipe de la semaine : les Black Panthers de Thonon-les-Bains

Le choc Black Panthers vs Templiers
Le choc Black Panthers vs Templiers (Guillaume Mouchet)
le 28/04/2014 à 22:22 par Olivier Rival

Voilà ce qui s’appelle « remettre les points sur les I ». Si Templiers, Molosses, Dauphins et Flash sont encore en course pour le titre de Champion de France, depuis samedi soir ils ont tous eu une piqure de rappel : Le Champion c’est Thonon et il entend bien le rester. Dans ce qui était le choc entre les deux premiers du classement, les Black Panthers se sont imposées 28 à 20 contre Elancourt et sont d’ores et déjà assurées de recevoir en demi-finale.

Comme c’est leur habitude depuis quelques saisons les BPs ont aussi mis en lumière cette année de nouvelles têtes et des talents jusque-là « cachés » de notre football.  Parmi celles-ci, Pierre Courageux le DB nouvellement appelé en Equipe de France qui a répondu à nos questions :

Comment s’est déroulé ce match, particulièrement pour la défense thononaise dont tu es devenu un élément clé ?

Le match s'est plutôt bien déroulé, nous scorons sur notre premier jeux offensif. En défense nous sommes rentrés immédiatement dans la partie. S'en est suivi 3 autres touchés pour notre attaque et nous avons cédé 20 points aux Templiers qui poussaient drive après drive. 

En second rideau vous aviez une pression particulière contre les talentueux receveurs Templiers. Vous aviez un plan ? Une préparation particulière pour les contrer ?

En effet, nous savions qu'en face il y avait de bons receveurs et un QBQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
très intelligent sur le terrain, qui comprend bien le jeu. C'est une équipe qui n'était pas réputée pour courir. Nous n’avions pas de plan particulier, il fallait simplement jouer un bon football et continuer sur la dynamique qui nous anime depuis le début de la saison. La bonne préparation c'est avant tout une assiduité irréprochable aux entraînements.

On sent les Blacks Panthers sereins et confiants. C’est ce que tu ressens de l’intérieur ? Un nouveau doublé France-Europe, c’est l’objectif ?

Je suis très fier de faire partie des Blacks. Le groupe ''d'anciens'' a su créer une réelle cohésion au sein de l'équipe. C'est de là que vient notre force. Avec un tout autre schéma que l’an passé, cette année nous essayons de prouver match après match qu'on sait jouer au football dans le Chablais.  Je pense que nous avons tous conscience qu'un autre doublé est possible mais on ne l'évoque pas plus que ça.  L'objectif est clairement de jouer tous les matchs comme une finale et si celle-ci doit arriver alors nous serons prêts.

Tu as commencé le foot aux Caïmans, puis tu es passé à Thetford, comment et pourquoi es-tu arrivé à Thonon cette année ?

En réalité j'ai commencé le foot à 16 ans aux Mariners de Vannes , dans ma ville natale. C'est seulement l'année d'après que j'ai intégré la SSR du Mans et les Caïmans. Ces deux dernières années j'étais parti étudier et jouer au football au Québec et à la fin de l'été 2013 j'ai dû rentrer en France pour des raisons financières et de ''paperasse'' puisque je n'ai pas reçu mon permis d'études pour continuer celles-ci. C'est une réalité du Québec que les gens désireux de tenter l'aventure doivent connaître. La vie n'est pas toute rose et la montagne de papier et de démarches peut en décourager certains. Mais au-delà de ça ce fut une expérience humaine formidable où j'ai rencontré des gens formidables. Et à la suite de cette décision, un peu forcée, de rentrer, Julien Caudroit m'a contacté alors qu'il était encore sur Thonon. Nous avons discuté et quelques semaines plus tard j'ai participé au combine des Blacks Panthers. A cette occasion j'ai rencontré Larry Legault et Benoit Sirouet et un mois plus tard je partais pour Thonon.

Tu sembles parfaitement intégré au groupe et tu es une des révélations de ce championnat Elite 2014, racontes nous un peu ta saison « de rêve » avec les BPs ?

Je suis très fier de pouvoir contribuer à la réussite de l'équipe en effectuant mon 1/11ème sur le terrain. L'équipe évolue dans un intérêt collectif commun, et c'est ce qui me plaît le plus. Le travail effectué par les bénévoles et les salariés autour du club, et pas seulement pour le groupe élite mais aussi pour la B, le flag et les sections jeunes participe au succès du club et au succès individuel de chacun. Les moyens mis en place ne peuvent que faciliter notre réussite personnelle, la mise en place de préparation physique collective, le gym disponible, un coaching staff performant...  A chaque match je prends beaucoup de plaisir à jouer.

Pour couronner le tout tu es pre-sélectionné pour l’Euro avec l’Equipe de France. Tu t’y attendais ?

Honnêtement, non. C'est un projet que j'avais à cœur de réaliser dans les mois ou les années à venir mais ce fut une réelle surprise de savoir que j'allais participer au camp de Strasbourg dans quelques semaines.

Tu penses retourner jouer au Canada ? A Mc Gill où tu avais prévu de jouer ?

Pendant un temps j'avais encore cette envie de retourner au Québec mais maintenant ce n'est plus un projet d'actualité. Je vais reprendre une formation en France et je serais donc trop vieux pour pouvoir prétendre jouer au football là-bas après. Mais je n’écarte pas l'idée d'y retourner dans quelques années éventuellement pour coacher…

... chargement de la zone de commentaire ...

 Si Marc Bulger lance une interception dans un stade Sun Devil vide de tout spectateur, est-ce encore une interception ?  – Jeff Gordon, journaliste au Saint-Louis Post suite à un match face aux Cardinals

En VO :  If Marc Bulger throws an interception in Sun Devil Stadium and nobody is there to see it, is it still an interception ? 

Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !