Un fauteuil (en Playoffs) pour deux !Les Centaures et Les Dauphins au coude-à-coude

Duel serré entre les Dauphins et les Centaures
Duel serré entre les Dauphins et les Centaures (Site des Centaures de Grenoble)
le 10/05/2012 à 19:17 par Thomas Deligny

Si dans la poule sud Thonon est déjà assuré de jouer les Playoffs et Aix de disputer le match de barrage, Nice et Grenoble vont lutter jusqu’à la dernière journée pour décrocher un précieux sésame. Avec quatre victoires et autant de défaites chacune, les deux équipes ne joueront pas leur saison ce week-end, mais le 29 mai où elles se rencontreront. Nous avons voulu donner la parole à Fred Chameroy et Paul Braisaz dans leur duel à distance.

 

Il reste deux journées dans ce championnat Elite pour accéder aux Playoffs... Sur quoi va se jouer cette place ?

Fred Chameroy : Sur des détails et surtout sur le dernier match chez nous où il faudra qu’ils gagnent ou que l’on gagne*. On a la chance de recevoir ce match là. Maintenant, ce sera un match dur à jouer avec beaucoup d’enjeu. On vit tellement une belle saison par rapport aux deux dernières que c’est que du bonus pour nous et on est hyper excité de jouer quelque chose cette année. On a envie de prendre du plaisir sans se mettre de pression. Notre place en Elite tient à un catch raté dans la zone d’enbut du RBRunning Back (RB)
Terme générique qui englobe les HB et les FBFullback (FB)
coureur puissant et polyvalent. Il joue le rôle de bloqueur, de receveur et de bulldozer balle en main. Constitue avec les halfbacks (HB), les running backs (RB).
.
de Pessac l’an passé en match de barrage en quatrième quart-temps. On a réussi à relever la tête depuis, on a la chance d’aller en Playoffs, ce n’est que du plaisir que l’on ressent. Peut-être que la pression arrivera d’ici deux semaines mais pour le moment, on travaille sereinement.

Paul Braisaz-Latille : Le match contre eux, ça c’est sûr. Quels que soient les résultats de ce week-end, il faudra gagner de plus de 12 points contre eux lors du dernier match. Ce sera le match couperet.

 

Un mot sur votre prochaine rencontre ?

F.C. : Les Argos, c’est toujours un match particulier à jouer. Ils ont relevé la tête depuis trois matches maintenant : ils ont perdu de justesse à Grenoble et ont battu les Cougars. On sait que cela va être un match difficile qu’il faut prendre très au sérieux. On se prépare au mieux pour jouer ce match là. On n’a pas de marge de manœuvre par rapport aux autres équipes. On sait que l’on peut battre beaucoup d’équipes mais on peut perdre contre tout le monde aussi. Pour les Centaures, cela va être compliqué également de recevoir les Blacks mais ce match n’est pas crucial pour eux. S’ils gagnent cela les met bien dans la course mais s’ils perdent ils faudra toujours qu’ils s’imposent chez nous lors de la dernière journée.

P. B-L. : C’est sûr que l’adversaire est de taille. On a énormément de blessés et c’est assez compliqué, sur la ligne offensive notamment. On espère que pour le match de Nice, ça ira mieux. On ne sait pas trop ce que ça va donner. On a enchaîné huit matches d’affilée et ce week-end off nous a fait du bien. J’espère que cela donnera un peu de souffle à l’équipe. On jouera toujours un match pour gagner mais les conditions vont être difficiles. C’est pour toutes les équipes pareil et c’est le risque lorsque l’on joue l’EFAF.

 

Les Dauphins n’ont-ils pas pris un avantage psychologique en allant s’imposer à Grenoble fin mars ?

F.C. : On a pris 12 points au Goal-average direct parce que cela peut jouer en notre faveur : c’est un avantage pour nous. J’espère que l’on a pris un avantage psychologique et qu’ils arriveront la tête plein de doutes mais c’est une équipe qui ne « réfléchit » pas ; ils ont prouvé depuis deux ans qu’ils savent se remettre en question sans problème.

P. B-L. : Oui c’est sûr. C’est un match que l’on dominait en début de partie et il nous a échappé probablement par excès de confiance et de concentration. Les Dauphins ont mérité leur victoire. C’est sûr que là on est les outsiders pour ce match que l’on va à jouer chez eux en plus. Il faudra faire une bonne opposition.

 

Quels sont les points forts et les points faibles de l’autre équipe ?

F.C. : C’est une équipe qui a beaucoup de cohésion, qui n’a pas juste des individualités. Malgré ça ils ont beaucoup de joueurs qui sont capables de faire la différence comme Paul Braisaz et Anthony Dable en attaque, ou Jordan Dable en défense. La faiblesse c’est peut-être leur jeune quarterbackQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
mais pour sa première année, il réussit une super saison. Non, je ne vois pas de point faible apparent.

P. B-L. : Les Dauphins ont installé un beau jeu de passe avec leurs deux Américains. Ils disposent d’une défense qui, à défaut d’avoir des gabarits monstrueux, arrive à être présent sur les deux aspects. Au match aller, ils ont réussi six ou sept interceptionsInterception
passe du QB rattrapée par un défenseur (un adversaire).
sur notre jeu de passe : ce sera à nous de faire attention. Leur faiblesse serait la quantité de pénalités qu’ils pourraient faire et aussi peut-être leur physique même si malheureusement ce n’est pas non plus notre point fort. Il faudra vraiment que l’on élève notre niveau de jeu pour pouvoir les battre.

 

Quel sera votre plus gros atout ?

F.C. : De jouer sans pression. On fait une bonne saison et il n’y a pas de raison que cela ne continue pas sur ces deux matches là. Notre atout c’est notre mental, notre solidarité.

P. B-L. : C’est une bonne question… Là où ils ont fait un bon match à l’aller, ça a été sur leur adaptation lors de la rencontre. Je pense que cela peut encore être la clef du match retour, de réussir à s’adapter à leur jeu.

 

Quel serait le pourcentage de chances de votre équipe d’aller en Playoffs ?

F.C. : 51% ! (rires)

P. B-L. : Il est clairement inférieur à 50%. Tout dépendra ensuite de comment on attaquera le match. Aujourd’hui si on fait des calculs, on est clairement en dessous de 50%. Si les résultats logiques de ce week-end arrivent, on devrait de toute façon les battre avec un goal-average de plus de 12 points, ce qui commence à faire beaucoup.

 

* En cas d'égalité au nombre de victoires (5 victoires chacune), les deux équipes seront départagées grâce au goal-average des confrontations directes.

... chargement de la zone de commentaire ...

 Le football est comme la vie, il requiert de la persévérance, de l'abnégation, un sacrifice au travail, du dévouement et le respect de l'autorité.  – Vince Lombardi

En VO :  Football is like life, it requires perseverance, self-denial, hard work sacrifice, dedication and respect for authority. 

Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !