College Football Playoff - FinaleAlabama - Georgia : Résumé et Analyse

le 10/01/2018 à 05:55 par Blaise Collin

College Football Playoff National Championship

L’analyse

Le football est un jeu qui se joue à onze contre onze et à la fin c’est Alabama qui gagne…

On avait déjà prévu le déroulement de la rencontre entre le Crimson Tide de Nick Saban et ses multiples titres de champions et les Bulldogs de Kirby Smart, son disciple de longue date, à la recherche de leur premier titre depuis 36 ans. Les Dawgs devaient pilonner avec RB Sony Michel (14 car, 98 yds) et RB Nick Chubb (18 car, 25 yds) et QBQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
Jake Fromm (16/32, 232 ys, 1 TD, 2 INT) devait lancer une occasionnelle balle par-ci par-là, histoire de profiter de la pression défensive de Bama dans la tranchée qui laissait son secondaire exposé. Alabama devait répondre avec ses propres marteleurs, RB Damien Harris (6 car, 17 yds) et RB Scarbrough (4 car, 23 yds), et QB Jalen Hurts (3/8, 21 yds / 6 car, 47 yds) devait leur faire payer chaque rush ou blitzBlitz
tactique défensive où les défenseurs sont chargés d'aller sacker le QB ou de plaquer le running backRunning Back (RB)
Terme générique qui englobe les HB et les FBFullback (FB)
coureur puissant et polyvalent. Il joue le rôle de bloqueur, de receveur et de bulldozer balle en main. Constitue avec les halfbacks (HB), les running backs (RB).
.
le plus tôt possible afin d'infliger une perte de terrain à l'attaque. Mais il y a un risque : la défense doit être rapide car sinon elle s'expose à une passe longue.
manqué en s’envolant de sa poche. Georgia devait donner du fil à retordre à Alabama qui devait néanmoins finalement l’emporter d’un cheveu. Le script était écrit et les acteurs n’avaient plus qu’à exécuter le scénario.

La majorité des observateurs ne s’est pas trompée : Alabama l’a effectivement emporté d’un rien (26-23) mais les stars ont laissé les feux de la rampe à des héros inattendus mais certainement pas inconnus.

Si Jake Fromm a globalement rendu la copie qu’on attendait de lui, Jalen Hurts n’a pas été à la hauteur de l’événement, ce qui a conduit Nick Saban a lancé dans le bain son remplaçant de luxe QB Tua Tagovailoa (14/24, 166 yds, 3 TD, 1 INT / 12 car, 27 yds) que les fans du Tide réclamaient avec désespoir depuis des mois. Si bien qu’en seconde période du match le plus important de l’année, les deux protagonistes se sont retrouvés chacun avec un quarterback freshman à la tête de leurs attaques. Il semble bien loin le temps où donner le Trophée Heisman à Tim Tebow était considéré par certains une hérésie parce que le quarterback de Florida n’était qu’en deuxième année et encore, donc, un “underclassman”. Et Tua Tagovailoa n’a pas été le seul joueur de premier année à porter le Tide vers la victoire. Les deux coureurs vedettes d’Alabama n’ayant combiné que pour 40 yards en 10 portes, c’est RB Najee Harris (6 car, 64 yds) qui a été appelé pour dynamiser le jeu au sol d’Alabama. La recrue numéro 1 de la classe 2017 a montré à qui voulait bien le voir (c’est-à-dire tout le monde) qu’elle méritait bien son rang.

Coté aérien, on attendait WR Calvin Ridley (4 rec, 32 yds, 1 TD) et WR Henry Ruggs III (3 rec, 29 yds, 1 TD), et les deux cibles préférentielles du Tide ont toutes deux marqué leur TD, mais c’est WR DeVonta Smith (1 rec, 41 yds, 1 TD) qui a terminé en héros de la soirée avec la réception du TD de la gagne en prolongation. Chez les Bulldogs, le petit frère Ridley, WR Riley Ridley (6 rec, 82 yds) s’est montré précieux sur les longues troisièmes tentatives de Georgia et FB/WR Mecole Hardman (2 car, 10 yds, 1 TD / 2 rec, 80 yds, 1 TD) a joué le rôle de finisseur avec deux TD au compteur, un au sol et un dans les airs, et d’homme à tout faire (deux retours de puntPunt
action utilisée en 4ème tentative et x yards à parcourir. Plutôt que de tenter les x yards, l'attaque choisit de botter le plus loin possible pour faire reculer son adversaire.
pour 34 yards et 3 retours de kickoffKickoff
coup de pied d'engagement en début de mi-temps. Effectué balle à terre depuis la ligne des 30 yards de l'équipe qui engage.
pour 40 yards)

Dans un match annoncé très défensif, et qui s’est avère l’être, les équipes spéciales avaient évidemment leur mot a dire. Alabama a terminé le match comme elle l’avait commencé, par un FGField Goal (FG)
coup de pied à 3 points effectué le plus souvent en 4ème tentative quand l'attaque a été bloquée. Il est joué depuis l'endroit où la dernière action c'est achevée. En cas de réussite c'est 3 points et engagement. En cas d'échec, la possession change de camp mais il y a deux possibilités : avant le snapSnap
signal de départ de l'action, quand le centre transmet la balle au QB.
, la balle était à l'intérieur des 20 yards, on replacera alors la balle sur la ligne des 20 yards ou elle était placée au-delà des 20 yards, on la replacera au même endroit.
manqué de PK Andy Pappanastos (2/4). Le second raté a envoyé le match en prolongation, au cours de laquelle PK Rodrigo Blankenship (3/3) a fait sa part du boulot en mettant Georgia devant au tableau d’affichage C’était sans compter sur la passe de 41 yards de Tua Tagovailoa pour DeVonta Smith...

Le match

Premier quart temps

La défense d’Alabama a donné le ton d’entrée de jeu en plaquant Nick Chubb derrière la ligne de scrimmage puis en interceptant Jake Fromm. L’attaque du Tide a elle aussi annoncé la couleur en déployant toute sa panoplie offensive sur ses trois premiers jeux : course de Damien Harris, passe pour Calvin Ridley et course de Jalen Hurts. Et puis, comme à son habitude, Jalen Hurts a lancé trop profond sur Calvin Ridley et le Tide a du se contenter d’un FG… manqué…

En fin de premier quart temps, une course de 26 yards de Sony Michel jusqu’à l’entrée de la zone rouge d’Alabama a constitué le premier gros jeu du match.

Deuxième quart temps

Georgia a terminé le drive commencé au premier quart temps par un FG et, par là-même occasion, ouvert le score (3-0).

C’est Riley Ridley qui a mis de l’ambiance dans ce deuxième quart temps, réceptionnant une longue troisième tentative de Georgia au milieu du terrain. Les Bulldogs ont bien eu besoin de cette production aérienne compte tenu qu’Alabama ne leur a laissé que des miettes à la course.

Jake Fromm a ensuite trouvé WR Javon Wims dans la zone rouge de Bama, pour l’unique réception du match du receveur qui s’est blessé sur la réception acrobatique. Georgia a poussé mais n’est pas parvenu à atteindre l’en-but, devant se réduire à ne prendre que trois points pour augmenter maigrement son avance (6-0).

Les Dawgs ont montré les crocs en défense, empêchant Alabama d’avancer. Au contraire, ce sont les Bulldogs qui se sont à nouveau montré dangereux : Jake Fromm a à nouveau converti une troisième tentative en trouvant Riley Ridley puis s’est envolé jusqu’à la zone rouge du Tide. La séquence offensive s’est conclue par un TD à la course de Mecole Hardman sur un snap direct (13-0).

Mi-temps

A la mi-temps, Georgia mène donc 13-0 face à Alabama dont l’efficacité offensive a été désastreuse. Le Tide compte 73 yards au sol et 21 yards dans les airs (comparés aux 97 et 126 de Georgia). La bande à Saban n’a converti qu’une tentative de troisième down sur six, contre 6/11 pour les Bulldogs. Surtout, les Dawgs ont controlé la balle pendant près de vingt minutes, deux fois plus que Bama.

Troisième quart temps

Le grand coaching se mesure par les victoires et les titres mais aussi par la capacité à sortir de sa zone de confort et à prendre des risques. Sur ce point la, Nick Saban n’a pas déçu en envoyant au charbon son quarterback remplaçant Tua Tagovailoa, réputé meilleur passeur que Jalen Hurts. Le changement s’est avéré gagnant puisque Tua Tagovailoa a connecté par trois fois avec Henry Ruggs III pour refaire la moitié du retard d’Alabama (13-7).

Georgia a répondu du tac-au-tac avec une longue passe de Jake Fromm pour Mecole Hardman, pour son deuxième TD de la partie, et les Bullodgs ont repris leurs distances (20-7).

Les choses ne se sont pas arrangées pour Bama puisque le nouvel entrant a commis dans la foulée une erreur de débutant en forçant une passe qui s’est vu interceptée. La défense d’Alabama ne s’en est pas laissée compter et a immédiatement récupéré la “peau de porc” en interceptant à son tour une passe de Jake Fromm déviée à la ligne de mêlée. La bonne position offerte au Tide lui a toutefois profité au strict minimum (20-10).

Quatrième quart temps

Toujours en tète, Georgia a connu un peu de succès au sol avec Sony Michel, tandis que Nick Chubb ne parvenait toujours pas à trouver l’ouverture.

La défense d’Alabama s’est resserrée et Najee Harris a emmené l’attaque du Tide jusqu’à la zone rouge des Dawgs. Bama a été limitée à trois points sur le drive mais est revenu à une seule possession de Georgia (20-13).

Le tournant du match est peut-être intervenu sur une interférence de passe défensive sur une troisième tentative et neuf yards à parcourir pour Alabama. La pénalité contre les Bulldogs a permis à Alabama de frapper à la porte de l’en-but de Georgia puis d’égaliser sur une passe dans un trou de souris de Tua Tagoailoa pour Calvin Ridley (20-20).

Georgia a alors récupéré la balle avec moins de quatre minutes à jouer mais Jake Fromm a manqué D’andre Swift, pourtant ouvert, et les Dawgs ont du rendre la balle à leurs adversaires.

Najee Harris et Calvin Ridley ont profité de l’aubaine pour bouger les chaines et faire progresser l’attaque d’Alabama, bien aidée par un facemask qui l’a placé a distance de FG. Le Tide a continué à avancer pour offrir à Andy Pappanastos l’occasion de l’emporter mais le kicker de Bama a tapé à gauche des poteaux à expiration de l’horloge.

Prolongations

Georgia a commencé en attaque, n’est allé nulle part et a même reculé sur un sackSack
plaquage du QB dernière la ligne de scrimmage (perte de terrain).
. Le FG de 51 yards de Rodrigo Blankenship est passé entre les poteaux et les Bulldogs ont repris l’avantage (23-20).

Sur le premier jeu offensif d’Alabama, Tua Tagovailoa a concédé un sack et perdu 16 yards. Son second jeu sera bien mieux négocié avec une longue balle de TD pour DaVonta Smith au-dessus de la défense de Georgia. Alabama l’emporte 26 à 23.

Ce qu'il faut retenir

Georgia a été à deux doigts de faire tomber Alabama. Il avait fallu l’immense talent de DeShaun Watson l’an dernier pour priver Bama du titre. Cette fois, le Tide a fait le boulot en prenant le risque de faire rentrer son quarterback remplaçant (et freshman) à la mi-temps. Pari gagnant, même si la victoire peut être largement attribuée à la défense qui n’a concédé que 133 yards à l’attaque au sol de Georgia.

Nick Saban est désormais 12-0 contre ses anciens assistants. Personne n’a été aussi proche que Kirby Smart de faire tomber le maître puisqu’aucun des autres coaches ne s’est approché à moins de 14 points.

Plus important, Nick Saban obtient son sixième titre national (cinq à Alabama et un à LSU), rejoignant le légendaire Paul Bear Bryant (six titres à Alabama). Les arguments sont de plus en plus fragiles pour contester à Nick Saban le titre de plus grand entraineur du College Football de tous les temps.

La leçon la plus importante est peut-être qu’il ne faut jamais douter d’Alabama. En ballotage avec Ohio State pour la quatrième place en playoff, le Tide a confirmé qu’il méritait bien sa place dans le dernier carré. Peuvent désormais commencer les interminables discussions et débats sur le processus de sélection qui aurait laissé Alabama sur le carreau si Wisconsin avait remporté la conférence Big Ten…

Articles liés
... chargement de la zone de commentaire ...

 Il était si dur de travailler pour Lombardi que gagner les matchs était facile.  – Willie Davis, Packers lineman

En VO :  Vince Lombardi was so tough to work for that winning was the easy way out. 

Citation décalée proposée par micky pour 10 Bzh. Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !