Les Panthers donnent une leçon aux CardinalsCarolina Panthers 49 – 15 Arizona Cardinals

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

Cam Newton trop fort pour les Cards
Cam Newton trop fort pour les Cards (Streeter Lecka, Getty Images)
le 25/01/2016 à 14:54 par Rémy Lecomte

Les Panthers étaient favoris et ils ont confirmé que ce statut ils le méritaient. Les hommes de Ron Rivera ont littéralement écrasé à tous les niveaux leur adversaire du jour. La défense a été impressionnante comme à son habitude, et l’attaque a été plus prolifique que jamais ! Retour sur cette finale de conférence à sens unique.

C’est donc la deuxième fois que les Panthers accèdent au Super Bowl, 12 ans après leur défaite face aux Patriots. Mais l’histoire ne se répètera pas car cette fois c’est Peyton Manning qui se présentera face à Cam Newton le 7 février.

Les Cards impuissants d’entrée

L’entame du match annonce rapidement la couleur. Comme face aux Seahawks, les Panthers prennent leur adversaire à la gorge. À la fin du première quart-temps, c’est déjà 17 – 0 pour les locaux. Une belle course de Ted Ginn Jr amène le premier touchdownTouchdown (TD)
c'est l'essai qui vaut 6 points et qui peut être transformé au choix à 1 ou 2 points. Il suffit que le ballon pénètre dans la endzone. (pas besoin d'aplatir)
du jour. Et quelques minutes plus tard, Newton trouve Corey Brown qui prend de vitesse son opposant direct. Touchdown de 86 yards et 17 – 0 après 15 minutes de jeu.

Festival de turnovers

Le deuxième quart est marqué par de nombreux turnovers. Les Cards tentent de réagir mais Carson Palmer subit un sackSack
plaquage du QB dernière la ligne de scrimmage (perte de terrain).
et perd la balle. Le fumbleFumble
quand le porteur du ballon laisse échapper celui-ci par maladresse ou suite à un choc. Le ballon est alors à terre mais vivant et c'est la 1ère équipe qui le ramasse qui en prend la possession. Avec les interceptions, le fumble est la seconde façon de rendre le ballon à l'adversaire. Ensemble, ils constituent des Turnovers (pertes de balle). C'est souvent cette stat. qui décide de l'issue de la rencontre.
est recouvert par l’inévitable Luke Kuechly. Ce n’est que le début du calvaire pour le premier choix de la draft 2003. Mais les visiteurs ne baissent pas les bras et ils profitent d’un joli drive pour revenir au score. David Johnson trouve la endzone pour la cinquième fois en cinq matchs.

Les Cards forcent alors un three & out et semblent de retour dans la rencontre. Mais sur le puntPunt
action utilisée en 4ème tentative et x yards à parcourir. Plutôt que de tenter les x yards, l'attaque choisit de botter le plus loin possible pour faire reculer son adversaire.
Patrick Peterson manque sa réception et rend la possession aux Panthers qui n’en demandaient pas tant. Deuxième turnover pour les Cards qui ne sont pas au bout de leur peine. En troisième tentative, Super Cam trouve la endzone. L’écart se creuse à nouveau.

Il reste deux minutes à jouer en première mi-temps et pourtant les spectateurs assisteront encore à trois turnovers avant la pause. Palmer subit son deuxième fumble de la soirée. En deuxième tentative et 10, Newton est intercepté par Peterson qui rattrape son erreur et retourne l’interception sur 77 yards. Palmer retrouve donc la possession aux portes de la redzone mais il n’en profite pas et est … intercepté par Kurt Coleman ! Quatre plays, trois turnovers. Les équipes retournent au vestiaire avec des défenses galvanisées. C’est 24 – 7 et Newton semble gagner le duel des premiers choix de draft.

La leçon continue

La physionomie du match ne change pas en deuxième mi-temps, les Panthers creusent encore l’écart. La réaction des hommes de Bruce Arians est trop timide avec un seul touchdown en deuxième période. Palmer continue sa piètre performance et la défense des Panthers éteint l’attaque adverse. Le QBQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
d’Arizona terminera la rencontre avec quatre interceptionsInterception
passe du QB rattrapée par un défenseur (un adversaire).
qui s’ajoutent aux deux fumbles. Sur l’une de ces interceptions, Kuechly trouve aussi la endzone. Son deuxième pick sixPick six
Se dit d'une interception remontée pour le TD et qui rapporte donc 6 points.
en deux matchs.

Contrairement au match face aux Seahawks, l’attaque des Panthers inscrit encore des points dans cette deuxième mi-temps. Permettant aux locaux de se mettre définitivement à l’abri et d’arracher ce deuxième titres de conférence dans l’histoire de la franchise. Une victoire 49 – 15 amplement méritée.

Une défense impeccable

Avec sept turnovers forcés, on peut dire que la performance défensive est exceptionnelle. Offensivement, Cam Newton a fait le nécessaire pour tuer tout suspense. C’était un match attendu, mais au final la défense imperméable des Panthers a eu raison des Cardinals.

Seule éclaircie dans le marasme offensif, David Johnson, le seul a la hauteur de l’événement. Avec ses 60 yards à la course et ses 68 yards en 9 réceptions.

Des stats de MVP

Cam Newton quant à lui, termine la rencontre avec un total de quatre touchdowns. Deux à la course et deux à la passe. Il termine la rencontre avec 335 yards, seule ombre au tableau, cette interception en fin de première mi-temps. Brown et Greg Olsen terminent la rencontre avec chacun 113 yards. À noter aussi les 83 yards de Jonathan Stewart, qui soulage Cam Newton dans les moments importants. 

Les deux équipes ayant terminé la saison régulière en tête de leur conférence s’affronteront donc à San Francisco dans deux semaines. Les Panthers retrouvent les Broncos de Manning dans un match où deux des meilleures défenses de la ligue se rendront certainement coup pour coup !

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

  1 2 3 4 OT Final
Carolina 17 7 10 15 0 49
Arizona 0 7 0 8 0 15
... chargement de la zone de commentaire ...

 L'interview pré-draft la plus marquante que j'ai eu lors de mes 25 ans de carrière ? Russell Wilson. Et de loin.  – John Dorsey, GM des Chiefs

En VO :  The most impressive interview I've ever had in the last 25 years of doing this ? Russell Wilson. Wasn't even close. 

Citation réelle proposée par TD pour 10 Bzh. Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !