Pittsburgh très serein face à des Giants impuissants

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

Antonio Brown bat Janoris Jenkins dans le fond de la end zone pour le TD
Antonio Brown bat Janoris Jenkins dans le fond de la end zone pour le TD (Don Wright, AP Photo)
le 05/12/2016 à 23:47 par Pierre-François Flores

Le score final (24-14) est flatteur pour les New York Giants (8-4) tant la domination des Pittsburgh Steelers (7-5) a été totale. A aucun moment, les pensionnaires de la conférence nationale n'ont été en mesure d'imposer leur jeu, à l'image d'Eli Manning (24/39, 195 yards, 2 TD et 2 Int., rating 69.9) complètement impuissant face à la défense des Hommes d'Acier.

Tout commence mal pour NY qui concède un safetySafety
Signifie deux choses différentes : 1) c'est le plaquage du porteur du ballon dans sa propre zone d'en-but. Cela rapporte 2 points à l'équipe qui l'effectue et elle récupère la possession du ballon. L'équipe victime du safety va alors dégager depuis ses 20 yards au moyen d'un botté façon "punt". 2) c'est un poste en défense. Le safety est en quelque sorte le dernier rempart. Par analogie avec le football "européen", on le qualifie de "libéro".
suite à un holding dans sa end zoneEnd Zone
Zone d'en-but de 10 yards située de chaque côté du terrain.
de Ereck Flowers (2-0). Par la suite, nous sommes dans du traditionnel avec une grosse défense et une attaque menée par Roethlisberger et Bell, difficilement arrêtable.

Duel des QBQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
classe 2004

Il n'y a pas eu photo. Dans le duel à distance des deux QBs draftés en 2004 et chacun double vainqueur du Super Bowl, la victoire revient à Ben Roethlisberger (24/36, 289 yards, 2 TD et 1 Int., rating 98). Patiemment, il a mené des drives permettant à son équipe de construire une avance de 14 points à la mi-temps (14-0). Et si le touchdownTouchdown (TD)
c'est l'essai qui vaut 6 points et qui peut être transformé au choix à 1 ou 2 points. Il suffit que le ballon pénètre dans la endzone. (pas besoin d'aplatir)
de Manning pour Rashad Jennings dans le 3e acte relance l'intérêt d'un match, les espoirs des Giants sont rapidement douchés par Big Ben et un superbe Ladarius Green (6 réceptions pour 110 yards, 1 TD) (21-14).

En fin de match, Randy Bullock met son équipe définitivement à l'abris (FG 38y) et le second TD de Manning pour Sterling Shepard est anecdotique.

Bell en grande forme

C'est l'autre homme du match pour les Steelers. Le'Veon Bell totalise 118 yards en 29 courses auxquels s'ajoutent 64 yards en 6 réceptions. C'est la première fois de la saison que les Giants laissent un joueur gagner plus de 100 yards au sol. Le running backRunning Back (RB)
Terme générique qui englobe les HB et les FBFullback (FB)
coureur puissant et polyvalent. Il joue le rôle de bloqueur, de receveur et de bulldozer balle en main. Constitue avec les halfbacks (HB), les running backs (RB).
.
réalise son 3e match de rang à plus de 100 yards, une première en 4 ans de carrière.

Les Steelers ont le profil pour aller loin

Attention ! La lutte dans l'AFC ne se limitera pas à un duel entre Patriots et Raiders. Les Steelers arrivent en forme au mois de décembre, le warmup avant les playoffs. Ils viennent d'aligner 3 succès consécutifs et sont désormais à égalité avec les Ravens qu'ils accueilleront lors de l'avant dernière journée. Autant dire qu'ils ont leur destin entre leurs mains pour décrocher un nouveau titre de division.

A l'inverse les Giants ont vu leur série de 6 victoires d'affilées prendre fin. Il est surtout bon de faire remarquer que cette série a été obtenue face à des équipes au bilan cumulé de 20-46-1 ! Pour les 5 matchs qu'ils leur restaient avant celui de Pittsburgh, ce même bilan étaient de 35-20-1. Autant dire que la fin de saison risque d'être douloureuse même si leur record de 8-4 les place pour l'heure en ballotage favorable pour les Wild Cards NFC.

Mike Tomlin peut entrer dans l'histoire cette saison

Avec 7 victoires et 4 matchs à jouer, Mike Tomlin pour encore espérer obtenir 10 succès sur la saison. S'il y parvenait, il rejoindrait 3 illustres coachs ayant réussi un minimum de 10 saisons à +10 victoires sans aucune saison négative :

  • George Allen (1966-77) : 12
  • Vince Lombardi (1959-67 et 1969) : 10
  • John Madden (1969-78) : 10
  • Mike Tomlin : 9

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

  1 2 3 4 OT Final
Pittsburgh 5 9 7 3 0 24
New York 0 0 7 7 0 14
... chargement de la zone de commentaire ...

 Si je pouvais recommencer ma vie du début, je souhaiterais être joueur de foot et vous pouvez être certain que je voudrais être membre des Steelers de Pittsburgh.  – Jack Lambert

En VO :  If I could start my life all over again, I would be a professional football player, and you damn well better believe I would be a Pittsburgh Steeler. 

Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !