Nouveau miracle à FoxboroughNew England Patriots 24 - 20 Jacksonville Jaguars

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

Amendola : l'homme providentiel de cette rencontre
Amendola : l'homme providentiel de cette rencontre (Jim Rogash, Getty Images)
le 21/01/2018 à 20:55 par Rémy Lecomte

Le duel très attendu entre la défense des Jaguars et l'attaque des Patriots a bien eu lieu. Un match acharné avec un scénario hollywoodien. Et une fois de plus, Tom Brady en sort vainqueur. Retour sur ce nouveau comeback qui envoie les Patriots à leur dixième Super Bowl

Des surprenants Jaguars

Les Patriots entament la rencontre avec un bon drive mais se cassent les dents en redzone. C'est donc Gostkowski qui offre les trois premiers points à ses couleurs. Mais en face, Blake Bortles prend la main et réalise une première mi-temps chirurgicale. Il trouve Marcedes Lewis dans la endzone pour donner l'avantage aux visiteurs. Un touchdownTouchdown (TD)
c'est l'essai qui vaut 6 points et qui peut être transformé au choix à 1 ou 2 points. Il suffit que le ballon pénètre dans la endzone. (pas besoin d'aplatir)
facile pour le vétéran. Seul joueur à avoir participé aux playoffs avec Jacksonville dix ans plus tôt. 

L'attaque des Jaguars semblent bien plus en forme que celle des Patriots. Et la défense de Matt Patricia est impuissante. Après un nouveau drive complet, c'est le très puissant Leonard Fournette qui enfonce Kyle Van Noy et donne 11 points d'avance à son équipe. 14 - 3, coup de froid dans les travées. 

QT2 7:06 TD de Leonard Fournette JAX 14-3 NE

Et comme si ce n'était pas assez pour les spectateurs impuissants, ils voient Gronk sortir groggy après un plaquage illégal de Barry Church. Le tight end, touché à la tête, ne retournera pas sur le terrain. Mais sans Rob Gronkowski, les Patriots parviennent à inscrire un touchdown. Une interférence de A.J. Bouye sur Brandin Cooks offre un beau gain aux locaux qui ponctuent ce drive avec une course d'un yard de leur machine à scorer en playoffs : James White. Les Jaguars auront la possession et mènent de 4 points à l'entame de la deuxième période. Un score flatteur... pour les locaux ! Pour l'anecdote, c'est la première fois depuis 2009 que l'équipe en déplacement mène à la pause de l'AFC Championship Game (Jets 17 - 9 Colts).

Un troisième quart contrôlé pour les Jaguars

Alors qu'on imagine voir une toute autre rencontre en deuxième mi-temps, les Jaguars creusent l'écart grâce à un joli field goalField Goal (FG)
coup de pied à 3 points effectué le plus souvent en 4ème tentative quand l'attaque a été bloquée. Il est joué depuis l'endroit où la dernière action c'est achevée. En cas de réussite c'est 3 points et engagement. En cas d'échec, la possession change de camp mais il y a deux possibilités : avant le snapSnap
signal de départ de l'action, quand le centre transmet la balle au QB.
, la balle était à l'intérieur des 20 yards, on replacera alors la balle sur la ligne des 20 yards ou elle était placée au-delà des 20 yards, on la replacera au même endroit.
de Josh Lambo. 54 yards et l'écart passe à 7 points. 

L'attaque des Patriots est incapable de courir et se voit testée face à des joueurs très explosifs comme Telvin Smith. La ligne offensive de Brady fait son possible pour contenir la pression adverse. Bortles continue son petit bonhomme de chemin pendant que Fournette réalise quelques plays intéressants. Lambo donne 10 points d'avance à son équipe dès l'entame du quatrième quart temps. Une nouvelle fois, Brady est condamné au miracle face à la meilleure défense de la ligue dans plusieurs catégories. 

Alors que les Patriots tentent le tout pour le tout avec un trick play, c'est Jacksonville qui fait subir un ascenseur émotionnel aux fans présents dans le stade. Brady trouve Danny Amendola, qui renvoie une passe vers Dion Lewis de l'autre côté du terrain. Alors qu'on pense que Lewis va gagner quelques dizaines de yards, Myles Jack force et recouvre le fumbleFumble
quand le porteur du ballon laisse échapper celui-ci par maladresse ou suite à un choc. Le ballon est alors à terre mais vivant et c'est la 1ère équipe qui le ramasse qui en prend la possession. Avec les interceptions, le fumble est la seconde façon de rendre le ballon à l'adversaire. Ensemble, ils constituent des Turnovers (pertes de balle). C'est souvent cette stat. qui décide de l'issue de la rencontre.
. Match plié ? Pas encore... 

Danny "Playoffs" Amendola 

Piqués au vif, Brady reprend les choses en main. Il convertit une troisième et 18 vers Danny Amendola avant de trouver ce même Amendola, surnommé à juste titre Danny Playoffs Amendola par Gronk, pour ramener les Patriots à 3 petits points des hommes de Doug Marrone. 17 - 20, la tension est à son comble. 

Les Jags semblent vouloir tuer le chrono mais en oublient de jouer. Ils perdent un peu les pédales et semblent incapables d'arracher le moindre first downFirst Down
1ère tentative. Série de 4 tentatives dont l'attaque dispose pour couvrir un minimun de 10 yards.
face à une défense qui sort de sa coquille à un moment clé. Il reste moins de 5 minutes à jouer et Brady a la possession de la balle sur les 30 yards adverses suite à un beau de l'inévitable... Amendola ! 

Et qui d'autre que le numéro 80, Amendola, pour donner l'avantage au sien sur un catch hallucinant dans le fond de la endzone. Un effort impressionnant pour un touchdown presque libérateur. Il reste 2 minutes 48 à jouer. Rien n'est fait. Après avoir souffert pendant trois quarts-temps, Brady réalise un dernier quart plus que complet : 9/14, 138 yards et surtout deux touchdowns. 

Un drive qui commence bien pour les Jaguars avec une passe de 29 yards vers Dede Westbrook. Voilà les Jaguars à 38 yards du bonheur. Mais Bortles subit un sackSack
plaquage du QB dernière la ligne de scrimmage (perte de terrain).
et un fumble recouvert par son lineman. Troisième et 19 et finalement 4 et 15, balle de match : il cherche Westbrook mais Stephon Gilmore défend la passe et envoie les Patriots au Super Bowl ! Tout un symbole, c'est Lewis qui offre le first de la victoire pour sa première portée depuis son fumble. Score final : 24 - 20. Un match fou, comme on en a vu plus d'un avec le numéro 12 au centre. 

Un huitième Super Bowl pour Brady 

Après de nombreuses spéculations, Brady ne semblait pas trop dérangé par sa blessure à la main. Une chose est sûre, cette blessure ne l'a pas empêché de décrocher son ticket pour son huitième Super Bowl ! Face à la meilleure défense contre la passe, Brady termine la rencontre avec 26/38 pour 290 yards et deux touchdowns. Cooks termine la rencontre avec 100 yards mais un drop qui aurait pu coûter cher. C'est une nouvelle fois Amendola qui a sorti le grand jeu quand il le fallait avec ses 7 réceptions pour 84 yards et surtout deux touchdowns. 

Des regrets

Les Jaguars peuvent regretter cette défaite. Ils ont abandonné le jeu pendant les 20 dernières minutes de la rencontre. Offrant aux locaux plusieurs chances de revenir au score. Alors que lors du premier acte, les Jaguars semblaient bien en place offensivement, s'appuyant sur un Bortles méconnaissable (23/36, 293 yards, 1 TD). Est-ce le coaching qui a coûté la victoire aux visiteurs ? Peut-être.. Mais Bortles ne fût pas capable de retrouver son niveau en fin de match. Fournette termine la rencontre avec 76 alors que Allen Hurns termine avec 80 yards en 6 réceptions. Autre élément décisif, les trop nombreuses pénalités pour les visiteurs qui ont offert les first down à des Patriots qui en avaient bien besoin. 

C'est la dixième fois que les Patriots iront au Super Bowl, la huitième de l'ère Brady-Belichick. Une fois de plus, Brady écrit l'histoire de ce sport. Rendez-vous à Minneapolis dans deux semaines pour savoir si les Patriots seront capables d'aller chercher un sixième titre. 

Bonus

En dessert, le trailer David vs Goliath avec John Malkovich concocté par CBS. Frissons garantis pour les spectateurs avant le coup d'envoi de la rencontre : 

 

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

  1 2 3 4 OT Final
New England 3 7 0 14 0 24
Jacksonville 0 14 3 3 0 20
... chargement de la zone de commentaire ...

 Un coach qui a du succès est un coach qui est toujours sous contrat.  – Ben Schwartzwalder, coach, Syracuse

En VO :  A successful coach is one who is still coaching. 

Citation décalée proposée par micky pour 10 Bzh. Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !