Steelers - L'attaqueUne escouade "usinée" sur mesure pour Big Ben

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

L'attaque des Steelers
L'attaque des Steelers
le 30/01/2011 à 22:48 par Thomas Depaepe
Mise à jour du 30/01/2011 à 23:01

Lorsque l’on pense à Pittsburgh on pense évidement Défense et on a raison ; mais si la défense reste une pièce maitresse de l’équipe, il faut reconnaitre que cette année l’attaque mise en place par Bruce Arians à fier allure.  Pourtant l’attaque était clairement en reconstruction cette année après une saison 2009 mitigée : un jeu de course peu performant sur courte distance, un jeu de passe efficace mais limité par une ligne offensive fragile, à l’inverse Mike Wallace émergeait en attaque et Roethlisberger semblait de plus en plus être fiable à la passe (son rating TD/interceptions est en amélioration constante). A fin 2009, les Rooneys (qui possèdent le club) avaient fixé à Arians une mission : retrouver un jeu de course performant et combler le départ du talentueux, mais perturbant, Santonio Holmes. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’Arians a plutôt réussi. Alors faisons le point sur les forces, et faiblesse, de l’escouade offensive.

 

Quarterback : Ben Roethlisberger

Que dire sur lui ? Big Ben est un quarterbackQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
d’exception au jeu peu conventionnel mais sacrément efficace. Avant son arrivée, les Steelers étaient une équipe avec une bonne défense, mais ni les vétérans comme Maddox ou les qb « versatiles » comme Kordell Stewart n’arrivaient à faire gagner l’équipe ; par contre dés qu’il est arrivé tout a changé : 14 victoires pour ses 14 premiers matchs puis 2 Superbowls remportés en 3 ans. Cette saison, Roethlisberger a pris une autre dimension sur le terrain bien sûr (il est plus précis qu’il ne l’a jamais été en carrière et conserve ce petit plus qui fait la différence : sa capacité à improviser pour donner du temps a ses receveurs et sa manière de scanner méthodiquement le terrain) mais aussi en dehors ; après sa suspension, Roethlisberger est devenu plus mature, plus accessible et plus ouvert à ses coéquipiers, aux médias et aux fans.

Pour ceux qui ont manqué l'article, voici ce que j'écrivais avant la finale AFC : lien

 

Coureurs : Rashard Mendenhall, Isaac Redman et Mewelde Moore

Mendenhall a été drafté il y a 3 ans au premier tour et beaucoup de fans s’attendaient a ce qu’il soit tout de suite titularisé ; mais Tomlin a pris son temps : en 2008 il n’a quasiment pas joué, en 2009 il a partagé les snapsSnap
signal de départ de l'action, quand le centre transmet la balle au QB.
avec  « Fast »Willie Parker. Mais cette saison, il a pris 90% des snaps et a clairement prouvé qu’il avait le niveau NFL. Mendenhall n’est pas particulièrement rapide, mais il est par contre ultra volontaire : sa capacité a faire un second, un troisième, voir un quatrième effort lui permet d’éviter un nombre de tacles impressionnant. Sur ses 1.273 yards en saison, il est l’un des joueurs qui en ratio en a le plus gagné après le premier tacle.

Derrière lui, les Steelers ont 2 joueurs spécialisés : Redman est le coureur lourd qui vient gagner les 3éme tentative courtes, alors que Moore est plus versatile car il est un très bon receveur.

 

Receveurs : Hines Ward, Mike Wallace, Antonio Brown et Emmanuel Sanders

Avec ses 34 printemps, « Mighty » Ward est le vétéran de la ligne de receveur ; c’est aussi le receveur de sécurité qui adore allez se frotter aux défenseurs dans le sens du terrain. Ward ne fait clairement pas l’unanimité en NFL (on le dépeint comme un joueur « sadique » qui se plait a faire mal à l’adversaire) mais chez les fans de Pittsburgh c’est une légende vivante tant son « fighting-spirit » fait l’admiration : sa manière de se battre (au propre et au figuré) pour protéger son coureur, sa manière d’aller arracher un ballon en plein axe du terrain alors qu’il a 2 défenseurs sur le dos…

A l’inverse du jeu « old-school » de Ward, les jeunots Wallace, Brown et Sanders sont des flèches. A 24 ans, Mike Wallace a fait oublié Santonio Holmes tellement sa vitesse et son talent est rare (il n’y a quasiment que DeSean Jackson qui le concurrence chez les « jeunots » en NFL). Avec  21 yards couverts par ballon capté, Wallace est en tête de la NFL mais surtout il attire souvent une double couverture qui aide grandement les 2 rookies : Brown et Sanders.

En saison, Emmanuel Sanders c’est révélé comme un receveur au fort potentiel, mais en playoff c’est Antonio Brown qui a été décisif : lors des 21 matchs de playoff, Antonio Brown a capté le ballon décisif qui a scellé la victoire de son équipe.

En résumé, il faut remonter aux années 70 (John Stallworth et Lynn Swann) pour trouver une ligne de receveur aussi talentueuse du coté de l’équipe de Pennsylvanie.

 

Tight-end : Heath Miller, Matt Spaeth et David Johnson

Johnson est le Fullback/Tightend de l’équipe, mais disons qu’il est plus utilisé en bloqueur qu’en receveur. A l’inverse Miller et Spaeth sont des vrais tightends. Spaeth sort d’une saison un peu décevante (des ballons relâchés et surtout un manque de timming sur certains blocs). A l’inverse Heath Miller reste une des valeurs sûres de l’équipe et une cible de choix pour Roethlisberger. Miller a des mains très sure et sait imposer son physique pour aller gagner en muscle la première tentative lorsqu’il le faut ; après une absence sur commotion cérébrales, Miller monte en puissance dans ces playoffs et il pourrait être une arme décisive lors du Superbowl.

 

Ligne offensive : Jonathan Scott, Chris Kemoeatu, Maurkice Pouncey, Ramon Foster et Flozell Adams

C’est clairement le point le moins fort de l’équipe (avec l’escouade de couverture sur équipe spéciale). A sa décharge, il faut dire que la ligne a été décimée par les blessures à répétition et la mise à l'infirmerie de 2 titulaires (Max Starks, Willie Colon) ; si Pouncey ne peut tenir sa place au Superbowl, il ne restera plus que Flozell Adams et Kemoeatu sur le 5 de départ.

Dés lors qu’en penser ? Kemoeatu est un peu « brut de décoffrage » dernièrement mais il reste un garde de très bon niveau, tout particulièrement sur la course. Flozell Adams est un peu la surprise du chef car il réussi une année solide. Pouncey est une des révélations de l’année en NFL (même si son jeu de protection de passe est encore perfectible) car il a une maturité et un sens de la lecture des blocs surprenant pour son jeune âge (21 ans), mais il n’est pas certain qu’il soit en capacité de jouer le week-end prochain.

Reste donc Scott et Foster qui seraient remplaçant partout ailleurs ; Scott a dés fois raté complètement des blocs et a fait subir a Roethlisberger plusieurs sacksSack
plaquage du QB dernière la ligne de scrimmage (perte de terrain).
car il est sur le coté aveugle. Lors des derniers matchs de la saison, il a même été mis sur le bancs à certains moments et Trai Essex (qui est l’un des 2 hommes a tout faire de la ligne) est rentré. Foster est lui plus régulier mais il n’a rien d’une assurance tout risque. Si Pouncey est absent, Doug Legursky (le second homme a tout faire) sera titulaire ; Legursky est fiable au vue de ce qu’il a montré contre les Jets et les 2 semaines d’entrainement devraient lui permettre de prendre des automatismes avec son qb et d’éviter les 2 fumblesFumble
quand le porteur du ballon laisse échapper celui-ci par maladresse ou suite à un choc. Le ballon est alors à terre mais vivant et c'est la 1ère équipe qui le ramasse qui en prend la possession. Avec les interceptions, le fumble est la seconde façon de rendre le ballon à l'adversaire. Ensemble, ils constituent des Turnovers (pertes de balle). C'est souvent cette stat. qui décide de l'issue de la rencontre.
de la dernière fois.

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

  1 2 3 4 OT Final
Green Bay 14 7 0 10 0 31
Pittsburgh 0 10 7 8 0 25
... chargement de la zone de commentaire ...

 S'ils jouent salement, alors vous jouez salement aussi.  – Lawrence Taylor

En VO :  If they play dirty, then you play dirty. 

Citation réelle proposée par Guillaume. Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !