Super Bowl XLV : Et de 13 pour les Packersleur 4ème Super Bowl

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

Clay Matthews et Aaron Rodgers
Clay Matthews et Aaron Rodgers (Jamie Squire, Getty Images)
le 07/02/2011 à 05:38 par Pierre-François Flores
Mise à jour du 07/02/2011 à 06:10

Les Green Bay Packers demeurent la meilleure équipe de l'histoire avec leur 13ème titre NFL conquis de haute lutte, 31 à 25 face aux Steelers de Pittsburgh. En terme de Super Bowl, il s'agit de leur 4ème (en 5 participations). Mike McCarthy rejoint dans l'histoire de la franchise du Wisconsin Mike Holmgren (1996) et un certain Vince Lombardi (1966, 1967).

The Vince Lombardi Trophy is coming back home !

"Leur" trophée rentre à la maison. Il leur aura fallu patienter 14 ans. Les Packers ont réalisé un gros match défensif interceptant deux fois Ben Roethlisberger, l'une d'entre elles étant remontée sur 37 yards pour le touchdownTouchdown (TD)
c'est l'essai qui vaut 6 points et qui peut être transformé au choix à 1 ou 2 points. Il suffit que le ballon pénètre dans la endzone. (pas besoin d'aplatir)
de Nick Collins, et forçant un fumbleFumble
quand le porteur du ballon laisse échapper celui-ci par maladresse ou suite à un choc. Le ballon est alors à terre mais vivant et c'est la 1ère équipe qui le ramasse qui en prend la possession. Avec les interceptions, le fumble est la seconde façon de rendre le ballon à l'adversaire. Ensemble, ils constituent des Turnovers (pertes de balle). C'est souvent cette stat. qui décide de l'issue de la rencontre.
de Mendenhall par l'intermédiaire de la star Clay Matthews.

La fracture de la clavicule en fin de 2ème quart-temps de Charles Woodson aurait pu leur coûter chère mais la défense a finalement tenu. L'arrière défensif remporte son premier Super Bowl, dans sa 13ème saison, après avoir perdu le 38ème avec les Raiders.

MVP : Aaron Rodgers, Quarterback

Offensivement, le patron attendu a été au rendez-vous. Aaron Rodgers complète 24/39 pour 304 yards et 3 TDs, avec un rating de 111,5.

Toute l'attaque était basée sur ses passes ; seulement 11 jeux de courses ont été appelés. Habitué à s'échapper de sa poche, Rodgers s'est contenté d'être un pocket passer ce soir. Il l'a fait à merveille. Deux des turnovers ont été traduits en autant de passes de touchdowns. Il est donc logiquement désigné MVP de cette 45ème finale.

L'ombre de Favre

Si vous doutiez du mental de Rodgers, vous devez être rassurés. Succéder à Brett Favre dans le Big Game n'est pas simple mais sa prestation de ce soir a été parfaite, meilleure que celle de son glorieux ainé. Désormais, il a le même palmarès que lui, le MVP en plus. De quoi faire définitivement tourner la page Favre aux sceptiques.

Les autre attaquants

Au sol, le rookie James Starks n'a porté que 11 fois le cuir mais a gagné 52 yards. Les receveurs Jordy Nelson (9 pour 140 y, TD) et Greg Jennings (4 pour 64 et 2 TDs) ont été les autres hommes forts, malgré plusieurs passes droppées. James Jones gagnent 50 yards en 5 réceptions tandis que Donald Driver a quitté ses coéquipiers sur une blessure à la cheville.

Pittsburgh, 2ème défaite en 8 Super Bowls

Ce n'est pas ce soir que les Steelers remporteront le 7ème titre de leur histoire. Leur compteur reste donc bloqué à 6 trophées en 8 participations.

La faute a un début de match catastrophique avec 2 interceptionsInterception
passe du QBQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
rattrapée par un défenseur (un adversaire).
et un retard de 18 points tard dans le 2ème QT. Bien sûr, le TD de Ward en fin de 1ère mi-temps et le 3ème QT impeccable (mais qui ne ramènera que 7 points) ont entretenu l'espoir mais on laisse des forces à courir pendant plus de 45 minutes après le score et l'on s'expose à d'autres errements.

Malgré tout, ils avaient la balle de match et Big Ben pouvait nous rejouer le final de 2009. Avec 1:59 à l'horloge, il fallait remonter 87 yards pour le touchdown de la victoire. C'était sans compter sur la défense des Packers qui fait échec à leur  quatrième tentative alors que les Steelers n'avaient pas encore atteint le milieu du terrain.

Statistiquement, Mike Tomlin et Ben Roethlisberger ratent le coche. Le premier n'est pas devenu le plus jeune coach à gagner deux Super Bowls, le second n'a pas égalé les 3 bagues de Tom Brady.

Big Ben avait réussi à gagner une finale avec un rating de 22,6 (SB XL) mais il échoue ce soir avec une note de 77,4 (25/40, 263 yards, 2 TDs et 2 int). Sur ses 3 finales, il a passé pour 3 TDs et 5 interceptions.

Lire le Drive par Drive

Voir les Highlights vidéo NFL.com

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

  1 2 3 4 OT Final
Green Bay 14 7 0 10 0 31
Pittsburgh 0 10 7 8 0 25
... chargement de la zone de commentaire ...

 J'ai le sentiment d'être le meilleur, mais vous ne me prendrez pas à dire ça.  – Jerry Rice, légendaire WR des 49ers de San Francisco

En VO :  I feel like I'm the best, but you're not going to get me to say that. 

Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !