Les Ravens champions 12 ans après34-31 au terme d'un match passionnant interrompu par une panne d'électricité

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

Ray Lewis sur le podium avec le Lombardi Trophy
Ray Lewis sur le podium avec le Lombardi Trophy (Ben Liebenberg, NFL)
le 04/02/2013 à 13:11 par Pierre-François Flores

Les Baltimore Ravens ont remporté dans la nuit leur deuxième Super Bowl 34-31 contre les 49ers, au terme d'un match palpitant perturbé par une coupure de courant de près de 35 minutes, plongeant le Superdome dans une obscurité partielle.
Le Harbowl I va donc à l'ainé des frères Harbaugh, John, qui aura sans doute pensé que la victoire serait plus simple, surtout au moment où Jacoby Jones porta l'avantage des Corbeaux à 22 points (28-6) sur le retour de kickoffKickoff
coup de pied d'engagement en début de mi-temps. Effectué balle à terre depuis la ligne des 30 yards de l'équipe qui engage.
de la seconde mi-temps. Le receveur-relanceur remonte 108 yards pour le touchdownTouchdown (TD)
c'est l'essai qui vaut 6 points et qui peut être transformé au choix à 1 ou 2 points. Il suffit que le ballon pénètre dans la endzone. (pas besoin d'aplatir)
, soit plus long jeu de l'histoire du Big Game. Au lieu de cela, il a dû patienter jusqu'au terme des 4h14 de match, un autre record.

Les 49ers perdent leur premier Super Bowl en 6 participations et peuvent nourrir quelques regrets. Perdre de 3 points en étant passé à ce point à côté de leur première mi-temps (pénalités, 2 turnovers) peut être rageant. En fin de match, si Jim Harbaugh conteste la décision des arbitres de ne pas siffler un holding sur Crabtree (lire plus bas), il peut aussi regretter la passe longue droppée par Vernon Davis (104 yards en 6 réc.).

Ray Lewis : 2 Super Bowls en 12 ans

Ray Lewis tire sa révérence sur le titre pour lequel il était revenu après sa déchirure au triceps droit. Douze ans après sa victoire contre les Giants et son MVP, le vétéran est couronné à nouveau. Jamais un joueur n'avait dû patienter aussi longtemps pour un second sacrement. Encore une exception "Ray-ienne". Sur le podium, Lewis déclare : « Il n'y a pas de meilleure façon de terminer, être champion, sur sa dernière campagne avec mes coéquipiers. Et tu vois ce stade et Baltimore ! Baltimore ! On rentre à la maison baby ! On l'a fait ! »

A propos de MVP, le titre est décerné à Joe Flacco pour sa performance digne des plus grands, que ce soit dans le match ou dans tous les playoffs. Il termine sur un 22/33, 287 yards et 3 touchdowns, tous inscrits en première mi-temps, une première depuis le Niner Steve Young il y a 14 ans.
Sur les phases finales, il a passé pour 11 TDs et aucune interceptionInterception
passe du QBQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
rattrapée par un défenseur (un adversaire).
, une statistique qui le met à égalité avec un autre californien, Joe Montana. Après le sportif, le business, le QB va pouvoir maintenant réclamer un contrat mirobolant à ses dirigeants.

Anquan Boldin capte le premier TD de la soirée
Anquan Boldin capte le premier TD de la soirée (Ben Liebenberg, NFL)

35 minutes pour les Ravens, le reste pour San Francisco

La première mi-temps est une démonstration de la franchise du Maryland qui marque sur sa première possession quand Flacco trouve Anquan Boldin (6 réc. 104 yards, TD) au coeur de la end zoneEnd Zone
Zone d'en-but de 10 yards située de chaque côté du terrain.
(la photo), sur une passe qui n'est pas sans rappeler le TD marqué aux Patriots 15 jours plus tôt. 7-0.

Sur la série suivante, les Niners remontent 72 yards mais Colin Kaepernick (16/28, 302 yards, 1 TD, 1 int.) est sacké par Paul Kruger sur une 3ème-et-goal pour une perte de -10 yards. Le peu fiable David Akers cette saison passe son premier field goal de la soirée et ramène son équipe à 4 points, 7-3.

Le second quart-temps commence par le premier turnover de la soirée. Sur le point de convertir en beau gain un jeu mal parti, LaMichael James est pris par Courtney Upshaw qui force le fumbleFumble
quand le porteur du ballon laisse échapper celui-ci par maladresse ou suite à un choc. Le ballon est alors à terre mais vivant et c'est la 1ère équipe qui le ramasse qui en prend la possession. Avec les interceptions, le fumble est la seconde façon de rendre le ballon à l'adversaire. Ensemble, ils constituent des Turnovers (pertes de balle). C'est souvent cette stat. qui décide de l'issue de la rencontre.
recouvert par Arthur Jones. Cette perte de balle arrête une belle série de la part des Californiens qui pouvaient espérer ramener au minimum un field goal. Les Ravens capitalise immédiatement suite à ce turnover et Flacco trouve Dennis Pitta dans la end zone, 14-3.
Sur le jeu suivant, Colin Kaepernick manque sa passe longue pour Randy Moss (trop haute) qui n'est toutefois pas perdue pour le vétéran Ed Reed qui l'intercepte. C'est la première passe d'un QB de San Francisco interceptée lors d'un Super Bowl. Montana et Steve Young étaient à 17-0 en cumulé avant ce match.

Les Ravens s'enflamment et tente un fakeFake
feinte. On parle de fake puntPunt
action utilisée en 4ème tentative et x yards à parcourir. Plutôt que de tenter les x yards, l'attaque choisit de botter le plus loin possible pour faire reculer son adversaire.
ou fake field goal. Tactique qui consiste à feinter la défense en lui faisant croire que l'on va effectuer un punt ou un FGField Goal (FG)
coup de pied à 3 points effectué le plus souvent en 4ème tentative quand l'attaque a été bloquée. Il est joué depuis l'endroit où la dernière action c'est achevée. En cas de réussite c'est 3 points et engagement. En cas d'échec, la possession change de camp mais il y a deux possibilités : avant le snapSnap
signal de départ de l'action, quand le centre transmet la balle au QB.
, la balle était à l'intérieur des 20 yards, on replacera alors la balle sur la ligne des 20 yards ou elle était placée au-delà des 20 yards, on la replacera au même endroit.
. En fait on joue une action normale.
field goal

Les Ravens débutent un drive court depuis les 38 yards adverses et avance rapidement dans la red zone de Frisco. A 3:12 de la mi-temps, Justin Tucker fait son entrée pour tenter un field goal facile qui porterait l'avantage de son équipe à +14. Mais à la surprise générale, une feinte est appelée et Tucker part à la course sur la gauche. Il ne gagne que 8 des 14 yards nécessaires et Baltimore rend le ballon à son adversaire.
Cette tentative, qui est aussi le premier fake field goal de l'histoire des Super Bowls, a au moins le mérite de mettre Kaepernick contre sa zone d'en-but et les 49ers puntent après 3 jeux.
Baltimore a 2:07 pour marquer avant la mi-temps et sur le troisième jeu de la série, Joe Flacco lance une passe longue pour Jacoby Jones (1 réc. 56 yards, TD) qui capte le cuir en tombant, se relève car il n'a pas été touché, et gagne la dernière douzaine de yards qui le sépare des 6 points (56 yards), 21-3.

C.K. aligné dans 90% des jeux en "pistol formation" orchestre un drive qui permet à David Akers de passer son deuxième field goal de la soirée (27 yards) et renvoie les deux formations aux vestiaires sur un avantage net pour Baltimore, 21-6.

Après le show de Beyoncé à la mi-temps, nous retrouvons un Jacobi Jones chaud-bouillant qui relance le kickoff depuis le fond de sa end zone et remonte les 108 yards qui le sépare du touchdown (plus long jeu du Super Bowl). 28-6. Jones est le premier joueur à marquer un TD sur réception et un sur retour de kickoff en finale. C'est aussi le premier joueur depuis le Redskin Ricky Sanders en 1988 (Super Bowl XXII contre les Broncos) à marquer deux TDs de plus de 50 yards.
Le record en finale pour le plus grand écart remonté pour la victoire est de 10 points. Nous en sommes à 22 mais le match est très loin d'être fini… dans tous les sens du terme.

Le Superdome manque de jus
Le Superdome manque de jus (Patrick Semansky, AP Photo)
Trois jeux plus tard, le sackSack
plaquage du QB dernière la ligne de scrimmage (perte de terrain).
de Kaepernick par Jones est suivi d'une coupure de courant qui plonge le Superdome dans une obscurité partielle. Après 34 minutes d'attente, le jeu reprend et San Francisco doit punter.
Il faut attendre le milieu du troisième quart-temps pour voir les Rouges et Or marquer leur premier TD du match. La série est marquée par les premiers gains au sol de "Kap" et est conclu par une passe de 31 yards pour le TD de Michael Crabtree (5 réc, 109 yards, TD), 28-13.

Deux minutes plus tard, après un retour de punt de 32 yards de Ted Ginn, Vernon Davis (6 réc, 104 yards) capte une passe pour 14 yards puis Frank Gore marque sur une course de 6 yards (19 courses, 110 yards, 1 TD). Sur l'action, Haloti Ngata est touché et doit quitter ses coéquipiers. 28-20, Baltimore.
La séquence californienne n'est pas terminée. Jusque-là quasi impuissante, la défense réussit enfin un gros jeu quand Tarell Brown force et récupère le fumble de Ray Rice, son 3ème des playoffs. San Francisco démarre sur les 24 yards de Baltimore mais la bande à Lewis réussit à stopper l'hémorragie, au moins partiellement, puisque David Akers manque son field goal de 39 yards. Du moins pense-t-on. Un flag signale une pénalité pour un "running into the kicker" qui redonne une chance à Akers, que le botteur ne laisse pas passer. 28-23.

Les Niners viennent de marquer 17 points en 4:14 et sont à moins d'un TD des Ravens avec encore 18 minutes à jouer.
Ces derniers mènent enfin une série offensive satisfaisante dans cette seconde mi-temps où Flacco trouve Boldin pour 30 yards. Avec un first downFirst Down
1ère tentative. Série de 4 tentatives dont l'attaque dispose pour couvrir un minimun de 10 yards.
sur les 5 des Niners, ils peuvent enfoncer le clou mais la défense fait bloc et Tucker est appelé pour ramener 3 points (19 yards), 31-23. La série a consommé 5:16.

En 5 jeux sur le drive suivant, San Francisco remonte le terrain notamment lorsque CCenter (C)
c'est le joueur de la ligne offensive qui transmet le ballon entre ses jambes au QB lors du snap.
.K. se connecte avec Randy Moss (2 réc, 41 yards) pour 32 yards, et Frank Gore s'échappe pour 21 yards. Kaepernick conclut la série sur une course de 15 yards. Jim Harbaugh décide de tenter la conversion à 2 points pour égaliser mais le jeune QB manque son lancer pour Moss. 31-29.

Avec moins de 10 minutes à jouer, la possession suivante des Corbeaux est cruciale puisqu'ils enlèvent 5:38 au chronomètre et Flacco convertit une 3ème-et-1 en passant long de ligne à Boldin pour 15 yards. Le Niner Chris Cullier se rend aussi coupable d'une passe interférence sur une 3ème-et-9 qui donne un first down aux hommes de John Harbaugh. Arrêtés aux portes de la zone rouge, Justin Tucker redonne 5 points aux siens sur un field goal de 38 yards, 34-29.

Le stop des Ravens et la polémique arbitrale du match

Les 49ers doivent remonter 80 yards pour l'emporter. Le temps n'est pas un problème puisqu'il reste 4:19 à jouer. Kaepernick se connecte avec Crabtree pour 24 yards et Frank Gore prend la poudre d'escampette pour 33 yards. Déjà les voici à 7 yards de l'en-but. Après deux yards gagnés par James, Kaepernick tente 3 passes pour la gagne, toutes pour Crabtree. Sur le 4ème down, les Ravens blitzent massivement et le QB lance une passe trop haute pour sa cible préferrée. Jim Harbaugh est furieux car il a vu un holding défensif sur son receveur que les arbitres ne signalent pas. « Il n'y a pas de doute pour moi, il y a une passe interférence et un holding », dira le coach en conférence de presse. Difficile de juger. Si le receveur est légèrement accroché dans la end zone (et donc au delà des 5 yards où les contacts sont permis), le contact est léger et donc rarement signalé dans de telles conditions. La passe est qui plus est trop haute ce qui a dû avoir un impact sur la décision des zèbres. Quoiqu'il en soit, les Niners rendent la balle à leur adversaire avec 1:46 à jouer et un seul temps-mort en réserve.

Logiquement, les Ravens envoient Rice, Pierce et Leach au charbon et se mettent en position de punter avec 12 secondes restantes. Plutôt que de risquer de se faire bloquer le punt ou de donner une dernière chance à Kaepernick de trouver la end zone sur une passe Hail Mary, John Harbaugh demande au punter Koch de jouer la montre et de sortir de l'en-but le plus tard possible pour consommer le temps restant. L'action donne les deux points du safetySafety
Signifie deux choses différentes : 1) c'est le plaquage du porteur du ballon dans sa propre zone d'en-but. Cela rapporte 2 points à l'équipe qui l'effectue et elle récupère la possession du ballon. L'équipe victime du safety va alors dégager depuis ses 20 yards au moyen d'un botté façon "punt". 2) c'est un poste en défense. Le safety est en quelque sorte le dernier rempart. Par analogie avec le football "européen", on le qualifie de "libéro".
à San Francisco mais seulement 4 secondes pour égaliser. Suite au free kick donné depuis les 20 yards, Ginn tente un dernier retour mais est pris par Bynes. Les Ravens sont champions du Monde !

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

  1 2 3 4 OT Final
San Francisco 3 3 17 8 0 31
Baltimore 7 14 7 6 0 34
... chargement de la zone de commentaire ...

 Ils vous donnent une Cadillac une année, la suivante ils vous donnent l'essence pour quitter la ville.  – Woody Hayes, coach, Ohio State

En VO :  They give you a Cadillac one year, and the next year they give you the gas to get you out of town. 

Citation décalée proposée par micky pour 10 Bzh. Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !