Super Bowl LII : les pronos de la rédac'

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

le 04/02/2018 à 16:27 par Pierre-François Flores

Il ne reste que 8 heures avant le coup d'envoi du Super Bowl LII mais il n'est pas trop tard pour pronostiquer. Voici ceux de la rédaction... qui penchent largement pour les Patriots (5 vs 2).

Blaise Colin : Patriots !

Le football est un sport qui se joue à 11 contre 11 et à la fin c’est Bill Belichick qui gagne (sauf à Cleveland, mais bon, c’est Cleveland...). On a tendance à dire que les défenses gagnent les titres (ce qui ne s’est révélé vrai que lors d’en gros deux tiers des Super Bowls) mais celles des Patriots et des Eagles sont statistiquement trop proches pour donner l’avantage à l’une ou à l’autre. Si Carson Wentz jouait dimanche pour Philadelphie, les Eagles auraient leur mot à dire. Wentz n’est certes pas (encore) Tom Brady mais Nick Foles soutient encore moins la comparaison, surtout sous la pression du match le plus important de son inconstante carrière. Le meilleur QBQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
l’emporte : score final 24-21 en faveur de New England.

Grégory Richard : Patriots !

Comme en 2004 ... les Eagles sont outsiders au moment de croiser les Pats au Super Bowl. Et pour déjouer les pronostics, les joueurs de Doug Pederson devront faire ce qu'ont fait les Giants en 2007 et 2011 : avoir une défense féroce du début à la fin. Petit bémol tout de même : la grande force défensive de Philly se trouve sur le run stop, contre une équipe des Pats qui n'a pas besoin de courir pour être dangereuse offensivement. Le pass pro est efficace, mais reste un ton en-dessous de celui des Jaguars, globalement bien maitrisé en finale de conférence AFC. Ce qui nous amène à l'autre inconnue : Nick Foles. S'il serait étonnant de voir Brady déraper dans ce genre d'événement, le numéro 9 découvre la grande finale, contre une défense loin d'être impressionnante sur le papier, mais capable de provoquer des turnovers n'importe quand. Philadelphie devrait faire bonne figure mais être un peu court sur la fin ... Comme en 2004 ...

Thomas Savoja : Patriots !

Je vois les Patriots s'imposer ce dimanche pour deux raisons principales. Primo je ne crois pas que Nick Foles ait la carrure nécessaire pour porter son équipe dans un match où la pression sera maximale. Secondo, l'expérience d'un Brady dans ce type de configuration reste inestimable. Enfin les deux défenses ont des atouts à faire valoir car même si les Eagles apparaissent dominateurs dans ce secteur, les Pats encaissent peu de points au final. Victoire des Pats 24-10.

Rémy Lecomte : Patriots !

Une fois de plus, les deux #1 seed se rencontrent au Super Bowl. Un duel entre deux équipes qui sont top 5 scoring offenseOffense
escouade spécialisée dans l'attaque.
& defenseDefense
escouade spécialisée dans la défense.
. L'expérience de Belichick fera selon moi la différence. Je prédis une première mi-temps compliquée pour les Patriots, avec une grosse défense des Eagles aidée par une attaque qui peut enchaîner les first downsFirst Down
1ère tentative. Série de 4 tentatives dont l'attaque dispose pour couvrir un minimun de 10 yards.
. Mais une fois de plus, les ajustements à la pause feront la différence et je vois les Patriots l'emporter 24 - 20. 

Pierre-François Flores : Patriots !

J'adore les outsiders, il est tellement simple d'aimer les favoris que, s'il est confirmé, le résultat parait un peu fade. Donc ce soir, j'espère voir les Eagles réussirent l'impossible et sortir de la liste des équipes sans Super Bowl à leur palmarès. Mais voilà, mis à part les deux "anomalies" que sont les défaites des Patriots face aux Giants, New England ne perd pas le Big Game, surtout pas contre des Oiseaux. Ils sont malmenés, ils sont dominés, mais à la fin ils gagnent.
Leurs victoires aux Super Bowls se jouent toujours sur un rien mais ce rien penche en leur faveur. Si cela était arrivé une fois ou deux fois, on pourrait parler de chance ; mais quand cela arrive 5 fois, le talent y est bien pour quelque chose.

Belichick, Patricia, McDaniels et Tom Brady, ce quatuor va jouer sa dernière partition ensemble ce soir. Il faudra un immense Philadelphie pour les empêcher de finir en apothéose. Patriots 24, Eagles 21.

Christophe Brulefert : Eagles !

Nous ne présentons plus les Patriots : 5 titres en 8 participations, Brady et Belichick qui dominent tout le monde. Sauf que les Patriots ont quand même perdu 2 finales face à des Giants ultra-physiques. Or ces Eagles respectent la même formule : énorme front four défensif, très bons linebackersLinebacker (LB)
joueur de la défense polyvalent qui constitue le 2ème rideau défensive.
et les défensives backs (pourtant point faible de l'équipe ont même jouer à un très haut niveau). On peut aller jusqu'à pousser la comparaison avec les Giants de 1990.
L'escouade offensive des Eagles (comme les Giants), court parfaitement bien avec le ballon et ne manquera de tester une défense contre la course des Patriots plus que suspecte (4,7 yards concédés par course). Foles, qui n'avait jamais pu jouer lors de la pré-saison pour blessure, a finalement trouvé son rythme et joue au même niveau qu'en 2013. Ce n'est certes pas Wentz mais il a démontré qu'il pouvait parfaitement jouer alors que personne ne donnait cher de sa peau. Il joue même aussi bien qu'Eli Manning en 2007 et 2011. 
Foles est à l'image de ce que sont les Eagles dans ces playoffs un underdog (un outsider). Les Patriots sont donnés favoris et toutes les statistiques leur donne l'avantage. Cela dit ces playoffs nous ont appris une chose : ne jamais parier contre les Aigles. Alors qui va gagner dimanche ? Brady pour un sixième titre ou les Eagles pour leur premier depuis 1960 ? Je prédis une surprise : Eagles 20, Patriots 13.

 

Lionel Laské : Eagles !

Leur défense est encore montée d’un cran contre les Vikings et on a vu combien avec les Jaguars que cela avait été compliqué pour les Patriots face à une grosse défense. Et contrairement à Bortles, Nick Foles est capable de faire la différence à la passe.

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

  1 2 3 4 OT Final
New England 3 9 14 7 0 33
Philadelphia 9 13 7 12 0 41
... chargement de la zone de commentaire ...

 Le football n'est qu'un jeu, ce qui compte c'est ce qui vous pousse à jouer. Vous vous retrouvez seul contre votre adversaire et vous devez être meilleur que lui ; c'est ce que j'aime dans le jeu !  – Ernie Davis, joueur des Browns de Cleveland, décédé à 23 ans

Citation réelle proposée par Alistair. Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !