UsFoot School #3 : les "bandes" sur les bras

le 18/12/2010 à 16:07 par Thomas Depaepe
Mise à jour du 19/12/2010 à 12:53

Il y a quelques jours, Ryan (et WOJ) me demandait de parler du « wrist band ! Ou la petite bande portée par énormément de joueurs autour du biceps, ou plus récemment du mollet ! »… c’est donc avec plaisir que je le fais. Mais au fur et à mesure que je rédigeais j’ai réalisé qu’il existait pléthore d’éléments vestimentaires (bandages, bandeaux, coudières…) portés par des joueurs en NFL et je me suis donc permis d’aller plus loin que la question initiale.

 

1. Le bandeau absorbant.

Je pense que tout le monde sait de quoi il s’agit donc j’irai vite sur ce point.

Comme dans le tennis, certains joueurs utilisent des bandeaux en mousse pour la sueur. Dans les années 80 certains joueurs arborait ce type de bandeau au niveau de la tête (donc en dessous du casque), mais on est depuis revenu à beaucoup plus de sobriété et cette pratique a disparue.

Aujourd’hui, les quarterbacksQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
(de même que les coureurs et d’autres joueurs) continuent d’utiliser ces bandeaux au niveau du poigné pour pouvoir absorber leur transpiration.  On est donc pas très loin en terme d’usage de la petite serviette à la ceinture qui est adoptée par certains pour essuyer les mains ou les gants.

 

2. l’ « Elbow Pad »

Contrairement au bandeau absorbant au poignet qui fait partie de la panoplie de certains quarterback, la coudière (majoritairement en mousse) est plutôt réservée aux linemensLinemen
littéralement, les hommes de la ligne (de scrimmage). Il y a les linemen offensifs et les défensifs. Ils s'opposent dès le snapSnap
signal de départ de l'action, quand le centre transmet la balle au QB.
donné.
offensif et aux coureurs. A l’origine, c’était une simple bande en caoutchouc quelque peu faite artisanalement (ça ressemblait franchement à un morceau de chambre à air certaines fois) que les hommes de lignes mettaient sur leurs articulations sensibles afin de les protéger des chocs et frottements. Mais très vite les joueurs des lignes offensives et les proteurs du cuir ont adoptés des protections en mousses conçues directement par les équipementiers de la ligue. Leur efficacité est assez évidente pour limiter l’impact des chocs répétés que reçoivent les hommes de ligne sur leurs articulations (coude et genou). Les modèles d’Elbow Pad vont d’une protection assez large en mousse a une sorte de sur-manche manche en matière élastique qui offre moins de protection contre les chocs mais est souvent utile pour des joueurs qui se remettent d’une élongation ou d’une blessure à une articulation.

 

Green et ses bandes
Green et ses bandes "pneu"

3. La bande « pneu »

C’est une innovation plus récente et plus anecdotique que les 2 précédentes ; on la doit au staff des Packers qui l’a conçue pour le coureur Ahman Green. Pourquoi ? D’une part parce qu’il avait la mauvaise habitude de commettre beaucoup de fumbleFumble
quand le porteur du ballon laisse échapper celui-ci par maladresse ou suite à un choc. Le ballon est alors à terre mais vivant et c'est la 1ère équipe qui le ramasse qui en prend la possession. Avec les interceptions, le fumble est la seconde façon de rendre le ballon à l'adversaire. Ensemble, ils constituent des Turnovers (pertes de balle). C'est souvent cette stat. qui décide de l'issue de la rencontre.
et d’autre part parce qu’on lui a diagnostiqué un problème de thyroïde. Dés lors certains coachs ont fait le rapprochement entre son problème de « gestion de la température interne » (et donc sur sa sueur surabondante) et les fumbles. Pour pallier a cela, les Packers lui ont fait une bande en caoutchouc qu’il portait sur les deux coudes afin que le cuir ne glisse pas contre la peau (et donc la transpiration) mais soit calé « bien au sec » contre une bande caoutchoutée. La ligue n’a jamais légiférer sur ce point vestimentaire, mais je ne suis même pas sûr qu’il existe encore des joueurs qui portent ces bandes de caoutchoucs.

 

4. Le cahier de jeu au poignet.

Cela n’est plus vraiment une bande, mais bon on reste dans les attributs vestimentaires portés à la manche. C’est évidement quasiment exclusivement des quarterbacks qui portent ces cahiers de jeu au niveau de l’avant bras. Il s’agit en fait d’une bande élastique sur laquelle on scratche un (ou 2) lutin en plastique qui permet de glisser un résumé des jeux susceptibles d’être appelés durant la rencontre. Tous les quarterbacks n’utilisent pas ce « pense-bête » qui en fait n’en est pas un : et oui, l’objectif n’est pas de pouvoir se rappeler des jeux appelés par le coordinateur mais plutôt d’avoir sous les yeux les jeux possibles en cas de nécessité d’ajustement ou d’attaque en No-Huddle. En plus sur ces cahiers de jeu il n’y a pas l’intitulé des jeux appelés mais une sorte de code qui renvoi aux jeux réels… donc l’espionnage des bras des qb adverses n’a pas d’intérêt si on ne connait pas le code.

 

5. La petite bande musculaire

On en arrive au point soulevé par Ryan (enfin je pense), à savoir ces bandelettes de plastique que certains joueurs arborent. Signalons que c’est du coté de la NBA que ces « lacets » ont été d’abord utilisé et que leur arrivée en NFL découle de leur usage en basket. On remarque assez vite que les usages varient énormément d’un joueur à l’autre : certains les portent au dessus du biceps, les autres au dessus ou au dessous du coude, certains encore au mollet, et d’autres sur l’avant bras ; lorsqu’il fait froid, on voit même certains joueurs qui mettent ces bandelettes au dessus des manches.

Maintenant au risque de décevoir certains, l’utilité de ces petites bandes n’a jamais été vraiment avérée en NFL : en effet si en NBA cela peut avoir un sens en termes de prévention des tendinites (si elle est portée au dessus de l’articulation du coude et des deux cotés simultanément) du fait de la répétition du geste de repli/extension du coude, en NFL ce geste est nettement moins fréquent et répétitif. Par contre une autre chose est certaine : si cela n’a aucun effet orthopédique (je ne suis pas médecin, mais d’après les études que j’ai lu), les joueurs les ont adoptés pour le look.

En effet, ces bandes permettent d’accentuer l’impression de musculature et rendent tout simplement bien il faut le concéder. Enfin, certaines de ces bandes permettent de glisser une petite pub pour Reebok qui est l'équipementier officiel.

un atout esthétique
un atout esthétique

J’espère vous avoir éclairé (et ne pas avoir omis d’élément important) sur les « bandes » portées par les joueurs et en début de semaine je vous parlerai des marques noires sous les yeux dont parlait WOJ.

Dans tous les cas, je suis à votre écoute pour toute autre question, car à l’ « Usfoot School » c’est vous qui composez le programme.

 

Pour mémoire, le cours 1 : la pastille verte.

le cours 2 : la visiére

... chargement de la zone de commentaire ...

 Les équipes dont on se souvient jouent en décembre.  – 'Expression' dans le milieu du foot lycéen et universitaire

En VO :  Teams to remember plays in december. 

Citation réelle proposée par Trixi. Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !