Preview : Arizona Cardinals @ Carolina PanthersNewton-Lindley, un duel décisif à distance !

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

Cam Newton peut avoir le sourire
Cam Newton peut avoir le sourire
le 01/01/2015 à 21:49 par Thomas Deligny

L’une des affiches de la NFC proposera samedi pour le tour des Wild card, une confrontation entre deux équipes aux directions opposées ; les miraculés Panthers auront l’avantage de recevoir les Cards, en difficulté depuis quelques rencontres mais qui affiche un meilleur bilan. Décryptage d’une rencontre qui risque d’être beaucoup plus serrée qu’il n’y paraît, avec un duel de quarterbacksQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
en perspective.

On ne les attendait pas mais ils sont finalement allés chercher leur place en Playoffs dans le seul match à enjeu direct de la dernière journée de saison régulière. Avec un succès historique décroché sur le terrain des Falcons (34-6), les Panthers, qui ont signé un quatrième succès de rang - dont deux face à des rivaux de leur poule -, ont terminé en tête de la division avec un pourcentage de victoires pourtant inférieur à 50% (7-8-1) et conservé leur couronne de la NFC Sud, plus faible division de la NFL depuis 1970. 

Deux trajectoires différentes

Les hommes de Ron Oliveira avaient pourtant enchaîné lors de la saison une série de six défaites consécutives avant de finir en apothéose sur quatre victoires de rang même si les trois premières face aux Saints, aux Buccanneers et aux Browns ont été un peu étriquées. Les Panthers auront donc l’avantage du terrain et recevront des Cardinals dans leur antre du Bank of America Stadium, portés par un Cam Newton retrouvé et auteur de 18 TD sur la saison. « Superman » se transforme en finisher au besoin au sol, et sera une des principales armes offensives de Carolina avec ses deux cibles Greg Olsen et Kelvin Benjamin, tous deux à plus de 1000 yards sur la saison.

Si la ligne offensive des Panthers donne plus de temps à son métronome, la défense a également retrouvé de sa superbe grâce aux rookies Bene Benwikere (CB) et Tre Boston (FS). La ligne met également plus de pression sur les quarterbacks adverses et sera l’un des atouts des leaders de la division sud.

 Une attaque en berne, un QB providentiel ?

Les Cardinals n’ont, quant à eux, plus marqué 20 points ou plus depuis le 9 novembre dernier et une victoire nette contre les Rams (14-31). Depuis, les Cards ont été limités à 12,4 points de moyenne par match et ont surtout subi quatre défaites après cette date – la cinquième de leur fiche a eu lieu contre les Broncos lors de la cinquième journée. Seattle, à deux reprises, San Francisco et Atlanta ont pu profiter des défections de Carlson Palmer, blessé à la mi-saison alors qu’il tournait à plein régime, et de Drew Stanton touché au genou, laissant Ryan Lindley prendre les commandes de l’escouade offensive d’Arizona.

La clef de la rencontre proviendra sûrement de la capacité du deuxième backup des oiseaux du désert à trouver son trident offensif par les airs : John Brown, Michael Floyd et bien entendu Larry Fitzgerald (2 TD seulement mais 12,4 yards/réception). Le quarterback devra augmenter son niveau de jeu pour améliorer son pourcentage de complétion encore un peu juste (48,4%) et surtout éviter de se faire intercepter - 4 turnovers au total sur ses trois matchs -. Les trois interceptionsInterception
passe du QB rattrapée par un défenseur (un adversaire).
face aux 49ers le week-end dernier ne lui auront sûrement pas permis de capitaliser sur sa confiance même s’il a établi son record de yards sur ce match (316) et a rassuré sur sa capacité à conduire son attaque. Drew Stanton devrait donc rester sur la sidelineSideline
ligne de touche.
lors de cette confrontation capitale.

Arizona devra aussi verrouiller sa défense contre la course qui a permis à la franchise d’obtenir d’abord une fiche de 9-1, l’une des meilleures de la ligue avant de permettre aux attaques de Seattle et Cisco, disposant de quarterbacks coureurs, d’engranger plus de 200 yards à la course et plus de 500 yards au total chacune. Cam Newton et surtout Jonathan Stewart, qui tourne à plus de 4 yards par course, auront sans doute quelques fourmis dans les jambes.

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

  1 2 3 4 OT Final
Carolina 10 3 14 0 0 27
Arizona 0 14 0 2 0 16
... chargement de la zone de commentaire ...

 Il y a deux sortes de coaches, ceux qui viennent de se faire virer, et ceux qui vont se faire virer.  – Bum Phillips, coach, Houston Oilers

En VO :  There are two types of coaches: them that has just been fired and them that are going to be fired. 

Citation décalée proposée par micky pour 10 Bzh. Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !