Falcons, la force de frappeAtlanta élimine Seattle, 36-20

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

Julio Jones et Atlanta ont déroulé offensivement.
Julio Jones et Atlanta ont déroulé offensivement. (Gregory Shamus, Getty Images)
le 15/01/2017 à 11:09 par Grégory Richard

Derrière une attaque survoltée, et un Matt Ryan d'une propreté insolente (338 yards, 3 TD), les Atlanta Falcons ont dompté des Seattle Seahawks méconnaissables en défense, pour se qualifier en finale de conférence NFC. Ils y retrouvent Dallas ou Green Bay dans une semaine.

C'était l'un des duels phares de ces demi-finales de conférences : l'explosive attaque des Atlanta Falcons contre la physique défense des Seattle Seahawks. Des retrouvailles palpitantes, comme l'avait été la précédente confrontation qui avait vu les joueurs de Pete Carroll s'imposer en sixième semaine de saison régulière (26-24).

Cette fois en terrain hostile, les visiteurs ne tardent pas à se mettre en évidence. Face à une défense peu agressive, Thomas Rawls se régale au sol et profite de bonnes brèches plein centre pour faire avancer le cuir. Arrivé en zone rouge, Russell Wilson n'a plus qu'à servir Jimmy Graham dans un fauteuil, pour un touchdownTouchdown (TD)
c'est l'essai qui vaut 6 points et qui peut être transformé au choix à 1 ou 2 points. Il suffit que le ballon pénètre dans la endzone. (pas besoin d'aplatir)
de 7 yards à la réception du tight end (0-7).

La réaction de l'escouade de Kyle Shanahan ne traine pas. Le face-à-face entre Julio Jones et Richard Sherman dans les airs tourne rapidement à l'avantage du receveur, lequel capte deux ballons devant son vis-à-vis pour des premières tentatives. C'est encore le numéro 11 qui fait la différence dans le slot pour transformer une passe écran en course imparable dans l'en-but adverse. 7-7, après une série de chaque côté, et surtout 15 minutes écoulées au tableau d'affichage.

Déjà privé d'Earl Thomas en défense, Seattle voit aussi son guardGuard
homme de la ligne offensive placé à droite et à gauche du center. Il doit protéger le QB et creuser des brèches aux RB.
rookie Germain Ifedi sortir sur blessure. Cela n'empêche pas Russell Wilson de faire parler la poudre dans les airs, avec une passe profonde de 33 yards pour Paul Richardson. Un gain suffisant pour permettre au kicker Steven Hauschka de refaire passer les Seahawks devant (7-10).

Malheureusement pour les champions d'NFC Ouest, des erreurs coûteuses remettent l'adversaire dans le bain. Sur un excellent retour de coup de pied de Devin Hester, Seattle est sanctionné pour une saisie, et oblige Russell Wilson à démarrer la série devant sa end-zone. Sur le deuxième snapSnap
signal de départ de l'action, quand le centre transmet la balle au QB.
, le quarterbackQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
est crocheté involontairement par son guard remplaçant, Rees Odhiambo, et s'écroule dans l'en-but. Le defensive tackle Ben Garland ne se prive pas pour se jeter sur le quarterback et valider le safetySafety
Signifie deux choses différentes : 1) c'est le plaquage du porteur du ballon dans sa propre zone d'en-but. Cela rapporte 2 points à l'équipe qui l'effectue et elle récupère la possession du ballon. L'équipe victime du safety va alors dégager depuis ses 20 yards au moyen d'un botté façon "punt". 2) c'est un poste en défense. Le safety est en quelque sorte le dernier rempart. Par analogie avec le football "européen", on le qualifie de "libéro".
. Sur le ballon de récupération, Atlanta surfe sur son momentum, et une connexion longue distance entre Matt Ryan et Taylor Gabriel donne trois nouveaux points aux Géorgiens, par le biais du kicker Matt Bryant (12-10).

Une vague géorgienne

Plus incisif en attaque, Atlanta l'est aussi en défense, malgré les passages ponctuels d'un Vic Beasley blessé à l'épaule et la sortie définitive du defensive end Adrian Clayborn. Thomas Rawls ne trouve plus la faille et Russell Wilson est parfaitement surveillé par Brooks Reed et ses partenaires. En face, Matty Ice distribue à tout va. Des premières tentatives vers Mohamed Sanu, Taylor Gabriel ou Julio Jones. Et un caviar dans l'en-but vers un Tevin Coleman trop rapide pour K.J. Wright. 19-10, c'est le score à la pause.

Manque de chance pour Seattle : la déferlante reprend de plus belle en seconde période. Atlanta réceptionne le ballon dès le retour des vestiaires et voit le cornerback DeShawn Shead sortir sur blessure. Pendant ce temps, le jeu au sol met à mal l'escouade de Kris Richard, laquelle est aussi exposée sur des passes plein centre de Matt Ryan. Arrivé à un yard de l'en-but, Devonta Freeman rampe malicieusement jusqu'à la end-zone pour inscrire le troisième touchdown des siens (26-10).

Arrivés dans le dernier quart-temps, les Seahawks se doivent de réagir, après un field goalField Goal (FG)
coup de pied à 3 points effectué le plus souvent en 4ème tentative quand l'attaque a été bloquée. Il est joué depuis l'endroit où la dernière action c'est achevée. En cas de réussite c'est 3 points et engagement. En cas d'échec, la possession change de camp mais il y a deux possibilités : avant le snap, la balle était à l'intérieur des 20 yards, on replacera alors la balle sur la ligne des 20 yards ou elle était placée au-delà des 20 yards, on la replacera au même endroit.
de chaque côté (29-13). Mais la pression reste constante sur les épaules de Russell Wilson. De quoi pousser le quarterback à prendre un lancer risqué dans les 30 yards adverses. Le safety Ricardo Allen profite de l'offrande pour provoquer le premier turnover du match. Huit jeux plus tard, Matt Ryan est déjà dans la zone rouge adverse et se connecte parfaitement avec Mohamed Sanu pour battre Jeremy Lane et donner 23 points d'avance aux locaux (36-13).

Malgré ce large avantage, Atlanta n'est pas spécialement rassuré. L'ancien pensionnaire du Georgia Dome, Devin Hester leur donne du fil à retordre avec un retour de 78 yards. Sur le jeu suivant, Doug Baldwin redonne espoir aux joueurs de Pete Carroll, avec deux touchdowns convertis à deux points d'écart (36-20). L'onside kick n'est pas récupéré dans la foulée, mais les Falcons sont contraints à punter, après un "3-and-out".

Russell Wilson remet la main sur le ballon, et trouve Paul Richardson pour une réception de 58 yards. Une réception finalement annulée et jugée incomplète après révision vidéo. C'est le dernier espoir gâché des Seahawks, qui voient Deion Jones intercepter Wilson dans la foulée. Atlanta sera bien de la finale de conférence NFC et ira jouer Dallas dans le Texas ou Green Bay à domicile. Matt Ryan tentera de poursuivre sur sa lancée, après avoir décroché un deuxième succès en playoffs, le deuxième face aux Seahawks ...

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

  1 2 3 4 OT Final
Atlanta 0 19 7 10 0 36
Seattle 7 3 3 7 0 20
... chargement de la zone de commentaire ...

 L'interview pré-draft la plus marquante que j'ai eu lors de mes 25 ans de carrière ? Russell Wilson. Et de loin.  – John Dorsey, GM des Chiefs

En VO :  The most impressive interview I've ever had in the last 25 years of doing this ? Russell Wilson. Wasn't even close. 

Citation réelle proposée par TD pour 10 Bzh. Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !