Mason Crosby envoie les Packers en finale NFCGreen Bay 34, Dallas 31

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

Mason Crosby célébré. Il vient d'envoyer ses Packers en finale NFC
Mason Crosby célébré. Il vient d'envoyer ses Packers en finale NFC (Ric Tapia, NFL)
le 16/01/2017 à 03:53 par Pierre-François Flores

Dimanche soir, l'équipe n°1 dans la NFC, les Dallas Cowboys (13-3) accueillaient les Green Bay Packers (10-6) pour le second match de Divisional Round. Après 6 matchs de playoffs déséquilibrés, nous attendions beaucoup de cette 8e confrontation en playoffs entre ces deux équipes. Nous n'avons pas été déçus. En retard de 18 points tôt dans le match, les Cowboys ont lutté jusqu'à égaliser 2 fois dans les 4 dernières minutes. Mais Aaron Rodgers complète une passe de 35 yards sur une 3e-et-20 avec 3 secondes à l'horloge et Mason Crosby réussit le field goalField Goal (FG)
coup de pied à 3 points effectué le plus souvent en 4ème tentative quand l'attaque a été bloquée. Il est joué depuis l'endroit où la dernière action c'est achevée. En cas de réussite c'est 3 points et engagement. En cas d'échec, la possession change de camp mais il y a deux possibilités : avant le snapSnap
signal de départ de l'action, quand le centre transmet la balle au QB.
, la balle était à l'intérieur des 20 yards, on replacera alors la balle sur la ligne des 20 yards ou elle était placée au-delà des 20 yards, on la replacera au même endroit.
de 50 yards : 34-31, Green Bay ira défier les Falcons de Matt Ryan en finale de la Conférence Nationale.

Il y avait pourtant de quoi être inquiet pour les Packers avant le début du match. Aller à Dallas sans certains de ses arrières défensifs ni Jordy Nelson (côtes) laissait penser qu'il leur faudrait un miracle. Mais les Packers ont mieux que cela, ils ont Aaron Rodgers (28/43, 356 yards, 2 TD et 1 Int., rating 96.7). Le QBQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
star a une nouvelle fois sorti un gros match, conclu par une passe en mouvement de 35 yards pour Jared Cook, permettant à Crosby de sceller le match.

Un début de match dominé par les Packers

Si ce sont les Cowboys qui ouvrent le score sur un field goal de 50 yards, ce sont bien les Packers qui prennent le meilleur départ. Leurs 3 premières séries s'achèvent dans l'en-but adverses. C'est tout d'abord Rodgers qui se joue de la défense texane et profite d'un jeu gratuit pour trouver Richard Rodgers (34y, TD) puis Ty Montgomery marque à deux reprises (courses de 3 et 2 yards). Cette entame est à l'opposé de celle proposée face aux Giants le week-end précédent. Packers 3-21.

Les Cowboys semblent fébriles et, mis à part quelques éclairs d'Ezekiel Elliott (22 courses pour 125 yards), sont bien contrés par la défense de Dom Capers. C'est le cas jusqu'à 6 minutes de la mi-temps où Dez Bryant (9 réceptions pour 132 yards, 2 TD) s'illustre sur 2 réceptions consécutives, la 2nd pour 40 yards et le TD, son premier en playoffs. Packers 10-21.
La série de 74 yards en 94 secondes relance les locaux tandis que le Pack commet quelques erreurs, notamment ce cafouillage de Christine Michael sur le kickoffKickoff
coup de pied d'engagement en début de mi-temps. Effectué balle à terre depuis la ligne des 30 yards de l'équipe qui engage.
qui fait commencer son attaque sur ses 6 yards.

Un field goal de 33 yards de Bailey ramène son équipe à 8 points à la mi-temps. Packers 13-21.

Le long come-back de Cowboys

Après 4 passes manquées en fin de mi-temps, Rodgers remet les pendules à l'heure sur la première série du 3e quart-temps et trouve Jared Cook pour le TD (3y). Le tight end termine meilleur receveur des Packers avec 6 réceptions pour 104 yards et 1 TD. Packers 13-28.

Sur la série suivante, les Cowboys arrivent dans la red zone adverse mais Prescott est intercepté par Micah Hyde, le meilleur défenseur des Packers ce soir. Green Bay remonte tranquillement le terrain et peut tuer le match sur ce drive. Sur une 3e tentative et 8 yards, alors qu'ils sont en position de tenter un field goal, Rodgers cherche Davante Adams pour l'estocade mais Jeff Heath jaillit et plonge pour l'interception. Ceci met fin à la série de Rodgers de 21 TD et 319 passes sans interception (les deux records sont détenus par Tom Brady depuis 2010 avec 26 et 339 passes).

Cette action d'éclat relance les Cowboys. Prescott réussit un 6/6 pour 66 yards et le premier TD en carrière de Jason Witten. Packers 20-28.
Comme en fin de première mi-temps, Green Bay cale de nouveau en attaque et Dallas revient en attaque avec 9 minutes à jouer. Les 75 yards sont couverts en 5 minutes en grande partie par Elliott et la série est conclue par le 2e TD de la soirée de Dez Bryant. Prescott assure la conversion à 2 points sur QB Draw tout en puissance. 28-28.

Alors que seulement 7 fois une équipe a remonté 18 points pour l'emporter en playoffs, tout le AT&T Stadium y croit désormais. Les Packers n'ont toutefois pas dit leur dernier mot et sont en position de field goal en 2:30. Crosby est appelé pour une tentative de 56 yards synonyme de record personnel et de la franchise en playoffs. Pas de problème pour le botteur, qui réussit son 22e FG consécutif. Packers 31-28.

Dak Prescott a l'étoffe des grands

Gagner et faire des come-backs en saison régulière est une chose, c'en est une autre en playoffs. Or, Dak Prescott (24/38, 302 yards, 3 TD et 1 Int., rating 103.2) a été excellent durant ce super money time. Quelques minutes après avoir permis à son équipe d'égaliser, il doit remettre ça. Il reste 93 secondes et 1 temps-mort. En 3 passes et 42 yards, il met Dan Bailey en position pour égaliser. Le kicker ne tremble pas et améliore son record personnel en playoffs avec cet essai de 52 yards 31-31.

Aaron Rodgers encore magique

On se dirige vers une prolongation qui serait la première de l'histoire des Cowboys (61 matchs !) mais coach McCarthy ne veut pas. Il a perdu 6 matchs de phases finales dont 4 en overtime. Alors, avec 35 secondes et 2 temps-morts, il y a de quoi faire, surtout quand on a Aaron Rodgers.
Peu après une screen pass pour Montgomery qu'il transforme en gros gain, Rodgers est sacké. Il ne reste que 12 secondes. Sur la 3e-et-20, Rodgers nous gratifie encore d'une de ses passes en mouvement dont lui seul à le secret. A l'autre bout de la passe, Jared Cook parvient à garder ses pieds dans le terrain. Le gain est de 35 yards et l'horloge s'arrête avec 3 secondes.

Crosby revient sur le terrain et réussit le coup de pied de 50 yards. Sauf que Jason Garrett vient de demander in extremis le dernier temps-mort de Dallas. Trente secondes plus tard à gamberger, Crosby ne tremble pas et envoie ses Packers à Atlanta. Packers 34-31.

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

  1 2 3 4 OT Final
Dallas 3 10 0 18 0 31
Green Bay 7 14 7 6 0 34
... chargement de la zone de commentaire ...

 La NFL, comme la vie, est pleine d'idiots.  – Randy Cross, ancien linebacker des 49ers de San Francisco

En VO :  The NFL, like life, is full of idiots. 

Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !