Les Giants s'imposent pour la 2e fois face aux CowboysFin de série pour Dallas après 11 victoires

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

Janoris Jenkins force le fumble de Dez Bryant
Janoris Jenkins force le fumble de Dez Bryant (Seth Wenig, AP Photo)
le 13/12/2016 à 07:48 par Pierre-François Flores

Les Dallas Cowboys (11-2) n'ont perdu que 2 fois cette saison ; les deux contre leur meilleur ennemi : les New York Giants (9-4). Dimanche soir, la défense des Géants a été impériale, limitant son adversaire à 260 yards dont 152 à la passe et ne laissant qu'une seule conversion de 3e tentative sur 15. Et quand rien de va en attaque, il y a toujours Odell Beckham Jr. pour faire basculer le match. Les Giants gagnent 10 à 7 et ont leur destin entre leur main pour les Wild Cards.

Le phénomène Ezekiel Elliott a bien réussi son 6e match à +100 yards (107y sur 24 courses) de la saison mais son impact a été limité. Pourtant, Dallas ouvre le score sur son 1er drive. Dak Prescott réussit une feinte qui piège tout le monde, permet à Terrance Williams de se démarquer et d'aller inscrire tranquillement le touchdownTouchdown (TD)
c'est l'essai qui vaut 6 points et qui peut être transformé au choix à 1 ou 2 points. Il suffit que le ballon pénètre dans la endzone. (pas besoin d'aplatir)
de 31 yards. On se dit à cet instant que la soirée peut être longue pour New York, une semaine après leur défaite à Pittsburgh.

La défense des Cowboys est en plus intraitable avec Eli Manning qui perd 4 ballons sur la soirée (2 fumblesFumble
quand le porteur du ballon laisse échapper celui-ci par maladresse ou suite à un choc. Le ballon est alors à terre mais vivant et c'est la 1ère équipe qui le ramasse qui en prend la possession. Avec les interceptions, le fumble est la seconde façon de rendre le ballon à l'adversaire. Ensemble, ils constituent des Turnovers (pertes de balle). C'est souvent cette stat. qui décide de l'issue de la rencontre.
et 2 INT). Il est d'ailleurs le joueur qui a perdu le plus de ballons depuis 2004 avec 259 ;  Drew Brees (223) et Carson Palmer (212) sont loin derrière. Seule éclaircie dans le ciel new yorkais, les courses de Rashad Jennings et Paul Perkins (15 courses pour 45 yards tous les deux) qui affrontent la 2e meilleure défense contre la course.

La mi-temps approche et on ne voit pas comment NYG pourrait faire quelque chose offensivement face à la défense de Rod Marinelli et du LBLinebacker (LB)
joueur de la défense polyvalent qui constitue le 2ème rideau défensive.
Sean Lee, encore énorme (18 plaquages combinés !). A la dernière seconde du 2e QT, Dan Bailey peut même donner 10 points d'avance à Dallas mais son coup de pied de 55 yards heurte la barre transversale. On ne le sait pas encore mais le match vient de basculer. (7-0 Dallas à la mi-temps)

Steve Spagnuolo : l'expert de la défense

L'architecte de la défense championne en 2007 face à l'Armada de Nouvelle-Angleterre a une nouvelle fois réussi à résoudre l'équation. Passés les errements de la première série de Dallas, les espaces se sont considérablement réduits par la suite. Elliott gagne 86 de 107 yards en première mi-temps et Dak Prescott voit du bleu de partout. Privé de Jason Pierre-Paul, le DT rookie Romeo Okwara brille pour son premier match en prime time (8 plaquages et 1 sackSack
plaquage du QB dernière la ligne de scrimmage (perte de terrain).
). Dans le backfield, Leon Hall et Janoris Jenkins interceptent le QBQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
rookie, lui qui n'avait lancé que 2 INT en 12 matchs.
Alors que personne n'avait trouvé la solution au problème Prescott (17/37, 165 yards, 1 TD et 2 Int., rating 45.4), Spagnuolo y parvient à 2 reprises en 3 mois :
Prescott vs les autres équipes : 70% de passes réussies, 8,8y par passe, 19 TD/2 Int, 114,3
Prescott vs Dallas : 50% de passes réussies, 4,8y par passe, 1 TD/2 Int, 45,5

Janoris Jenkins éteint Dez Bryant

Il n'y a pas que les rookies qui ont souffert, le vétéran Dez Bryant aussi. Auteur d'une seule réception lors de la première journée, il est éteint par un Janoris Jenkins juste parfait dimanche. Quand il pense enfin tenir sa première réception à 2:20 de la fin du match, Jenkins vient lui arracher le ballon, recouvert par NYG.

La magie "ODB"

Quand en plus Brad Wing trouve sur 2 superbes puntsPunt
action utilisée en 4ème tentative et x yards à parcourir. Plutôt que de tenter les x yards, l'attaque choisit de botter le plus loin possible pour faire reculer son adversaire.
Dwayne Harris dans les 3 yards de Dallas, on tient une équipe capable de gagner malgré 4 turnovers. Pour cela, il faut la magie d'un Odell Beckham (4 réceptions pour 94 yards, 1 TD). Auteur de 2 drops coupables, la star réussit une seule action d'éclat, mais quelle action ! En fin de 3e QT et deux jeux avec l'INT de Hall, Manning trouve ODB sur un tracé croisé qu'il convertit en un TD de 61 yards. Déjà le neuvième TD de plus de 60 yards en 3 ans de carrière. Il n’y a que Harlon Hill entre 1954 et 1956 qui ait fait mieux que lui (10) et dans l’air des Super Bowls, son coéquipier Victor Cruz est 3e avec 7 (2011-13). C'est dire l'impact de ce joueur. Avant cela, l'attaque new-yorkaise n'avait gagné que 128 yards.

Les Giants, qui avaient réduit l'écart sur un FGField Goal (FG)
coup de pied à 3 points effectué le plus souvent en 4ème tentative quand l'attaque a été bloquée. Il est joué depuis l'endroit où la dernière action c'est achevée. En cas de réussite c'est 3 points et engagement. En cas d'échec, la possession change de camp mais il y a deux possibilités : avant le snapSnap
signal de départ de l'action, quand le centre transmet la balle au QB.
, la balle était à l'intérieur des 20 yards, on replacera alors la balle sur la ligne des 20 yards ou elle était placée au-delà des 20 yards, on la replacera au même endroit.
de Robbie Gould 4 minutes plus tôt, viennent de prendre les commandes, ils ne les lâcheront plus.

Ils ont désormais leur destin en mains. Encore 3 victoires et ce seront les Wild Cards. Si dans le même temps, Dallas perd 2 fois, ils seront champions de la NFC Est pour les avoir battus les deux fois cette saison. Pour les Cowboys, la mauvaise production offensive face aux Vikings une semaine plus tôt était donc bien un avertissement sans frais. Il leur faudra vite trouver des solutions car la D des Giants est calibrée pour janvier. Soit dans 4 semaines.

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

  1 2 3 4 OT Final
New York 0 0 10 0 0 10
Dallas 7 0 0 0 0 7
... chargement de la zone de commentaire ...

 La NFL, comme la vie, est pleine d'idiots.  – Randy Cross, ancien linebacker des 49ers de San Francisco

En VO :  The NFL, like life, is full of idiots. 

Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !