NFL 2021 - PlayoffsFinales de Conférences

(Getty Images)
le 01/02/2022 à 02:05 par Blaise Collin

Résumé des matchs du premier tour des playoffs de la saison NFL 2021.

Les bilans entre parenthèses reflètent le nombre de victoires et défaites en saison régulière.

Conférence AFC

#4 Cincinnati Bengals (10-7) @ #2 Kansas City Chiefs (12-5) : 27 - 24 (OT)

Quand PK Harrison Butker (1/1 FG / 3/3 PATExtra Point
(PAT=Point After TouchdownTouchdown (TD)
c'est l'essai qui vaut 6 points et qui peut être transformé au choix à 1 ou 2 points. Il suffit que le ballon pénètre dans la endzone. (pas besoin d'aplatir)
) c'est la transformation du touchdown. Coup de pied à 1 point effectué face aux poteaux depuis les 2 yards (12 yards des poteaux).
) a égalisé sur un field goalField Goal (FG)
coup de pied à 3 points effectué le plus souvent en 4ème tentative quand l'attaque a été bloquée. Il est joué depuis l'endroit où la dernière action c'est achevée. En cas de réussite c'est 3 points et engagement. En cas d'échec, la possession change de camp mais il y a deux possibilités : avant le snapSnap
signal de départ de l'action, quand le centre transmet la balle au QB.
, la balle était à l'intérieur des 20 yards, on replacera alors la balle sur la ligne des 20 yards ou elle était placée au-delà des 20 yards, on la replacera au même endroit.
de 44 yards à la dernière seconde (24-24) et que Cincinnati a perdu le pile-ou-face de la prolongation, QBQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
Joe Burrow (23/38, 250 yards, 2 TD, 1 INT / 5 courses, 25 yards) a fait la moue et tout le monde du foot US s'est dit que QB Patrick Mahomes II (26/39, 275 yards, 3 TD, 2 INT / 3 courses, 19 yards) allait refaire le coup des Bills (42-36, OT) et mené Kansas City à un touchdown victorieux.

Au contraire, c'est une interceptionInterception
passe du QB rattrapée par un défenseur (un adversaire).
de S Vonn Bell (6 placages, 1 INT) sur une longue passe destinée à WR Tyreek Hill (7 réceptions, 78 yards, 1 TD) qui a sanctionné le drive des Chiefs. Les Bengals ont récupéré le ballon près de la moitié du terrain et engrangé une quarantaine de yards sur des courses de RB Joe Mixon (21 courses, 88 yards) et des réceptions de WR Tee Higgins (6 réceptions, 103 yards) pour permettre à PK Evan McPherson (4/4 FG / 1/1 PAT) d'envoyer son équipe au Super Bowl sur un coup de pied de 31 yards.

Ce n'était certainement pas le scénario attendu en début de match et encore moins à la mi-temps, atteinte par KC avec une avance de 11 points (21-10) après en avoir compté jusqu'à 18 d'avance (21-3). On ne donnait alors pas cher de la peau de Cincy dont la défense avait encaissé trois touchdowns en autant de drives (par Tyreek Hill, TE Travis Kelce (10 réceptions, 95 yards, 1 TD) et WR Mecole Hardman (2 courses, 18 yards / 3 réceptions, 52 yards, 1 TD)) et dont l'attaque avait, finalement, réussi à limiter la casse sur une passe écran apparemment anodine de Joe Burrow vers RB Samaje Perine (3 réceptions, 43 yards, 1 TD) que l'ancien Sooner a transformé en touchdown de 41 yards. Si ce n'est pour une paire de décisions étranges d'Andy Reid et de Patrick Mahomes II, qui ont tenté de marquer six nouveaux points, juste avant la pause et l'expiration de l'horloge, plutôt que de prendre trois points faciles, le score à la mi-temps aurait pu être encore un peu plus lourd. Trois points laissés sur le carreau par Kansas City qui ont eu, trente minutes plus tard, des conséquences fâcheuses...

À la pause, donc, les Bengals affichaient un retard de 11 points, le même écart concédé à la mi-temps de leur match de Semaine 17 à Arrowhead Stadium. Cincinnati s'est retrouvé mené 17-28 au moment de rejoindre les vestiaires puis a retourné la situation pour s'imposer à la dernière seconde sur un field goal d'Evan McPherson (34-31).

C'est un déroulement quasiment identique qui a stupéfait les spectateurs et téléspectateurs au retour des vestiaires de cette finale de conférence AFC. Les Bengals ont forcé un premier dégagement au pied des Chiefs, puis un second. Tant bien que mal, et malgré un sackSack
plaquage du QB dernière la ligne de scrimmage (perte de terrain).
sur Joe Burrow et une erreur de tracé de Samaje Perine, les Bengals sont parvenus à marquer trois nouveaux points (13-21).

Mais c'est surtout le drive suivant de KC qui a totalement relancé la partie. Impeccable contre le blitzBlitz
tactique défensive où les défenseurs sont chargés d'aller sacker le QB ou de plaquer le running backRunning Back (RB)
Terme générique qui englobe les HB et les FBFullback (FB)
coureur puissant et polyvalent. Il joue le rôle de bloqueur, de receveur et de bulldozer balle en main. Constitue avec les halfbacks (HB), les running backs (RB).
.
le plus tôt possible afin d'infliger une perte de terrain à l'attaque. Mais il y a un risque : la défense doit être rapide car sinon elle s'expose à une passe longue.
en Semaine 17 (3/4, 81 yards), Patrick Mahomes II a tenté une passe sous pression qui a été contrée puis interceptée par DT B.J. Hill (5 placages, 1 INT). À 27 yards de l'en-but, Joe Burrow a trouvé par deux fois WR Ja'Marr Chase (6 réceptions 54 yards, 1 TD), relativement bien contenu par la défense de KC jusque-là, et la seconde passe a fait mouche. Cincy a tenté et réussi la conversion à deux points pour remettre les deux équipes à égalité (21-21).

À l'entame du dernier quart temps, la défense des Bengals a continué son travail de sape, envoyant Patrick Mahomes II manger le gazon et forçant un puntPunt
action utilisée en 4ème tentative et x yards à parcourir. Plutôt que de tenter les x yards, l'attaque choisit de botter le plus loin possible pour faire reculer son adversaire.
. L'attaque n'a pas récompensé ces efforts puisque Joe Burrow, cherchant Ja'Marr Chase, s'est fait intercepter à son tour sur sa première passe du drive. Là non plus, KC n'a pas profité de l'aubaine et un nouveau sack sur son quaterback a conduit à un quatrième punt dans la mi-temps.

Finalement, chaque équipe a re-débloqué son compteur de points, prenant chacune plus de six minutes pour aller transformer un field goal. C'est tout d'abord Cincinnati qui a pris l'avantage sur un coup de pied de 52 yards (27-24) puis Kansas City a égalisé pour envoyer les deux adversaires en prolongation.

Dans un scénario improbable, les Bengals, qui ont désormais remporté cinq de leurs six dernières confrontations contre les Chiefs, ont égalé le record de la plus grosse remontée au score d'une finale AFC (18 points, à égalité avec les Colts qui sont remontés de 3-21 à 38-34 pour battre les Patriots lors de la saison 2006-2007). Ils joueront leur premier Super Bowl depuis 1989. Cette année-là, Cincinnati avait été battu par San Francisco (16-20) et un quarterback nommé Joe avait soulevé le Lombardi Trophy...

Conférence NFC

#6 San Francisco 49ers (10-7) @ #4 Los Angeles Rams (12-5) : 17 - 20

En deux matchs de saison régulière et autant de victoires de San Francisco (31-10 et 27-24, OT), les 49ers ont couru pour 145.5 yards de moyenne contre les Los Angeles Rams. Le plan de jeu était donc assez simple pour Kyle Shanahan : mettre le ballon dans les mains de WR Deebo Samuel (7 courses, 26 yards / 4 réceptions, 72 yards, 1 TD) et RB Elijah Mitchell (11 courses, 20 yards / 3 réceptions, 50 yards) et contrôler l'horloge et le tempo du match. 

La défense de LAR avait d'autres plans et SF n'a glané que 50 yards au sol en 20 courses et a dû s'en remettre au bras de QB Jimmy Garoppolo (16/30, 232 yards, 2 TD, 1 INT) qui a encore donné quelques sueurs froides à ses fans sur des passes parfois optimistes. Surtout, les Rams avaient à coeur d'effacer six défaites de rang et de s'offrir un Super Bowl à la maison (même s'ils seront officiellement l'équipe visiteuse).

Les deux adversaires ont débuté la partie par un 3&out chacun. Puis, un long drive des Rams (10 jeux, 64 yards, 5'32) s'est terminé en eau de boudin pour QB Matthew Stafford (31/45, 337 yards, 2 TD, 1 INT) dont la passe en plein centre de l'en-but des Niners à destination de WR Cooper Kupp (11 réceptions, 142 yards, 2 TD) a été déviée puis interceptée par CB Jimmie Ward (8 placages, 1 INT). Les 49ers n'ont pu faire mieux que de se dégager au pied trois minutes et demi plus tard pour repousser LAR loin dans son camp.

Le duo Matthew Stafford - Cooper Kupp a alors eu sa revanche, sur un drive encore plus long (18 jeux, 97 yards, 9'33). Les Rams ont d'abord bénéficié d'une interférence de passe défensive pour sortir de leur zone rouge puis des courses de RB Cam Akers (13 courses, 48 yards) et Sony Michel (10 courses, 16 yards) pour s'approcher du milieu de terrain. Enfin quelques passes pour WR Odell Beckham Jr. (9 réceptions, 113 yards, omniprésent dans la rencontre, TE Kendall Blanton (5 réceptions, 57 yards), le rookie de Missouri, et Cooper Kupp ont permis à ce dernier de battre la Cover 2 de SF sur un tracé corner de 16 yards pour marquer le premier touchdown du match (7-0).

San Francisco n'est pas resté longtemps sans réaction puisqu'il n'a fallu que quatre jeux et deux longues passes de 31 et 44 yards pour WR Brandon Aiyuk (4 réceptions / 69 yards) et Deebo Samuel pour revenir à égalité (7-7). Brandon Aiyuk aurait même pu marquer lui-même s'il n'avait pas perdu l'équilibre en évitant le placage de son adversaire. Deebo Samuel, lui, n'a pas perdu le sien en résistant à la moitié de la défense des Rams sur une "tunnel screen".

Los Angeles aurait repris son avantage de sept points si WR Ben Skowronek, le rookie de Notre Dame, n'avait pas manqué une réception synonyme de touchdown sur une longue passe de Matthew Stafford. Au contraire, les Rams ont dû se contenter d'un field goal de 54 yards que PK Matt Gay (2/3 FG / 2/2 PAT) a manqué.

San Francisco n'a pas eu la même faiblesse et PK Robbie Gould (1/1 FG / 2/2 PAT) est resté impeccable en carrière en playoffs (21/21) pour donner l'avantage aux Niners à la pause (10-7).

Après la pause, la défense des 49ers a continué à enrayer l'attaque des Rams, récupérant la balle au milieu du terrain en stoppant un "QB sneak" sur un 4&1. Dans la foulée, SF est reparti à l'assaut avec son trio Samuel-Mitchell-Aiyuk mais c'est TE George Kittle (2 réceptions, 27 yards, 1 TD) qui s'est retrouvé à la réception d'une passe de Jimmy GGuard
homme de la ligne offensive placé à droite et à gauche du center. Il doit protéger le QB et creuser des brèches aux RB.
pour donner une plus large marge aux Niners (17-7).

La réponse de LAR ne s'est pas fait attendre et la paire Kupp-Blanton a été mise à contribution pour aller cherche le second toudchdown du match du meilleur receveur de la ligue. Cette fois, Cooper Kupp a pris son défenseur de vitesse pour une réception facile de 11 yards (14-17).

Si les Niners ont perdu la rencontre, c'est peut-être en partie la faute à cette interception manquée sur ses 35 yards par S Jaquiski Tartt (6 placages) en début de dernier quart temps sur une bombe lancée par Matthew Stafford. Au lieu de repartir en attaque avec toujours trois points d'avance, SF a vu LAR égaliser sur field goal après avoir notamment concédé une pénalité de 15 yards (17-17).

La défense des Rams a pris le relai, forçant un 3&out de SF. Matt Gay s'est à nouveau illustré en redonnant finalement l'avantage à son équipe après un drive conclu avec moins de deux minutes à jouer (20-17). San Francisco, avec une centaine de secondes à jouer être un temps mort, n'a toutefois pas résisté à la pression défensive de LAR. En essayant d'éviter un sack de DT Aaron Donald (3 placages) sur 3&13, Jimmy G a envoyé sa passe trop haut dans les airs et c'est LBLinebacker (LB)
joueur de la défense polyvalent qui constitue le 2ème rideau défensive.
Travin Howard (2 placages, 1 INT) qui a cueilli l'offrande pour sceller le score de la rencontre.

Les Los Angeles Rams joueront donc le Super Bowl LVI à la maison, en espérant une issue aussi heureuse que pour les Tampa Bay Buccaneers qui ont remporté SB LV à Raymond James Stadium début 2021.

Le tableau des playoffs

Super Bowl

 #4 Rams @ #4 Bengals

Match au SoFi Stadium d'Inglewood

Articles liés
... chargement de la zone de commentaire ...

 Je suis grand depuis que je suis petit.  – William "The Refrigerator" Perry

En VO :  I've been big ever since I was little. 

Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !