Bernard Pollard a joué le Super Bowl avec 6 côtes cassées

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

Bernard Pollard #31 safety des Ravens
Bernard Pollard #31 safety des Ravens
le 07/02/2013 à 15:10 par Pierre-François Flores

Le safetySafety
Signifie deux choses différentes : 1) c'est le plaquage du porteur du ballon dans sa propre zone d'en-but. Cela rapporte 2 points à l'équipe qui l'effectue et elle récupère la possession du ballon. L'équipe victime du safety va alors dégager depuis ses 20 yards au moyen d'un botté façon "punt". 2) c'est un poste en défense. Le safety est en quelque sorte le dernier rempart. Par analogie avec le football "européen", on le qualifie de "libéro".
des Ravens et champion NFL Bernard Pollard est un dur. Vous en doutiez ? Lisez ça. Pollard a joué tout le Super Bowl avec 6 côtes cassées lors du premier jeu du match. Colin Kaepernick trouve Vernon Davis pour 20 yards. Le tight end est repris par Pollard dans un choc violent. Le plus rageant est que le jeu est annulé pour une formation illégale des 49ers, le plaquage a été fait pour rien.

Mais ce n'est pas tout. Pollard a eu des problèmes aux côtes toute la saison. Il n'a jamais voulu trop en parler pour ne pas devenir une cible pour ses adversaires. Lors de la deuxième journée, un choc avec son coéquipier Courtney Upshaw lui casse 3 côtes. Mi-novembre, il percute à l'entrainement son coéquipier Chykie Brown. Les 6 côtes actuellement douloureuses ont été fracturées une première fois lors d'un choc avec Ed Reed en week 14. Dans l'armée, les américains appellent cela "friendly fire" (tirs amis).

Après l'action sur Davis, Pollard est allé voir les médecins mais n'a pas manqué un seul du match. Son coéquipier Ed Reed a joué plus de 3 quart-temps avec une entorse au ligament latéral interne du genou.

« Je pense que la plupart de mes coéquipiers comptent sur moi pour jouer, être à 100% et faire ce que je peux pour les aider. Quelques fois, tu dois te taire et souffrir pour être un coéquipier. Tout le monde comprend ça. »

Difficile de ne pas penser Jason Taylor (voir article ci-dessous). Le foot coûte que coûte, l'équipe avant tout.

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

  1 2 3 4 OT Final
San Francisco 3 3 17 8 0 31
Baltimore 7 14 7 6 0 34
Articles liés
... chargement de la zone de commentaire ...

 Si votre fils vous rend fou, vous avez le choix entre lui apprendre à jouer Nose Tackle ou l'envoyer jouer sur l'autoroute. Ca revient au même au final.  – L'ancien défenseur et maintenant journaliste Bob Golic.

En VO :  If you're mad at your kid, you can either raise him to be a nose tackle or send him out to play on the freeway. It's about the same. 

Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !