Les Broncos champions du Super Bowl 50 !Von Miller MVP, Manning pas encore retraité

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

Von Miller, le MVP, reçoit le Vince Lombardi
Von Miller, le MVP, reçoit le Vince Lombardi (Ben Liebenberg, NFL)
le 08/02/2016 à 16:19 par Pierre-François Flores

Les Denver Broncos remportent leur 3ème Super Bowl, le premier depuis 1999, comme ils ont gagné tous leurs matchs clés cette saison, par leur défense. Von Miller et DeMarcus Ware ont martyrisé le MVP Cam Newton toute la soirée, le sackant à 6 reprises, et Brandon McManus a passé 3 field goalsField Goal (FG)
coup de pied à 3 points effectué le plus souvent en 4ème tentative quand l'attaque a été bloquée. Il est joué depuis l'endroit où la dernière action c'est achevée. En cas de réussite c'est 3 points et engagement. En cas d'échec, la possession change de camp mais il y a deux possibilités : avant le snapSnap
signal de départ de l'action, quand le centre transmet la balle au QB.
, la balle était à l'intérieur des 20 yards, on replacera alors la balle sur la ligne des 20 yards ou elle était placée au-delà des 20 yards, on la replacera au même endroit.
(10/10 sur les playoffs) pour permettre aux Oranges de l'emporter 24-10 face aux Carolina Panthers.

Les Panthers avaient la meilleure attaque de la ligue avec 31,2 points par match mais la défense de Wade Phillips, assistant coach de l'année depuis la veille, ne leur en a concédé qu'un petit tiers (10). En comptant le sackSack
plaquage du QB dernière la ligne de scrimmage (perte de terrain).
de Ted Ginn Jr sur un jeu truqué, Denver en totalise 7 et égale un record du Super Bowl. Von Miller en a 2,5 mais a surtout arraché deux fumblesFumble
quand le porteur du ballon laisse échapper celui-ci par maladresse ou suite à un choc. Le ballon est alors à terre mais vivant et c'est la 1ère équipe qui le ramasse qui en prend la possession. Avec les interceptions, le fumble est la seconde façon de rendre le ballon à l'adversaire. Ensemble, ils constituent des Turnovers (pertes de balle). C'est souvent cette stat. qui décide de l'issue de la rencontre.
clés à Newton. Le premier est récupéré dans la end zoneEnd Zone
Zone d'en-but de 10 yards située de chaque côté du terrain.
par Malik Jackson (10-0 à la fin du 1er QT), le second par T.J. Ward qui met son attaque à 4 yards de l'en-but. C.J. Anderson portera l'estocade 4 jeux plus loin, bien aidé il est vrai par le holding sifflé contre le CB All-Pro Josh Norman (24-10).

Pour la 7ème fois en 8 Super Bowls depuis 1985, quand la meilleure défense en yards est présente, elle gagne. La seule exception sont les Seahawks l'an dernier.

Von Miller MVP du Super Bowl

Pour l'ensemble de son oeuvre, Miller est élu logiquement MVP du Super Bowl et succède à Malcolm Smith comme défenseur primé. Smith et la défense des Seahawks avaient pilonné la meilleure attaque de "tous les temps", celle des Broncos. C'était il y a deux ans. Miller rejoint aussi deux autres linebackersLinebacker (LB)
joueur de la défense polyvalent qui constitue le 2ème rideau défensive.
MVP : Ray Lewis (SB35) et Chuck Howley, le Cowboys lors du SB5.
Dans le vestiaire, tout juste couvert d'une serviette, Miller chantait à tous ses coéquipiers : I've got a ring, you've got a ring (J'ai un bague, tu as une bague). Plus sérieusement, il a déclaré aussi : Je me sens bien. Pour Peyton, DeMarcus, coach Phillips, tout ces gars qui l'ont mérité pour leur carrière. Je l'ai fait pour eux. J'ai tout donné pour ces gars.

Peyton Manning, encore un Super Bowl moyen mais une conclusion historique

Peyton Manning ne sera jamais l'homme du Super Bowl mais il va s'en aller (on anticipe) avec deux titres de champions et avec 2 records pour un QBQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
: il est le plus vieux QB à remporter le Big Game (il était déjà le plus vieux à le jouer) et le seul à l'avoir fait avec deux équipes différentes (Colts 2007).
Comme contre les Patriots le match commence bien dans le jeu de passe puis va s'éteindre progressivement. La défense des Broncos ayant l'ascendant, aucun risque n'est pris par coach Gary Kubiak qui veut gérer la position sur le terrain. Manning qui avait réalisé un sans faute en playoffs jusqu'ici, lance une interceptionInterception
passe du QB rattrapée par un défenseur (un adversaire).
, sa 5ème en carrière au Super Bowl, à Kony Ealy dans le 2ème quart-temps. En tout début du dernier acte, c'est ce même Ealy qui force le fumble du quintuple MVP et recouvre la possession. Ealy termine avec 3 sacks, un record NFL égalé.

Qu'importe, Manning est champion et peut finir sa glorieuse carrière comme son patron John Elway, avec un Vince Lombardi. Mais pour l'heure il explique qu'il ne veut pas prendre une décision dans l'émotion, qu'il va embrasser sa femme et ses enfants et boire beaucoup de Budweiser.

 

Cam Newton stressé et sous pression

Si le MVP (18/41, 265 yards, 0 TD et 1 Int., rating 55.4 - 2 fumbles perdus) est rentré sur le terrain à l'échauffement avec des chaussures dorées (qu'il n'a pu garder pour le match, le règlement lui interdisant), il est apparu stressé dès l'entame du match avec des passes clairement mal ajustées ou trop fortes. La pression constante du front four ne lui a jamais permis d'être à l'aise. Il a été mis sous pression sur 21 de ses 41 dropbacks (quand il recule pour passer) soit plus de 50%. En saison régulière, cette statistique atteignait 35,5%. Seuls John Elway et Jim Kelly avaient subi pareille pression lors d'un Super Bowl à chaque fois perdu.

En plus de ses 2 fumbles perdus, Newton a aussi été intercepté par T.J. Ward en fin de 3ème quart-temps alors que les Panthers étaient en position de marquer un field goal à minima. Mike Tolbert perd aussi le premier fumble de sa saison sur un plaquage violent de Darian Stewart, recouvert par Danny Trevathan.

Jordan Norwood : le plus long retour de puntPunt
action utilisée en 4ème tentative et x yards à parcourir. Plutôt que de tenter les x yards, l'attaque choisit de botter le plus loin possible pour faire reculer son adversaire.
de l'histoire du Super Bowl

Si le premier quart-temps est à 100% en faveur des Broncos, le deuxième est pour Carolina. Le début en tout cas. Newton trouve ses cible dont Greg Olsen (4 réceptions pour 41 yards) et réussit quelques courses. Jonathan Stewart marque le TD et ramène son équipe à 3 points (10-7). Mais alors que l'attaque des Broncos peine déjà et que le bataille de la position se met en place, Jordan Norwood donne le coup de boost dont son équipe avait besoin. A la réception d'un punt pour lequel il ne demande pas l'arrêt de volée, il est percuté mais reste debout pour finalement s'échapper 61 yards (record du Super Bowl) et n'être repris qu'à la dernière seconde par le DE Mario Addison au prix d'un sprint impressionnant pour un joueur de ce gabarit.
La bonne position n'apporte que 3 points mais permet aux Broncos de rentrer aux vestiaires avec une avance de 6 points, 13 à 7.

Après le Haltime Show des Cold Play, Bruno Mars et Beyoncé, les Panthers reviennent et construisent un drive qui les mets en capacité de couper l'écart en deux mais Graham Gano voit son coup de pied heurté le haut du montant droit. Sur la série suivante, Manning se connecte avec Emmanuel Sanders (6 réceptions pour 83 yards, meilleur receveur) pour 22 et 25 yards et McManus ne manque pas son field goal de 30 yards. L'écart passe à 9 points, soit plus d'un touchdownTouchdown (TD)
c'est l'essai qui vaut 6 points et qui peut être transformé au choix à 1 ou 2 points. Il suffit que le ballon pénètre dans la endzone. (pas besoin d'aplatir)
d'avance (Denver 16-7).

Avec un peu plus de 10 minutes à jouer, Gano réussit son botté et l'espoir renait dans les rangs de Carolina. L'attaque de Denver ne progresse plus et l'on se dit que la D du Colorado va devoir le gagner comme elle l'avait fait contre les Patriots deux semaines plus tôt. On sait maintenant que rien n'est impossible pour la bande à Von Miller.

Il y a 16 ans au moment de recevoir le trophée, Pat Bowlen avait dit "This one for John" en reconnaissance à son QB et futur retraité Elway. Hier, en hommage à ami malade, ce dernier lui a rendu la pareille This one for Pat. La fête peut commencer dans le Colorado, elle devrait durer quelques jours. Les Broncos sont champions pour la 3ème fois !

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

  1 2 3 4 OT Final
Denver 10 3 3 8 0 24
Carolina 0 7 0 3 0 10
... chargement de la zone de commentaire ...

 J'ai une info pour vous. Nous allons gagner ce match. Je le garantis.  – Joe Namath, lors d'une conférence de presse précédent le Superbowl III

En VO :  I've got news for you. We're gonna win the game. I guarantee it. 

Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !