Preview Finale NFC : Heisman vs. HeismanNewton et Palmer visent un premier Super Bowl

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

background
background
le 22/01/2016 à 15:38 par Grégory Richard

La finale de conférence nationale, entre Carolina et Arizona, verra s’affronter deux vainqueurs du Heisman Trophy ce dimanche. Cameron Newton et Carson Palmer ne sont certes pas de la même génération, mais sont tous deux à un tournant de leur carrière. Avec un premier Super Bowl en ligne de mire …

La statistique a presque de quoi surprendre. Pourtant, c’est bel et bien une première dans la longue histoire de la National Football League. Deux anciens vainqueurs du Heisman Trophy vont se croiser ce dimanche lors d’une rencontre de playoffs. Deux anciens premiers choix de draft de surcroix … Carson Palmer et Cam Newton n’ont pas brillé à la même époque, mais leur trajectoire semble bien similaire.

Carson Palmer (4671 yards, 35 TD, 11 INT), c’est bien sûr le vétéran de retour au premier plan. Une ancienne gloire en perte de vitesse chez les Bengals, fragilisé par les décisions internes des Raiders et enfin taulier d’une attaque sous la houlette du maître offensif d’Arizona, Bruce Arians. Avec l’ancienne star de USC derrière le centre, les Cards ont vu leur attaque transfigurée avec l’éclosion des Michael Floyd, John Brown, JJ Nelson ou encore David Johnson. Les vieux ont également leur mot à dire à l’image de Larry Fitzgerald (1215 yards, 9 TD) ou de Chris Johnson, en début de saison. Un « CJ2K » qui ne cesse de prier pour réintégrer l’équipe lors du Super Bowl. Ajoutez à cela une ligne offensive ultra-compétitive, et Carson Palmer pourrait enfin caresser un rêve espéré depuis 2003 : une toute première participation au Super Bowl. Le quarterbackQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
n’en serait pas à son unique dépucelage en 2015, après une victoire décrochée en playoffs face aux Packers la semaine passée, son premier fait d’arme lors de la postseason NFL.

Un vétéran d’Arizona de retour au premier plan pour tenter d’emmener son équipe au Super Bowl ? Kurt Warner, meneur des Cards en 2008 doit sans doute apprécier l’histoire … Pour imiter le futur Hall of Famer, Palmer aura du pain sur la planche, face à l’une des plus féroces défenses de la ligue. Un run stop aux allures de murailles (88,4 yards de moyenne en saison régulière), une rotation redoutable sur le pass rush (44 sacksSack
plaquage du QB dernière la ligne de scrimmage (perte de terrain).
) et l’un des meilleurs shutdown corners cette année (Josh Norman : 18 passes déflectées, 4 interceptionsInterception
passe du QB rattrapée par un défenseur (un adversaire).
). Le test s’annonce donc de taille face au groupe de Ron Rivera, ancien vainqueur du Super Bowl en tant que joueur et ancien coordinateur défensif des Chicago Bears, lors de la 41e édition perdue face aux Colts.

Cam, l'enfant devenu sage

De son côté, Cam Newton (3837 yards, 35 TD, 10 INT) est encore jeune. Mais il aura traversé bon nombre d’épreuves avant d’atteindre un niveau de MVP de la saison. Longtemps considéré comme l’un des joueurs les plus immatures de la ligue, et un joueur inefficace dans les airs, « Super Cam » n’a cessé de progresser au fil des saisons, malgré un exercice 2014 en demi-teinte et un accident de voiture qui aurait pu lui être fatal la même année.

Mais selon la formule consacrée, ce qui ne le tue pas le rend plus fort. Au détriment des nombreux défenseurs qu’il aura croisés ces dernières semaines. Bien que privé de son meilleur receveur Kelvin Benjamin, Cam Newton a affolé les compteurs statistiques, s’est affirmé comme le leader offensif des Panthers et a plus que justifié son statut de premier choix de draft en 2011, lui qui fut chaperonné par un certain Warren Moon …

Ses performances ont permis de mettre à contribution le constant Greg Olsen (1104 yards, 7 TD), mais aussi de refaire parler des Jerricho Cotchery, Ted Ginn Jr Ou Ed Dickson, pas mal de joueurs au placard ces dernières années. Forcément, l’ancien joueur d’Auburn peut également apporter le danger au sol avec une puissance et une rapidité hors norme (636 yards, 10 TD). De quoi pousser Jonathan Stewart (989 yards, 6 TD) à lui répondre, comme en demi-finales de conférence face aux Seahawks (106 yards, 2 touchdownsTouchdown (TD)
c'est l'essai qui vaut 6 points et qui peut être transformé au choix à 1 ou 2 points. Il suffit que le ballon pénètre dans la endzone. (pas besoin d'aplatir)
).

Contre Arizona, Cam Newton pourra se satisfaire de ne pas croiser Tyrann Mathieu, véritable électron libre du backfield défensif et qui devrait laisser un vide non négligeable pour tenter de couvrir Greg Olsen. Mais malgré les mésaventures de son secondary, Arizona peut toujours s’appuyer sur un pass rush aussi sous-côté que redoutable, notamment dans les moments chauds (19,6 points encaissés en moyenne par match). Les Cards ont ainsi empoché de nombreux succès dans les dernières minutes cette saison, grâce à des big plays décisifs. Cincinnati, Baltimore, Minnesota et Seattle, lors du match aller, ne diront pas le contraire …

Cameron ou Carson ? Newton ou Palmer ? Les deux hommes ont des arguments à faire valoir, appuyés par des escouades surprenantes mais disciplinées. Ne reste donc qu’une marche pour leur permettre de se mesurer à leur destin, et tenter de décrocher leur toute première bague de champion. Un sentiment qu’ont déjà connu les prétendants de l'AFC, Tom Brady et Peyton Manning …

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

  1 2 3 4 OT Final
Carolina 17 7 10 15 0 49
Arizona 0 7 0 8 0 15
... chargement de la zone de commentaire ...

 Quand tu gagnes, ne dis rien. Quand tu perds, dis-en encore moins.  – Paul Brown

En VO :  When you win, say nothing. When you lose, say less. 

Citation réelle proposée par Trixi. Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !