Playoffs Zone 2016 : toute l'info Playoffs NFL

HISTORIQUE ! 5e Super Bowl pour Brady, Belichick et les Patriots4e MVP pour Brady qui passe Joe Montana

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

Brady n'en revient pas, il est désormais seul au monde !
Brady n'en revient pas, il est désormais seul au monde ! (Fox)
le 06/02/2017 à 06:18 par Pierre-François Flores

Au placard les statistiques, les records et tout ce qui touche au Super Bowl depuis 50 ans. Tom Brady, Bill Belichick et les New England Patriots viennent d’écrire l’une des plus belles pages de l’histoire du Big Game. Menés 28-3 à 23:36 de la fin du match, ils ont trouvé les ressources de revenir tandis que les Falcons se sont effondrés, et finissent par l'emporter sur la première possession de la prolongation 34-28. C'est le 5e titre pour Brady, Belichick et les Pats.

On savait les Patriots durent à battre, on va finir par les croire invincibles. Mais comment imaginer qu'ils auraient pu remonter un déficit de 21 points en 2e QT, devenu 25 dans le 3e. Comment ne pas perdre espoir quand l'on sait que le plus gros retard jamais remonté dans un Super Bowl est de 10 points ? Bill Belichick l'explique sur le podium : Ce sont de grands joueurs, de grands compétiteurs qui se battent 60 minutes voire plus.

Un dernier acte de folie

le TD d'Amendola
le TD d'Amendola (Van TRAN NGOC, footballamericain.com)
A l'entame du dernier quart-temps, ils ont encore 19 points de retard (28-9). Dans cette situation, le verdict est sans appel dans l'histoire des playoffs NFL, l'équipe menée perd 93 fois sur 93. Même l'extra point manqué par Stephen Gostkowski sur le premier touchdownTouchdown (TD)
c'est l'essai qui vaut 6 points et qui peut être transformé au choix à 1 ou 2 points. Il suffit que le ballon pénètre dans la endzone. (pas besoin d'aplatir)
de son équipe n'entame pas cette confiance inépuisable.
A moins de 10 minutes de la fin du match, le botteur est appelé pour marquer un field goalField Goal (FG)
coup de pied à 3 points effectué le plus souvent en 4ème tentative quand l'attaque a été bloquée. Il est joué depuis l'endroit où la dernière action c'est achevée. En cas de réussite c'est 3 points et engagement. En cas d'échec, la possession change de camp mais il y a deux possibilités : avant le snapSnap
signal de départ de l'action, quand le centre transmet la balle au QB.
, la balle était à l'intérieur des 20 yards, on replacera alors la balle sur la ligne des 20 yards ou elle était placée au-delà des 20 yards, on la replacera au même endroit.
de la distance d'un extra pointExtra Point
(PAT=Point After Touchdown) c'est la transformation du touchdown. Coup de pied à 1 point effectué face aux poteaux depuis les 2 yards (12 yards des poteaux).
(33 yards) et ramener les Pats à 16 points (28-12), soit 2 TDs convertis à 2 points. Autant dire que la mission est impossible... sauf pour Brady.

Dans un premier temps, c'est la défense qui réussit enfin quelque chose quand Dont'a Hightower force le fumbleFumble
quand le porteur du ballon laisse échapper celui-ci par maladresse ou suite à un choc. Le ballon est alors à terre mais vivant et c'est la 1ère équipe qui le ramasse qui en prend la possession. Avec les interceptions, le fumble est la seconde façon de rendre le ballon à l'adversaire. Ensemble, ils constituent des Turnovers (pertes de balle). C'est souvent cette stat. qui décide de l'issue de la rencontre.
de Ryan. Le turnover est bonifié par le touchdown de Danny Amendola et la conversion de White. A cet instant, la moitié du chemin est faite mais il ne reste que 5:53 à jouer.

A 3:56, les Falcons mènent le drive qui doit plier le match. Ils sont à 23 yards de la end zoneEnd Zone
Zone d'en-but de 10 yards située de chaque côté du terrain.
et joue une 2e-et-11. Un field goal de Matt Bryant et le Lombardi Trophy part en Géorgie. Mais Ryan n'est pas lucide et concède un sackSack
plaquage du QB dernière la ligne de scrimmage (perte de terrain).
pour -12 yards. Sur l'action suivante, un holding fait reculer d'encore 10 yards les Faucons qui doivent punter. Ils ne le savent pas encore mais ils viennent de perdre le Super Bowl.

New England a enfin sa réception à la David Tyree

L'attaque bostonienne est désormais inarrêtable et réussit l'exploit. Pour égaliser, il fallait remonter 91 yards alors que leur plus long drive de la saison en faisant 83. Pas de problème.
A ce moment clé du match, il faut un évènement "divin". Les Patriots sont bien placés pour le savoir. Ils ont vécu à leurs dépens les réceptions magiques David Tyree ou Mario Manningham contre les Giants. Cette fois, le sort leur sourit : la passe de Brady est déviée et on pense qu'elle va être interceptée, quand Julian Edelman la capte du bout des doigts entre 2 défenseurs.

Julian Edelman réussit la réception du match
Julian Edelman réussit la réception du match

Un peu plus loin, White et Amendola inversent leurs rôles, le premier marquant le touchdown sur une course d'un yard et le second la conversion à 2 points. 28-28.

La première prolongation de l'histoire du Super Bowl

Encore une première, une prolongation dans un Super Bowl. New England a le momentum et la chance au tirage au sort. Ils débutent en attaque et ne donneront plus l'opportunité à Matt Ryan de gagner son premier Super Bowl. James White (6 courses pour 29 yards, 2 TD au sol ; 14 réceptions - record du Super Bowl - pour 110 yards, 1 TD ; 1 conversion à 2 points réussie) conclut une série de 75 yards sur une nouvelle course. Les Patriots sont champions du Monde !

Quel gâchis pour Atlanta !

On dit souvent qu'il faut être deux pour faire une belle finale et il est vrai que les Falcons ont été formidables pendant 36 minutes, notamment dans le domaine où on les attendait moins, la défense. Mais à trop jouer en première mi-temps avec une grosse dépense d'énergie, elle a finit par laisser des espaces à Brady, de moins en moins sous pression. De son côté, Matt Ryan a fait preuve d'une grande fébrilité.

Jusqu'au tournant du 3e QT, Brady comme toute son attaque sont mis sous l'éteignoir et commettent des fautes inhabituelles : passes droppées (Edelman, Logan), fumble perdu (Blount) et interception de Brady. Grady Jarrett égale Reggie White avec 3 sacks dans un Super Bowl. Mario Alford a des statistiques de MVP avec son fumble recouvert et le pick-6 de Brady, son premier en 34 matchs de playoffs.
En attaque, Julio Jones (4 réceptions pour 87 yards) et Taylor Gabriel (3 réceptions pour 76 yards) réussissent de superbes réceptions. Devonta Freeman donne le tournis à la défense de Matt Patricia (11 courses pour 75 yards, 1 TD au sol et 2 réceptions pour 46 yards). Matt Ryan (17/23, 284 yards, 2 TD et 0 Int., rating 144.1), fraichement MVP de la saison, poste un rating parfait (158,3) à la mi-temps.

Les Falcons semblent intouchables puis tout s'écroule. Il y a d'abord ce fumble perdu par Ryan, puis cette mauvaise action où il perd 12 yards sur un sack alors qu'un field goal aurait assurer la victoire. La défense est épuisée et cèdent 4 fois sur les 4 derniers drives des Patriots : .

Dan Quinn a sa bête noire

Le head coach des Falcons, Dan Quinn, ne doit toujours en revenir. Il avait perdu à la dernière seconde contre les New England Patriots alors qu'il était coordinateur défensif des Seahawks il y a deux ans. Il vient de voir son équipe carboniser une avance de 25 points. Ce naufrage va être dur à digérer.

Tom Brady très ému sur le podium
Tom Brady très ému sur le podium (Fox)

Tom Brady, Bill Belichick sont seuls au Monde

Tom Brady n'avait pas besoin de cela. Il avait déjà sa légende écrite dans les livres de la NFL. Mais sa prestation lors de cette finale a été déconcertante. A la mi-temps, son rating n'atteint pas les 70, il a lancé un pick-6 et son équipe à 18 points de retard. N'importe quel autre QBQuarterback
c'est le stratège de l'équipe. Il décide des tactiques avec ses coachs. Il est chargé de transmettre la balle à ses coureurs et de distiller les passes à ses receveurs.
aurait baissé les bras. Pas lui.
Il finit avec une fiche statistique invraisemblable : 43/62, 466 yards, 2 TD et 1 Int., rating 95.2. Ses passes tentées, réussies et ses 466 yards sont tous des records. Logiquement, il remporte le titre de MVP pour la 4e fois et eclipse le grand Joe Montana.

Avec 5 victoires, Belichick dépasse Chuck Noll (Steelers) et Tom Brady laisse derrière lui Terry Bradshaw (avec lui sur le podium en photo) et Joe Montana. Seul le défenseur Charles Haley avait avant lui gagné 5 Super Bowls (49ers 2x, Cowboys 3x).

Avec Tom Brady qui aimerait jouer entre 3 à 5 ans et un tel coach, la franchise du Massachussets peut d'ores et déjà songer à un 6e titre, soit autant que les Steelers. Et dire qu'ils ont fait tout cela sans Rob Gronkowski !

Voir toutes les infos de ce match (articles, statistiques, play-by-play...)

  1 2 3 4 OT Final
Atlanta 0 21 7 0 0 28
New England 0 3 6 19 6 34
... chargement de la zone de commentaire ...

 Je vous l'échange contre un pack de bière et elles n'ont même pas à être fraiche.  – Le coach des Eagles Buddy Ryan à propos de son coureur Earnest Jackson.

En VO :  Trade him for a six pack ; it doesn't even have to be cold. 

Suggérer une citation réelle ou fictive pour 10 Bzh !